lorsque la presse nationale s'en mêle

Publié le par chercheur d'histoires

lorsque la presse nationale s'en mêle

Je lis :

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

" On imagine d'avance l'enchantement, les galettes et les palettes. La mer, le joli village breton. Et le fantôme de Gauguin ... coincée dans un bouchon entre deux cars de touristes à bobs sponsorisés, on déchante lourdement. De part et d'autre, la foule chamarrée guigne la carte postale, achète ses gâteaux, entre dans une galerie d'art où trônent des tableaux de longères sur fond d'hortensias, pénètre dans la suivante aux "marines" bretonnantes, avant de craquer pour un poster avec voilier et flots bleus, qui ferait l'affaire à Antibes, sauf que c'est écrit Pont-Aven dessus. On s'achemine sur la place, célèbre triangle bordé de demeures imposantes aux toits bleutés. Déception. Enseigne d'une banque, d'un café, jusqu'à ces gros cubes jaunes à coté de la vieille fontaine pour annoncer l'exposition de "sculptures en trois dimensions".
C'est donc cela, Pont-Aven ?

Quelque chose nous dit que non. " ...

Extrait d'un article signé Maryvonne Ollivry,  dans :  "Madame Figaro" du 31 juillet 1999

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quelque chose me dit que si, même si, pour moi, cette vision reste encore idyllique par rapport à la déplorable réalité des lieux : une réalité que les dociles élustucrus et leurs

supporters refusent de voir. Les avez-vous vus dans les rues de la ville ?

Ils rasent les murs en baissant les yeux pour ne rien voir, rien entendre et rien savoir.

----------------------------------------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article