Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ouah ! Ouah ! (4/6)

Publié le par chercheur d'histoires

Ouah ! Ouah ! (4/6)

Cet article est bidon.

Seuls quelques membres bien ciblés du groupement des commerçants ont été interrogés.

Uniquement des individus qui n'ont jamais mis les pieds dans l'ancien petit musée "bien de chez nous " et qui n'en ont rien à foutre.

(Des membres de la nouvelle secte pontavéniaise des "jemenfoutistes" ?)

Sont-ils représentatifs de l'ensemble des commerçants de la commune (Pont-Aven + Nizon) ? :  Oh ! que NON,

Sont-ils représentatifs de la population toute entière ? : encore Moins.

La vérité est que quelques individus "bien ciblés" ne peuvent suffire à représenter l'avis général des habitants de la commune : 

2880 habitants malmenés et traités comme des bat'arts de chiens dans cette lamentable affaire de musée, pourraient-ils être favorables à la coûteuse construction de ce nouveau et inutile musée  pontavéniais ?

- Un immense projet sur lequel personne ne leur a demandé leur avis.

- Un projet qui va déstructurer un peu plus le centre historique de la ville qui n'en avait vraiment pas besoin.

- Un musée qui va bientôt dévorer comme un chien affamé leurs impôts. 

J'écoute les sons de cloche du coin et je peux attester que les "bouches-cousues" du pays osant l'ouvrir, ne le font plus que pour gémir et pester contre ce futur appât à touriste.

 Il faut être sourd pour ne pas les entendre, ... ou s'être laissé hypnotisé par un gourou possédé par une immense ambition de carrière !

...............................................................................................................

Le journaliste s'est aussi arrêté quelques instants dans un bistrot du bourg d'en bas de la commune.

A suivre ...

----------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Ouah ! Ouah ! (3/6)

Publié le par chercheur d'histoires

Ouah ! Ouah ! (3/6)

- Je connais encore plus ce voisin : Patrice, dit BOBI pour ses intimes du groupement commercial pontavéniais.

Une excellente toque derrière les hauts-fourneaux de son restaurant : Je le reconnais. Je vous conseille même sa bonne table.

Par contre, en matière de Culture, il porterait plutôt de gros sabots de bois bien croûtés.

Essayez de lui parler de musée ou de Culture, vous aurez l'impression de parler dans le vide à un" toqué" 

Je l'ai entendu cent fois me taxer de "patrimoine et vieux con" en réponse aux actions militantes : patrimoniales et culturelles, que je mène à Pont-Aven depuis 1997.

Je l'entends encore déclarer il n'y a pas si longtemps que cela  : 

(sic) "Le musée c'est de la merde"

C'est sans doute pour des propos de ce type, que le journaliste du Télégramme le propulse dans son article au grade de  philosophe ! 

Pourtant, BOBI se déclare être "Grand Supporter" du futur musée.

 

Un météorologiste lui aurait demandé s'il était pour ou contre les blancs d'œufs en neige, il aurait certainement répondu par une de ses bobinades dont il conserve le secret.

............................

Suite de l'article :

" D'une manière générale les commerçants sont compréhensifs. Certains sont même enthousiastes "

J'avais un doute, je n'en ai plus.
Cet article est bidon.

A suivre ...

----------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Ouah ! Ouah ! (2/6)

Publié le par chercheur d'histoires

Ouah ! Ouah ! (2/6)

Le Télégraphiste du Télégramme aurait-il pêché en trop se dépêchant ?

Je crains qu'OUI - couic.

Deux hirondelles ne font pas le printemps. De même, deux ratons railleurs et trois ours en peluche ne font pas l'avis d'une population tout entière.

L'article répond-t-il à la sinistrose du pays  et à la grande détresse de l'immense majorité des habitants ?

 

NON, NON, NON !  nom d'une chien.

Ces deux commerçants et les trois pelés qui vont avec dans l'article, je les connais.

- Je connais Christelle et Camille, les jeunes et nouveaux tenanciers du dernier vrai  BAR de la Place.

Ils sont à la fois pour et contre le musée ! : Comprenne qui peut.

Moi je les comprends.

A peine installés, ils vont subir les plus gros dommages occasionnés par les travaux.

..................................................................................................................

Depuis que l'article de ce can'art a été publié, une actualité qu'il ne vous a pas révélée en a apporté une preuve de taille : Une sévère entaille de bras par la vitre d'une fenêtre d'un immeuble aux volets clos ???.

(Je reviendrai sans doute sur ce sujet ultérieurement)

..................................................................................................................

Je poursuis ma dissertation :

Souvenez-vous : En 2007 j'osais déclarer dans "Le testament des Maudits de la Secte du christ jaune"que :

" Pont-Aven est une machine infernale qui attire et séduit fortement avant de broyer et d'éjecter " 

Ces deux courageux entrepreneurs sauront-ils éviter ce piège mortel que Pont-Aven leur a réservé ?

Rien n'est moins sûr, d'autant plus que leur voisin attend l'heure propice pour les bouffer *, mais soyons patients : nous le saurons tôt ou tard.

- Ce voisin ? je le connais encore mieux que nos tourtereaux.

* C'est ce que raconte l'opinion publique, et c'est ce qui se nomme "capter de l'information au plus près de la population"

 

A suivre ...

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Ouah ! Ouah ! (1/6)

Publié le par chercheur d'histoires

 Ouah ! Ouah ! (1/6)

Lu dans le journal : Le télégramme

" Nouveau musée : des avis très partagés "

" Les travaux du nouveau musée ont débuté. Si l'accueil réservé à cet immense projet est plutôt favorablequelques voix s'élèvent "

................................................................................................................

Le blog du chercheur d'histoire : lui aussi un torchon ?

Plus que ça : un torchon sale.

Ci-dessous, je vous en apporte la preuve.

..................................................................................................................

Plutôt ? je connais un chien qui s'appelle Pluto, mais je pense qu'il n'avait pas sa place dans ce "féroce" article.

Plutôt favorable ? : Ouah ! Ouah ! répond Pluto, mais a-t-il raison ?


Le Télégramme a dépêché un journaliste pour sonder l'état d'esprit des pontavénounours.

A première vue, c'est miraculeux.

Pour la première fois, ce journal oserait-il ouvrir les yeux sur la campagne d'intoxications mensongères de la CCânerie culturelle.
Campagne qu'il nous rapporte fidèlement tous les jours comme un bon et loyal petit rapporteur !

Vieux mot'art que jamais dit-on.

Hélas, en y regardant de plus près, ce dépêché a dû passer durant la sieste des pontavénounours car malheureusement, il n'a rencontré que quelques rares traîn'arts ... bien ciblés.

Aurait-il pêché en trop se dépêchant ?

C'est un comble pour un télégramme, non ?

 

A suivre demain ... et les jours suivants.

---------------------------------------------------------------------------------  

  

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Journal ou torchon ?

Publié le par chercheur d'histoires

Journal ou torchon ?

Beaucoup d'entre vous le savent : dimanche et lundi dernier, j'ai été gravement calomnié de façon gratuite et mensongère dans le Télégramme.

Voir ci-joint en annexe la copie des textes publiés.

J'ai immédiatement demandé un droit de réponse à ce can'art des coins-coins du coin, mais le rédacteur en chef de la rédaction de Quimperlé m'a indiqué qu'il ne m'accorderait pas ce droit.

Il a balayé d'un coup de torchon ma demande.

Il faut savoir qu'après ces honteuses publications, la tête de liste du groupe concerné (voir précédemment sur ce blog) m'a adressé une longue lettre dans laquelle il m'exprimait sa reconnaissance pour avoir accepté de participer à sa réunion. Il précise en outre que je lui ai rendu service et que globalement il partage mes analyses et mes actions citoyennes : "même - mais à sa façon - lorsque je dénonce les tricheries du permis de construire du musée ! ! ! )

Le torchon brûlerait-il ?

Je n'avais pas prévu de commenter les calomnies enflammées de ce torchon, mais : désolé, vous y aurez droit sans tarder. 

--- Copie de la demande de ce droit de réponse ----------------------------

Le Télégramme : Rédaction de Quimperlé

Objet : demande d’un droit de réponse.

Suite à une réunion publique  préélectorale à laquelle nous avons assisté, votre journal a publié les 20 et 21 oct. derniers, un compte-rendu laissant entendre que nous serions un idiot de village excité.

Les accusations portées à notre égard : profondément choquantes et mensongères, publiées deux jours de suite, nuisent gravement à notre intégrité intellectuelle et aux actions «citoyennes » que nous menons dans la commune depuis des lustres.

je remarque que Le Télégramme s’infiltre dans la campagne des municipales de façon partisane et mensongère, mais là n’est pas notre préoccupation.

Nous menons depuis quelques mois des actions militantes pour dénoncer la scandaleuse escroquerie en bande organisée qui entache le permis de construire du futur musée de Pont-Aven.

Nous nous attaquons : seul contre tous, à du beau monde que nous présumons les mains sales. Dans les propos que vous publiés il est dit que « nous aurions menacé la municipalité d’engager une action au pénal pour arrêter le projet de musée »

Ces propos sont faux et seraient susceptibles d’être retenu contre nous si nous ne les dénonçions pas vigoureusement.

Nous vous demandons donc avec insistance de publier un droit de réponse à ces propos  particulièrement calomnieux et réitérés à notre encontre :

Merci

Gérard BERTHELOM

---------------------------------------------------------------------------------

Post scriptum : je transmets cette demande au siège du journal.

Note complémentaire : ce matin dans ce journal il est mentionné que

 

" Jean Claude SACRE ( le Président de CCa) ; homme bientôt libre "

Comme me la dit le rédacteur en chef de ce canard, " la presse est libre " de ses propos et opinions.
Moi aussi, je réponds donc : Peut-être pas si vite !

 

 

 

Journal ou torchon ?

Partager cet article

Repost 0

BLOG-NOTES

Publié le par chercheur d'histoires

BLOG-NOTES

Submergé par l'actualité brûlante des deux dernières semaines, je n'ai pu commenter la sélection des épluchures de presse que j'avais mise de côté pour vous en préparer une bonne soupe.

Revenons en bref sur ces épluchures.

--- Remarque préliminaire -------------------------------------------------------------------------------

Les can'arts des coins-coins du coin : des torchons ?

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit (comme par exemple Le Télégramme : voir ici demain)

J'ai toujours considéré qu'un torchon était quelque chose de bien utile à tous.

A suivre ...

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Epluchons ces canards, un torchon sur les genoux :

 

- "FINISTERE : Un tremblement de terre de magnitude  3,9"

Mais uniquement du côté du Finistère nord.

Ouf ! (ou dommage pour certains crétins !) : La tour de Rustéphan n'aurait pas supporté une telle branlée.

 

- LE TREVOUX : "Urbanisme, une seconde vie au presbytère"

La municipalité a décidé d'affecter cette belle bâtisse du XIXe à la vie associative de ses habitants en y créant

"une maison des associations "

HEUREUX HABITANTS .

Cette commune rurale, rattachée à Pont-Aven en raison du nouveau découpage des cantons, est la plus petite de ce nouveau territoire administratif. En 20 ans, sa population est passée d'environs 1000 têtes à 1500. Quelle admirable performance !

 

- Riec sur Belon :" L'espace Mélanie va être transformé en médiathèque"

BRAVO LES ELUS. 

Quelle conclusion tirer de ces deux constats ?

Je remarque une fois de plus que les communes rurales proches de l'ancienne cité des peintres, s'orientent toutes vers la voix céleste de leur rayonnement Culturel.

Et à Pont-Aven que fait-on ? 

On torchonne le cul des vaches !

 

" Le Département : Les maires qui ont décidé de raccrocher "

Le journaliste auteur de cet article a interrogé quelques maires sortants et en particulier notre très chère dame la soutane.

La question posée  "Comment voyaient-ils l'évolution de la fonction de maire" :

j'ai retenu pour vous la réponse de cette dame qui sera bientôt inscrite "aux abonnés absents" à chaque fois que les pontavénounizon'arts auront des questions à lui poser sur son lamentable bilan en qualité de cheftaine de la paroisse.

Cette réponse :

" On pourrait devenir chef de village. Notre rôle ("Leur" rôle SVP) va se résumer à régler des problèmes de voisinages.(C'est toujours moins pire que de détruire sa commune). Tout ce qui sera important relèvera de la communauté de communes :

TIENS ? TIENS ? TIENS ? : VOILA DU CCaCA-BOUDIN ! ! !.

 

- " Les ami(e)s du musée ont visité  (Pour faire court) tous les musées de France et de Navarre"

N'avez-vous pas remarqué qu'il n'y a qu'à Pont-Aven que la presse suit systématiquement à la trace : à l'odeur comme les chiens de chasse ?, ...

...  ces "forces vives" de la  commune.

---------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Une première réunion publique ? ? ? ? ? ? !

Publié le par chercheur d'histoires

Une première réunion publique ? ? ? ? ? ? !

Conclusions générales 

Après cette mascarade, je me demande une fois de plus quels sont ceux qui tirent réellement les ficelles de la politique locale.

.Ce n'est pas nouveau, c'est de cette façon que fonctionne la démocratie pontavéniaise depuis longtemps.

Pour donner un nom à ces anonymes je dirais : les forces de l'ombre (de la secte du christ jaune)

"Bougeons pour Pont-Aven" Oui mais : qui tire sur les ficelles ?

Quels sont ceux qui tirent sur les ficelles des marionnettes de la Guignoladerie du pays ?

 

---------------------------------------------------------------------------------

Ce vendredi soir, j'ai assisté a un spectacle de guignols animé par des marionnettes venues de nulle part.

Après les avoir testés je vous assure que ces personnages, forts peu sympathiques à mon égard au demeurant (ça promet !) ne savent rien de la commune, de ses habitants, de la vie publique du pays, des actions menées par les précédentes municipalités. Ils nous tombent dessus comme des mouches dans la soupe au lait.

Cette pertinente remarque met l'accent sur l'un des maux profonds qui ruinent la vie politique locale depuis des lustres.

Rien d'étonnant donc à ce que la commune soit continuellement dirigée par des forces politiques incompétentes et inconsistantes ...

... et de surcroît : manipulée, par les ficelles de forces de l'ombre.

Cela dit : Revenons à nos doux agneaux du soir.

J'ai vite compris en les écoutant qu'ils n'avaient aucune idée sur ce qui attendait la future municipalité dès sa prise de pouvoir.

Ces naïfs ne savent pas que l’avenir de la commune est déjà programmé dans le SCOT que la précédente équipe a récemment approuvé.

Cela aussi est un comble.

Ils ne savent pas que le rôle de la future équipe consistera à mettre en application les règles et objectifs contenus dans ce  document et rien d'autre.

Ces règles, ils auraient pu et du les connaître s'ils avaient pris la peine - comme moi - de prendre connaissance de ce document majeur pour l'avenir des 20 à 30 ans prochains du pays.

Ils auraient ainsi compris que durant les études préliminaires menant à son approbation, les responsables actuels de la commune ont sacrifié l'avenir de Pont-Aven et de ses habitants sur l'Hôtel de leur projet de putain de musée.

Le SCOT est la locomotive économique de l'avenir des territoires de la CCA.

C'est du TGV pour Concarneau.

C'est du "poussif" chariot à bras pour Pont-Aven,

et ce n'est pas le musée : comme il est dit dans les milieux autorisés, qui lui permettra d'aller de l'avant : bien au contraire, il sera comme une casserole au pied,  son principal ralentisseur économique.

Je me suis emporté ce vendredi soir à juste raison car il y en a marre d'entendre des sornettes électorales qui se transforment après les élections en tocsin.

Aujourd'hui à Pont-Aven, la seule réponse qu'attend Pont-Aven la malade, n'est pas QUOI, mais COMMENT et avec quels moyens, les futurs élus pensent réaliser le programme décidé par l'équipe précédente.

J'ai étudié ce programme très sérieusement et je vous assure qu'il met l'avenir du pays et de ses habitants dans une grosse merde. 

La locomotive économique que constitue le SCOT, sera aussi tirée par des ficelles, mais ces ficelles ne seront plus tirées par les guignols pontavéniais, mais par les responsables de la CCa.

Hélas, dans cette nouvelle structure arbitrale, les 3 élus délégués représentant Pont-Aven, n'auront aucun pouvoir de décision.

Bon courage les "jemenfoutistes" du pays, vous en aurez grand besoin.

 

La suite de cette campagne se poursuivra ici dimanche.

Titre de l'article :

" Le Télégramme, un torchon ? "

 

Demain ... sera un autre jour

---------------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

Une première réunion publique ? ? ? ? ? ?

Publié le par chercheur d'histoires

Une première réunion publique ? ? ? ? ? ?

Sans ce passé,  De quoi vivrait aujourd’hui Pont-Aven ?

Ces questions : vu l'accueil que j'ai reçu, je n’ai pas eu la possibilité de les poser. De toute façon, ces postulants aux postes de futurs croque-morts de la commune, étaient à cette heure tardive trop épuisés pour rependre en choeur leur refrain favori du soir.

Des croque-morts, morts de fatigue : c’est un comble. J’avais pourtant encore bien des horreurs à leur raconter.

- J’étais prêt à converser avec eux du très lointain passé pontavénin, de la véritable et passionnante histoire non délavée de ses habitants, de Rustéphan,  etc. 

- Converser par exemple sur les bizarreries du pays, sur ses incohérences, de ses forces et ses gros défauts.

- Ouf ! que ça fait du bien de s’exprimer sans être interrompu à chaque instant par des futuristes en fureur. Excusez-moi, mais je continue. 

- M'exprimer avec eux en toute  connaissance et sans mensonge sur l'idée que se fait le monde entier du pays.

En écrivant cela, une nouvelle idée me vient à l'esprit :

Et si je demandais à mes contradicteurs de cet inoubliable soirée, d'écrire 100 fois les textes suivants pour qu'ils entrent profondément dans leur cervelet ?

.................................................................................................................

- 1890 : l'académicien François COPPEE écrivait dans "La Revue des Deux Mondes "

" Pont-Aven, est une halte exquise, un pays presque trop joli ...amateurs de voyages paisibles, hâtez vous d'y aller, car avant peu, les peintres et les touristes auront rendu l'endroit inhabitable "

- 1983 : lu dans " VSD " :

"  ... Pont-Aven ayant su se préserver des ravages du béton, la cité a conservé son charme. Mais pas d'enseigne agressives ici, ni de racolage éhonté du tourisme. Pont-Aven protège son particularisme et se protège des excès de technologie " 

- 1985 : premier agrandissement du musée

- 1999 : lu dans "Le Figaro" :

" On imagine d'avance l'enchantement ... coincé dans un bouchon entre deux cars de touristes à bobs sponsorisés, on déchante lourdement ... Déception. C'est donc cela Pont-Aven, quelque chose nous dit que non "

..................................................................................................................

Conclusions de ce paragraphe :

S'instruire, réfléchir, oser dire ce que l'on pense en traitant les corniauds de con'arts pour leur rendre service, visiter les musées de peintures anciennes, détester les croûtes lorsqu'elles ne sont pas chefs-d'œuvre, aimer les cathédrales, ou les pyramides, ou les choux à la crème ou les ruines de Rustéphan,

Aimer et s'engager pour la sauvegarde de l'héritage patrimonial et culturel que nous ont transmis les anciens habitants :

C'est du passéisme ou c'est du mon cul ?

Vous me répondrez bien sûr : On n’en a rien à foutre.

 

CONCLUSIONS GENERALES ...

 

A DEMAIN pour la fin (ou presque) 

 

----------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Une première réunion publique ? ? ? ? ?

Publié le par chercheur d'histoires

Une première réunion publique ? ? ? ? ?

--- Note préliminaire -------------------------------------------------------------

Suite à la réunion publique "préélectorale" à laquelle j'ai assisté, le Télégramme a publié un compte-rendu laissant entendre que je serais un idiot de village excité.

Les accusations portées à mon égard : publiées deux jours de suite, sont profondément choquantes et mensongères. Elles ont pour conséquences (et sans doute pour but) de nuire gravement à mon intégrité intellectuelle et mes actions citoyennes qui dérangent certains individus.

A la lecture des propos publiés, je remarque que ce journal s’infiltre dans la campagne des municipales de façon partisane et mensongère,

en s'attaquant directement à son public.

Je demande à ce journal le droit de publier un démenti aux propos qu'il a diffusés.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Revenons à l'article du blog.

 

Mais admettons un instant que je le fasse pour rire :

L'idiot du village que je suis commencerait par se renseigner sur les compétences "résiduelles" des élus de la commune après la création de la CCa.

Ensuite, il se renseignerait sur l'état réel de la présumée mauvaise santé générale du pays : quitte à se faire traiter de grossier passéiste par ses détracteurs.

En outre : parce qu'il est courageux, il se préoccuperait aussi de l'état des comptes financiers de la commune.

Enfin il s'engagerait : "juré, cr@ché par terre", auprès de ses électeurs, à rétablir la démocratie dans le pays, et à réfléchir profondément sur la meilleure façon de dépenser utilement l'argent des contribuables dans l'unique intérêt général des habitants du coin.

Mais voilà : la réalité du moment est dure. Dans toutes les matières qui me viennent à l'esprit (emplois, logements, fixation des jeunes sur la commune, etc.) la CCa est déjà intervenue. L'avenir du pays pour les 20  à 30 ans à venir en ces matières,  est déjà gravé et figé dans le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) que tous les élus des 9 communes ont adopté il y a quelques mois. Merde alors !

Les futurs élus n'auront donc plus d'autres possibilités que de respecter les objectifs de cet imposant document.

..................................................................................

Revenons à nos moutons : Ne supportant plus le bla bla bla de la formule magique, j'ai une nouvelle fois au cours de cette sauterie : en haussant un peu plus le ton pour me faire entendre, posé une troisième question :

Le SCOT, qu'en pensez-vous ? 

Et re : "nous n'en avons rien à foutre".

Puis une suivante :

Les scandaleuses escroqueries liées à la délivrance du permis de construire du musée  : n'avez-vous rien à déclarer à ce sujet ? 

"c'est du passé et foutez-nous la paix avec votre passé. De toute façon c'est fait, et ce qui est fait est fait.

NOUS on pense à l'avenir, et le passé ne nous intéresse pas"

Les membres supérieurs m'en tombent sur les rotules.

J’insistais pour signaler à tous que si toute action au Tribunal Administratif était dorénavant prescrite, il n’en demeurait pas moins que devant les tribunaux civils (au pénal) l’affaire n’était pas éteinte. Derrière les nombreuses et graves irrégularités que j’avais décelées en étudiant ce permis de construire se cachaient aussi de graves  actes délictueux.(passible de prison)

Cette fois, les injures ont fusé à mon encontre. Ma dernière heure était-elle arrivée : poils au nez ?

 

 

Cela dit : reprenons nos esprits et revenons un moment sur un sujet moins explosif :

Le passé de Pont-Aven

Dans ce passé, n'y aurait-il pas de bonnes choses dont Pont-Aven ne peut point se passer : non ?

Sans ce passé,

de quoi vivrait aujourd'hui Pont-Aven ?

A DEMAIN ...

------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Une première réunion publique ? ? ? ?

Publié le par chercheur d'histoires

Une première réunion publique ? ? ? ?

Que n'avais-je dit !

Je me retrouvais soudainement seul face à quatorze enragés. 

" Tous pour un et un tout seul "

Ils se sont emportés en me coupant la parole avec la ferme volonté de ne plus me laisser m'exprimer.

J'étais venu à la réunion pour leur poser des questions de fond en rapport avec "l'intérêt Général" de Pont-Aven et de ses habitants,

dans une démarche pour le moins citoyenne.

Ils ne l'ont pas supporté, prétextant de façon idiote qu'il n'était pas question pour eux de revenir sur le passé de la commune.

Pourquoi cette peur panique soudaine ???

A partir de là, j'ai été taxé sans relâche (déjà des taxes ?) de sale PASSEISTE. 

... comme lors des dernières élections municipales,

... comme lors des avant-dernières élections municipales.

 

- Mon second esclandre :

Afin de ne pas me laisser blouser, j’ai élevé comme eux la voix en osant poser une deuxième question  concernant justement le passé de Pont-Aven pour voir son effet.

Lorsque l'on se présente devant les citoyens pour diriger une commune, on doit avoir : il me semble,  quelques connaissances sur son passé. C'est ce que je voulais vérifier, et j'ai été bien servi :

 

Réponse : "On n'en a rien à foutre du passé, ce qui compte pour nous c'est l'avenir du pays, tout le reste, on s'en fout"

"L'avenir du pays , c'est créer des emplois, des logements, fixer les jeunes sur la commune " ... 

... à reu, à reu petit patapon.

Ce fut durant toute mon intervention du "on n'en a rien à foutre" à la puissance dix : Il y avait de la débâcle dans l'air.

Toute discussion sereine devenait dès lors impossible.

Je propose à ces futuristes d'adopter un nom de liste qui résume admirablement leurs attitudes durant cette soirée : 

"On n'en a rien à foutre"

................................................................................................................

Il y a 36 000 communes en France. 

En pratiquant des achats groupés de la formule magique : 

" Créér des emplois, des logements, réduire les impôts ...

et promettre du bonheur et des bisous pour tous "

les candidats de tous bords pourraient certainement obtenir des réductions sur le prix de leurs achats.

Pourquoi son auteur n'a-t-il pas déposé le brevet de cette invention pour les nuls ?

Il aurait fait fortune.

Je critique la politique à la bonne franquette française, mais n'est-pas celle que les citoyens rejettent en bloc aujourd'hui ?

.............................................................................................................................................

 

En tapant ce texte sur le clavier de mon ordinateur, une idée venu de nulle part, vient soudainement déranger les bouts de mes deux doigts tapeurs :

Et si je me présentais comme candidat ? ...  

Cela ne serait pas idiot, des pontavénizon'arts me le suggèrent régulièrement.

Hélas, je suis trop vieux et Pont-Aven a surtout besoin de jeunes forces vives pour subsister. Cette noble aventure n'est donc pas pour moi ... 

... ni d'ailleurs pour les autres vieux grogn'arts du coin !

Mais admettons un instant que je le fasse (pour rire) :

 
A DEMAIN ...
------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>