Le document du jour :

Publié le par chercheur d'histoires

le faux plan d'aménagement de la Place joint au permis de construire du musée

le faux plan d'aménagement de la Place joint au permis de construire du musée

Le document du jour :

C'est le faux plan d'aménagement de la Place joint (illégalement) au permis de construire du musée, en réponse à la demande de la DDA exigeant d'annexer au dossier de la demande, le plan des emplacements des stationnements de proximité (hors Espaces Publics) nécessaires au futur musée selon l'article UH 12 du PLU en vigueur ? ? ?

L'imposture était déjà suffisamment grave pour mener sur les bancs du Tribunal Pénal, tous ceux qui furent mouillés jusqu'au cou dans cet inadmissible méfait,  

Mais le permis étant devenu définitif, il n'était plus possible de déroger au projet d'aménagement de cette Place, aussi contestable soit-il, sans au préalable obtenir un permis de construire modificatif.

J.M. : où as-tu caché ce permis de construire modificatif  ???

La Place que tu as fait aménager est non seulement ultra-dangereuse, autant incompréhensible qu'illisible, anti-handicapés, mais juridiquement aussi illégale que certains ouvrages communaux construit durant le règne de dame la soutane dont tu étais l'adjoint aux travaux.

M le maire,  DAME LA CHARLiO'T a une question vitale à te poser :

J.M. : Serait-ce ton "1er joint" aujourd'hui ?

Il paraît que tu planches actuellement sur un nouveau projet de PLU ? ? ? 

C'est pour en faire des cocotes en papier comme le fut le précédent ou quoi ?

J.M. mon amour raté : Tu chies mou dans la colle de Pont-Aven mon vieux !

Pontavénounours : Attention aux éclaboussures ! Vous risquez la crise d'urticaire.

------------------------------------------------------------------

Cela dit : je ne vois pas où serait le problème juridique si les pontavénounours se mettaient à virer les tables et les chaises des terrasses privées encombrant le centre de la Place, avant d'y stationner leur véhicule à chaque fois qu'ils iraient au musée.

Juridiquement, et conformément au permis de construire du musée délivré, ils seraient incontestablement dans leur droit.

Le bon droit, ça se respecte en principe partout, sauf à Pont-Aven évidemment : N'est-ce pas M le garde champêtre !

------------------------------------------------------------------

 

 

Commenter cet article