Le gros boulet

Publié le par chercheur d'histoires

Le gros boulet

Depuis trente ou quarante ans, la municipalité de Pont-Aven joue avec le feu en accordant des passe droits à ses protégés.

Je me suis insurgé à plusieurs reprises, contre la violation systématique des règles concernant l'accessibilité des handicapés dans le centre de la cité qui se métamorphose ainsi petit à petit en une cité de puanteurs rayonnantes.

Rappel :

Ces règles sont applicables (sans dérogation possible)

- à toute construction neuve ouverte au public.

- aux locaux déjà ouverts au public mais changeant d'affectation  et nécessitant des travaux d'aménagement. (un logement ou un garage en commerce, ou un commerce ayant perdu son affectation depuis des lustes redevenant commerce par exemple. Le fait que le local soit occupé par un art'soulleur ne change rien à la règle)

 Faites le tour de Pont-Aven et vous observerez que la liste des violations est longue.

Cela dit, une nouvelle loi publiée en 2005, fait actuellement grand bruit car elle exige que tous les locaux ouverts au public - quels qu'ils soient - devront avant 2015, être mis en conformité avec les dispositions en vigueur en ce domaine.

Les voiries et les trottoirs aussi *  

Le fardeau des passe droits accumulés à Pont-Aven vient s'accumuler avec le sac des nouvelles règles, formant un gros boulet : tendu au bout d'un élastique, qui va bientôt s'écraser sur les vitrines dans un fracas assourdissant, croyez-moi.

Avec un peu de jugeote, les municipalités précédentes auraient pu mettre en place des amortisseurs. En n'accordant pas de passe droit : cela va sans dire, mais également en profitant des réfections des voiries des trois principales rues commerçantes de la ville pour les surélever. C'était bête comme choux, mais dans la paroisse, les choux sont toxiques et plus bêtes que bêtes

Aménager en deux ans : le futur musée, * les trottoirs de la ville, la future gare routière, les commerces + les impondérables : Comment voulez-vous que La cité des chantiers s'en remette sans gros dégâts collatéraux ?

 Ne comptez pas sur les élus, ils seront totalement incapables d'assumer leurs responsabilités dans cette affaire. 

---------------------------------------------------------------------------------




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article