Qu'il est doux et agréable (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Qu'il est doux et agréable (fin)

 

Pour tout dire : j'ai reçu la confidence de l'un d'entre eux ayant participé aux concertations préalables à cette mise à disposition de l'ancienne mairie à la CCa.

Selon ses dires, dans le cadre de l'accord à intervenir entre les parties, la transformation de cette mairie en musée de la CCa aurait des conséquences financières douloureuses pour la population de Pont-Aven.

Les pontavénounours pensaient s'être débarassés du poids des charges de fonctionnement de son ancien musée en perdition.

Et bien NON : 

La commune de Pont-Aven devrait : si l'on croit ma "sérieuse" source, verser à la CCa une rente annuelle de  

300 000 € 

 

Conclusions :

Dans de telles conditions, je suis prêt à me faire artiste peintre de Pont-Aven en louant une galerie sur la future gare routière de la future Tour de Ba'Belle Angèle.

J"ai des chances de gagner ma "croûte", je ne sais pas peindre.

Je ne suis pas gourmand. Moi, je ne demanderai à la loueuse de galeries que de me verser une petite rente riquiqui :

de quoi payer mon petit café de bistrot quotidien : celui de d'enterrement du pays.

---------------------------------------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article