La MEMOIRE du QUARTIER de la GARE (Page n° 2)

Publié le par chercheur d'histoires

La MEMOIRE du QUARTIER de la GARE (Page n° 2)

La MEMOIRE du QUARTIER de la GARE (Page n°2)

Préparer des animations culturelles de ce type, c'est pour moi enrichir de plus en plus profondément mes connaissances sur le pays, dans le dessein ambitieux de projeter cette mémoire dans des projets d'avenirs heureux pour les futurs habitants.

La revitalisation du quartier de la Gare est dans mon esprit, un projet en marche depuis 20 ans.

Ceux qui me lisent doivent le savoir.

- - -  Suite de l'article - - -

La mémoire picturale du pays : cette meilleure part du gâteau, est exploitée à outrance par des  salop'art sans scrupule. Cette dérive n'a plus pour moi grand-chose de commun avec le mot "Culture".

Le pays que j'ai connu jusqu'en 1985, n'est plus à mes yeux que le champ de ruines de son illustre passé. 

La riche mémoire des habitants : non seulement ne se transmet plus de génération en génération, mais tout ce qui en restait de solide a été confisqué par le système politico culturel institutionnalisé qui sévit depuis quelques décennies sur la commune.

Sous le règne sans partage de dame la soutane, tout ce qui correspondait à la vie publique, sociale, culturelle et artistique des habitants de cette minuscule bourgade a été ravagée et sacrifiée sur l'hôtel du sacro-saint musée.

 Ce constat est le point d'appui de toutes mes actions militantes passées ou à venir.

Cela dit : parlons sérieusement de l'avenir du pays.

Cette année sera celle de l'adoption de nouvelles règles d'urbanisme.

Ce qui signifie que la municipalité aura à décider du futur "durable" du pays et de ses habitants.

Cette décision aura des conséquences considérables pour 99% de la population.
Une population gravement victime de la politique municipale menée depuis l'ère "glaciale" à la Rivet. 

Pour moi : l'ancien professionnel qui a conscience de l'importance du sujet, il est manifeste que la municipalité actuelle est incapable de mener à bien cette révision.

Ce qui signifie que la situation du pays va inéluctablement continuer de lourdement s'aggraver. 

Je constate pourtant que comme toujours : tout le monde s'en fout.

Pont-Aven va se retrouver dans une situation encore plus préoccupante que lors de l'adoption du SCOT de la CCA - que j'ai beaucoup critiqué ici - sachant que la  future réglementation d'urbanisme de la commune, devra intégrer les décisions incorporées dans ce funeste SCOT : Funeste pour l'avenir de la Cité des anciens Peintres de talent.

La population future va devoir supporter des contraintes encore plus contraignantes que précédemment sans que pour autant ces nouvelles chienlits apportent des solutions salutaires à la dégradation générale du pays.  

Je peux sans risquer de me tromper vous annoncer d'ores et déjà, qu'une nouvelle et profonde catastrophe non naturelle se pointe à l'horizon.

A suivre demain

-----------------------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
oh oui je me souviens du CAFÉ DE LA GARE !
mes parents n'ayant pas de voiture, nous y allions chercher un ticket pour prendre le car pour rendre visite à mon grand père à Quimper (c'est là qu'on l'achetait quand on prenait LA REGIE, pour la SATOCE (?) c'était plus bas et de l'autre coté)
souvenirs, souvenirs !
Répondre