Le GRAND PARDON !

Publié le par chercheur d'histoires

Le GRAND PARDON !

Le Grand Pardon de Pont-Aven restera dans la mémoire locale comme le plus important des siècles passés de toute la région. Il attirait, au XIXe siècle, les populations avoisinantes d'un vaste secteur englobant Quimperlé, Scaër et Concarneau.

Ce pardon et ses milliers de participants, fut décrit de nombreuses fois par des écrivains ou des voyageurs tout au long de ce Siècle.

BOTREL va égratigner cette fête en créant en 1905 son théâtral pardon folklorique pour touristes. Mais c'était du théâtre de rue. Rien a voir avec un traditionnel pardon, celui défini par quelques érudits en la matière : Un événement permettant aux participants de s'oublier dans la fête. (oublier les dures conditions de la vie) 

Aujourd'hui, de tous les pardons du Finistère, je ne pourrais même plus dire que celui de Pont-Aven est le plus minable de tous, non ce n'est même plus cela : c'est pire, il n'existe plus. Seule la presse le mentionne encore avec au programme un très banal concours de boules.

Heureusement que celui de Nizon est encore là pour nous rappeler le bon vieux temps.

Une époque où, à Pont-Aven, les habitants : de talentueux organisateurs d'irrésistibles fêtes,  savaient faire la fête.

Une époque où le Grand pardon de Pont-Aven rayonnait sur toute la région, comme le furent plus tard; les célèbres hôtesses telle Julia GUILLOU.

Le rayonnement de Pont-Aven, il n'existe plus que dans les livres, et ...

j'en remets une couche :

... dans la propagante touristique mensongère comme vous le savez..

---------------------------------------------------------------------------------

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article