Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le programme estival des musées bretons 2014

Publié le par chercheur d'histoires

Le programme estival des musées bretons 2014

Cette année, les touristes vont pouvoir joyeusement s'emmerder dans nos musées.

Je viens de prendre connaissance des réjouissances proposées par ces établissements.

Ce n'est pas folichon. Les conservateurs ont été semble-t-il mis en conserve, en ne présentant rien de réellement excitant ou de nouveau.
C'est la crise : ou alors, certains d'entre eux attendent "patiemment" l'ouverture du futur musée pontavéniais pour dégainer leurs armes.

Cala dit, j'ai observé sans être surpris que la page de ce programme consacrée au musée de Pont-Aven est une nouvelle fois la plus remarquable de toutes.

Jetons-y un œil de Moscou.

De Moscou ? Oui, en référence à la culture étatique à la bolchevik toujours en vigueur à Pont-Aven; et cela depuis 1985. Une détestable posture vis-à-vis de la population locale qui a pris encore plus de vigueur depuis que la CCânerie existe.

"Inauguré en 1985, le musée conserve une collection d'environ 4500 pièces (peinture, arts graphiques, documents ...) consacrée aux artistes venus à Pont-Aven de 1860 à 1960. Les peintres de l'Ecole de Pont-Aven y sont largement représentés : Paul Gauguin, Emile Bernard, Paul Sérusier"

Cherchez le nombre de stupidités, de mensonges ou d'impostures que contient ce court paragraphe.

Allez-y des deux mains pour les compter sur vos doigts ... puis déchaussez-vous afin de vous permettre de les additionner jusqu'au dernier.
Presque toutes les réponses sont mentionnées dans les articles publiés sur ce blog depuis 2009.

"Durant les travaux d'aménagement du nouveau musée, découvrez de manière originale, les œuvres de la collection permanente. Une exposition itinérante de reproductions de chefs-d'œuvre de la collection. : le musée éphémère.
Des médiations régulières : le musée de Pont-aven en dix chefs-d'œuvre et le musée de Pont-Aven thématique.
- Des rencontres conviviales

- Des rendez-vous avec une pratique artistique

- Un cycle de conférences

- Des événements festifs
Plus gravement loufoque, et ce sont les sardines qui se mettrent à attaquer du Loup'phoque ... ou alors du foc'us de la CCânerie.

C'est à croire qu'à la CCa, il y en a qui fument de la toile de jute enrobée de peinture ... sans modération.

Je pense qu'il serait sûrement utile que la Cour des Comptes mettre le nez dans la ténébreuse, inutile, coûteuse et "festive" tribu culturelle concar'noyeuse de notre fric.

________________

Une lueur d'espoir dans ce marasme général ... ?

Fin de l'article demain matin

-------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

Un tourisme ravageur

Publié le par chercheur d'histoires

Un tourisme ravageur

Comment rester insensible aux ravages occasionnés aux façades des bâtiments reconnus remarquables du centre historique de l'ancienne Cité des Peintres de talent,  sous prétexte du développement touristique de la ville ?

Il faut reconnaître que l'exemple fut donné par les élustucrus de la précédente municipalité du coin lorsqu'ils décidèrent d'accepter sans broncher l'éventrement de la façade de l'ancien hôtel de ville pour y incruster une misérable devanture de supermarché de banlieue en guise d'entrée du futur musée de la CCânerie.

Dans les années 1840-1860, les habitants de Pont-Aven avaient eu le culot de détruire la quasi-totalité des bâtisses primitives du village, afin d'y reconstruire une petite ville bien propre constituée de "maisons de ville"confortables à deux étages.

Il ne reste que quelques édifices ayant survécu au massacre.
L'immeuble donnant sur la Grand'Place et présenté aujourd'hui sur ce blog est l'un de ces rares survivants.

Ce bâtiment a été construit en 1696.

Ne serait-ce pas une raison suffisante pour sauvegarder son look d'origine tel qu'imposé dans le règlement de la ZPPAU ? 

La facture architecturale de la façade de cette "vieillerie" ne mériterait-elle pas de rester photogénique de façon permanente?

Ces pierres : pourtant mal dégrossies et placées dans un apparent désordre, ne révèlent-elles pas tout l'Art de bien faire des anciens bâtisseurs ?

Ce désordre se métamorphosant comme par miracle et pour le plaisir des yeux des amoureux de vieilles pierres, en une admirable harmonie architecturale d'ensemble.  

Il faut croire que non pour les nouveaux commerçants pontavénistes. 

Qu'en conclure ?

 L'inculture architecturale fait incontestablement bon ménage à Pont-Aven - pays qui s'affirme pourtant fièrement de bon goût - avec l'inculture picturale ambiante.

---------------------------------------------------------------------------------------------   

Un tourisme ravageur

Partager cet article

Repost 0

Bougeons pour notre commune ! (page 2)

Publié le par chercheur d'histoires

Bougeons pour notre commune ! (page 2)

Dans ce contexte de cons, quels sont les motivations profondes qui ont mené à la création de cette association ?

--- Suite --------------------------------------------------

- Des relents d'une défaite politique mal digérée ?

- Des cocus qui veulent en découdre avec les vainqueurs ?

Sous le règne de Rivet, un groupe de cette espèce avait déjà tenté de déstabiliser la municipalité en place, mais sans succès. Ce fut une révolte issue de l'ensemble de la population qui permis de déstabiliser ce despote lorsqu'il voulu saccager la Grand'Place : "historiquement et culturellement intouchable" de la ville.  

La commune se retrouve aujourd'hui face à d'innombrables défis pour assurer ne serait-ce que sa survie. 

Dans cet environnement tragique pour les habitants (autres que les quelques nantis du coin) quels sont les objectifs annoncés par les initiateurs du projet ?

" Elle a pour objet de poursuivre la démarche de la liste qu'ils présentaient lors des dernières élections. Elle entend promouvoir les projets de cette dernière et faire des propositions constructives  pour Pont-Aven et Nizon ... Ils pensent mettre en place un certain nombre d'événements, culturels, musicaux, festifs pour que les habitants de la commune puissent se retrouver en toute convivabilité et échanger sur leur vie quotidienne" 

Les membres du bureau de cette association me donne l'impression de ne pas savoir que la campagne des municipales est terminée.

Mais Gast-à-gest Gaston Lagaffe ! le temps des formulations d'intentions aussi vaseuses que le port de Pont-Aven est doré'navant fini pour les six années à venir mais les retraites dorées du coin ne veulent rien savoir. Ils veulent continuer  à bouger à gesticuler.

Ils entendent promouvoir les projets de leur programme électoral,  hélas pour eux, rejetés par les 3/4 de la population.

Je ne vais pas revenir sur les critiques que j'ai déjà portées sur ce programme molasson et sans réel lien avec les défis du moment, mais il est tout de même nécessaire de rappeler aux membres de cette gauchère association à caractère politique, que la priorité absolue d'intérêt public pour la survie de la commune est L'EMPLOI.

Cela ne semble pas être dans la panoplie des préoccupations de ces jemenfoutistes. 

Il faut reconnaître qu'ils ne sont pas les seuls car aujourd'hui, dans la Grande et Célèbre Cité des anciens Peintres de talent, plus personne ne peut prétendre posséder la martingale pour attirer (comme des touristes), des EMPOYEURS courageux qui oseraient se fixer dans cette commune en putréfaction.

La seconde priorité étant : bien entendu, la MORALISATION de l'action publique locale. (voir samedi dernier sur ce blog) 

-----------------------------------------------------------------------------------------------   

 

Partager cet article

Repost 0

Bougeons pour notre commune ! (page 1)

Publié le par chercheur d'histoires

Bougeons pour notre commune ! (page 1)

Souvenez-vous, ce fut le slogan de campagne de l'une des boîtes de nouilles en lice lors des dernières élections municipales.

Cette équipe a certes perdu la bataille, mais ne s'estime pas vaincu pour autant.

Le noyau dur de ces " jemenfoutistes" vient de créer une association reprenant pour nom le slogan de leur campagne campagn'hard.

"Bougeons pour Pont-Aven-Nizon"

Ça commence mal car ce titre m'agace au plus haut point. 

Pourquoi ce "Pont-Aven-Nizon" à la con ?

Lors de la fusion des communes signée le 28/01/1955, il fut question de créer un "Grand Pont-Aven".

C'est vrai que cette fusion ne s'est toujours pas réalisée dans la tête des populations d'origine, et que les vieux démons des complexes de supériorité des uns, et d'infériorité des autres, sont toujours bien présents, et sans doute aujourd'hui plus exacerbés que jamais. Pourquoi donc mettre de l'huile usagée sur le feu ?

La descente aux enfers de la commune dans de nombreux domaines de la vie courante de la population en est l'une des conséquences les plus fâcheuse..

Ne serait-il pas plus que temps de donner du sens à ce Grand Pont-Aven qui depuis sa création a perdu près de 30 % de ses habitants (1200 âmes perdues), 75 % de ses artisans, 90 % de ses commerces de proximité, de ses industries et de ses emplois valorisants, et : en ce qui concerne la cité des anciens peintres, 100 % de sa "bien à elle" identité et de 150 % de l'inimitable esprit culturel de ses anciens habitants.

Ce pays en en miettes de galettes tâchées de peinture, en surdose de barbouillages ou de magouillaaaaaaaaaaaaaaaaaages ...

... ou encore en piètres morceaux de panneaux de contreplaqué nizon'arts grossièrement colorisés.

Dans ce contexte de cons, quelles sont les motivations profondes qui ont mené à la création de cette association ?

A suivre demain ...

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Le FORUM de l'EMPLOI de la CCânerie (II)

Publié le par chercheur d'histoires

Le FORUM de l'EMPLOI de la CCânerie (II)

Que recherchent tous ceux qui sont en manque d'emploi ?

un employeur et c'est tout, non ?

--- (Suite de l'article) --------------

Aujourd'hui la France a un déficit d'environ un million d'employeurs.

Cette lamentable situation est désastreuse pour la Nation.

Où est "caché"  le problème ?

Ce million correspond à une armée de déserteurs planqués dans toutes les strates de la société, sachant que dans ces couches il y en a "des ..." infiniment plus planquées que d'autres. 

Je ne vais pas vous en faire les portraits, ils ressemblent à des salopards, avec leur variante pontavéniaise ; les salop'arts.

----------------------------------------------- 

Il existe une règle de base en matière d'emploi que beaucoup de gens semblent oublier :

un employeur = un emploi (pour lui) + des embauches

La remarque pertinente  du jour :

Le manque l'EMPLOI étant une immense tragédie pour la survie de Pont-Aven, sa municipalité aurait peut-être dû penser à réserver elle aussi sa propre Chambre lors de ce forum ... pour dormir avec les autres membres des organismes présents.

M. le juge municipal, Compte tenu de l'attitude passive de Jean-Marie lors de ce forum de l'EMPLOI, je vous demande de le contraindre à verser à ses concitoyens l'amende de la coutumière  tournée générale, et de lui retirer 1 rond-point à son permis de conduire la commune.

(Un rond-point = 500 000 euros de gagnés pour les contribuables) 

La conclusion réaliste du jour :

Braves institutionnels participant à ce type de forum, pour ne plus gesticuler inutilement en tournant autour du pot (pas de pot pour les chômeurs), apprenez SVP la manière de débusquer ces déserteurs, avant d'organiser vos forums sur le sujet ...

.... en commençant par vous regarder dans une glace.

Avec nos armées de chômeurs en détresse et dans l'intérêt de tous, un forum pour l'emploi ne devrait  pas se décliner en une espèce de boîte de pandore, comme cela fut le cas comme trop souvent en France.

----------------------------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Pléonasme !

Publié le par chercheur d'histoires

Pléonasme !

Placer à la tête de la France au Parlement Européen une Le Pen, c'est pour tout bretonnant un pléonasme.

(Tête = Pen en breton)

La France des Droits de la Personne aura dorénavant comme figure de proue au sein de l'Europe une pouffiace.

Bravos pauvres gens sans tête. 

Grâce à vous nous n'allons pas tarder à ramer derrière ce symbole marin(e) jusqu'à en attraper des ampoules aux mains.

hélas, ces ampoules ne remplaceront pas celles qui auraient dû éclairer le cerveau de ces 25 % de pen-culs durant ces élections.

Pen-cul ?  

C'est aussi du breton qui pourrait signifier en la circonstance : la tête dans le cul et le cul dans le cerveau ... en guise de neurones.

Ces 25 % ne représentant tout compte fait qu'environ 12% des français majeurs inscrits sur les listes électorales.

En somme, une poignée de moules à la crème d'écume pas fraîches ... comme celle d'une pouffiace en chaleur.

Tout ça ne pisse pas loin, mais peut faire beaucoup de dégats.

La démocratie ne se serait-elle pas détraquée ?

-----------------------------------------------------------------------------------------------

La suite de l'article précédent sera pour demain matin, la pouffiacerie étant devenue prioritaire en France.

----------------------------------------------------------------------------------------------- 

Partager cet article

Repost 0

Le FORUM de l'EMPLOI de la CCânerie (I)

Publié le par chercheur d'histoires

 

Le FORUM de l'EMPLOI de la CCânerie (I)

Il s'est déroulé - comme un tapis rouge de gala -  il y a une semaine à CONCARNEAU.

" Vous avez un projet de création ou de reprise d'entreprise ?

" Comment chercher un emploi en entreprise ?

" Vous avez des questions ...

" Dénouons !

Il faut le dire : le programme fut copieux pour les chômeurs ... pour qui les repas journaliers le sont moins.

La liste des partenaires institutionnels ou associatifs du réseau local de l'accompagnement fut impressionnante :

La CCa, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, la Chambre de Commerce et de l'Industrie, la Chambre d'Agriculture, le Pôle Touristique de la Cornouaille, le Technopole de Quimper, le CNCPI, la PESCA, l'APEC, l'ACTIFE, le Pôle Emploi, la Mission Locale de Cornouaille,  l'URSCOP, Chrysaline, ARPEB, la CRA, l'EGEE,  l'Ordre des Avocats, la Fédération Bancaire Française, la Chambre des Notaires, la Fédération Française des Assurances, l'Ordre de Experts Comptables, l'IUT de Quimper, Initiative Cornouaille, Bretagne Active, l'ADIE, l'URSAFF,

avec de surcroît : Le stand des personnes en retour d'emploi, le stand des jeunes créateurs, une boutique de gestion d'entreprises et un Espace Réseaux d'Entreprises.

Et les employeurs dans tout ça ?

Le prospectus que je viens ci-dessus de recopier indique : 

"Cette manifestation rassemble des organismes de conseil et d'accompagnement et non des employeurs"

Que de monde, que de gesticulations, que d'argent dépensé pour pas grand-chose finalement !

Que recherchent tous ceux qui sont en manque d'emploi ?

Mais Gast-à-Gast : un employeur et rien d'autre, non ?

Oui, mais ça c'était avant,

c'était avant les 35 heures,

c'était avant les 24h x 7 jours = 168 h/semaine pour les chômeurs. 

C'est con pour eux, mais c'est comme ça, 

et pour parler vrai : tout le monde s'en fout, sauf les concernés ...

... et : d'une certaine façon bien à eux, les employeurs.

Hélas, ces derniers sont bien trop peu nombreux pour faire tout le boulot en cette matière.

Suite et faim de chômeur demain matin ...

----------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

Une espionne à Pont-Aven ?

Publié le par chercheur d'histoires

Une espionne à Pont-Aven,

Selon les toutes dernières informations qui circulent dans le coin, il y aurait une espionne venue du pays des huîtres laiteuses qui se serait introduite frauduleusement au Conseil Municipal de Pont-Aven.

N'aurait-elle pas par hasard confondu les élections de la reine des fleurs d'ajonc fanées et les érections municipales ?

Elle appartenait à la liste de la secte des jemenfoutistes qui a pris une grosse gamelle lors de ces dernières élections mais qui a réussi tout de même à placer trois de ses membres dans la nouvelle municipalité.

Une nouvelle équipe d'escrocs aurait-elle remplacé la précédente au sein de cette institution ?

Je ne connais pas bien ce nouveau James Bond féminin, mais je sais pour m'être frité avec ce personnage, que dans son petit esprit étriqué les majestueuses ruines de Rustéphan ne sont qu'un tas de cailloux ...  et rien que cela me donne envie de faire joujou avec elle.

Je ne vais pas m'étendre aujourd'hui sur le sujet, mais ça reste une sale affaire à suivre de près, vous ne pensez pas ?

Conclusions : hâtives sans doute

Depuis quelques temps, j'ai la désagréable sensation (mais ce n'est qu'une sensation bien sûr) qu'une nouvelle forme de vermine est en passe de chasser ses précurseurs. ​

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

La nuit des musées (II)

Publié le par chercheur d'histoires

La nuit des musées (II)

Il ne reste donc au bout du compte que 25 pelés venus se peler le jonc ou se brouter le mignon comme on le disait parfois dans le coin'treau du bistrot du coin.

Je n'oserai pas critiquer en soi cette nouvelle maquette du musée. Elle est sûrement flatteuse à souhait et bien léchée comme la précédente. 

Par contre je n'en dirais pas autant de ses dessous  ... en vérité, aussi puants qu'un cul  malpropre.

Heureusement que dans la Cité des artistes en tout genre, les imposteurs et les voyous bien propres sur eux, n'ont pas d'odeur.  

---------------------------------------------------------------- 

Les visiteurs du musée de la pêche furent plus chanceux. Cet établissement dispose d'une flottille de maquettes de bateaux ... et pour la circonstance, des concarnoiseries picturales  : sûrement elles aussi, chefs d'œuvre de la peinture touristique.
Des tableaux que la municipalité concarnoise avait prêtés à la CCânerie pour l'occasion.

J'exagère :

Je reconnais que si la ville de Concarneau détient des piles de croûtes, elle possède également quelques œuvres de deux excellents artistes peintres ayant séjourné autrefois dans cette Cité du Chalutage : 

Granchi-Taylor et Fromuth.

Je profiterais de l'occasion qui m'est donnée en écrivant cet article, pour rappeler que pour les Concarnois : moins cons que les bougres pontavénois, il ne serait surtout pas question de dilapider leur précieux (à leurs yeux) fonds de tableaux, au profit du musée de la CCânerie.

Pour eux : prêter n'est pas donner, et : un tiens vaut mieux que deux tu l'auras ... dans le cul.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

La nuit des musées (I)

Publié le par chercheur d'histoires

La nuit des musées (I) 

A Pont-Aven, ce fut dans l'atmosphère de "Nuit et brouill'art" (Le film d' Alain Resnais réalisé en 1955) que se déroula cet inoubliable  événement.

Au cours de cette grande nuit noire, les " très rares" visiteurs (diurne funéraire) du centre d'information de la CCânerie pontavéniaise eurent le droit de contempler la maquette de la future Tour de Ba'Belle Angèle.
Rien de nouveau donc.
 Ce fut : pile poils, aussi rasoir que les précédentes années.

Nous avons appris par la presse que durant cette exceptionnelle journée d'en'nuit, cette espèce de CIC'ânerie avait accueilli 30 visiteurs.

Au prix de cette opération, une fois de plus ratée à Pont-Aven, il serait intéressant pour les curieux comme moi de connaître : non pas la maquette, mais le montant du coût réel de chacune de ces visites pour les contribuables ?

__________________ 

Sur ces 30 curieux, j'en connais au moins 2 aussi vieux comme moi : P.D. et J. C. pour ne pas les citer, venus sûrement prendre l'apéro chez Correlleau ... et admirer une dernière fois la célèbre maquette de moulin qui était accrochée derrière le bar de l'établissement. (voir la photo du jour)

J'imagine également que le tout nouveau propriétaire des lieux a profité de cette porte entr'ouverte pour venir donner congé à ses occupants !

Les hôtesses d'accueil de ce centre funeste, vont ainsi pouvoir espérer être délivrées de ce mit'art dans lequel leurs employeurs les avaient isolées du monde vivant depuis deux ans.

Je présume également que les 2 correspondantes de presse venues photographier le désastre se sont comptabilisées dans ce nombre.

Il ne reste donc au bout du compte que 25 pelés ...

Suite et fin demain "maton"

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La nuit des musées (I)

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>