Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La boîte aux boîteux projets municipaux

Publié le par chercheur d'histoires

A l'époque de cette ancienne photo, tout allait bien pour circuler dans le bourg de NIZON : Vive le progrès !

A l'époque de cette ancienne photo, tout allait bien pour circuler dans le bourg de NIZON : Vive le progrès !

La boîte aux boîteux projets municipaux

Lu récemment dans la presse :

"La sécurisation du bourg de Nizon soutenu par le Pacte Finistère 2030"

C'est à peu près ce que dame la soutane nous avait raconté et réalisé durant son second mandat de maire.

...........................................................................................................................................................

Il y a environ 25 ans, le bourg de Nizon avait été l'objet de très gros travaux de réaménagement,

parallèlement à la réfection de Eglise. 

Ce bourg étant dans le périmètre de protection de trois monuments historiques, l'Architecte des Bâtiments de France avait exigé que le nouveau visage de ce bourg soit en phase qualitative, ou plus exactement en communion, avec son environnement historique. 

Comme toujours dans ce cas, la facture fut salée pour les finances locales :  bien évidemment,  malgré les subventions spécifiques obtenues dans le cadre de la protection des Monuments Historiques. 

Ce qui n'empêcha pas la suivante grande dame le maire, de lancer une opération de sécurisation du bourg de Nizon soutenue financièrement par un organisme du type proposé actuellement par ce pacte Finistère 2O3O.

J'avais ici critiqué cette seconde opération n'ayant eu en définitif pour effet que d'alourdir grossièrement l'esthétique urbanistique de cet espace protégé.

J'avais parlé de "tartinage de la chaussée d'épaisses couches de bitume ondulé"

Je peux dire aujourd'hui que les habitants de ce bourg d'en haut n'ont depuis, jamais cessé de dénoncer son insécurité.

Résultat : Actuellement, tous  ceux qui le traverse régulièrement ne peuvent avoir d'autres impressions que de traverser un désert. Il n'est donc pas étonnant qu'inconsciemment, ils appuient sur l'accélérateur. Ne serait-ce pas cela l'origine du mal ?

J'avais également mis l'accent sur la vitale nécessité de création d'une voie de déviation de ce bourg : Seul remède contre la dangerosité de sa traversée.

Une déviation qui aurait également permis aux conducteurs des poids lourds venant de la Voie Express pour se diriger vers Névez, de ne plus être obligés de venir se casser les dents dans Pont-Aven. 

J'avais tout bonnement proposé d'agir comme  partout ailleurs en France dans des cas similaires.

La conclusion du jour :

Que voulez-vous, à Pont-Aven il faut toujours se singulariser en faisant tout le contraire des autres.

Ponevénizoneux : Ouvrez les yeux, et observez les résultats nom d'un chien ??????????????????????????????????????????????????????????????????????

La photo du jour :

Étonnamment PICTORIALISTE : Vous ne trouvez pas les vrais amis des artistes photographes bretons ?

-----------------

 

  

Partager cet article
Repost0

Les insupportables actions patrimoniales du chercheur d'histoires de ce blog (suite)

Publié le par chercheur d'histoires

L'Aven en furie

L'Aven en furie

L'un de ses anciens abreuvoirs à chevaux aujourd'hui en très piteux état

L'un de ses anciens abreuvoirs à chevaux aujourd'hui en très piteux état

Les insupportables actions patrimoniales du chercheur d'histoires de ce blog (suite)

Je viens tout juste d'achever un très important mémoire sur l'Aven que j'ai intitulé :

..............................................................................................................................................................

La Rivière de la Cité des anciens huit Moulins à grains.

« La mise en lumière du flou juridique de la propriété foncière de l’Aven dans sa portion urbaine »

..............................................................................................................................................................
C'est le résultat de plusieurs années de recherches approfondies sur les Moulins de "Pondaven" s'étalant sur trois siècles de leur Histoire et celle de leurs propriétaires et locataires.

C'est ma façon de faire resurgir de l'oubli total, des pans entiers de la mémoire patrimoniale de la Cité dite des Moulins.

Je ne peux que remercier les descendants de propriétaires ou locataires de ces moulins.

Les remercier de m'avoir permis de puiser des renseignements dans parfois leurs très  anciennes archives familiales.

Mon principal objectif étant d’apporter à la population locale, aux responsables de la commune, et aux responsables des administrations concernées, des informations interpellantes de la plus haute importance pour l’avenir de l’Aven aujourd’hui sérieusement compromis.

Je précise en outre que j'aurais éventuellement la possibilité d’organiser parallèlement à cette action, une très importante exposition liée à ce mémoire juridique, ayant encore par exemple en ma possession pour l'instant, certains précieux documents sur le sujet m'ayant été confiés.

Une exposition qui serait sûrement totalement inédite en Bretagne.

Mais voilà, en matière de patrimoine local il n'y a plus de place à Pont-Aven pour ceux qui souhaitent manifester leurs attachements aux vraies et profondes Valeurs locales.

J'ai déposé : "POUR LA BEAUTÉ DU GESTE" ce document à la mairie à l'attention de monsieur le maire et de tous les élus de la commune,

... en espérant : sans trop y croire, qu'ils en fassent bon usage !

J'ai l'intention de le diffuser ici tout prochainement , et j'espère que sans tarder vous pourrez le consulter librement à la médiathèque.
A la médiathèque de la CC'â, à défaut d'une bibliothèque de la riche et excitante Mémoire singulière de Pont-Aven.

--------------------------------

 

 

Partager cet article
Repost0

Les insupportables actions patrimoniales du chercheur d'histoires de ce blog

Publié le par chercheur d'histoires

1927 : L'affiche de la Fête des Grands Chênes de Nizon

1927 : L'affiche de la Fête des Grands Chênes de Nizon

1970 : L'affiche de la fête des Fleurs de Nizon

1970 : L'affiche de la fête des Fleurs de Nizon

Les insupportables actions patrimoniales du chercheur d'histoires de ce blog

L'EXPO que je présente depuis deux mois au Café de KERGAM

ayant pour titre :

A l'AFFICHE d'une EXPO

DES AFFICHES DE NIZON

se terminera d'ici peu dès que j'aurai un moment pour la démonter.

Il vous reste donc une semaine ou deux tout au plus pour en prendre éventuellement connaissance. 

Immédiatement après je commencerai à préparer celle que j'ai décidé de consacrer aux ruines de Rustéfan avec quelques rares mais jeunes  "Amis de Rustéfan".

Une action patrimoniale et culturelle que j'estime opportune car en phase, ou en écho, avec celle présentée cette année au Musée Breton de Quimper sur le BARZAZ BREIZ

-------------------------------------------------------------------------------- 

L'EXPO inédite que j'ai sur le coude et que j'avais intitulé :

"Les Pontavénus-Beautés : Des modèles pour les Artistes Photographes du XIXe siècle" devra attendre la venue d'une salutaire prochaine municipalité - enfin peut-être ? -  attachée aux singulières Valeurs Patrimoniales et Culturelles de leur commune dans toutes leur étendue, ...

... ou ne jamais être présentée !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Conclusion de jour :

Ce n'est qu'un constat de ma part :

Depuis des décennies, la population  locale est contrainte de vivre des politiques Ultra-réductrices de ses réelles Valeurs Historiques.

C'est tout pour aujourd'hui

---------------------------  

Partager cet article
Repost0

En soutien aux Ukrainiens ...

Publié le par chercheur d'histoires

En soutien aux Ukrainiens ...

Je me dois d'observer ici,

pour le moins 24 heures de minutes de silences

Partager cet article
Repost0

Ma boîte à malice

Publié le par chercheur d'histoires

L'une des neuf zincographies vendues la semaine dernière

L'une des neuf zincographies vendues la semaine dernière

Déjà en 1993

Déjà en 1993

Ma boîte à malice

La semaine dernière l'album complet des célèbres zincographies d'Emile BERNARD nous rappelant l'expo au Café Volpini, était vendu à Paris.

(Les neuf zincographies aquarellées par l'artiste)

Je sais que les Amis du Musée de la Cc'â imaginaient acquérir cet ensemble.

Gast ! Une bataille d'enchères fit rage en mutipliant son estimation par quinze. 

Soit 448 00 € plus frais (normalement 25%)

En 1993, l'un de ces rarissimes albums d'époque produits par Bernard  s'envolait pour la sommes de  149 500 Francs (Plus frais) 

(Album de huit Zincographies en noir en blanc cette fois là) 

Soit dix fois son estimation de base.

Il gaze ce p'tit Bernard vous ne trouvez pas ?

Je n'ose vous dire que si autant d'argent n'avait pas été dépensé pour construire la Tour de Ba'Belle Angèle de la CC'ânerie à Pont-Aven, il aurait peut-être été possible que ce précieux album rejoigne notre ancien  p'tit musée bien de chez nous.

Il aurait eu une place d'honneur certainement bien méritée.

Ces dernières années, il ya tout de même trois Chefs d'Œuvre du P'tit Emile qui nous sont passés sous le nez.

Et puis, souvenez-vous en redescendant sur terre : Ce musée avait été construit au motif que le précédent était trop petit pour pouvoir présenter les 4 500 œuvres de son fonds.

Il n'en possède en réalité qu'environ 1 500.

Alors, comment la CC'ânnerie va-t-elle maintenant compléter sa collection d'Œuvres de l'Ecole de Pont-Aven pour garnir les murs de son immense musée ?

En lançant un appel à projets ... de financement EUROPAN ???????????????????????????????????

Dernières remarques agaçantes :

- La commune de Clohars va bientôt construire son propre très Grand Musée de l'Ecole du Pouldu.

- Cette semaine, la presse nous apprenait que des Quimperlois imaginaient aussi de construire quelque chose de semblable au motif que leur ville possédait 400 beaux tableaux.

- Et puis : Les Concarnois n'attendent-ils pas, eux-aussi, que les 400 beaux tableaux dormant dans les greniers de leur Hôtel de Ville soient enfin exposés dans un luxurieux musée !!! 

----------------------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

LA BOÎTE aux durables idées périssables (Post-scriptum)

Publié le par chercheur d'histoires

En 1989 dans la presse :

En 1989 dans la presse :

LA BOÎTE aux durables idées périssables (Post-scriptum)

Je pensais en avoir fini, du moins provisoirement, de cette affaire d'idées périssables mais non.

Je viens de recevoir de très loin de nos frontières, un bref et sec message "anonyme" que je pense m'avoir été transmis par l'une des personnes concernées par ces idées périssables :

A savoir :

In my opinion you are mistaken. I can defend the position. Write to me in PM, we will talk. http://605.allorgdownload.org/

Je n'ai aucun soucis pour participer à une discussion sérieuse avec ce personnage ou d'autres concernés : bien entendu.  Ce fut d'ailleurs le cas pour plusieurs jeunes architectes postulants il y a quelques mois,  mais je lui réponds déjà ici que c'était en amont de cette opération que ses initiateurs auraient dû agir en organisant très tôt des réunions avec la population locale.

L'opération de séduction vers ses concitoyens menée actuellement par la majorité municipale arrive une fois de plus après coups.

C'est-à-dire au moment ou l'affaire est quasiment définitivement bouclée.
Cette imposture est hélas récurrente à Pont-Aven depuis bien longtemps.

Oui monsieur ou madame, la population hélas trop mal informée, imagine que vous lui apportez sur un plateau des projets d'aménagement concrets bien ficelés et presque complètement financés. 

Moi l'idiot du village, je n'y vois pas des projets, ni même des avant-projets, mais plutôt des avant, avant, avant, avant-projets.

Même le PLU actuel et le SCOT de la CCA, sont concrètement en avance sur vous.

Le préoccupant problème pour nous est que de nos jours, c'est la CCA qui détient la clé de l'ouverture à l'urbanisation des espaces à aménager, comme par exemple le site concerné, et que son  SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) fixe Concarneau comme principal et presque unique territoire prioritaire pour les 20 ans à venir après son adoption.

Il lui reste donc une ample marge pour bénéficier de ce privilège.

Concarneau et ses deux satellites qui détiennent la majorité absolue des voix lors des votes sur l'avenir des territoires dont ils bénéficient toutes les compétences de décisions requises pour agir.

Concarneau qui pour l'instant n'a jamais fait le moindre cadeau aux habitants de Pont-Aven, et que compte tenu de l'atmosphère générale de sa politique impérialiste, n'a manifestement aucune intention de changer d'attitude. 

Cela dit, dans les projets présentés il y a sans aucun doute de bonnes idées et de bonnes prises en compte des défis généraux de demain pour l'ensemble de la planète.

Mais encore pour être concret, faudrait-il que la commune de Pont-Aven puisse normalement survivre dans de bonnes et normales conditions. Ce qui n'est plus le cas aujourd'hui pour l'ensemble de sa population, exception faite pour quelques gros privilégiés. 

______________________________________________________________________________

Le document du jour :

1989 : vu dans la presse locale :

Quel fut pour les finances locales le coût de la construction de cet amphithéâtre, construit tout juste quelques années avant la parution de cet article ? 

Combien d'argent dépensé comme cela pour équiper la commune de façon finalement que temporaire, jusqu'à ce que tout disparaisse au moment de la  construction du musée de la CCÂ ?

--------------------------------------------------------- 

 

  
   

 

Partager cet article
Repost0

LA BOÎTE aux durables idées périssables (Page n°8)

Publié le par chercheur d'histoires

Pour changer d'atmosphère pesante, je vous propose de Nizonner un peu aujourd'hui.

Pour changer d'atmosphère pesante, je vous propose de Nizonner un peu aujourd'hui.

Un arbre de la Liberté à Nizon ? Mais Robert, tu étais tombé sur la tête ce jour là, ou quoi ?

Un arbre de la Liberté à Nizon ? Mais Robert, tu étais tombé sur la tête ce jour là, ou quoi ?

LA BOÎTE aux durables idées périssables (Page n°8)

INFORMATION COMPLÉMENTAIRE
Stratégie de la ville

La ville souhaite faire de l’Aven, source majeure de biodiversité, l’axe de redynamisation d’une ville qui peine à rester « vivante » et à se construire une histoire contemporaine au-delà de l’image figée de ville-musée qu’elle porte actuellement. Les 3 ha abandonnés de le Belle Angèle représentent l’opportunité de faire fructifier les deux mémoires constitutives de la fierté et de l’identité des Pontavénistes, en un nouveau projet de ville animant et animée par son fleuve. À la charnière de conditions urbaines et géographiques qui pour le moment s’ignorent, ce site peut être le lieu et le moment de leur réenchantement mutuel. De nouvelles interrelations entre humains et non-humains, de nouvelles vivacités culturelles, sociales et économiques, et de nouvelles opportunités paysagères sont ainsi à imaginer pour faire de la Belle Angèle une entrée de ville active, entrainante et renaturée au contact de l’Aven.

Définition du site

Lové dans le creux de la vallée de l’Aven, logé entre le Bois d’Amour d’un côté et la départementale D4 irriguant le centre de Pont-Aven de l’autre, la Belle Angèle* occupe une position emblématique tant du point de vue géographique qu’historique. Elle accompagne sur près de 450 mètres l’entrée de ville par la partie fluviale de l’Aven tandis que le port en représente l’entrée maritime. Elle est aussi à la jonction entre deux types de mémoire : la mémoire des peintres symbolisée par le Bois d’Amour, et la mémoire ouvrière du XXe siècle. Ce complexe industriel abritait en effet des activités de conserverie depuis la construction du premier bâtiment en 1930 jusqu’à la fermeture définitive du site en 1998.
* Avant d’être une conserverie, la “Belle Angèle” était le nom d’un modèle peint par Paul Gauguin, célèbre représentant de “l’école” de Pont-Aven.

Comment le métabolisme et l'inclusivité doivent-ils être développés et reliés ?

Au-delà des problématiques rencontrées par les petites communes françaises, le passé artistique de Pont-Aven l’immobilise dans une image de ville musée qu’elle peine aujourd’hui à dépasser. La ville est certes attractive pour les touristes et les retraités qui viennent ou reviennent profiter de ce cadre idyllique, mais elle l’est beaucoup moins pour les jeunes actifs. Les pont-avenistes partent s’installer ailleurs et les autres ne sont pas non plus attirés par une vie au bord de l’Aven. La friche de la Belle Angèle, pourtant disposée à l’entrée de la ville, symbolise cette mise en pause de la commune depuis une trentaine d’années déjà.
La vivacité de l’Aven comme fleuve mais aussi comme milieu peut permettre d’enclencher une nouvelle dynamique et sortir Pont-Aven de son assoupissement. Il s’agit ici de réveiller la ville en créant de nouvelles symbioses entre « nature » et « culture » et en faisant de l’omniprésence du fleuve les bases d’un nouveau récit fédérateur. L’Aven traverse physiquement et historiquement la ville et peut ainsi être, de manière assez évidente, le support d’une nouvelle forme de développement urbain. Mais au-delà d’une organisation physique du territoire, l’Aven peut également alimenter de nouvelles économies et modes de vie centrés sur la préservation de l’environnement, la consommation raisonnée des ressources et l’expérience d’une proximité étroite avec le paysage. L’Aven est ainsi autant une réserve de biodiversité qu’une opportunité pour l’invention de nouveaux rapports de réciprocité à l’échelle du vivant. La Belle Angèle est, quant à elle, le site idéal pour l’expérimentation de formes architecturales et urbaines innovantes. En s’ouvrant aux initiatives habitantes, elle peut devenir un véritable laboratoire culturel et inclusif, fidèle à l’état d’esprit affranchi et populaire de Pont-Aven.

.........................................................................................................................................................................................

Voilà, c'est fini :

Fini par des p'tits brins d'incantations et d'élucubrations qui nous sont si familières à Pont-Aven que personne n'y fait plus attention.  
Je vous l'avais dit ici ces derniers jours : 

Il n'y a rien à attendre de plus que dans toutes les autres opérations ratées qu'a connu en ce premier quart du XXIème siècle, cette malchanceuse friche du Bois d'Amour.

C'est bien triste, mais c'est comme ça !

Adieu les très nombreux emplois valorisants que nous promettait l'extraordinaire potentiel de cet espace.

Ce sont une fois de plus les Concarnois qui vont encore pouvoir crier victoire. 

------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Partager cet article
Repost0

LA BOÎTE aux durables idées périssables (Page n°7)

Publié le par chercheur d'histoires

2007 : que des promesses de bonheur  pour les enfants et leurs parents. OK, mais où se cachent aujourd'hui, tous ces jeunes enfants gâtés ?

2007 : que des promesses de bonheur pour les enfants et leurs parents. OK, mais où se cachent aujourd'hui, tous ces jeunes enfants gâtés ?

LA BOÎTE aux durables idées périssables (Page n°7)

Dossier des enjeux du site 

Le brief du site est un document illustré de 20 à 25 pages, dont l’objectif est de donner une compréhension des principaux éléments du contexte à prendre en compte, à la fois à travers l’existant et à travers les enjeux de mutation du site et de son environnement. Il est disponible gratuitement sur les pages de présentation des sites pour permettre aux équipes de faire leur(s) choix de site(s) d’intervention.
Il comprend différents éléments :

- Un résumé présentant les principaux enjeux du site ;
-
Les spécificités liées au site : profil du représentant du site ; autres acteurs impliqués ; profil du représentant d’équipe ; type de compétences souhaitées des membres de l’équipe ; phase post-concours ; type de mission opérationnelle ;
-
Une analyse détaillée du contexte territorial et urbain mettant en perspective la transformation de la ville et de la région, et incluant tous les éléments à cette échelle ayant une influence sur le site actuel et dans le futur : réseaux de mobilité, éléments écologiques, structure urbaine, paysage… dans le cadre du thème général des villes vivantes ; 
-
Une description détaillée du site d'étude mettant en perspective la transformation du site (le site et son environnement), et montrant comment le thème de la session est pris en compte. Sont également précisés :

o Le rôle de la zone d’études dans la politique de la ville, avec un développement sur les buts de la planification pensée par la municipalité ; 
o Le cadre programmatique : réseaux de transports projetés ; espaces à construire et/ou réhabiliter, avec hypothèses de fonctions et/ou de surfaces ; objectifs pour les espaces publics et les réseaux ; et explications détaillées des choix du maître d’ouvrage pour chaque élément des programmes ;

- Une description détaillée du site de projet mettant en perspective la transformation du site.
Est également précisé le cadre programmatique : espaces à réaliser ou à réhabiliter, avec fonctions et surfaces ; objectifs précis sur les espaces publics et les réseaux ; explications détaillées des intentions de la maîtrise d’ouvrage sur les éléments à prendre en compte ;
- Les 
principaux éléments reliés au thème d'Europan 16 et son implication aux niveaux des usages et de la flexibilité des espaces (construits et publics), des éléments naturels et des processus de réalisations de la mutation 
-
Une description du contexte socioculturel de la région, de la ville et du site et son évolution pour aider les candidats à mieux comprendre les modes de vie urbains locaux et les rythmes des citoyens ;
- Une 
description du contexte économique de la région, de la ville et du site et son évolution.

La langue du dossier enjeux du site est l’anglais et, éventuellement, celle du site.

........................................................................................................................................................

Dans l'absolu, et dans un autre contexte local actuellement des plus problématique et des plus inquiétant, je n'aurais rien à reprocher à ces enjeux, bien au contraire.

Un contexte local que manifestement n'est pas pris en compte dans les projets présentés

Aussi, et de façon très angoissante,  je ne vois pas par quel miracle les postulants pourraient répondre à ces strictes exigences sans avoir dans l'esprit la moindre connaissance de ces éléments locaux à forcement prendre en compte dans leur projet.

Je l'ai dis ici il y a quelques semaine :

Prendre connaissance des fonds de documentations locales communales  qui hélas n'existe pas. 
Pour répondre aux objectifs du programme imposé, cela aurait exigé que les participants séjournent plusieurs mois à Pont-Aven en rencontrant des habitants de toutes les catégories professionnelles, sociales, associatives etc., et en accédant aux fonds de documentations locales élargis, qui hélas comme je viens de le redire, n'existe toujours pas. 

Et pourtant je ne retrouve dans aucun des projets exposés, l'objectif d'une création d'un grande bibliothèque de la mémoire de Pont-Aven et de ses habitants.

Un manque impardonnable au regard de la faiblesse de connaissances actuelles des  élus et de  l'ensemble de la population.   

C'est tout de même la première chose qui cloche dans la commune, et qu'ils auraient tous dû sérieusement observer lors de leurs travaux et observations préparatoires : NON ?

C'est cette bibliothèque qui leur auraient permis de découvrir les autres multiples tares qui empoisonnent systématiquement et mortellement quasiment tous les précédents projets d'aménagements adoptés par les anciennes municipalités sur le territoire de Pont-Aven.  

Suite et fin demain matin

--------------------------
  

 

 

Partager cet article
Repost0

LA BOÎTE aux durables idées périssables (Page n°6)

Publié le par chercheur d'histoires

2008 : Qu'en reste-t-il aujourd'hui de cette encourageante et courageuse communication de presse ?

2008 : Qu'en reste-t-il aujourd'hui de cette encourageante et courageuse communication de presse ?

LA BOÎTE aux durables idées périssables (Page n°6)

Lorsqu'autrefois j'étais un gamin du coin, et que le maître de mon école de Pont-Aven nous proposait comme devoir une rédaction, s'il estimait que  j'étais hors sujet, j'avais le droit à un grand Zéro.

C'est pour cela que j'ai cherché à connaître le sujet (le cahier des charges) de l'appel à projets actuellement en minuscule effervescence à Pont-Aven.

Je pense que vous le connaissez presque tous, mais à l'attention des quelques rares personnes qui ne seraient pas encore raccordé à internet, je me permets de rapporter ici quelques lignes de ce document fleuve européen.  

A suivre donc dans les trois dernières pages de cet article (celle ci comprise) 

LE JURY :

COMPOSITION

Dans chaque pays, un jury est mis en place, dont les membres sont désignés par la structure nationale et approuvés par l’Association européenne d’Europan.
Le jury examine tous les projets conformes aux règles du concours et est souverain dans son jugement. En cas de non‐respect des prescriptions, il décide ou non de l’élimination des candidats.
Selon le pays, le jury est constitué de 
7 (ou 9) membres, indépendants et non liés à une ville participante au concours, soit :

- 2 (ou 3, si 9 membres) représentants de la commande publique ou privée ;
- 4 (ou 5, si 9 membres) représentants de la conception architecturale, urbaine et paysagère (architectes, paysagistes, urbanistes), dont au moins 2 architectes ;
- 1 personnalité.

Parmi ces membres, le jury inclut un minimum de 2 étrangers (ou 3, si 9 membres). La structure nationale désigne au minimum 2 suppléants représentants de la conception architecturale et urbaine.
Les membres du jury peuvent consulter les représentants des villes et des sites, mais ces derniers n’ont en aucun cas le droit de vote final.

--------------------------------------------

Vous voyez bien : Ce grand jury ne comporte que des personnes connaissant sur le bout des doigt notre commune !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ? !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ? !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

... Tellement sur le bout des doigts qui leur suffit de les claquer pour enfin, assurer sans le moindre doute un merveilleux avenir radieux aux citoyens du coin !!!!!!!!! !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ? !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ? !!!!!!!!!!!!

Nous devons tout de même les remercier. Je lance donc un appel à projets européen pour déterminer dans quel grand restaurant pontavénain allons-nous les accueillir triomphalement.
Moi j'hésite entre Rosmadec et le Poulguin : Et vous ?

Vous ne savez pas ? Ce n'est pas grave, ce n'est plus à nous d'en décider.

Et puis, en lançant ce type de défi pour l'avenir de notre patelin bientôt à trois pattes folles, nous obtiendront sûrement des subventions pour financer ce royal  festin digne des repas de Noël de nos anciens "bien de chez nous"

Dossier des enjeux du site 

Ce sera pour demain

-----------------------------

 

 

 

Partager cet article
Repost0

LA BOÎTE aux durables idées périssables (Page n°5)

Publié le par chercheur d'histoires

La toute dernière photo "souvenir" du bourg de Nizon : "Fermé définitivement" 

La toute dernière photo "souvenir" du bourg de Nizon : "Fermé définitivement" 

LA BOÎTE aux durables idées périssables (Page n°5)

Il faut tout de même être particulièrement gonflé pour décider de l'avenir de Pont-Aven en bande organisée et agissant de très très loin sans rien connaître de notre pays !

Qui sont les membres de ce jury extérieur qui a décider de ne présenter autoritairement qu'uniquement trois des 27 dossiers qu'ils avaient reçus ?

je ne vois pas dans cette posture la moindre trace de démocratie, et encore moins de démocratie participative :  Pas vous les amis de Pont-Aven ?

L'expo s'adresse à qui monsieur le maire ?

A votre population de base qui ne comprendra rien aux grands mots scientifiques et grandiloquentes phrases exploités sans modération dans les rapports de présentation des projets ?

Si c'était la cas, vous auriez dû imposer des textes simples et compréhensibles à tous ...

et en français si possible ! 

En prenant connaissance de ces textes,  j'ai eu l'impression d'être devant un pompeux menu d'une cantine pour touriste. 

Non monsieur le maire, vous faites fausse route.  je vous aurais par contre félicité si l'idée avait consisté d'apporter à vos concitoyens des connaissances environnementales et urbanistiques qu'ils ne possèdent pas naturellement de nos jours.

- De leur donner l'occasion de réfléchir ensemble sur les défis qui se posent aujourd'hui pour l'avenir de votre commune.  

- Organiser au travers des 27 projets abstraits des postulants au titre de meilleurs jeunes architectes d'européen, une exposition un peu plus agréable à visiter mais surtout interpellante.

Une expo qui leur aurait peut-être donné des idées. Ces idées qui manquent tellement actuellement aux gens du coin, et plus particulièrement aux élus.

Ne serait-ce pas pour cela que vous avez demandé de l'aide très très loin de nous ? 

...........................................................................................................................................

De l'aide auprès de gens qui ne connaissent hélas la commune : ni d'Adam, ni d'Eve,

ni de rien d'autre d'ailleurs !

.........................................................................................................................................

En fait, ce qui manifestement manque le plus aujourd'hui à votre population pour être à même de se prononcer sur ce type de consultation, ce sont des connaissances de leur territoire, et plus encore d'une bonne et solide éducation locale.

Une éducation locale, seule source de succès pour obtenir des résultats positifs sur la sauvegarde et la protection des patrimoines et des espaces à protéger locaux, dans une optique environnementale de qualité. 

Mais ce qui  manque surtout de façon tragique, c'est la mise en œuvre URGENTE de projets très concrets comme partout autour de nous.  

---------------------------------------------  

La photo du jour :

La toute dernière photo "souvenir" du bourg de Nizon : "Fermé définitivement" 

Çà c'est du concret monsieur le maître d'hôtel de ville de la commune.

Je connais votre point de vue a ce sujet car j'ai eu l'occasion d'écouter les concernés régulièrement.

Qu'ils soient du bourg de Nizon, ou du croissant d'ailleurs.

Ils ont  l'amère impression d'être des victimes d'un petit dictateur, et je les comprends. 

Remettez les pieds sur terre SVP monsieur le maire !

L'avenir très sombre du plus vieux bourg de la commune : Voilà encore un beau sujet qu'il serait peut-être nécessaire d'aborder démocratiquement avec l'ensemble de vos Sujets.

Le pense que j'en parlerai ici d'ici quelques temps dans l'intérêt général de l'ensemble des habitants de votre commune : Les grands oubliés dans tous vos grands projets.

--------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>