la cote du peintre André JOLLY pulvérisée !

Publié le par chercheur d'histoires

la cote du peintre André JOLLY pulvérisée !

Le conseil municipal vient de décider d'acquérir un tableau du peintre André JOLLY

pour la somme de 25 000 €.
L'heureux vendeur vient de faire l'affaire du siècle. Moins sans doute pour la mémoire du peintre et surtout pour son tableau, dorénavant 
plombé par une sur-cote mortelle. Combien de peintres sont aujourd'hui boudés parce que des marchands trop gourmands les ont artificiellement sur-cotés ?. Que sont devenu les Clouard, les jobert etc.,  qui promettaient tant à en croire les vendeurs de leurs œuvres ?. 

Cette vente restera dans les annales du conseil municipal au même titre que l'acquisition, également à un prix record du garage délabré jouxtant le musée.

Si vous avez quelque chose à vendre, profitez de la folie qui a envahi la mairie : 

Faite une offre surtout déraisonnable à la municipalité.

Blague à part, il est tout de même extraordinaire qu'à  aucun moment, le débat, pourtant copieux, concernant cette acquisition, ne porta sur la valeur picturale du tableau. Pire, aucun élu n'a eu l'idée de demander la date de l'œuvre. Un comble non ? : nos élus ne savent même pas que le premier réflexe d'un amateur d'art est de situer dans le temps l'œuvre qui se présente à son jugement.

Et pourtant, nous avons encore eu le droit à la ritournelle habituelle : " le musée de Pont-Aven rayonne dans le monde entier ". En tout les cas, assurément pas sur les élus locaux. Alors pourquoi un musée si même les élus restent totalement hermétiques à la culture qu'il dispense, incapables de prononcer deux mots sur la valeur esthétique du tableau qui leur est présenté. J'ai retenu de leurs discussions qu'ils faisaient entièrement confiance à la conservatrice du musée, qui est à l'origine de la proposition d'achat, et qu'ils voteraient donc sereins les yeux fermés.

Voilà enfin l'aveu du scandale du musée. Je le dénonce de toutes mes forces. La mission première d'un musée est-il de fermer les yeux des visiteurs ? Son rôle n'est-il pas plutôt d'ouvrir les yeux et l'esprit du public. Soutenir l'amateur d'art dans les efforts qu'il doit déployer pour développer ses capacités de réflexion, de jugement et

de discernement en matière d'art; le soutenir dans sa quête de connaissances artistiques : tout ce qui manque tant aux élus de Pont-Aven.

Que dire sur ce tableau à 25 000 € (la cote de Lucien SIMON), œuvre d'un petit maître ?. Le vendeur le proposait parait-il dans un premier temps à 40 000€ (la cote

d'Emile Jourdan !). Mon avis ne compte pas, je ne risque donc rien le donnant : Je dirais pour faire court que c'est une œuvre tardive, d'un style surfait, décoratif

certes mais certainement pas dans le sens artistique du terme tel que les maîtres de Pont-Aven l'ont exprimé.

--------------------------------------------------------------------------------- 




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article