Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pont-Aven : naissance d'une seconde municipalité ! (Page n° 3)

Publié le par chercheur d'histoires

Pont-Aven : naissance d'une seconde municipalité ! (Page n° 3)

Mais pour moi, la gravité du problème ne peut se résumer à ce qui n'est en fait qu'une anecdote dans l'immensité de la gravité de la situation.

Ceux qui râlent le plus sont ceux qui espèrent bénéficier d'avantages très substantiels à la suite de la construction du futur musée de la CCânerie.

Ils ne sont que quelques dizaines dans ce cas.

Pour tous les autres habitants, le futur est moins rose.

(Sauf peut-être pour les adeptes de la Rose-Croix : et encore !)

Pour moi, l'immense scandale de la délivrance illégale à tout point de vue juridique, du permis de construire du musée "des grandes illusions" étouffe toutes les autres contestations.

Un musée de surcroît totalement démesuré au regard des faibles capacités d'accueil de la ville.

Une démesure que la municipalité ne saura maîtriser en raison de son inconsistance.

Ce sont les mêmes effets destructeurs de la ville que nous avions constatés après le premier agrandissement du musée pontavénain en 1985, qui vont forcément s'amplifier.

De surcroît, il ne faudrait pas oublier que l'aménagement de l'intouchable Grand'Place du centre de la ville, devait obligatoirement être traité comme il se doit, dans le cadre de l'instruction du permis de construire du nouveau musée.  Ce ne fut pas le cas.

En outre, les initiateurs de l'opération avaient (entre autres) pour stricte obligation de créer les centaines de stationnements nécessaires à l'activité du musée : hors des espaces publics. (Article UH 12 du PLU).  Ce ne fut pas le cas non plus.

A QUI PROFITE LE CRIME ?

Quels sont les réelles victimes ?

 

......................................................................

 

Des projets d'aménagement de la Place : ? ? ? 

Les pontavénounours en sont gavés par les municipalités successives depuis le règne de  Rivet.

Que retenir de ces tristes constats :

Après des élustucrus sans cervelle, voici venu le temps des Poulguinistes pour "porter et soutenir le projet élaboré par le cabinet de paysagiste POINAS"

C'est-à-dire : 

- Lamentablement saccager la Grand'Place de la ville strictement protégée par la ZPPAU de la commune.

- Anéantir les dernières traces vivantes de la mémoire de cet espace protégé.

Une mémoire fragilisée par des con'arts, mais encore présente dans les esprits de tous ceux qui ont des sentiments et un minimum de respect pour la Grande Histoire Picturale de  la Cité des anciens Peintres de talent, 

C'est POINASsssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssSANT !

A suivre demain
------------------------------------------------------------------------------------
 

Partager cet article

Repost 0

Pont-Aven : naissance d'une seconde municipalité (page n° 2)

Publié le par chercheur d'histoires

Pont-Aven : naissance d'une seconde municipalité ! (Page n° 2)

1° Le compte rendu de leur réunion du 19/01/2014

Chantier de la place

Après le rappel d’un historique des échanges entre la municipalité de Pont-Aven et son Groupement commercial, le bureau en déduit une succession de manquements et de mensonges inexplicables de la part d’une municipalité qui semble tout faire pour exclure les acteurs économiques locaux du processus de décision publique et même de la moindre information.

Le bureau rappelle également que :

-          Il a été le premier à alerter les élus locaux sur l’urgence du lancement de la réflexion sur le projet place (juin 2012 … (et même avant) ;

-          Il est porteur et soutien du projet élaboré par le cabinet de paysagiste POINAS ;

-          Il est constant sur l’expression de l’inadéquation de la réalisation des travaux pendant la saison touristique dans une commune touristique.

La position suivante est votée à l’unanimité : 

DEMANDE DE L’ARRET DES TRAVAUX ENTRE LE 15 AVRIL ET LE 30 SEPTEMBRE, après une mise en propreté. 

Nous rappelons que le Tribunal administratif se saisira d’une procédure d’urgence en référé-suspension dès que l’annonce par la municipalité du phasage ne sera pas conforme à cette demande.

L’ensemble des commerçants de Pont-Aven mesure la gravité de la situation mais est perplexe sur l’absence d’écoute de la part des élus locaux. La survie même de leur exploitation est en jeu et la municipalité semble ne pas en prendre conscience ou pire, semble y être indifférente.

.......................................................................................................................................................

J'adhère sans réserve à l'idée que durant la saison touristque, des travaux ou encombrements des voies publiques soient intéredits dans le centre de la ville.
Il existe d'ailleurs un arrêté municipal en ce sens.

Un arrêté qui n'est pas respecté en ce qui concerne les travaux du musée ... sans que personne ne s'en offusque !

C'est bizarre autant qu'étrange : non ?

 Mais pour moi ...

A suivre demain

-------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Pont-Aven, naissance d'une nouvelle municipalité ! (page n° 1)

Publié le par chercheur d'histoires

Pont-Aven : naissance d'une seconde municipalité ! (Page n° 1)

Ce n'est pas une blague, je suis très sérieux.

Elle s'est manifestée énergiquement durant ces dernières semaines.

Elle a décidé d'imposer sa Loi sur le pays.

J.M. n'a que bien se tenir ... et fermer son clapet.

Vous allez comprendre pourquoi je me permets d'écrire cela.

Un nouveau maire bis : J.M.T. mène la gavotte à Pont-Aven.

Autour de lui s'est formé un noyau de durs à cuire. 
La tribu qui les suit est uniquement constituée de commerçants implantés au plus profond du trou de la peinturlurette pontavéniaise. Ces derniers suivent ces durs à cuire bien plumés, de la même manière que les mignons poussins des canards de l'Aven : vous voyez le genre ?

Pour les distinguer des autres pontavénounours distingués, j'ai trouvé un nom bien adapté à cette nouvelle municipalité : 

Les Poulguinistes.

............................................................. 

- Cette municipalité bis vient de se manifester ouvertement et vigoureusement pour exiger que les travaux d'aménagement (de saccage) de la Grand'Place soient interrompus durant la saison touristique, contrairement à la décision du maire régulièrement élu.

- Incontestablement, ses membres (et ses ailes ... de can'arts) se comportent comme étant les seuls propriétaires du centre de la ville.

- Ces bougres agissent dans le déni absolu de l'existence d'une population autre que commerçante dans ce lieu historique : Un lieu historique dont ils ne connaissent rien, dont ils n'ont en réalité rien à foutre jusqu'à s'en foutre de l'horrible défiguration dont ce lieu "sacré et intouchable" sera prochainement victime, sous couvert de l'ouverture de la ville au tourisme de demain.

Le comble est qu'ils se prennnent souvent dans leurs communications aux médias, pour les représentants de l'ensemble de la population.

LE MUSEE + CES POULGUINISTES + LES PRESBYTERREUX :

Il Y A DANGER EN LA DEMEURE POUR L'AVENIR DES CENDRES DU CENTRE DE LA VILLE.

Vous avez sûrement lu comme moi dans la presse les comptes rendus de leurs gesticulations, mais j'ai trouvé plus intéressant à analyser :

Leurs propres comptes rendus de leurs dernières réunions :

..........................................................................

1° Leur réunion du 19/01/2014

A suivre demain ...

---------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Les vœux de M. Le Maire à ses paroissiens (3/3)

Publié le par chercheur d'histoires

Les vœux de M. Le Maire à ses paroissiens (3/3)

J.M. a attiré l'attention du public " sur les décisions que devra prendre la municipalité au sujet des bâtiments qui vont se libérer : la trésorerie, l'ancien musée, la caserne des pompiers" 

- Il a zappé entre autres, les 200 logements vacants sur la commune !

- Les très nombreux commerces vides du bourg d'en bas de la cité. 
Un parc immobilier en déshérence qui devrait inéluctablement gonfler dans les années à venir.

Il attire l'attention du public sur des décisions que la municipalité devra prendre ; sans que lui et l'ensemble de son conseil municipal n'aient pas la moindre idée cohérente et constructive sur le devenir de ces bâtiments.

Sans avoir une idée globale du devenir de la commune.

C'est triste et inquiétant pour tous les pontavénounours.
Ces pontavénounours qui n'étaient représentés lors de ces vœux à la population, que par trois pelés et quatre tondus ... en état de déshérence.

.........................................................................

J.M. a déclaré au mince public présent, qu'il attirerait l'attention des pouvoirs publics sur le positionnement économique de la commune. Il a mis l'accent sur la zone de Cleu Nizon, qui devrait recevoir des entreprises ... qui hélas se font attendre"

Mais mon bonhomme : oublies-tu que lors de ton précédent mandat d'adjoint au maire, tu as approuvé sans réserve le règlement du SCOT ?

Un règlement opposable à toutes les municipalités de la CCA, et qu'il serait utile que toi et tes élustucrus :  lisiez au moins une fois :

Un règlement sacrifiant l'avenir de la commune et de ses habitants, à l'hôtel du futur musée de la CCânerie. (voir précédemment et à plusieurs reprises sur ce blog)

J'ai le sentiment que tous les pontavénounours commencent à comprendre ce que cela veut réellement signifier pour eux.

J'ai lu dans la presse : en page de Nevez, que lors de ses vœux, le maire de cette commune voisine avait déclaré :

"L'avenir de la commune doit se construire au sein de la CCA"

A Pont-Aven, cet avenir ne concerne que le musée.

J.M., n'aurais-tu pas compris que pour toi mon vieux, les "beaux bars" envers la population c'est fini.

Elle a suffisamment soupé depuis les trois derniers mandats municipaux pour ne plus croire aux "bob'arts" des molassons élus du coin.

----------------------------------------------------------------------------------------------- 

  

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Les vœux de M. le maire (2/3)

Publié le par chercheur d'histoires

Les vœux de M. le maire (2/3)

Cela dit, je remercie J.M. pour avoir courageusement avoué l'une des plus grosses dissimulations de dame la soutane envers tous les habitants tous les cocus de la paroisse.
Une imposture à laquelle J.M. avait directement participé durant son précédent mandat d'adjoint au maire.

Dès 2013, j'avais annoncé ici que contrairement aux annonces municipales, la commune resterait redevable des frais de fonctionnement du futur musée, à hauteur de 300 000 € par an à verser à la CCA.

Il faut se rappeler qu'à la fin du mandat de Mme PUGET, la précédente conservatrice de ce musée, les subventions de la municipalité à son musée étaient inférieures à

100 000 € ...

...  avant d'exploser après son départ !

Moins de 100 000 € pour toujours nous proposer des expositions de qualité supérieure.

.................................................. 

Lors de ses vœux 2015 à la population J.M. a déclaré :

"Il va falloir être attentif côté finances, notre marge de manœuvre reste très restreinte ... notre participation pour le musée est de 310 000 € par an "

Où sont passées les économies en ce domaine pour les finances locales, annoncées haut et fort par la précédente municipalité ? 

Où était donc planquée la précédente mairesse durant ces vœux ?

............................................................................................................

la convention de mise à disposition de ce musée à la CCA.

J'aimerais bien consulter cette convention de mise à disposition du musée à la CCA.

Hélas, ce document reste précieusement conservé dans la case "top secret" des coffres forts des protagonistes en cause : c'est-à-dire le maire et la présidence de la CCA.

Pourtant, l'avenir de la commune dépend largement des dispositions de ce document : mais à Pont-Aven, tout le monde s'en contrefout :

C'est même le cas pour les élustucrus du moment, qui ont été élus : ne l'oublions pas,  pour entrevoir et définir l'avenir de la commune !

Cette pièce est pourtant l'une des plus importante à bien connaître pour tous ceux qui se préoccupent vraiment et sérieusement à cet avenir ...

... un avenir qu'il faut reconnaître bien bouché actuellement.

Suite et fin de cet article demain matin

------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Les vœux de M. Le Maire à ses paroissiens (1/3)

Publié le par chercheur d'histoires

 Les vœux de M. Le Maire à ses paroissiens (1/3)

Ce fut bien sûr un moment solennel à ne pas rater ...

... lorsque l'on n'a rien d'autre à foutre !

Ce qui me fait dire : c'est le premier constat intégré à cet article, que la population de la commune avait ce jour-là bien d"autres choses à faire.

C'est dans la presse que j'ai pris connaissance du déroulement de cette fourberie annuelle.

La grande salle du gymnase fut réquisitionnée pour la circonstance.

Sachez qu'aucun absent ne fut à déplorer dans les rangs des employés communaux.

Pour la petite histoire, je vous ferai remarquer que depuis la création de la Communauté de Commune (la CCA), le nombre d'employés communaux n'a pas diminué, alors que la CCA a embauché à tour de bras !

Que déduire de ce minuscule constat ?

Ne répondez pas tout de suite : attendez pour cela de lire vos feuilles d'impôts des prochaines années :

 Bonnes années à tous !

Continuons :

. Tous les élus de la majorité répondirent "présent" lors de ces vœux pieux.

Tous ceux de l'opposition firent la gueule, J.M. se permettant de placer subtilement à leur encontre, une envolée verbale qui restera dans les annales de la commune :

" Certains, déçus de ne pas avoir été retenus, gesticulent, n'ayant pas entendu le coup de sifflet de la fin du match" 

Que c'est  touchant ! Rien que pour ça, le déplacement valait peut-être le coup.

Toutefois : brusquement, un mauvais préssentiment sur l'avenir de l'année 2015 envahit mon cerveau.

En effet, personne dans la foule qui l'écoutait n'a osé lui signaler que le match n'était pas commencé.

Je suis d'autant plus inquiet pour les pontavénounours, qu'il a lui-même sifflé le début de ce passionnant match, en annonçant que pour 2015 : La municipalité n'avait pas de projet à proposer à ses ouailles !

Il n'y a plus de sous !

Je veux dire : plus de sous pour les habitants de la commune ...

...  le robinet restant toutefois comme il se doit : grand ouvert pour le musée "euro'bivore" de la CCânerie.

A suivre demain

----------------------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

La nuit du réveillon (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

La nuit du réveillon (fin)

A l'occasion de la fermeture définitive de cette boîte, n'aurait-il pas été opportun que les can'arts des coins-coins du coin rendrent un hommage appuyé aux propriétaires de ce lieu ? :

 A Marie Louise qui vient de fêter ses 87 ans, et à sa fille qui avait repris le flambeau familial en 1983.

N'ont-elles pas accompli un rôle social important en permettant aux jeunes du coin de s'amuser un peu, en n'allant pas de surcroît se tuer sur les routes durant les nuits des week ends ? 

Elles ont accueilli chaleureusement un grand nombre de vacanciers :"fêt'arts de nuit" séjournant sur la commune.

Où vont-ils se retrouver dorénavant ? 

Elles ont su recevoir paisiblement comme il se doit, les élèves de l'ancienne Ecole d'Art International.

Elles ont amplement participé aux indispensables animations nocturnes pour la jeunesse du coin.

Une commune qui se meurt gravement un peu plus chaque jour.

Elles ont subi tous les désagréments possibles de la part de tous ceux qui ne considéraient ce lieu que comme celui de la débauche et de la perdition des âmes :

De la part de tous les crétins du coin qui se réjouissent de la disparition de cet établissement.

.................................................................................................

A Pont-Aven : 

- Les nuits en vacances ? C'est dorénavant tout le monde bien sagement au lit.

- Les jours, c'est encore pire.

Tout va pour le mieux dans le trou de peinturlurette pontavéniaise, à condition d'être très vieux,  de se coucher très très tôt, et de se réveiller très très très t'art(e).

Conclusions :

S'il te plait J.M. : avant que nous nous endormions,

racontes-nous des histoires :

des histoires à dormir debout, aussi belles que celles que nous racontaient la bis'hautaine ou son prédécesseur !

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

La nuit du réveillon

Publié le par chercheur d'histoires

La nuit du réveillon

La nuit du réveillon

Vous me direz : il est plus que temps que je me réveille pour en parler, mais l'actualité débordante de" pet "arts"des dessins satiriques de ces derniers temps morts, m'a scotchée devant la télévision ...

... comme 68 millions de français.

...................................................

Lu le 2 janvier 2015 dans les can'arts des coins-coins du coin :

Rixe en boîte de nuit :

Les gendarmes ont été appelés au milieu de la nuit de la Saint-Sylvestre par un vigile de la discothèque le Mid Way"

.....................................

Rixe à la discothèque : les gendarmes ramènent le calme.

Les gendarmes ont été appelés peu après 4 h, la nuit dernière, pour mettre fin à une bagarre, à la discothèque le Mid Way, à Pont-Aven ..."

..........................................................................................................

J'ai procédé à une petite enquête de voisinage.

Ce qui est dit dans vos canards préférés ne sont que des boniments ... menteurs.

Les rédacteurs de ces coins-coins du coin ont sans doute fait un peu trop la fête à la Saint Sylvestre pour écrire de telles âneries dès les premiers jours de l'année 2015 : ça promet ! 

Qu'on se le dise : Le réveillon s'est passé dans la joie, le bonheur et sans incident  au Mid Way.

Bien sûr, il y eu des pincements de cœur lorsque les fêtards sortirent pour la dernière fois de cet antique établissement.

C''est vrai que cette nuit là : sur un parking voisin, deux personnes se rencontrant inopinément, se sont chamaillées pour des problèmes de cœur (je dirais de cul).

Les gendarmes de service dans le coin sont rapidement intervenus, et à leur vue, le calme est revenu sans plus.

Il n'y avait pas  de quoi fouetter un chat.

Par contre, la fermeture définitive de cet établissement me crève le cœur.

Il n'est pas le seul : la Perception de Pont-Aven aussi.

Ce sont tout de même des événements infiniment plus graves à raconter dans la presse locale, qu'une banale jalousie entre sales gosses, non ?

Bonne année 2015 pour l'avenir de la commune ! ...

...  et tant pis pour ces deux nouvelles entités qui disparaissent définitivement du pays des merveilles.

C'est pas grave me direz-vous,  le bourg d'en bas de la commune sera bientôt doté du plus Grand musée au monde consacré à de la "CCânerie".   

...................

C'est en 1971 que commence l'histoire de cette boîte de nuit sous le nom de "Le Grillon".

Durant 44 ans, c'est au moins deux générations de jeunes pontavénounours qui ont connu les nuits chaudes de cette discothèque.

Elle prendra en 1983 le nom de REXY avant de terminer sa vie sous le nom de Mid Way.

A l'occasion de la fermeture définitive de cette boîte ...

Suite et fin demain matin.

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

L'opposition municipale en plein délire (page n° 2)

Publié le par chercheur d'histoires

L'opposition municipale en plein délire (page n° 2)

Le presbytère de Nizon : suite

Je ne vais pas me mêler sans raison d'une affaire juridique que je ne connais pas.

Cependant, je sais qu'un notaire a été chargé de vendre cet édifice.

Jemenfouristes : pour ne pas continuer à vous ridiculiser, laissez le accomplir son travail. S'il y avait un problème juridique dans cette affaire - ce que je ne crois pas - il saurait le résoudre sûrement mieux que vous.

Toutefois, je profite de cet incident politique pour faire une petite déclaration opportune :   

Les membres de la municipalité qui souhaiteraient sincèrement mettre de l'ordre dans les ténébreuses opérations foncières sur la commune, auraient bien d'autres choses de plus intéressantes à se mettre sous la dent dans l'intérêt général de la commune et de ses habitants.

                                                                           + + +

Je pense bien entendu en premier lieu aux ruines de Rustéphan. 

J'ai déjà : ici ou ailleurs, tout dit de ce qui pouvait être raconté sur ce lieu, mais je sais qu'à Pont-Aven, pour se faire entendre, il faut rabâcher sans arrêt les mêmes choses.

Il s'est passé 17 ans durant les règnes de Rivet puis Biseau, pour que la précédente municipalité reconnaisse enfin le bien fondé de mes dires sur la situation juridique de ces ruines.

Une partie du problème est réglée : ces ruines appartiennent dorénavant à la commune.

Pour autant il reste à proximité de ce tas de cailloux (comme le pense un bon nombre d'incultes crétins du coin) une portion de terre de 3200 m2, en état de "bien sans maître"  en raison d'une entente "cordiale" restée secrète, entre dame la soutane, aujourd'hui défroquée, et des voisins de cette portion de terrain particulièrement gloutons de morceaux de biens abandonnées.

Les élustucrus de cette époque se sont laissés berner comme des bleus sur cette affaire. (comme d'ailleurs sur bien d'autres)

Régler définitivement le problème juridique de Rustéphan qui perdure depuis deux siècles : Voilà une bonne action patrimoniale à entreprendre s'il y avait à Pont-Aven, une opposition municipale (ou une association patrimoniale) soucieuse de l'intérêt général de la commune et de ses habitants.

Cela est d'autant plus d'actualité que ces ruines : classées au patrimoine des Monuments Historiques, présentent une gravissime dangerosité publique contre laquelle : "grande dame la soutane" avait pris un Arrêté contre une mise "en péril imminent", envers les propriétaires des lieux.

Un arrêté municipal contre ...  la commune !

En cas de survenance d'accident corporel en ce lieu, la responsabilité de l'actuel maire serait immense; et celle des pontavénounours, financièrement tout aussi immense.

J.M. : Où es-tu ?, que fais-tu ?, m'entends-tu ? nom de dieu !

Jemenfouristes de tout poil, à quoi servez-vous bon Dieu ?

------------------------------------------------------------------- 

- Durant chaque génération qui passe, ce sont des portions de venelles communales qui disparaissent sans raison juridique du patrimoine commun à tous les habitants.

- Ce fut au XIXe siècle, des portions du domaine public maritime sur le port qui furent usurpées.

(des biens  qui en Droit Français, restent inaliénables et imprescriptibles)

- Tout récemment, c'est le fonds de tableaux de peinture et le fonds de documentation de l'ancien musée de la commune "bien de chez nous" qui ont changés de propriétaire de façon pas très catholique, sans le moindre accord des habitants et contrairement aux affirmations officielles et répétées de Madame Biseau.

Conclusions :

- J.M. : où es-tu ?, que fais-tu ?, m'entends-tu vieux têtu ?, dans la soupe de qui

manges-tu ?, dans celle de qui postillonnes-tu ?

- Jemenfouristes de tout poil, où être-vous ?, que faites-vous ? dans la soupe de qui vous régalez-vous ?, dans celle de qui crachez-vous ?

---------------------------------------------------------------

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

L'opposition municipale en plein délire (page n° 1)

Publié le par chercheur d'histoires

L'opposition municipale en plein délire (page n° 1)

J'ai lu avec intérêt sur le site internet de l'opposition municipale leurs diverses propositions d'avenir pour la commune

- En voilà "enfin" qui prétendent "bouger pour Pont-Aven" comme ils le disent.

- Pourquoi pas : c'est le moins que l'on puisse demander à une association politique qui a pris pour nom "Bougeons ensemble" et qui déclare :

... Extrait ....................................................................................................................................... 

Bougeons ensemble est une Association non partisane dont le but est de favoriser les échanges avec tous les Pontavenistes et tous les Nizonais L'Association s'appuiera sur tous les acteurs locaux susceptibles de faire avancer les projets ou pour améliorer le quotidien. Sa plume sera libre, de même que son expression, mais elle restera courtoise dans la forme.

Vous pouvez nous joindre aussi sur les sites suivants:

www.facebook.com/bougeons.pourpontaven et bougeonscommune29.actifforum.com/

Ainsi toutes les solutions sont ouvertes pour discuter. N'HESITEZ PAS

......................................................................................................................................................

En lisant cela, je serais presque volontaire pour adhérer à cette association.

Cependant, l'attitude de leur Chef de file, et les propositions de cette association politique, me portent à la prudence.

Prenons un exemple de proposition publiée sur leur site :

.....................................................................................................................................................

PRESBYTERE DE NIZON: Qui est propriétaire?

Lire :"Mise sous tutelle du diocèse de quimper Léon" http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/mise-sous-tutelle-du-diocese-de-quimper-leon

« Une nouvelle fait jaser dans le landerneau breton : la mise sous tutelle du diocèse de Quimper-Léon, pris dans une tourmente financière et dans d’importantes tensions internes. C’est l’archevêché de Rennes qui se charge désormais de ses actes économiques et officiels. Le diocèse de Quimper est le premier diocèse de Bretagne à être dans cette situation. Mais en France, de nombreux autres diocèses sont dans le rouge, et certains d’entre eux sont sous tutelle.

En France, les 95 diocèses sont financièrement autonomes, sauf les diocèses de Strasbourg et de Metz qui dépendent du régime concordataire. Leurs ressources sont gérées par les services économiques des évêques, qui disposent théoriquement d’importantes marges de manoeuvre, et par les paroisses. Sauf dans le domaine de l’immobilier, où les diocèses sont juridiquement propriétaires des bâtiments construits depuis le 9 décembre 1905 (date de la loi de la séparation des Églises et de l’État), mais pas des autres, souvent propriété des mairies. Les ressources viennent principalement du denier de l’église et des legs que seule l’association diocésaine peut recevoir, mais aussi des intérêts bancaires et autres loyers. Les paroisses bénéficient des quêtes, des kermesses, de la vente de cierges et autres produits dérivés (médailles, cartes postales, saintes images…) et du casuel, une offrande conseillée pour les sacrements ; elles doivent reverser une part de ces ressources au diocèse.

........................................................................................................................................................

Voilà revenu le temps du GRAND SOIR des lois de 1905 en Bretagne !

Le presbytère de Nizon : qui est propriétaire ?

Pour leur chef de file : "c'est la commune", et il n'y a pas lieu d'en discuter, croyez-moi j'ai essayé.

Merde alors, et moi qui avais cru à leur propagande.

Second extrait de cette propagande (de merde) :

 "toutes les solutions sont ouvertes pour discuter. N'HESITEZ PAS"

Je les attendais au virage depuis quelque temps.

 Et bien, je vous annonce que les presbyterreux sont arrivés par là où personne ne les attendait  :

c'est-à-dire, par la grande porte de la République de la nique que nique.

"Celui qui nique pas est niqué" dit-on encore parfois entre vieux du coin !

Ils ont raison car c'est de cette façon que tout marche dans le plus grand trou de peinture de l'ouest de la France.

Cela dit, cette anecdote m'apporte du grain à moudre pour alimenter ce blog.

C'est toujours bon à prendre.

Je vous en dirai plus demain matin ...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

  

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>