LE VIADUC aussi se désagrège

Publié le par chercheur d'histoires

LE VIADUC aussi se désagrège

Voilà encore un  exemple du Patrimoine Architectural local qui part en couille.

Je ne parle pas des arches en granit du pont solidement ancrées dans le lit de la rivière, mais de ses garde-corps en fonte qui se déglinguent petit à petit. La fonte perd de sa résistance et devient dangereusement cassante au moindre choc. Vous pouvez remarquer que quelques portions ont déjà effectué le grand plongeon dans le vide.

 Cet ancien viaduc des chemins de fer de l'ouest - à voie étroite - est ouvert à la circulation générale des véhicules et des piétons mais dans des conditions contestables au niveau de la sécurité. La chaussée est délimitée par des bordures dites : chasse-roues surélevées, mais pour les décrire, l'expression casse-gueule serait plus appropriée.

A tout moment, un piéton, un cycliste peut trébucher sur ces casse-gueules et être projeté sur le garde-corps (tout aussi mal nommé) ... avant de se fracasser sur les rochers de la rivière ou le bitume d'un parking.

On peut observer de temps en temps des gamins jouer les caïds en les escaladant.

Comme pour tout le reste, la municipalité, qui n'a d'attention que pour les hautes sphères de la culture, ne semble pas disposée à se pencher sur ce que j'appellerais pour la circonstance : le petit train-train de la vie des habitants.

------------------------------------------------------------------------------- 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article