Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux placards ! (Page n°2)

Publié le par chercheur d'histoires

La carte BELLIN éditée vers 1764 (un document d'époque)

La carte BELLIN éditée vers 1764 (un document d'époque)

Aux placards ! (Page n°2)

Cette (dé)fête du forum 2022 n'a manifestement pas troublé monsieur le maire et ses proches acolytes.

Pas un mot, pas une minute de silence durant cette dernière réunion du Conseil minicipal sur ce préoccupant sujet.

Aurons-nous la chance d'avoir l'Aven de retrouver un brin de causette Dautélienne dans le tout prochain p'tit BIM sur cet inquiétant sujet ?

.................................................... 

Pour sauver l'honneur de mon pays de naissance, j'imagine déjà proposer pour celui de 2023 : 

... C'est à dire à l'occasion des journées du patrimoine et du jour du forum des associations locales,

... une nouvelle exposition de Haute Valeur Patrimoniale. 

Ma formation professionnelle m'avait amené à m'intéresser de près à la grande histoire des anciennes cartes géographiques, cartes routières, et autres plans topographiques ou fonciers divers.

En y réfléchissant un peu, je pense être en mesure de présenter un bon morceau cette très longue histoire humaine, mais se rapportant uniquement sur Pont-Aven et ses environs. 

Croyez-moi, il me faudra beaucoup de place.

Ce qui ne poserait pas de problème si l'exposition avait lieu dans le fourre-tout de Penanros. (ou dans l'ancien Syndicat d'Initiative communal actuellement strictement réservé aux utopies du maire)  

Pourquoi proposer une telle rarissime exposition dans le pays des peinturlureurs ? vous demandez-vous inquiets.
Ce serait pour moi, une nouvelle occasion de dénoncer le total manque d'intérêt et surtout de soin, par les municipalités locales successives envers les anciens  documents cadastraux, et en particuliers les Plans Napoléoniens de Pont-Aven et de Nizon, se retrouvant aujourd'hui dans un état des plus lamentable.

De précieux documents qui pourrissent dans l'indifférence de tous, sous l'humide grenier non isolé de l'actuelle mairie provisoire.

Des documents classés pourtant "DOMAINE PUBLIC COMMUNAL" 

La conclusion du jour : 

Voilà encore l'une des tragiques conséquences directes de la construction du grandiose musée de la CC'ânerie à l'emplacement de notre regretté Hôtel de Ville.

Un petit rappel à l'ordre en les présentant en état dans une future enrichissante exposition patrimoniale ne serait-il pas une bonne action d'intérêt général ?

Une action participant à une éducation locale autant pour les enfants du pays que pour les grands.

A suivre demain

----------------   

 


 

Partager cet article
Repost0

Aux placards !

Publié le par chercheur d'histoires

Beau souvenir du bourg de  Nizon durant l'été 2022

Beau souvenir du bourg de Nizon durant l'été 2022

Ce n'est plus qu'un souvenir car cette crêperie vient de définitivement  fermer ses portes !!!

Ce n'est plus qu'un souvenir car cette crêperie vient de définitivement fermer ses portes !!!

Aux placards !

C'est la première impression qui m'est venue au cerveau en prenant connaissance des comptes-rendus de la dernière réunion du conseil minicipal de Pont-Aven publiés dans nos can'arts des coins-coins du coin. 

Mais braves élustupides : Les placards des deux mairies du coin sont déjà bourrés à craquer de dossiers anciens mis aux oubliettes par les précédentes municipalités.

- Des dossiers souvent des plus importants pour l'avenir de la commune et de ses habitants

- Des dossiers correspondant à de très gros financements qui devront être supportés par les jeunes d'aujourd'hui dont beaucoup malheureusement fuiront la Cité dès la sortie de leur nid par faute d'avenir sur place. 

............................

L'inquiétante affaire de cette réunion :

Les Grands, rares, et seuls vrais décideurs de cette municipalité ont décidé de retirer à notre brave  Renée Robin le poste d'adjointe aux associations qu'elle occupait correctement et avec courage jusque-là, sans même manifestement lui demander son avis.

J'en suis très chagriné car je savais que je pouvais compter sur elle pour soutenir les Amis de Rustéfan désirant créer "une association de Fans de Rustéfan"

Une réunion de ces fans est d'ailleurs programmée pour d'ici peu afin qu'ils puissent discuter sur l'utilité de se lancer avec force sur l'exaltante aventure de cette opération patrimoniale et culturelle de première importance, et s'entendre sur les modalités de sa création.

Je viens de rencontrer le successeur de Renée qui m'a assuré qu'il participera à cette réunion.
Cependant, et sans remettre ses qualités ou ses bonnes intentions en doute, le fait qu'il soit un employé de monsieur le 1er adjoint de la commune me préoccupe sérieusement.
J'espère que dans la tête du maire et de son 1er adjoint, ce ne serait pas une manœuvre pour placer un homme de paille à ce poste hautement vital aujourd'hui pour l'avenir culturel de la  population locale. 

J'ai bien dit : J'ESPERE !!! 

J'ai bien dis : j'espère, car souvenez-vous des sévères déroutes des derniers forums des associations locales dont celle des plus lamentable qui s'est déroulée il y a 15 jours.

Dans cette situation, ne faudrait-il pas conserver à ce poste clé, une personne ayant de profondes connaissances sur les Valeurs Patrimoniales et Culturelles du pays,

sachant défendre les intérêts supérieurs de la population, en ayant pour préoccupation et objectif principaux de mettre tout en œuvre afin que cette dernière puisse participer à une éducation patrimoniale et culturelle collective locale ?

Espérons qu'avec Jean Pierre aux commandes, ce sera le cas.

L'avenir proche nous le dira.     

 A suivre demain

----------------

 

 

Partager cet article
Repost0

Des leçons de Droit pour les nuls (Suite et fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Terrasse construite jusqu'au bord de la propriété voisine. Avec vue directe plongeante sur celle-ci

Terrasse construite jusqu'au bord de la propriété voisine. Avec vue directe plongeante sur celle-ci

idem concernant une seconde terrasse accessible du même immeuble.

idem concernant une seconde terrasse accessible du même immeuble.

Des leçons de Droit pour les nuls (Suite et fin)

Suite à cette première leçon du genre, je vous présente aujourd'hui un cas de constructions récentes de terrasses violant manifestement les règles du Code Civil.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++J'en ai d'ailleurs repéré plusieurs autres tout aussi récentes et dans le même cas d'illégalité sur le territoire de Pont-Aven.

Merci pour les voisins les élustucrus du cru !!!

Jean-Marie; Christian : Où aviez-vous la tête lorsque vous délivriez les permis de construire de ces illégales terrasses ?

Dans les mêmes envolées de confettis pourries que vos deux prédécesseurs peut-être ??? 

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ 

Dans le cas présenté ici aujourd'hui, il faut savoir que les propriétaires voisins au moment des faits, totalement effrayés par la monstruosité qui se construisait illégalement (pour diverses raisons) en limite et en grande hauteur de leur jardin, avaient déposé des signalements ou des  plaintes :

- Le 23 avril 2018, puis sans réponse le 30 mars 2018 auprès du maire de Pont-Aven

-  Le 7 mai 2018 auprès du Préfet du Finistère et parallèlement auprès du Procureur de la République de Quimper,

Suivi d'un dépôt de plainte à la gendarmerie de Pont-Aven.

- Le  9 mai puis le 30 mai auprès de l'UDAF (Architectes de Bâtiments de France) de Quimper.

N'ayant reçu aucune réponse de ces divers responsables, et se retrouvant dans une situation cauchemardesque au point de ne plus dormir, ils décidaient dans la précipitation de vendre leur propriété.

je les connais et croyez moi, ils ne s'en remettent toujours pas. 

Ce que je vous raconte là n'est pourtant presque qu'une anecdote au regard des énormes dérapages privés, politiques ou administratifs de cette AFFAIRE "bien pontavénineuse".
Des dérapages que j'ai décelés à la fois dans les dossiers des demandes de permis de construite puis dans les instructions administratives de ces demandes, puis lors des cinq années de travaux de construction de ce monstrueux bâtiment venant tout juste de se terminer.

Lors de la délivrance du permis de construire du musée de la CC'ânerie, je vous signalais déjà ici que j'y avais décelé de nombreux détournements, contournements, et violations des règles les plus importantes du Code de la Construction er de l'Urbanisme, ou encore de la ZPPAU et du PLU en vigueur sur la commune. 

Et voilà que je retrouve dans ce nouveau énorme scandale immobilier les mêmes effrayants délits.

 Je n'en dis pas plus aujourd'hui, mais j'y reviendrais en détails un peu plus tard.

Des procédures judiciaires contre ce second gigantesque SCANDALE local sont d'ailleurs actuellement en cours.

Mes prochaines leçons de Droit pour les nuls, y seront forcément consacrées. 

------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Des leçons de Droit pour les nuls

Publié le par chercheur d'histoires

Des maçons préparant la construction d'un mur aveugle devant le pignon du magasin de Robert GRAVIER

Des maçons préparant la construction d'un mur aveugle devant le pignon du magasin de Robert GRAVIER

Idem

Idem

Des leçons de Droit pour les nuls*

* En priorité pour les nuls des municipalités successives de Pont-Aven

..................................................................................................................

Et si je sortais de la Bibliothèque Nationale, la version originale du Code Civil Napoléonien pour ne pas faire plaisir à ces élustupides ? 

Voyons aujourd'hui de près les articles n° 676 et 677 de ce Code Civil toujours en vigueur de nos jours : 

L'idée générale de ces articles étant que si l'on construit un bâtiment en limite d'une propriété voisine, il est interdit d'y aménager des jours et de vues, mais également de façon à permettre des projections diverses sur la propriété voisine.

Cette stricte règle s'appliquant également aujourd'hui aux terrasses surélevées, balcons, plates formes etc. donnant la possibilité d'observer de façon permanente les propriétés voisines. 

(Sauf accords établis par actes authentiques) 

Seules les terrasses édifiées sur le sol naturel échappent à cette règle intangible.

En outre, ce Code précise que :

- Des ouvertures non ouvrables à verre dormant scellées sont toutefois autorisées.

- Sont également autorisés les ouvertures situées à au moins 2,60 m du niveau du sol du rez de chaussée, et à au moins 1,90 m de celui des étages.

- Par contre, des ouvertures sont autorisées dans les murs des constructions implantées à au moins 1,90 m des limites séparatives pour les vues droites, et à au moins 0,60 m pour les vues obliques.

-----------------------

C'est selon ces règles qu'un conflit de voisinage datant de septembre 1938,  contraignit le photographe Robert GRAVIER à construire un mur d'au moins 2,60 m de hauteur, et d'une largueur égale à celle de la fenêtre plus deux fois 0,60 m,  devant une fenêtre qu'il venait d'ouvrir dans le pignon de son atelier donnant directement sur le canal d'amenée du moulin de la Porte Neuve à Pont-Aven.

Tous les anciens pontavénistes comme moi ont connu cet affreux mur. 

Le mémoire sur le flou juridique du lit de l'Aven que j'ai récemment écrit aurait vraisemblablement mené l'affaire vers d'autres conclusions judiciaires. 

Suite de cette première leçon demain matin 

--------------------------------------------- 

Partager cet article
Repost0

Une projection de photos à l'EHPAD de Pont-Aven

Publié le par chercheur d'histoires

Port Manec'h : Souvenir du  pardon de Saint Nicolas de 1923 (Tous droits strictement réservés)

Port Manec'h : Souvenir du pardon de Saint Nicolas de 1923 (Tous droits strictement réservés)

Une projection de photos à l'EHPAD de Pont-Aven

Cet après midi je vais animer une nouvelle projection de vieilles photographies à la maison de retraite du Penanros

Ce sera la cinquième et la dernière série d’un ensemble d’environ 350 photos sur Port Manec’h et sur ses environs : datant de la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1960, qui auront ainsi été projetées cette année en ce lieu.

Cette dernière correspondant à la suite de la précédente qui proposait un ensemble de vues des alentours de Port-Manec’h, prises en 1922 et 1925 par un photographe amateur : Monsieur CHEVALIER.

Durant cette dernière, les spectateurs pourront se délecter de vues inédites de Port Manec’h prises en 1923 : Le village et sa vie et animations portuaires, ses régates de voiliers de plaisance puis de sardiniers locaux, son grand Pardon de Saint Nicolas avec la bénédiction de la mer, des souvenirs de l’Hôtel Julia et de son aisée clientèle : Une clientèle se baignant dans le port plus que sur la plage à l’époque désertique.

Une fois de plus hélas, pour des raisons sanitaires le public ne sera pas autorisé à participer à cette agréable projection.

-----------------------

La question enquiquinante du jour :

A quand la construction d'une maison  patrimoniales et culturelle digne de ce nom et mise à la disposition des associations œuvrant en ce domaine monsieur le maire ?

Vous n'en avez aucune idée bien sûr,

... sauf si j'en crois les rumeurs, à les caser dans un vétuste bâtiment communal désaffecté et mal situé.

Et bien : Regardez ce qui se passe dans toutes les autres communes autour de vous afin d'en prendre de la gaine locale, au lieu de chercher midi à quatorze heures en Europe très loin de nous ! 

Et pourquoi pas une Grande Bibliothèque de la mémoire du Pays des Moulins & de la Cité des anciens Peintres de talent, ainsi que de ses anciens habitants qui avaient généralement beaucoup de caractère et souvent de la malice et de la bonne volonté à revendre.  

... Tout cela qui manque tant aujourd'hui dans le nécessaire objectif d'une mise en œuvre municipale d'une vraie et forte éducation populaire locale ? 

Comme je l'avais d'ailleurs prévu dans mon Mémoire sur le devenir de la friche des conserveries de la route de Bannalec.

Comme je m'efforce sans relâche et obstinément de mener depuis un quart de siècle,

... envers et souvent contre tous. 

---------------------------------------

Partager cet article
Repost0

La Thersimania de l'été 2022

Publié le par chercheur d'histoires

L'une des affiches du Thersi de Pont-Aven, dont une série limitée sera éditée en couleur sépia

L'une des affiches du Thersi de Pont-Aven, dont une série limitée sera éditée en couleur sépia

La Thersimania de l'été 2022

Je ne serais pas revenu sur cette  Maniânerie, si un grand article occupant une pleine page départementale de l'un de nos can'arts de coins-coins du coin n'avait pas mis le paquet sur le personnage en plein mois d'août *

Le paquet pour monter d'un cran supplémentaire l'hystérie médiatique manifestée à son égard depuis quelques années.
Un cran supplémentaire incontestablement de trop.

(* Voir le Télégramme du 10 août 2022)

Le voilà maintenant comparé au niveau des Robert Doisneau et Henri Cartier-Bresson.

Cet article n'est pour moi qu'un matraquage médiatique de plus, n'apportant rien de nouveau aux innombrables autres que la presse régionale nous impose depuis son décès.

Thersi, les barbouilleurs des photographies de Robert GRAVIER  : Des génies  de l'Art ? 

Non, nous ne retrouvons dans les articles de presse les concernant que le génie d'une communication médiatique sachant exploiter à merveille la force de persuasion des influenceurs modernes.

En effet, jamais vous ne trouverez dans ces fleuves d'articles, la moindre trace d'une analyse qualitative et critique sur leurs productions.

Mais pourquoi donc tant de retenus autant bizarres qu'étranges ???

Thersi un égal aux célébrités sus-citées ?

Et bien : Tirez les premiers chers journalistes, afin d'ouvrir un vrai débat critique passionnant et ouvert à tous sur cette prétendue stupide réalité artistique :

... ou sinon : SVP, ne nous cassez plus les burnes avec vos délires !

--------------------------------------------------------------------
 

 

 

Partager cet article
Repost0

L'histoire insoluble des circulations dans le centre de Pont-Aven

Publié le par chercheur d'histoires

Les élections municipales de 1965

Les élections municipales de 1965

Idem

Idem

L'histoire insoluble des circulations dans le centre de Pont-Aven

je reviens aujourd'hui sur les élections municipales de 1965 

Quel était le problème majeur à solutionner d'urgence selon les propositions des deux listes en partance ? 

"La circulation dans le centre de la commune" 

Qu'en est-il aujourd'hui ?

Il faut en premier lieu reconnaître que depuis, toutes les municipalités n'ont fait que se casser le dents ...

"creuses d'idées pertinentes et efficaces" 

... sur cet insoluble  problème "bien de chez nous"

Il fut un temps où tout le monde avait cru que la création de la Voie Express règlerait définitivement cette grande tare affectant la commune depuis des siècles. 

Et bien hélas : pas du tout, bien au contraire. 

Depuis, les politiques de massifications touristiques menées par les municipalités successives, ont rendu notre célèbre trou peinturluré totalement ingérable et de plus en plus agressif envers la population locale.

Chaque année, ceux qui sont sérieusement préoccupés par cette lamentable situation se disent que peut-être le pire du pire aurait enfin atteint sa limite maximale.

Et bien NON : Chaque année le pire du pire se fait doublé par du plus pire.

Ne serait peut-être pas encore le cas cette année ?

Oui ou NON  monsieur le maire ? 

Les questions enquiquinantes du jour : 
Monsieur le Grand Maître d'Hôtel de Ville, grâce à vous cette spirale infernale se serait-elle miraculeusement calmée cette année ? 

- Cette année où : selon vos incessants dires, la municipalité se serait cassée le cult pour que la population locale passe un très très bon et très très très joyeux été.  

(Voir le p'tit  BIM diffusé avant les vacances de cet été)   

- A l'heure du bilan lamentable de cet été pontavéniais, allez-vous consulter vos concitoyens sur les pénibilités qu'ils ont subies durant cette période ?

Nous souhaiterions tous en recevoir un compte rendu pour le moins sincère, dans le prochain BIM Dautelien.    

Conclusion du jour :

Alors les pontavénizonheureux : Pensez-vous qu'après les tortures touristiques que vous avez subies durant cet été à Pont-Aven, la commune aura enfin atteint le sommet vertigineux du pire du pire du pire qu'il soit humainement possible d'accepter...
...  sur vos terres bénites par Gauguin ? 

--------------------------------------

 

Partager cet article
Repost0

Les journées du patrimoine 2023

Publié le par chercheur d'histoires

En 2023 ?

En 2023 ?

Les journées du patrimoine 2023

Après la honte de cette année : comme les précédentes depuis des lustres, que pourrait-il être envisagé d'autre dès l'année prochaine ? 

L'idéal serait évidemment que monsieur le maire démissionne afin qu'une nouvelle : Ayant le sens de l'intérêt patrimonial de la commune, puisse prendre la relève :

Idée qui n'est pas si bête que ça, car c'est déjà ce qui s'était passé lors de son premier mandat d'élu à Pont-Aven,

... en rendant son tablier prématurément.

---------------------------------------- 

Moi j'imagine un stand tenu par "L'association des fans de Rustéfan"

Un future association pour laquelle je prévois d'ici quelques semaines d'organiser une réunion d'amis de ce joyaux architectural local afin de discuter sur les modalités de cette création. 

C'est vrai que tout serait plus simple avec une nouvelle équipe municipale attachée aux Valeurs Patrimoniales et Culturelles singulières de la commune, et en phase : comme il se doit, avec ses habitants convaincus de l'intérêt du sauvetage de ces précieuses Valeurs locales. Leur nombre étant en forte augmentation.

  ....................................................................................................................................... 

Étant très habitué à mener des actions de ce type depuis longtemps, j'imagine déjà pouvoir proposer par exemple une riche exposition sur les anciens et très anciens plans topographiques et cartes géographiques de notre secteur et de ses environs. 

Une exposition agréable, ludique, et interpellante à souhait évidemment.

Interpellante : OUI, car cela aurait pour objectif principal d'interpeller tout le monde sur la progressive et Ultra inquiétante dégradation des plans cadastraux de la commune, abandonnés à leur mauvais sort par les successives municipalités locales malgré mes incessantes alertes. 

Voilà bien encore du PATRIMOINE local à découvrir, qui mériterait certainement d'être protégé, sauvegardé, et mis en Valeur : NON ?

------------------------------------   

Partager cet article
Repost0

Les sombres Journées du Patrimoine & Culture Pontavénaines (La finale) 

Publié le par chercheur d'histoires

Le Croissant Kergoz en émoi : Merci dame la soutane !

Le Croissant Kergoz en émoi : Merci dame la soutane !

La place de Grands Chênes en ébullition : Merci dame la soutane !

La place de Grands Chênes en ébullition : Merci dame la soutane !

Les sombres Journées du Patrimoine & Culture Pontavénaines (la finale) 

Une finale à l'honneur de notre dernière promue chevalière de l'Ordre de la Légion d'Honneur.

Non Christian :  La Sœur Isabelle n'a pas eu la géniale idée d'aménager ce site en espace naturel LPO. Durant son mandat rien n'a été saccagé sur cet espace. 
Sa loufoquerie concernait son projet d'aménagement Urbain et Paysager pour les 20 ans à venir de ses deux paroisses .

Un projet qui : après une fausse couche de concertation avec ses fidèles paroissiens et paroissiennes, avait été approuvé par ses inconsistants  élustupides. 

Par contre, tout près de là, mon sang avait bouilli en prenant connaissance des projets de ses stupides autant qu'intolérables monstrueuses CONNERIES.

Souvenez-vous :

- Souvenez-vous par exemple de son projet d'aménagement d'une ridicule autant que minable aire de repos et de pique-niques, juste derrière le restaurant  de Bertrand LE GOC au Croissant Kergos (près des poubelles)

Comme niqueuse il aurait été difficile de faire mieux. 

... Alors qu'à peine 300 mètres de là, il existe en bordure de la départementale, une

vaste aire de ce type comportant de surcroît des toilettes. 

- Souvenez vous pour autre exemple calamiteux, son projet de refondation de la Place des Grands Chênes de Nizon,  alors même qu'au même moment, elle faisait construite des salles d'école temporaires pour les gosses de Pont-Aven donnant sur cet espace.

Des gosses de l'école du diable qu'elle allait brutalement déplacer à Nizon, sans concertation avec la population.

Et pour parfaire ce tableau noir, sur la même place, elle faisait construire par les employés communaux un grotesque et lourdingue PODIUM, sans autorisation officielle préalable.

(Un délit de plus à inscrire sur son long curriculum vitae de maire)

Conclusion générale de cette dernière page d'article :

Des réalisations contestables, ou de fumistes projets, de surcroît en totale contradiction avec  le discours de "Pontic Malo Cult" de samedi dernier.

Un projet Urbain et Paysager qui en définitif n'a jamais vu le jour,

... comme cela est constant dans la Cité des anciens Moulins :  

--------------------------------------------------------------

Les Objectifs avortés sur le devenir de la Place des Grands Chênes

Les Objectifs avortés sur le devenir de la Place des Grands Chênes

Même lieu : Un projet de place de village, avorté lui aussi

Même lieu : Un projet de place de village, avorté lui aussi

Partager cet article
Repost0

Les sombres Journées du Patrimoine & Culture Pontavénaines (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Les sombres Journées du Patrimoine & Culture Pontavénaines (fin)

Les sombres Journées du Patrimoine & Culture Pontavénaines (fin) 

Dans le discours de monsieur le maire de Pont-Aven à "Pontic Malus", j'ai retenu deux gros mensonges que je ne pourrais estomper :

"L"aménagement de ce site avait été porté, d'abord par la municipalité de Biseau, puis par celle de Jean-Marie Lebret"

Christian ne serait-il pas en train d'essayer de faire porter la stupidité de cette lubie

municipale de baisodrome aux crapauds, sur le dos de ses deux prédécesseurs ?

Mais voyons monsieur le Maître d'Hôtel de Ville, vos deux prédécesseurs n'auraient pas déjà sur la conscience de leurs pieds suffisamment de casseroles en plomb de cette espèce ? Il était donc nécessaire pour vous d'alourdir leurs cas(seroles) !!!

Non :  J.M. la pelleteuse & tronçonneuse n'a pas eu la loufoque idée d'aménager ce site (déjà aménagé en parking pour touristes durant le règne de la famille Rivet).

Il n'a fait que stupidement détruire la dernière forge de Pont-Aven qui s'y trouvait.  
Par contre, sa loufoquerie concernait un mouchoir de poche situé plus en amont juste en-dessous de la maison de retraite communale.
Son idée était de créer sur l'emplacement de ce minuscule  timbre poste vert, un centre Multi-Sports pour à la fois : les petits enfants, les ados, les jeunes gens, les adultes et les vieillards du coin : A chacun son coin de sport.

Rien donc de commun avec la création sur quelques centiares d'espace classé, un  faux grand refuge LPO.

- Pour cela, J.M. aurait au moins dû prévoir l'aménagement d'un "bassin de nage" sur le Pénanros,

... pour les grenouilles

... des bénitiers de Nizon !

Ce n'était pas son intention.

- Mais aussi, des stationnements pour les vélos !!

- Et aussi, des toilettes, autres que le lit du ruisseau passant par là !!! 

En cela, il est exact qui y a au moins une similitude entre vos deux idées. 

------------------------------------------------------------------------

La bonne blague opportune du jour :

Gast ah gastro ! D'écrire cette fin m'a donné faim. 

Chère LiO'T ? qu'as tu préparé pour le repas ?

Et elle de me répondre :

Et bien de cuisses de grenouilles, car je n'ai pas trouvé sur le marché de Pont-Aven des huitres baveuses de l'Aven,

... qui manifestement se font de plus en plus rares ... 

... à mon grand désespoir !!!

------------------------------------------------------------------------------------ Désolé, mais la finale de cette fin est reportée à demain matin

... en raison de l'autre mensonge municipal sus noté.

-----------------------------------------------------

 

Partager cet article
Repost0