Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ô les cons !

Publié le par chercheur d'histoires

ô les CONS !  

(Suite)

Cette façade me donne l'impression que le bâtiment est maintenant squatté par des

sans-logis.

Les bien heureux : ils ont au moins des chiottes personnels à leur disposition.

Le souci est que ce sont ces mêmes "cons" qui sont missionnés pour diriger le futur Grand Temple Culturel qui devrait s'élever bientôt au cœur de notre petite ville :

ç'est flippant et ça promet !

------------------------------

Auriez-vous des questions à me poser sur ce sujet ? 

Pourquoi tant de mépris contre cette minable fête de fermeture du cinquantenaire musée pontavénain ?

Je réponds : Une seule raison pouvait "éventuellement" justifier une petite fête (et dépenser 14 000 €) pour marquer la fermeture de ce modeste musée "bien de chez nous ".

C'était l'occasion de rendre hommage à tous ceux qui ont œuvré à sa création, puis à son développement durant cinquante ans.

Je pense ici aux GRANDS OUBLIES de la fête, à tous les amateurs d'art et les bonnes volontés de ses premières 25 années, puis à sa précédente conservatrice :
Hommage à ces oubliés sans qui ce musée n'existerait pas.

Cet oubli volontaire est honteux et insultant envers toutes ces personnes.

Cette ignoble et révoltante fermeture marquera l'histoire de l'établissement à ne pas en douter.

N'était-ce pas une raison suffisante pour manifester un peu de mépris contre les auteurs de cette abjecte dé-fête ?

---------------------------------------------------------------------------------


Partager cet article

Repost 0

Ô les cons

Publié le par chercheur d'histoires

Ô les cons 

Je reviens une nouvelle fois sur l'opération "faites des volets" imaginée par la Direction Générale du futur musée Ccanesque : version pontavéniaise. 

Vous vous en souvenez ? elle avait été précédée par un gros tapage médiatisé à outrance, invitant toutes les forces vives de la CCa à participer à cette somptueuse et éclatante opération.

Voici le résultat en image :

Décorum façade H de V-copie-1

Pont-Aven "Site remarquable du goût" 

Est-ce une plaisanterie ?

Oui, je le reconnais. J'ai incrusté malicieusement ce panneau qui orne les façades de quelques biscuiteries de la ville.

L'expression "de mauvais goût" aurait été mieux adaptée à la situation comme vous pouvez le vérifier sur cette photo.

L'état de dégradation de la façade de l'ancien hôtel de ville était déjà l'une des grandes hontes de la commune depuis 25 ans.

Ce n'était pas assez, voilà que les esprits culturellement supérieurs de la cité ont imaginé d'y épingler  "de beaux volets clos" pour fêter l'expulsion des habitants de cette ancienne et célèbre bâtisse. Quelle horreur !

Ô les CONS ...

Suite et fin de l'épisode demain. 

---------------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

Musée de Pont-aven : une fermeture festive

Publié le par chercheur d'histoires

"Musée de Pont-aven : une fermeture festive"

C'est le titre du compte-rendu publié dans votre journal concernant l'enterrement de notre très cher musée pontavénain. (voir précédemment sur ce blog)

Trop curieux peut-être, devenu plus sûrement incrédule à ce que racontent les journaux,  je n'ai pu m'empêcher de faire un discret tour du bourg durant cet événement exceptionnel.

Derrière le décorium programmé, je n'ai rencontré sur la scène du crime que quelques rares êtres peu expressifs se faisant manifestement chier.

Se faire Chier : pourquoi pas, mais Où ? ... 

 ... depuis que les toilettes publiques situées dans la cour de l'ancien hôtel de ville ont été fermées au public.  

Cela dit, je suis heureux de vous annoncer que les dirigeants du futur musée CCanesque viennent d'inventer une G.F.P.

(une Grande Fête Pontavéniaise destinées aux constipés aimant se faire chier)

A suivre demain ...

-----------------------------------------------------------------------------------


Partager cet article

Repost 0

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 10

Publié le par chercheur d'histoires

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 10

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS, TRANSGRESSIONS 

Quel beau programme d’avenir pour Pont-Aven.

GAUGUIN rend fou.

Aurait-il séjourné quelques mois à Pont-Aven s’il avait imaginé que ses œuvres serviraient un jour : injure suprême, d’appât sur les paquets de biscuits secs ?

Oh ! que NON

À cette folie, Vous ajoutez une larme de la démence de Van Gogh, et le compte est bon pour faire des merveilles. Elles se déclinent aujourd’hui en un Grand Temple de la Culture Touristique du futur.

Après avoir donné la parole à Jacques LANG, je laisse le dernier mot à Madame la Ministre  actuelle de la Culture :

« Frédéric Mitterand a fait une série d’annonces : pas une n’était budgétée »

« Beaucoup de chèques ont été signés sans l’ombre d’un financement. À un moment il faut tenir un langage de vérité »

« Les grands Chantiers culturels ne font pas une politique culturelle »

                                                                                    Pont-Aven, le 10/09/2012

                                                            Gérard BERTHELOM

..............................................................................................

Ce texte a été transmis aux élus de la CCa,

et pour information :

A Madame la Ministre de la Culture

Au Conseil Régional

A la DRAC

Au Conseil Général

A la Fondation du Patrimoine de Bretagne

Aux  A.B.F.

A la direction de la CCa

A vos quotidiens fovoris

A FR 3 , TEBEO et France Bleue

Et j'en passe ...

.........................................................

Je ne me fais pas d'illusion sur le devenir de cette réquisition.

Les poubelles des ordinateurs ne sont pas faites pour les chiens.

D'ailleurs, après enquête, j'ai découvert que dans la plupart des communes, elle avait terminé son cheminement en cet endroit béni par les censureurs.

Je m'attendais à cette minable réaction, aussi, ai-je repris mon bâton de pèlerin afin que le maximum d'élus de la CCa en reçoivent une copie. S'il le fallait, je suis prêt à recommencer cette action. 

Je suis tenace lorsqu'il s'agit de défendre une bonne cause.

Dernière minute :

A Pont-Aven, les élustucrus  viennent d'approuver ce SCoT (le Schéma de Cohérence Territoriale) lors de la dernière réunion du conseil municipal.

C'est sidérant.

J'éprouve un sentiment de profonde tristesse en constatant que l'ancienne cité des peintres n'est plus dirigée que par une bande de demeurés sans cervelle, qui n'a pas hésité à sacrifier l'avenir de la commune pour satisfaire quelques orgueils exacerbés.

 ---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 9

Publié le par chercheur d'histoires

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 9

Des TRANSGRESSIONS envers des orientations et des objectifs du SCOT :

Ce dernier reposerait sur un supposé diagnostic préalable. Je n’ai décelé aucune trace de diagnostic sérieux et sincère concernant Pont-Aven dans le contenu des textes. Sachant que la commune est en décomposition avancée, c’est : je le répète, un audit sur l’état général de santé du pays qui s’imposait nécessairement avant tout autre chose concernant l’avenir « heureux » du pays. Il n’en est rien.

Je prends un cas précis de l’état de santé préoccupant du pays.
- Pont-Aven + Nizon = 4000 habitants en 1945

- Le Grand Pont-Aven actuel = moins de 2900 habitants. (Une faible population de surcroît tragiquement vieillissante)

En analysant finement cette dégringolade, vous remarquez que l’hémorragie  constatée s’est essentiellement concentrée sur son centre historique qui a perdu en une génération un millier habitants.

Cette commune a le besoin urgent d’un traitement de choc particulier pour survivre. Hélas : trois fois hélas, le SCOT est dans un déni profond de cette triste réalité.

Où sont les transgressions que je viens de dénoncer ?

Relisez attentivement le règlement du SCOT que vous avez approuvé et réfléchissez S.V.P. 

Il précise en préambule :

« Il définit les conditions d'un développement urbain maîtrisé et les principes de restructuration des espaces urbanisés, de revitalisation des centres urbains  … »

Le 1er agrandissement de ce musée en 1984 avait mené la ville sur une voie radicalement opposée à ces principes.  

Le super agrandissement que vous avez programmé ne peut qu’amplifier toutes les dérives que j’ai présentées plus haut.

Pour sauver le centre de la ville, il était nécessaire de déplacer le musée vers un espace approprié pour accueillir dignement un tourisme de masse. La commune dispose d’un emplacement idéal pour cette fonction. Cet espace manque actuellement d’avenir. L’implantation du musée touristique en ce lieu béni permettait d’envisager la revitalisation maîtrisée du centre ville tel que défini dans le SCOT.

Je poursuis :

« Chaque commune ne doit pas subir une croissance qu’elle ne peut pas  – ou mal – contenir »

« Les projets doivent prendre en compte les capacités d’accueil adaptées pour chaque commune » 

« Pont-Aven, nécessite une exigence environnementale culturelle et patrimoniale forte.Cette exigence s’exprime dans le SCOT par un encouragement d’un développement touristique sans pénaliser ses fondements par un développement urbain excessif, et sans altérer son centre bourg par une mono fonctionnalité exacerbée autour d’une activité touristique sanctuarisée »

Sans commentaire … pour l’instant. Je vous laisse réfléchir.

A suivre demain ...

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 8

Publié le par chercheur d'histoires

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 8

III : Les incohérences  du projet avec les règles du SCoT :

J’ai lu avec attention le contenu du SCoT de la CCA.

J’aurai l’occasion, le temps venu, de développer en profondeur mon opinion sur ce document en cours de procédure.

 Rappel de mes griefs :

Le  projet de musée est trop lourd pour les capacités de la ville dans bien des domaines, trop  lourd de conséquences dévastatrices sur la ville et pour la population. Il a des effets urbanistiques déstructurants considérables à bien des égards.

Depuis l’annonce de ce projet, les nouveaux exemples se multiplient.

Je résume la situation : Ce programme est profondément en contradiction avec l’ensemble des orientations et les objectifs du SCOT.

Précédemment je dénonçais des IMPOSTURES. Je suis maintenant à crier haut et fort contre des TRANSGRESSIONS envers des orientations et des objectifs du SCOT.

A suivre demain ...

 ---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 7

Publié le par chercheur d'histoires

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 7

Posons les bonnes questions :

- Pourquoi agrandir démesurément ce musée qui plafonne depuis le départ de Mme PUGET à 50 000 entrées par an (entrées gratuites comprises).

- Pourquoi l’agrandir en expulsant brutalement au préalable les élèves de l'école publique pour les entasser dans des baraques préfabriquées implantées « provisoirement » dans la petite cour de l’école de Nizon ?

(un espace protégé par 3 monuments historiques !)

- Pourquoi l’agrandir en expulsant manu militari les citoyens de leur mairie, de leurs salles communales pour caser le tout de façon précaire et artificielle dans la petite école qui vient d’être désaffectée ?

- Pourquoi l’agrandir en chassant les habitants du centre ville ?

- Pourquoi transformer la Grand’Place de la ville  en  gare routière de musée ?

. Cette  unique petite Grand’place est un élément vital pour la population. Elle assumait tous les rôles  essentiels à  la vie d’une commune. C’était l’espace public privilégié des rencontres jouant ainsi un rôle social majeur pour tous.

 Particulièrement exiguë, elle ne pouvait à la fois conserver sa population et accueillir un tourisme de masse inapproprié.

Il y a 25 ans les élus ont choisi leur camp. Ils ont agrandi le musée en ce lieu inadapté à cette fonction et la ville s’est vidée de ces habitants, pour être remplacés par un foutoir touristique.

Nous assistons aujourd’hui à la DESTRUCTURATION des composantes vitales du pays, au grand plongeon de la ville dans une grande précarité.

C’est une imposture que de prétendre que le musée est trop petit pour mettre en valeur son fonds de tableaux.

III : Les incohérences  du projet avec les règles du SCoT ...

A suivre demain ...

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 6

Publié le par chercheur d'histoires

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 6

3eme argument : « le musée est trop petit pour mettre en valeur son fonds de tableaux »

Cet argument est non seulement une imposture mais également une injure de plus envers la précédente conservatrice.

Cette dernière a  parfaitement assuré  la mise en valeur de ce fonds malgré « la prétendue étroitesse » des lieux. Tous ceux qui ont fréquenté l’établissement de façon régulière le savent. Jusque-là personne ne s’était plaint d’un manque d’espaces des locaux.

Durant toute son activité, Mme PUGET a remarquablement présenté en ce lieu en présentant des  expositions picturales de hauts niveaux qu’il sera à mon sens difficile d’égaler en qualité dans l’avenir.

Depuis son départ « précipité ! » le petit monde qui gravite autour de ce musée semble oublier la première conservatrice des lieux, et pourtant : grâce a elle, cet établissement s’est merveilleusement épanoui durant presque 25 ans.

Pour autant, le lourd handicap du centre ville n’a cessé d’empoisonner ce musée dans son développement.

L’étroitesse du centre historique de la ville est ce poison mortel.

L’agrandissement du petit musée initial en 1984, avait été conçu  pour recevoir

100 000 visiteurs par an. (Voir les déclarations officielles à ce sujet)

Malgré la qualité des expositions présentées par Mme PUGET, les entrées ont plafonné à 70 000 entrées.

(100 000 lors de l’exposition inaugurale consacrée à Gauguin)

La faute n’est sûrement pas à attribuer aux expositions présentées. Il faut en rechercher les causes dans la capacité limitée d’accueil de la ville en raison de l’étroitesse et de la profondeur de sa vallée.

Posons les bonnes questions ...

A suivre demain ...

---------------------------------------------------------------------------------


...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 5

Publié le par chercheur d'histoires

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 5

2° : L’argument phare : « le musée rayonne sur le monde entier »

Il est tout de même inquiétant que ce musée :  rayonnant sur l’ensemble de la planète,

ne produise aucun effet de ce type sur Pont-Aven.

Faites le tour de ses rues, vous observez que l’ancienne cité des peintres n’est plus qu’un banal foutoir touristique dans lequel l’inculture rayonne de son immonde splendeur.

Ce rayonnement existe bien, mais il est ailleurs : aux cimaises de Grands Musées Internationaux où sont accrochés les tableaux des « pestiférés de chez Gloanec » (des œuvres valant des dizaines de millions d’euros)

Celui de Pont-Aven ne contient qu’une poignée d’œuvres que je qualifierai de « Post Ecole de Pont-Aven » ( des œuvres valant quelques centaines de milliers d’euros) mais rien de significatif et de représentatif de la dite Ecole révolutionnaire de Pont-Aven ayant bouleversé le monde des beaux-arts.

La confusion des genres rayonne en ce moment à Pont-Aven.

3eme argument : « le musée est trop petit pour mettre en valeur son fonds de tableaux » ...

A suivre demain ...

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 4

Publié le par chercheur d'histoires

IMPOSTURES, FALSIFICATIONS et TRANSGRESSIONS : p 4

II : Rien ne justifie cette opération

J’ai lu avec attention tous les arguments déployés publiquement par ses promoteurs.

J’ai suffisamment de connaissances sur Pont-Aven et son musée pour me permettre de hurler haut et fort à l’ IMPOSTURE et à la FALSIFICATION de la réalité.

 1er argument : « La qualité et la grande valeur du fonds de tableaux »

L’imposture et la falsification de la réalité de son contenu est à son comble.

Après 50 ans de suivi de l’actualité des salles de ventes de Bretagne (et d’ailleurs) je pense avoir acquis quelques notions utiles pour permettre au simple amateur d’art que je suis, d’évaluer « à la louche » la valeur des œuvres des écoles dites : bretonnes. Il existe de plus des argus en la matière.

Je peux me tromper, mais selon mes calculs, la valeur  du fonds du musée de Pont-Aven se monte tout au plus à  2, 5 M €

- Soit environ le montant de deux ventes picturales dans la salle de vente de Brest, spécialisée dans ce type d’événement.

- Soit également environ le montant de la TVA du projet en cours :

            Votre futur musée (12 M € TTC, selon mes derniers calculs, sans             compter les coûts des lourds dégâts collatéraux pour la commune et ses habitants), coûtera 5 fois plus que la valeur de son contenu !

12 M € représentait une manne inespérée pour enrichir le fonds « en constitution » du petit musée pontavénin : bien de chez nous. Un établissement culturel qui dans les années 1950, avait été longuement et intelligemment pensé pour être correctement 

adapté aux capacités réelles de la ville.

2° : L’argument phare  « le musée rayonne sur le monde entier » ...

A suivre demain ...

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>