Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La valorisation de la richesse du patrimoine de Pont-Aven (Volet n° 3)

Publié le par chercheur d'histoires

La Carte Postale 2017 que nous offre un Bulgare du coin de passage dans le coin.

La Carte Postale 2017 que nous offre un Bulgare du coin de passage dans le coin.

La valorisation de la richesse du patrimoine de Pont-Aven (Volet n° 3)

 

Aujourd'hui les volets de Rustéfan restent clos.

A suivre demain

--------------------------------------------------------------------

La photo du Jour :

"La Carte Postale 2017 que nous offre un Bulgare du coin de passage dans le coin"

Salut le parigot de Névez, et merci pour cette belle parigothique image Epinalissime.

Serait-ce pour toi la forêt - de broussailles - qui cache les ruines de Rustéfan sous un tapis de verdure, ou verrais-tu : toi aussi,  la vie en (granit) rose ?

A Névez, d'ordinaire le granit est plutôt bleu, mais il est vrai que les couleurs, ça ne se discute plus chez nous.

Les goûts non plus d'ailleurs depuis que tout est vert Gauguin dans le coin ...

... "comme le lierre qui pousse "grave" sur les ruines Rustéfan !" rajoute une CHARLiO'T qui a toujours besoin de ramener sa fraise écarlate.

A bientôt mon vieux ...

... en noir, à l'enterrement du fantôme de  Jénovéfa si tu veux bien  !!!

"Les couleurs de la couronne de fleurs ?"  : Je n'en sais rien, tu te démerdes.

L'essentiel est de rendre un hommage de ouf à la Belle des Chants Bretons qui s'est fait la belle, il y a cinq siècles.

--------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

La valorisation de la richesse du patrimoine de Pont-Aven (Volet n° 2)

Publié le par chercheur d'histoires

Ça, c'est plus que jamais horriblement triste, et demain ce sera encore pire 

Ça, c'est plus que jamais horriblement triste, et demain ce sera encore pire 

La valorisation de la richesse du patrimoine de Pont-Aven (Volet n° 2)

Quelques crétins  et crétines ont assisté à ces petites fêtes des futures nouvelles défaites du pays.

Elles se sont transformées en pugilat n'ayant rien à voir avec la gravité des études en cours concernant l'avenir de ce pays en perdition.

- - - Suite - - -

Quels sont les vrais défis d'intérêts généraux que la municipalité devrait essayer de résoudre dans le cadre d'une honnête et véritable concertation citoyenne avec la population ? :

A résoudre correctement et sans détour avant d intégrer la synthèse de ces travaux préalables dans les futurs règlements d'urbanisme de la commune, comme il se doit dans une démocratie qui se respecte. 

Ne cherchez pas : "Circulez, y a rien à voir" nous dit de là-haut Coluche.  

D'ailleurs en y réfléchissant un peu : Que pourrait proposer la municipalité la plus inconsistante au monde pour sauver de l'anéantissement ce célèbre pays ?

Après la Coqueluche Française, c'est la CHARLiO'T  du coin qui demande de répondre  à la question.
"De concasser les tas de cailloux du coin ... pour en faire des tas de sable ... afin que la prochaine municipalité puisse les réduire en poussière, peut-être ? "

...............................................................................................................................................................

La valorisation de la richesse du patrimoine de Pont-Aven ?

Voir la photo du jour pour comprendre le pourquoi de la question ! ! ! 

Quoi d'autre ? : 

 

A suivre demain

--------------------------------------------------------------------

La photo du jour :

Ça, c'est plus que jamais horriblement triste, et demain ce sera encore pire ! 

J.M. l'urbaniste simpliste : Comment penses-tu concrètement revaloriser la richesse patrimoniale architecturale de ton pays ?

Tout s'écroule autour de toi et pour l'instant : à mi-mandat, tu n'as toujours pas bougé les fesses d'un pouce.

Tu tires au-flanc ou  tu tires au-cul ? : La CHARLiO'T n'arrive plus à te suivre.

--------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

La valorisation de la richesse du patrimoine de Pont-Aven (Volet n° 1)

Publié le par chercheur d'histoires

Ça, c'était avant. Attendez la suite ... ?

Ça, c'était avant. Attendez la suite ... ?

La valorisation de la richesse du patrimoine de Pont-Aven (Volet n° 1)

Voilà bien un domaine qui préoccupe au plus haut niveau des pâquerettes naines, M le maire de Pont-Aven, depuis qu'il fut : dans une vie antérieure, l'adjoint à l'urbanisme et aux travaux ratés, de dame la soutane.

Depuis : ce grand-père(dents) est devenu grand'maire, et ça se remarque remarquablement au jour le jour dans le pays des pontavénounours.

Depuis le 1er agrandissement du musée en 1985, grâce à J.M. le Grand et à ses deux prédécesseurs, les immeubles et les meublants de cette petite commune qui s'en allaient à vau-l'eau de l'Aven, redressent leur barre - en caramel mou -  à une vitesse supersonique.

C'est ce que tout au moins laisse penser la propagande locale diffusée sans modération au travers des médias.

En réalité, l'adoption d'une ZPPAU il y a une vingtaine d'années, puis celle d'un PLU il y a environ 16 ans, a permis  de transformer le pays ...

... en un vaste champs de ruines, ayant perdu l'essentiel de ses caractères architecturaux, paysagers et patrimoniaux, en raison d'une succession de maires puissamment caractériels. 

C'est le cœur "malade"du sujet mais il ne sera pas abordé vous pensez bien.
Le déni n'est pas fait pour les chiens dans le coin.

...............................................................................................................................................................................................
Connaissez vous l'histoire du mec malade qui va chez son médecin traitant.

Ce dernier, en le recevant dans son cabinet, lui dit :

 "Oh! vous avez changé de coiffure et ça vous va très bien" ...

... "Ça fait 25 euros la consultation"

Moralité de l'histoire :

Tout le monde est contant

...............................................................................................................................................................................................

Ces derniers temps, notre J.M. "bien de chez nous" a organisé plusieurs réunions publiques sur les projets d'aire de valorisation du patrimoine et du futur PLU ... afin d'informer et répondre aux riverains. 

Quelques crétins  et crétines ont assisté à ces petites fêtes des futures nouvelles défaites du pays.

Elles se sont transformées en pugilat n'ayant rien à voir avec la gravité des études en cours concernant l'avenir de ce pays en perdition.

 

A suivre demain

-------------------------------------------------------------------
 
 

 

 

Partager cet article

Repost 0

L'avoir dans le colli'mateur (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Gast-à-gast : Voir ça, et mourir ?  à deux pieds de distance de l'Office du Tourisme de la CC'ânerie pontavéniaise !

Gast-à-gast : Voir ça, et mourir ? à deux pieds de distance de l'Office du Tourisme de la CC'ânerie pontavéniaise !

L'avoir dans le colli'mateur (fin)

"Jeunes de toutes nations, venez vite vous installer Pont-Aven avant que les peintres et les touristes ne rendent le pays inhabitable". (Ça ne vous dit rien cette tirade des années 1880 ?) 

- - - Suite - - -

Pour parfaire le tableau, moi qui n'aime que PGO comme tout vrai pontavénain de couche, je pense qu'il serait intelligent d'affubler les hôtesses du nouvel O.T., des costumes que portaient les pontavénus-beautés lorsqu'elles ont servi de modèles pour le Maître de ce lieu à peinturlurer sans modération, lorsqu'il a croqué l'esquisse du tableau sus...mentionné.

"Croqué qui ?", "Sus quoi ?"  se demande la CHARLiO'T qui avait pourtant décidé ne pas intervenir dans cet article !

.....................................................................

La grande question du jour :

L'avoir dans le coli-mateur, ou pas ?

J.M. l'encombrant : C'est quel jour de l'année 2017 que le Service de Ramassage des encombrants doit passer dans cette très ancienne "ancienne ruelle sympa" du bourg d'en bas de ta commune ?

Des tas de détritus s'accumulent à l'angle de la nouvelle maison du jouir de Gauguin.

J.M. notre sauveur : Tu n'aurais pas tes entrées "aux seins" de la Cc'ânerie pour suggérer à ses caporaux-chefs de remettre en état ce qu'ils ont trouvé d'authentique en investissant ce lieu ...
...  jusqu'à présent sauvegardé des ravages du tourisme intensif !

Ce discret petit coin de bonheur qui avait à peu près gardé : jusqu'à présent !, son caractère  et son esprit d'antan en marge d'un trou de peinturlure lourdement touristiqué, va-t-il intégrer le foutoir général mon général ?

Des qualités que Gauguin : en quête de sauvage et de primitif, n'avait pu qu'apprécier en se baladant dans les petites ruelles de la bourgade durant ses courts séjours dans le bled.

De discrètes ruelles en voie de disparition, tout comme leurs habitants faut-il dire pour tout dire.

 

--------------------------------------------------------------------

La seconde carte postale de l'été 2017 "Souvenir de Pont-Aven" :

A voir absolument : "A deux pieds de distance de l'Office du Tourisme de la CC'ânerie pontavéniaise"

Les touristes vont enfin pouvoir se rincer l'œil sur les minables pépites en béton : mi-figue,

mi-raisin du coin, des aménagements urbains de l'ancienne grande Ville de Pont-Aven.

Le décodeur du jour vous le dit : 

- Une photo en noir et blanc de cette espèce de potiche factice d'un autre temps,

-  "Le code couleurs de Gauguin" communiqué discrètement aux peintres du Hangar't,

- Un cadre made in china acquis aux Emmaüs un jour de grande braderie,

et vous voilà en possession d'un chef d'œuvre très : "Traou mad in Ecole de Pont-Avenizon ! 

... au fiel de Guérande évidemment !

-------------------------------------------------------------------  

Partager cet article

Repost 0

L'avoir dans le colli'mateur

Publié le par chercheur d'histoires

Attention les encombrants pressés : Ici, Le Rats d'Art-d'Art, ça flash !

Attention les encombrants pressés : Ici, Le Rats d'Art-d'Art, ça flash !

L'avoir dans le colli'mateur

C'est fait : Les hôtesses de l'Officine du Toutoubordel de la CC'ânerie ont pris Place ...

... dans le coin du dépôt des encombrants municipaux. comme vous pouvez le remarquer sur cette carte postale "souvenir 2017 de Pont-Aven intra-muros"

En réalité, ce n'est que la face visible de l'engin, mais à l'intérieur, ...

il y a de quoi attraper une angine, ...

non pas en raison des courants d'air comme dans le musée ! ...

mais à cause du décor de ouf !

En effet, comme l'a dit J.M. dans les can'arts des coins-coins du coin de ce petit coin perdu du bourg d'en bas, les décorations intérieures de cette Officine CC'ânesquise, s'inspirent du tableau "Paysannes Bretonnes" de Gauguin. 

La Directrice  de cette "antre du jouir" précisant en outre que  : "Les codes couleurs du tableau sont repris sur ses bornes d'accueil et dans sa cheminée" 

Je ne pouvais pas manquer ça. Moi qui aime tant jouir des codes des couleurs de Gauguin, je suis donc entré sans sonner, dans la gueule du loup-garou.

J'ai été sonné. Je ne savais pas que lorsque mon arrière grand-mère avait remplacé les vieux meubles bretons de sa cuisine par du "Formica en couleur" ... elle s'inspirait d'un chef d'œuvre de Gauguin !

"Jeunes de toutes nations, venez vite vous installer Pont-Aven avant que les peintres et les touristes ne rendent le pays inhabitable". (Ça ne vous dit rien cette tirade des années 1880 ?) 

Pour parfaire le tableau ...

Suite et fin demain matin

-------------------------------------------------------------------- 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Elle a su "démocratiser l'art (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Bof ! : Ce n'est qu'un détail de notre Histoire : n'est pas J.M. ?

Bof ! : Ce n'est qu'un détail de notre Histoire : n'est pas J.M. ?

Elle a su "démocratiser" l'art (fin)

Le mot percutant qui fâche est lâché : "DEMOCRATIE"

J'ai beau chercher dans tous les plus grands dictionnaires au monde, je n'en trouve pas un seul d'entre eux notant que les expressions : "Ségrégations ou discriminations  sociales" seraient quelque part des synonymes du mot majusculissime  DEMOCRATIE.

.................................................................................................................................................................................................................

Comme le dit si justement la CHARLiO'T : "Parler de démocratie à Pont-Aven, c'est kif-kif bourricot à la bonne du curé catholique qui égrainerait son chapelet dans un minaret" 

................................................................................................................................................................................................................

Souvenez-vous de la pendaison de la crémaillère du musée de la CC'ânerie pontavéniais :

La discrimination sociale a sévi dans la Cité des anciens Peintres de talent comme jamais auparavant.  

- Une pré-pendaison fut réservée aux hauts dignitaires ayant mouillé leurs chemises ultra-blanches, ou leurs visons dorés, dans les magouilles du permis de construire de ce temple des malhonnêtetés.

- Puis ce fut au tour des honorables membres la tremblante et vieillotte secte du Christ Jaune d'avoir le respectueux honneur de participer - en privé - à cette pendaison publique !

- En fin des haricots, et au tout petit bout de la chaîne sociale, ce sont les pontavénounours de basses besognes, qui eurent le droit d'entrer gratuitement dans l'arène pour terminer les restes de la grande bouffe  ... pour la dernière fois de leur vie !

Madame l'acrobate démocrate aurait-elle déjà oublié que ces miséreux sont condamnés sans raison : et à vitam aeternam, à verser 3 euros à la CC'ânerie, pour chaque entrée payante enregistrée  dans son musée de la honte de la Démocratie Française ?   

Je me suis laissé dire que cette noble dame : toujours trop pressée d'aller travailler comme un esclave sans doute, oubliait systématiquement en entrant dans la bouche d'aspiration des toutous de son joujou, le petit et aimable bonjour à adresser au petit personnel lorsque l'on est poli !!!

Mais bien évidemment, je pense que ces "dits dires" ne sont que des malveillants ragots-volants planant comme des choucas de cheminée au-dessus du toit de son mortel établissement ultra-anti-démocratique !

 Comment voulez-vous qu'un sac de péchés d'orgueils, s'enfermant hermétiquement à double tour, dans une Tour "d'y voir rien", puisse participer à la démocratisation de l'ART ?

Dans ce coin des coins-coins coincés, il y a du beau monde qui se fout des sales gueules du coin : 

 ... Des sales "gueules cassées" sur la Place De Butte : vous ne trouvez-pas ?

..............................................................................................................................................................................................

La petite phrase de chute de l'article : 

... à faire tomber sur le cul toute personne allongée sur le sable chaud des plages du coin !

"... Au fil des mois, le succès public de ce nouveau musée, a balayé le scepticisme, voire la réticence, des pontavénistes"

Lorsque j'observe en grandeur réelle, la gueule d'outre-tombe que font tous les pontavénistes dès qu'ils osent parler du musée,

...  j'aimerais bien voir celle du balai de la conserv'actrice conserv'atroce ??? 

Ce balai qui a balayé la population locale sous le tapis !!!

 -----------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Elle a su "démocratiser l'art" (page n° 5)

Publié le par chercheur d'histoires

C'est quoi ce sac de nœuds J.M. ?

C'est quoi ce sac de nœuds J.M. ?

Elle a su "démocratiser l'art" (page n° 5)

Préambule :

Ce second paragraphe mériterait au moins la Marianne d'Or de la plus craquante crudité de tout le Bassin Meditérranéen.

(Il faut bien dire que cette fan de Filiger nous bassine autant qu'un pot de peinture chambre)

....................................

Son titre :

"Un travail énorme" ???????????????????????????????

(Ce paragraphe concerne évidemment une nouvelle fois l'invertébrée EGDBF)

Et moi qui pensais qu'en France, l'esclavage était aboli depuis 1848 !

- Un travail énorme ? :

Si elle le dit, faisons semblant de le prendre pour de l'argent comptant.

- De l'argent comptant ? :

Justement :  Savez-vous que le mini Ministre de la Culture des Musées de la CC'ânerie n'en dort plus ?

En effet, il se demande s'il doit adresser des remontrances à sa chère et tendre conserv'atroce lorsqu'elle utilise son temps de travail pour sa pomme (du jardin Filiger)

90 % de ce qu'elle publie ne correspond pas à des informations concernant l'activité du Musée de la CC'ânerie, mais a trait à des activités de caractère personnel, ayant pour seul objectif de se la péter pour booster sa remarquable carrière.

C'est un constat que les pontavénounours peuvent régulièrement vérifier lorsqu'ils prennent leur déjeuner, le journal grand ouvert sur la table.

Y aurait-il aussi de la dissimulation de travaux personnels illicites dans l'ère de la CC'ânerie ! ?

"J.M. : Comment vas-tu appliquer sur ton territoire de chasse, l'obligation Nationale de la MAP "Moralisation des Actions Publiques ?" lui demande sournoisement la CHARLiO'T

Une CHARLiO'T en pét'art du 14 juillet, poursuivant sa pensée en ces termes :

"Tu dois déjà : dans le cadre de cette moralisation des actions publiques, ester en Justice afin que justice soit faite contre les fautifs des énormes et innombrables "magouillages d'un autre âge", liées à la délivrance du permis de construire du Musée de la Honte Nationale"

J.M. : Je sais que c'est dur de se tirer une balle dans le pied, mais honnête comme tu es comme pas deux depuis longtemps dans ton pays, tu dois le faire sans pleurnicher.

"Bon courage et chapeau pour cet acte de bravoure" te disent 99 % des pontavénounours ! !
A suivre demain

------------------------------------------------------------------------- 

 

   

Partager cet article

Repost 0

Elle a su "démocratiser l'art" (page n° 4)

Publié le par chercheur d'histoires

Nobles pierres de Rustéfan, ne pleurez pas : J.M. vous aime autant que la mère Biseau.

Nobles pierres de Rustéfan, ne pleurez pas : J.M. vous aime autant que la mère Biseau.

Elle a su "démocratiser l'art" (page n° 4)

Préambule :

Le paragraphe suivant mériterait sûrement la Marianne d'Or de la plus belle salade niçoise créée avec des crudités Filigérées.

......................................................

Un paragraphe titré : 

"De la diplomatie au musée"

"Ça c'est bien vrai" nous fait remarquer, avec son accent plouc, la grand'mère de la CHARLiO'T

"Des diplômes assis ? : La dam'atroce en a plein la barbe à papa à nous laisser baba"

Le problème est que les pontavénounours ont la barbe de lire et de relire régulièrement le curriculum vitae de la vie "pseudodo-culturelle" de l'actrice de service aux sévices,

... même s'il est aussi beau que les luminaires de sa Salle Julia !

Que les journaux spécialisés dans le bla bla bla des vies des vedettes de la fausse télé-réalité se penchent sur ce type d'idioties : on le comprend, mais que nos journaux locaux s'y mettent aussi, il y a un pas de trop à ne pas effectuer sur les bords de l'Aven pour éviter la tasse de vase. 

Jusqu'ici, je pensais que les prétentions de cette vedett'arte se limitaient au faîtage des toits du musée d' ORSAY, mais je me trompais. Je pense maintenant qu'elle souhaite atteindre les catacombes des INVALIDES.

Que voulez-vous : c'est ça la cata de la jalousie furieuse.

Le pire est qu'ayant atteint ce niveau Tour'Eiffelleux, ça ne se soigne plus !
Que sa vie privée soit étalée : une fois, comme du beurre salé sur une feuille de choux, ça se comprend.

Au moins, celui qui aura la corvée d'écrire son oraison funèbre ne restera pas planté comme un choux rave devant une feuille vierge !

Mais que cette future défunte imagine recevoir un Hommage National aussi immense que celui de Théodore BOTREL, il y a un funeste pas - casse-gueule - à ne pas franchir.

.........................................................................................................................................................................................................................................

"Aussi casse-gueule que la "Place De Butte*" rajoute dans la soupe aux choux la CHARLiO'T 

(* Nom futur de l'ancienne Grand-Place du bourg !)

.........................................................................................................................................................................................................................................

Souvenez-vous : depuis les obsèques du Barde, la France n'a pas connu un aussi grandiose hommage médiatique, exception faite lors de la mise au tombeau de De Gaulle.

 A suivre demain

---------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Elle a su "démocratiser l'art" (page n° 3)

Publié le par chercheur d'histoires

Accès interdit ...

Accès interdit ...

Elle a su "démocratiser l'art" (page n° 3)

"Le musée des Beaux Arts de Pont-Aven"  :

A NON : Encore des tricheries inadmissibles.

Ce n'est plus un musée, mais une usine d'embobinage du peuple que la CC'â a offert généreusement aux pontavénounours ... en puisant sans retenue dans les finances municipales de Pont-Aven ! 

- - - Suite - - -

Des beaux arts, des beaux arts ? : Ne serait-ce pas plutôt un lézard de plus dans le déluge des propagandes mensongères de la CC'ânerie ?

Le musée ... de Pont-Aven ?

Madame la vedette des can'arts des coins-coins du coin, auriez-vous déjà oublié que ce Musée de Pont-Aven "bien de chez nous" a été anéantit par votre faute, il y a cinq ans ?

" Espèce de péchés d'orgueil  : Respectez au moins sa mémoire et celles de tous ceux qui ont su : bien mieux que vous, le faire éclore du néant puis le faire grandir" lui lance dans les gencives sensibles la gavroche CHARLiO'T

Depuis sa réouverture il s'impose dans le paysage culturel de la Bretagne. Ce succès est à mettre au crédit d'une équipe dirigée par ... ??? ...  Madame EGDBF
PDBDM : Putain De Bordel De Merde : Ne serait-ce pas de l'inadmissible orgueil très mal placé ça ?

J.M. le mini-ministre de la culture de la CC'ânerie : où es-tu, que fais-tu ...

...  tu cultives peut-être tes oignons ?

"Sûrement pas" lui reproche la CHARLiO'T : "Les intolérables errements de ta conserv'atroce ne seraient-ils pas des légumes pourris de son jardin Filiger dont tu devrais te préoccuper ?"

"La CHARLiO'T concluant sa tirade en ces termes autant polis que poilants : 

"Occupes donc toi de tes oignons mon bonhomme"

A suivre demain

____________________________________________

La photo du jour :

J.M. : Lorsque tu étais le simplet adjoint aux travaux de dame la soutane, un arrêté municipal avait interdit l'accès à ce tas de cailloux. (toujours en vigueur)

Tu dois faire + + + aujourd'hui, pour démonter que tu as plus plus plus  de couilles  de caractère que cette dame aujourd'hui défroquée.

Non seulement :

- Ton devoir t'appelle à interdire strictement l'accès à cet Monument Historique ultra-dangereux en raison d'un risque d'écroulement imminent,

- mais de surcroît : il exige que tu exiges que ses visiteurs portent le casque et le ciré jaune réglementaires ! ! ! ...

... comme tous les visiteurs et  employés qui traversent incessamment les chaussées de ta Place Julia.

---------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

Elle a su "démocratiser l'art" (page n° 2)

Publié le par chercheur d'histoires

Attention : Pierraille déconseillée aux âmes allergiques au granit breton. N'est-ce pas J.M. ?

Attention : Pierraille déconseillée aux âmes allergiques au granit breton. N'est-ce pas J.M. ?

Elle a su "démocratiser l'art" (page n° 2)

Depuis : y a bien longtemps, que "ZORRO est arrivé",

 (ou depuis peu : Tromp est arrivé ?) 

on n'avait plus jamais connu ça en Bretagne.

- - -  Suite - - -

Sur ce : je vous invite à déjeuner ensemble durant ces prochains jours.
J'ai à vous offrir des superbes petits-fours "conservés atrocement" au frigo.

Commençons par déguster le sous-titre du sublimissime article de presse, mis sur la table des déjeuners de la semaine dernière :

"Avec 160 700 visiteurs depuis sa réouverture en avril 2016, le musée des Beaux Arts de Pont-Aven s'impose dans le paysage culturel de la Bretagne. Ce succès public est à mettre au crédit d'une équipe, dirigée par la conserv'actice conservatrice en Chef Estelle Guille des Buttes Fresneau, qui milite pour "démocratiser l'art" 

Déjà : avec cet inter-minable titre à vous saouler, il y a de quoi nourrir, déjeuners compris,  tous les pauvres gens de la communauté des communes de la Cc'ânerie durant au moins toute l'exposition estivale 2017 du musée des ânes.

160 700 visiteurs ?

Gast-à-gast ! : Plus que chez LECLERC avec ces 160 699 visiteurs en 2016.

Madame la conserv'atroce : Dites "je jure de ne dire que la vérité, toute la vérité et rien que la vérité" en ne trichant plus effrontément sur les comptes des entrées annualisées de votre temple de la tricherie.

"Le musée des Beaux Arts de Pont-Aven" :

A NON : Encore des tricheries inadmissibles.

Ce n'est plus un musée, mais une usine d'embobinage du peuple que la CC'â a offert généreusement aux pontavénounours ... en puisant sans retenue dans les finances municipales de Pont-Aven ! 

Suite demain matin

----------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>