Les fossoyeurs : 2/3

Publié le par chercheur d'histoires

Les fossoyeurs : 2/3

Il y a un an, ces minables ont dépensé d'autres dizaines de milliers d'euros pour financer une étude de complaisance pour déterminer l'éventuel emplacement de leur futur musée. (Un emplacement que les initiateurs de l'opération avaient choisi antérieurement : voir sur ce blog mes prédilections sur le sujet) 

Pour de l'hypocrisie dans toute sa splendeur, on ne fait pas mieux !

Si une étude avait été diligentée : comme cela aurait dû être le cas,  pour rechercher le meilleur emplacement d'une future mairie, il est certain que celui de l'ancienne école publique qu'ils viennent de retenir, aurait été écarté pour de multiples et sérieuses raisons. C'est le pire "du pire du pire" qu'ils ont retenu, non ?

Je prends pour exemple l'une de ces raisons ;

Le bon sens aurait porté des décideurs soucieux de l'intérêt général, à fusionner les deux mairies de la commune pour qu'enfin le mariage entre Nizon et Pont-Aven soit définitivement consommé et que la politique de la commune soit orientée vers des économies de dépenses pour les futurs citoyens. 

Les habitants vivent actuellement une période qui restera marquée au fer rouge dans l'histoire de la cité. On assiste impuissant à la disparition  programmée et définitive des derniers habitants du centre historique de la ville devenant - je me répète -  

un champ de ruines.

--- A suivre demain -------------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article