Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La sévère crise du logement (Suite de la suite de la suite de la suite)

Publié le par chercheur d'histoires

Que se souvient de cette vente, de ce remarquable bâtiment qui deviendra une chocolatrie ?

Que se souvient de cette vente, de ce remarquable bâtiment qui deviendra une chocolatrie ?

La sévère crise du logement (Suite de la suite de la suite de la suite)

Et l’avenir de Pont-Aven dans tout ça ?

« Chaque commune ne doit pas subir une croissance qu’elle ne peut pas – ou mal – contenir »

« Pont-Aven nécessite une exigence environnementale culturelle et patrimoniale forte. Cette exigence s’exprime dans le SCoT par un encouragement d’un développement touristique sans pénaliser ses fondements par un développement urbain excessif, et sans altérer son centre bourg par une monofonctionnalité exacerbée autour d’une activité touristique sanctualisée »

« Les projets doivent prendre en compte des capacités d’accueils adaptées pour chaque commune »

- Afin de limiter les risques de crises structurelles de l’économie du territoire, il est important de favoriser la diversification et l’émergence de nouvelles filières porteuses de créations d’emplois et de richesses.

-  Une déviation du centre ville de Pont-Aven pourrait être mise à l’étude. ???????????

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Que s'est-il passé à PONT-AVEN depuis ?

La réponse est aussi simple que cinglante : Les municipalités n'ont cessé de mener des actions aux antipodes des ces principes. 

Les habitants ayant même fini par mettre à la tête de leur commune une tribu de Poulguinistes n'ayant en tête que de tout faire pour attirer toujours plus de ravageuses cohortes de désœuvrés toutous de passage éclair.  

Où sont passés les exigences environnementales culturelles et patrimoniales dans les politiques municipales ultérieures à la publication de ce SCOT ?
Quels sont les élus de Pont-Aven ou de la CC'ânerie qui ont encouragé un développement touristique "maîtrisé" sans pénaliser "lourdement" les fonctionnements de la commune par un développement urbain "ultra"excessif, et sans altérer "frénétiquement""son centre bourg par une monofonctionnalité exacerbée autour d'une "unique" activité touristique sanctualisée ? 

Ne cherchez pas : L'incohérence entre les objectifs de ce Schéma de Cohérence Territoriale et les agissements des élustupides de Pont-Aven et leurs acolytes est absolue.   

 Une déviation du centre ville de Pont-Aven pourrait être mise à l’étude : ????????????

Comment dame la soutane a-t-elle pu inscrire une telle connerie dans les objectifs de sa commune sans commettre un pécher mortel ????????????????????????????????????? ?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????  

En prenant en compte tout cela, comment voulez vous que lorsqu'il survient une très grave crise de logements pour les habitants du territoire de la CC'ânerie, non maîtrisée en raison des très mauvais calculs de projections dans les objectifs de son SCOT, Pont-Aven et ses habitants puissent échapper au drame ?

- Pont-Aven où la spéculation immobilière à atteint un paroxysme.

- Pont-Aven où les logements louables à l'année ne se comptent presque plus que dans les vieux livres d'histoires locales. 

- Pont-Aven où tout se transforme à l'inverse de l'intérêt général de la population, et à l'inverse du bon sens commun.

---------------------------------- 

 

 

Partager cet article
Repost0

La sévère crise du logement (Suite de la suite de la suite)

Publié le par chercheur d'histoires

Euh !!! Il n'y a plus que le panneau " à vendre" à vendre aujourd'hui.

Euh !!! Il n'y a plus que le panneau " à vendre" à vendre aujourd'hui.

La sévère crise du logement (Suite de la suite de la suite)

En principe, le SCOT de la CC'ânerie avait tout prévu pour assurer pour les années à venir le bonheur de tous sur son territoire. 

Ce SCOT fixant des quotas d'emplois, de logements, etc. 

... et bien sûr de bonheur pour les populations de chacune des communes de son fief. 

Dès sa publication je l'avais sévèrement critiqué ici, n'hésitant pas : une fois de plus, à me faire traiter de conardeur ou d'emmerdeur. 

Et oui : les quotas, je n'aime pas ça, et ce qui ce passe de terrible aujourd'hui en matière de crise de logements pour la population dans le secteur me donne raison.

......................................................................

Quelques rappels de circonstances rien que pour vous les amis de ce blog de merde :

Le SCOT :

EXTRAITS

Le SCoT a pour objectif prioritaire :

- « De renforcer et développer le pôle structurant de Concarneau -Trégunc et Rosporden »

- « De renforcer l’attractivité de ces communes en termes d’emplois, de services, d’équipements et de commerces »

- « CONCARNEAU est le pôle économique du territoire. C’est aussi une ville exceptionnelle par son patrimoine et son histoire qui lui confère une image et une notoriété qui rejaillissent sur l’ensemble de la CCA.

La cible du ScoT : Conforter la fonction de Concarneau comme le moteur d’affirmation du bassin de vie de la CCA »

- « Rosporden est le pôle d’équilibre essentiel dans la nouvelle armature territoriale. Ses spécificités économiques contribuent, après Concarneau, à définir la capacité d’accueil à l’échelle de la CCA.

La cible du ScoT : renforcer les réseaux de communications entre Concarneau et Rosporden afin d’affirmer la polarité des deux villes »

 

En matière de création du logements

Dans le pôle principal de Conceaarneau/Tregunc/Rosporden

Création de 5500 logements

A Pont-Aven : 300 logements

- En matière d’équipements culturels :

« Les pôles de Concarneau-Trégunc et Rosporden, doivent être les lieux privilégiés d’accueil de ces équipements structurants et constituer ainsi les têtes des réseaux des activités culturelles rayonnant sur l’ensemble du territoire de la CCA »

- En matières de parcs d’activités et artisanaux :

« Ces communes accueilleront les parcs d’activités stratégiques de la CCA »

- Dans le domaine tertiaire :

«  L’activité tertiaire doit se localiser préférentiellement à Concarneau et Rosporden »

Les raisons de ces choix ?

« Chaque projet d’aménagement ou d’équipement futur devra se rapprocher du futur Réseau de transport public entre : Concarneau-Rosporden, afin d’éviter tout développement anarchique »

-------------------------------------------

Et l’avenir de la Cité de Gauguin dans tout ça ?

Ce sera pour demain 

-------------------------

 

 


   

Partager cet article
Repost0

La sévère crise du logement (Suite de la suite)

Publié le par chercheur d'histoires

Une republication "de seconde chance" ici, ... pour une vente d'ailleurs d'ailleurs.

Une republication "de seconde chance" ici, ... pour une vente d'ailleurs d'ailleurs.

La sévère crise du logement (Suite de la suite)

Je ne cesse de le répéter : Pont-Aven n'est plus que le champ de ruines de son illustre passé.

 - - -   Suite  - - - 

Cela dit, à PONT-AVEN le grignotage des espaces ruraux n'a jamais été un problème en soi car la commune s'est très peu développée contrairement à partout ailleurs dans le secteur. Elle s'est figée sur elle même à partir des années 1970. 

Par contre, le grignotage de 25 Hectares d'espaces Naturels Boisés Classés : et humides !  de Kerlan, pour y implanter un énorme camp d'un millier de mobil-homes n'a posé aucun problème de conscience : ni aux élus, ni à la population de l'époque Rivet, ni au Préfet du Finistère, ni aux divers responsables des administrations concernées.

........................................................................................

C'est en ayant bien conscience de tout ce que je viens d'écrire dans cet article, que j'avais : par exemple, précédemment dénoncé ici le projet de lotissement de grande densité initié par la précédente municipalité au bourg de Nizon.

Un lotissement concentrationnaire comme il en pousse partout autour des villes, mais ne correspondant nullement aux problématiques ou aux besoins de Nizon.

J'estimais, et j'estime toujours, que dans l'état d'inactivité croissante de ce bourg rural en grande souffrance, et dans l'intérêt général de ses futur habitants, il aurait été heureux que chaque lot de terrain à bâtir soit suffisamment étendu afin d'y aménager un jardin potager d'au moins 400 à 500 m2.

Une façon de lui conserver pour le moins l'un des caractères naturels de sa ruralité positive, sans tomber dans le folklore.

Il n'en est rien.

......................

La CCâ proposera certainement aux nouveaux habitants de ce lotissement de transformer leurs déchets verts ménagers, en compostage écologique, ...
... mais forcement, ...
... au seul profit de leurs p'tits pots de fleurs de jardinerie.

Et pourtant ces utiles jardins de proximités ne resteraient-ils pas : de fait, des espaces  agricoles rapprochés des consommateurs ?

Je ne vois pas en quoi cela serait du grignotage mal venu des espaces ruraux, mais allez faire comprendre cela aux urbains écolos-rigolos du coin.

Bien évidemment, ce que je propose là ne correspond qu'à la situation particulière de Nizon, 

et point aux communes qui se sont développées de façon galopante ces dernières années.

Point aux villes et communes qui se sont développées avec les aménagements communaux ou privés d'intérêt général qui vont avec :

Toutes ces choses de la vie en société qui manquent de plus en plus dans notre Cité touristiquement Ultra Gauguinisée. 

Un petit jardin à titre compensatoire, ne serait-ce pas bon à prendre par les temps qui courent irrémédiablement partout à la catastrophe environnementale ?  

Conclusion du jour :

J'ai l'impression que l'avenir me donnera un jour raison ...  mais sans aucun doute :

... à titre posthume.

-----------------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

La sévère crise du logement (Suite)

Publié le par chercheur d'histoires

Recto

Recto

verso

verso

La sévère crise du logement (Suite)

Ces derniers temps la presse locale publie régulièrement des articles concernant la sévère crise du logement qui sévit en Bretagne, en reprenant l'éternel débat du grignotage des espaces ruraux.

- - - Suite - - -

Cette crise n'est pas nouvelle. Dès le début des années 1970, le Parlement commençait à légiférer afin de définir des règles de limitation du grignotage des espaces naturels et ruraux.  

Depuis, la publication de nouvelles lois allant en ce sens s'est multipliée à l'infini.

Depuis et parallèlement, nous ne pouvons que constater que partout où il y a de la vie et de l'avenir, les grignotages n'ont fait que s'empirer.

Plus la sonnette d'alarme fait du bruit, et plus ça cloche en réalité. Mais personne ne se demande pourquoi.

............................................................................. 

Après ce rappel général, revenons plus précisément à Pont-Aven si vous le voulez bien : 

Revenons donc sur l'histoire de l'urbanisation contemporaine du pays des Moulins.

Je ne ferai donc d'effleurer les immenses travaux des percements des trois grandes voies nouvelles dans le bourg-d'en-bas qui furent réalisés au milieu du XIX siècle. En raison de cela, les 2/3 des édifices ancestraux de ce bourg furent détruits, et remplacés par des immeubles de ville modernes; surélevés d'un étage, et confortables, implantés le long des voies nouvelles. 

Le 01 octobre 1984 :

Adoption  lors du conseil municipal du 24 janvier 1984 par la municipalité d'un "PLAN CADRE" comme guide d'application du Règlement National d'Urbanisme qui prendra effet le 01 octobre 1984.

(Voir la copie du document ci-joint)

J'en conserve une copie (plans et règlements)

Le 10 juillet 1990 :

Adoption par le conseil municipal de la mise en œuvre d'une ZPPAU

Zone de Protection du Patrimoine Architectural,  de la commune 

Un document très détaillé jusqu'aux choix par exemple de la flore (naturelle locale) à planter, et des mortiers et enduits à la chaux grasse à utiliser dans les constructions. 

J'en conserve une copie (plans et règlements)

2002 :

Adoption du premier PLU communal

En principe que tout le monde connais encore aujourd'hui, sauf les derniers venus : Mais serait-ce bien le cas, même chez les élus ??? !!!

------------------------------------

Je ne vais pas pas revenir en détail sur tous ces règlements, mais trouvez-vous que leurs applications ont apporté quelque chose de bon à Pont-Aven ? 

Par exemple envers les ruines de Rustéfan : L'un des plus remarquables édifices de la commune à sauvegarder !

Les règles de protection des édifices valant le coup d'œil et de nos environnements remarquables édictées dans ces documents ne s'adressaient-ils qu'aux constructions d'abris de jardins et clôtures des lotissements locaux d'une triste banalité ? 

Halas, concrètement la réponse est bien un grand OUI massif !

Depuis 20O9 je ne fais que de dénoncer ici les détournements, contournements, et autres violations de ces règlements en faveur d'une certaine catégorie de citoyens déjà privilégiés par leur statut social ou leur rang de privilégié dans la petite société bourgeoise locale.

Je ne cesse de le répéter :

Pont-Aven n'est plus aujourd'hui que le champ de ruines de son illustre passé.

Cela dit, à PONT-AVEN ... 

A suivre demain

 

----------------

Partager cet article
Repost0

La sévère crise du logement

Publié le par chercheur d'histoires

Une crise immobilière à Pont-Aven ?  Mais de quelle crise parlez-vous au juste ?

Une crise immobilière à Pont-Aven ? Mais de quelle crise parlez-vous au juste ?

La sévère crise du logement.

S'il est vrai qu'elle est générale en France comme partout en Bretagne pour de multiples raisons assez comparables, celle qui sévit actuellement à Pont-Aven mériterait que la population et surtout la municipalité, s'en préoccupent au plus haut point.

Il y a trois ans se comptabilisaient chez nous environ 200 à 300 maisons ou logements vacants pour une population de 2 800 habitants. Il y avait de profondes raisons remontant de très loin à cela. La principale étant le manque total de créations d'emplois valorisants sur place depuis près d'un demi siècle. Il s'en suivit une sévère chute démocratique qui me faisait dire ici il y a quelques années, que la commune était devenue un mouroir avec au plus fort de cette crise, 6 fois plus de décès que de naissances par an.

Je précisais également que généralement les quelques jeunes venant s'y installer ne s'y fixaient pas définitivement, en raison à la fois : de ce manque d'emplois, et de leur mauvaise impression d'y vivre que parmi des vieux.

En ce sens, rien n'a d'ailleurs changé depuis. 

Par contre il n'y a plus la moindre bicoque à vendre actuellement, sauf les biens communaux que monsieur le maire souhaiterait se débarrasser pour financer les projets communaux de ces amis poulguinistes.

Cela dit, réfléchir aux problèmes du logement quels qu'ils soient, c'est avant tout s'intéresser aux règlementations d'urbanisme en vigueur sur un territoire, si possible dès leurs enquêtes publiques.

C"est à dire : SCOT,  PLU, etc. 

S'intéresser aussi, mais dans un temps long, à la vie d'une population et à ses évolutions. S'intéresser aux caractères particuliers d'un pays, à ses forces et à ses faiblesses afin de se projeter en connaissance de cause vers un futur meilleur.

Le pire étant de se complaire dans une posture de déni envers des réalités qui fâchent, comme par exemple à Pont-Aven depuis longtemps.

C'est en quelque sorte se placer dans le rôle d'un urbaniste pour le moins compétent, et je dis cela surtout en ce qui concerne les élus de Pont-Aven bien entendu.

...........................................................................

Ces derniers temps la presse locale publie régulièrement des articles concernant la sévère et ahurissante crise du logement liée à l'hystérie spéculative sans précédent qui sévit en Bretagne, en reprenant l'éternel débat du grignotage des espaces ruraux.

Cette crise n'est pas nouvelle.

A suivre demain

----------------

 

Partager cet article
Repost0

Le microcosme le plus pontavéniais au monde

Publié le par chercheur d'histoires

Une classe d'école de Pont-Aven, ... certes  un peu vieillotte mais authentique.

Une classe d'école de Pont-Aven, ... certes un peu vieillotte mais authentique.

Le microcosme le plus pontavéniais au monde

Compte rendu de la semaine des assemblées générales des grandes associations culturelles de notre p'tit coin embourbé dans ses incultures.

- NIZON : Assemblée générale des peinturlureux des vieilles photographies de Robert GRAVIER.

Je n'ai pas grand chose à dire de nouveau sur ces imposteurs, sauf qu'ils continuent à se prendre pour les ambassadeurs du Pays de Gauguin partout où ils arrivent à s'introduire par la grande porte des artistes.

Pauvres de nous les vrais pontavénizoneux !

- BANNALEC : Assemblée générale de l'Association Thersiquel 

Gast ah gast ! 

C'est nouveau, ça vient de sortir : Ces Bannaléqueux viennent de décider d'ouvrir à Pont-Aven des salles d'expositions permanentes dédiées aux photos de Thersi.

C'est-à-dire sans doute dans l'ancien musée de Pont-Aven !!!!!!!!!!!!!!

Ils doivent en être contants les vrais Bannalécois !

Les fauteuils roulants de Pont-Aven aussi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Et oui, c'est ça aujourd'hui le microcosme culturelleux de Pont-Aven :

Voilà deux ou trois personnes ne connaissant pas grand chose de Pont-Aven : Ni de l'étendue de son passé Culturel, ni celui de ses autres Valeurs Patrimoniales, formant aujourd'hui le microcosme le plus pontavéniais au monde.  

Un maire et deux ou trois copains ou copines n'ayant manifestement que de faibles connaissances artistiques ou autres sur Pont-Aven et plus généralement sur la région, manquant manifestement de discernement dans ces matières, et décidant seuls (avec la complicité des médias régionaux) de ce qui doit être artistique ou pas chez nous ?

A les croire : Le vingtième siècle n'aurait par exemple produit qu'un seul artiste photographe digne de ce nom en Bretagne ????????????????????????????????????????????????????????

 ... ... ... et aucun durant le dix neuvième siècle !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 

Conclusion du jour :

Ce sera ça l'héritage de notre génération que vous souhaitez transmettre à celle à venir sur Pont-Aven, Monsieur le Maître d'Hôtel de Ville ?

Ça se résume à très peu de choses : Vous ne trouvez pas les fidèles vrais Amis de Pont-Aven ?

-----------------------------------------

   

 

Partager cet article
Repost0

SAUVEZ MOI, JE VOUS LE RENDRAI AU CENTUPLE

Publié le par chercheur d'histoires

Il y a 20 ans

Il y a 20 ans

SAUVEZ MOI, JE VOUS LE RENDRAI AU CENTUPLE

C'est le titre d'une exposition que je prépare dare-dare actuellement.

En 2002, j'avais présenté la même exposition sous le titre :

"SAUVEZ MOI : JE VOUS RACONTERAI MON HISTOIRE"

Hélas, depuis personne n'a écouté ce message de détresse absolue.

Personne d'autre que moi qui ne cesse de mener des actions patrimoniales intensives afin que chacun prenne conscience de ce que représenterait pour l'image de PONT-AvVEN, l'écroulement final des Majestueuses ruines du Manoir de RUSTEFAN.

Pour la troisième fois, je reprends mon courage à deux mains afin d'honorer dignement ces vestiges, en offrant aux "fans de Rustéfan" l'occasion de parfaire leurs connaissances sur leur tragique HISTOIRE. 

Parallèlement, j'essaye d'organiser une rencontre avec de sérieuses personnes publiques ou privées susceptibles d'intervenir en faveur d'une  action rapide afin de simplement : pour l'instant, étayer l'ensemble de ces ruines pour éviter leur écroulement. 

De plus en plus de personnes s'y approchent irrésistiblement. La situation devient insupportable mais pourtant la municipalité continue de faire la sourde oreille comme toutes les précédentes depuis toujours. 

Attention : il est strictement interdit d'y approcher trop près.

 Cette exposition se déroulera en mai et juin prochain.

Elle sera présentée dans le hangar du Café de Kergam.
Ceux qui souhaiteraient participer activement à cette opération de survie peuvent me contacter. 

A très bientôt pour plus d'informations sur ce sujet hautement problématique.

------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

L'AVEN de nos ancêtres

Publié le par chercheur d'histoires

Hier après midi, à la maison de retraite

Hier après midi, à la maison de retraite

L'AVEN de nos ancêtres :

Je reviens un instant sur mon mémoire concernant la propriété de l'Aven.

L'association HPPR* de Rosporden m'a apporté son aide afin de mettre en forme l'ensemble des pièces de ce document (Texte et pièces annexes intégrés)

Vous pouvez donc consulter ce document définitif sur leur site : 

hppr29@outlook.fr

il est présenté avec pour titre :

"La rivière de la Cité des anciens huit moulins à grains"

Je remercie grandement toute l'équipe de cette association et plus particulièrement Yannick Bleuzen qui a prit l'initiative de ce précieux soutien à mon égard.

Ici à Pont-Aven, je sais que je peux compter sur l'appui de toute une équipe de jeunes gens motivés,

prête à relever le défit du sauvetage de cette rivière et de ses valeurs patrimoniales et environnementales en péril. 

Tout ce que je pourrais faire de plus serait d'offrir à tous, une FORMIDABLE EXPOSITION

richement documentée sur le sujet.

Une manière de lancer un grand débat public sur l'avenir de ce trésor local, de nos jours tragiquement en surexposition touristique.  

Une exposition qui : je l'espère, permettrait à ses visiteurs de porter un regard nouveau sur

le lit et les moulins de cette attachante rivière et sur ses énigmatiques secrets.

Un regard curieux et des sentiments intimes à contre-courant de tous ceux qui n'ont d'yeux que pour les p'tites fleurs de jardineries qui ont lamentablement envahies ses berges du centre ville. 

Mon vœu serait de "dépayser vers la nature originelle" tous ces pauvres gens pour leur plus grand bien.

------------------------------------------------------------------------------------------------ 

* Histoire et Patrimoine du Pays de Rosporden dont l'un des membres : René LE DEZ, vient de publier un remarquable ouvrage intitulé :

Voyage sur l'Aven

De ces sources à Pont-Aven

-------------------------

 

Partager cet article
Repost0

Notre chère "Madeleine de Pont-Aven"

Publié le par chercheur d'histoires

Cet après midi, à la maison de retraite, nous nous retrouverons soudainement en fin du XIXe siècle

Cet après midi, à la maison de retraite, nous nous retrouverons soudainement en fin du XIXe siècle

Notre chère "Madeleine de Pont-Aven"

C'est en avril 1920 que Madeleine va naître à Pont-Aven.
La même année où Alexis Le Villain : nouveau Boulanger à l'époque après son mariage avec la veuve du boulanger PENVEN, déposera la marque commerciale de la  "Galette de Pont-Aven"

L'année dernière, je rencontrais pour la première fois un habitant de Pont-Aven : Monsieur  Patrick M., dont le grand père pratiquait en fin du XIX siècle la photographie, comme celui de Madeleine. 

 C'est lors de cette rencontre qu'il me présenta la lanterne magique de son grand père conservée en parfait état.

Pour marquer magistralement les 102 ans de Madeleine, nous avons prévu de lui faire une grosse et agréable surprise : 

En effet, aujourd'hui nous allons utiliser cette lanterne magique à la maison de retraite de Pont-aven, afin de projeter un lot de plaques de verre positives d'Adolphe Victor PIRIOU : Le grand père de Madeleine. 

PIRIOU, un photographe amateur particulièrement talentueux et novateur qui : en fin du XIXe siècle, descendait régulièrement de Morlaix (il y exerçait la profession de pharmacien) à Pont-Aven, en y séjournant chez les Gloanec.  

Hélas pour les amis de la MAPA, en raison du virus le public extérieur n'est toujours pas autorisé à participer à mes incessantes expositions ou projections de vieilles et très vieilles photographies, comme cela était le cas précédemment depuis le début du siècle en cours.

---------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article
Repost0

Une boîte de vitesse qui s'emballe (Page n° 3)

Publié le par chercheur d'histoires

Qui a placé cette grue en ce lieu maudit ?

Qui a placé cette grue en ce lieu maudit ?

Une boîte de vitesse qui s'emballe (Page n° 3)

Suite des dépenses :

. 69 000 € pour la création d'un pôle multi-service.

En tous les cas, pas pour une multi-tude ...
...  de personnes, car les "fauteuils roulants" n'y auront pas normalement accès.

Un pôle multi-services pour y installer uniquement des activités de compétence CC'ânesque, dont leur Office Touristique qui aujourd'hui dans ses actions,

... est devenu très éloigné des Valeurs de celles de Pont-Aven : Bravo le grand plongeons dans uniquement de la banalité peinturlurée à outrance. ! 

. 253 000 € pour acquérir des terrains en réserve foncière, ...
... au moment même où la spéculation foncière a atteint des sommets astronomiques.  

Et quoi d'autre ?

- Rien de bon pour assurer concrètement l'avenir patrimonial et culturel de la commune.

- Rien pour sauvegarder les remarquables vestiges de Rustéfan.

- Rien pour l'entretien, la restauration de ses ouvrages, et la sauvegarde de l'histoire du lit de l'Aven : Bien au contraire.

- Rien pour la construction d'une bibliothèque de la mémoire du Pays des Moulins.

- Rien pour remplacer les baraquements industriels servant de classes d'école à Nizon.

Des baraquements qui auraient obligatoirement dus être déjà démontés.

- Aucune action pour contraindre la CC'â à aménager à ses frais les stationnements strictement obligatoires, liés au fonctionnement de son musée. Quelle vacherie pour nous les pauvres pontavénizonneux : Vous ne trouvez pas  monsieur Dautel ! 

- Pas un centime non plus pour un Grand Programme Communal de créations concrètes d'emplois valorisants.

- Pas un sou affecté à la création de vrais commerces de proximité dans les deux anciens bourgs du pays. 

Ce n'est pas grave bien sûr : En effet, votre population se contente sans sourciller d'admirer gratuitement de l'extérieur,

... le gigantesque musée implanté au beau milieu du minuscule centre historique de la commune :  N'est-ce pas monsieur le Grand Maître d'Hôtel de Ville ?

C'est ça Christian, que tu oses présenter comme un dispositif de petite ville de demain ?

--------------------------------------------------------------

La photo du jour :

Qui a placé cette grue en ce lieu maudit ? s'exclame furieux le fantôme de Rustéfan.
Bande de nigauds : Je vous avais demandé de la renvoyer aux calendes grecques. 

--------------------------------------------------------------------------------- 

 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 > >>