Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un mastodonte a été déposé - suite 6 et "presque fin" -

Publié le par chercheur d'histoires

Un mastodonte a été déposé - suite 6 et "presque fin" -

J'ai gardé la meilleure pour la fin

La conclusion de dame la soutane est sublime :

---------------------------------------------------------------------------------------------

Autant de morceaux qu’il faut mettre en musique, en accordant nos violons et en maintenant l’harmonie

Un peu plus loin j’apprends que :

Le coût de la redevance d’assainissement passe de 1,60 € en 2010, à 2,30 € en 2011

-----------------------------------------------------------------------------------------La musique commence par une valse :

Celle du coût des taxes locales :

43,75 % d'augmentation de la taxe d'assainissement en 2011 !!!

Fini le temps heureux pour les pontavenounours endormis, où les futures charges locales n’étaient que du virtuel comme l’a exprimé tout récemment Mme le maire.

Cette augmentation me turlupine. En effet, il y a deux ans au moins que le coût "définitif" de la construction de la nouvelle station d"épuration (la quatrième en quarante ans !) a été fixé dans un contrat de travaux avec des entreprises.  Ses répercussions sur le montant de la taxe y afférent, étaient donc parfaitement connues ou prévisibles par les membres de la municipalité. 

Nous avons tous réglé une provision de cette taxe en début d'année, sans que cette majoration soit  prise en compte.

Comment se fait-il que l'annonce de cette considérable augmentation ne soit révélée "discrètement" à la population qu'en milieu d'année ?

Les compteurs d'eau étant relevés en juin ( La taxe d'assainissement est calculée sur la consommation d'eau) l'augmentation sera appliquée sur cette consommation rétroactivement depuis juin 2010. C'est ce qui s'appelle de l' entourloupette. 

Un doute m'habite. Il y a un an, l'association "eau et rivières de Bretagne" de Nevez avait lancé une alerte dans la presse sur des problèmes liés à la construction de cet ouvrage. J'avais interrogé un élu de Pont-Aven sur le sujet. Il m'avait répondu que ce n'était que des sornettes sans fondement et que tout était clair dans le déroulement de cette construction.

43,75 % dans les gencives, vous trouvez cela normal vous ?

Je préssens qu'il y a anguille sous roche dans l'Aven dans cette ténébreuse et coûteuse affaire. En saurons-nous plus un jour ? j'en doute.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Conclusion générale : ce bulletin fait principalement l'éloge de la musique à Pont-Aven dans des propos qui sonnent faux comme tout le reste.

-------------------------------------------------------------------------------- 


Partager cet article

Repost 0

Un mastodonte a été déposé - suite 5 -

Publié le par chercheur d'histoires

Un mastodonte a été déposé - suite 5 -

Au programme de la plaquette nous retrouvons avec plaisir un nouvel article sur :

« Les belles demeures de Pont-Aven »

Le sujet du mois : « KER-BOTREL »

Je suis très attaché au patrimoine architectural de la commune. C’est donc avec une grande curiosité que je prends connaissance de l’article.

J’y retrouve l’esprit d’un conte à raconter aux enfants. C’est bien, mais j’ai une lecture plus adulte de l’histoire des « KER BOTREL »

Et oui : il y en a deux.

L’auteur du texte s’appuie sur la plaquette imprimée à Saint Brieuc chez Prud’homme en juin 1912 :« le pays des moulins » dont l’auteur est l’Abbé MILLION proche ami de Botrel : C’est déjà une première raison de se méfier du contenu de l’ouvrage. Il s’impose, dans une sérieuse approche du sujet, de s’entourer d’une documentation plus fournie. (L’idée de la grande bibliothèque de la mémoire du pays resurgit à nouveau, ici)

Après l’immense succès de la fête qu’il a créée en 1905,  Botrel décide de s’installer

« Au pays des moulins » en se faisant construire en 1907 par Charles Chaussepied  -  un architecte quimpérois réputé dans la région - un petit manoir dans le style très bourgeois de l’époque, sur une lande à montons surplombant le port.

Hélas pour lui, il avait vu trop grand et ne pu honorer toutes les traites des entrepreneurs. Il fut forcé de vendre le manoir à peine terminé. Il l'avait dénommé KER BOTREL, Faute d’acquéreur, il fut même contraint d'accepter une vente à la bougie (aux enchères). Julia Guillou voulant l’aider, incita ses clients fortunés à porter des enchères "pour faire grimper les prix" et lui éviter une vente au rabais.

C’est ainsi que Paul Gautier, un client de passage devint bien malgré lui, faute de surenchère sur son offre, propriétaire de Ker-Botrel renommé Ker-Brizeux à la demande de Botrel.

Par la suite, ce dernier se fit construire une deuxième demeure, plus modeste, dans la portion vallonnée de sa propriété qu’il avait conservée. Elle récupérera le nom de Ker-Botrel.

Pour compenser sans doute la modestie de la demeure, il va imposer à l’architecte : le même, la multiplication disparate de détails  d’architecture dont le but est d’apporter à l’ensemble un caractère d’Antiquité. Nous retrouvons dans ces choix, l’esprit du décor théâtral botrelien. Cette demeure est la parfaite illustratiode la carte postale touristique. Un commerce florissant que le barde a exploité à souhait. 

Au final, l’édifice n’est plus que du néo-breton particulièrement encombré, mais très joli pour les adeptes de ce faux style. Rien à voir avec celui marquant : « de la belle demeure »  tel que défini par les spécialistes reconnus en la matière. 

------------------------------------------------------- A suivre demain --- 

Partager cet article

Repost 0

Un mastodonte a été déposé - suite 4 -

Publié le par chercheur d'histoires

Un mastodonte a été déposé - suite 4 -

" La bibliothèque municipale "

C’est l’un des sujets favoris de ce blog. Ce qui me donne l’impression que, parfois, ce bulletin contient de la contre-attaque aux articles que j’y présente.

Une page entière du bulletin est consacrée à ce "piteux"établissement : une honte pour une ville qui se veut entièrement tournée vers la Haute  Culture.

"Plus pire" endroit, dit culturel, cela n’existe plus en Bretagne. Peut-être que Gauguin, venu chercher  en Bretagne du sauvage et du primitif s'y serait retrouvé. Mais à part lui et Mme le premier magistrat de la commune,qui donc ?

Je lis :

«  L’espace adulte possède un fond sur la Bretagne et Pont-Aven très intéressant »

Ce fond doit être bien caché car, je viens de le vérifier : cette bibliothèque ne possède rien de significatif en ce domaine.

Mis à part les quatre ouvrages écrit par Bertrand Queinec, quelques plaquettes sur les expositions du musée, et un lot d'ouvrages périmés et sans intérêt sur Gauguin et quelques autres peintres, il n'y a rien. 

L'auteur du texte est dans un délit de mensonges caractérisé. SVP retroussez vos manches et allez-vous mêmes vérifier le bien fondé de mes propos.

Et puis, pourquoi pas ? Faites un effort pour réfléchir un peu à mon utile projet de création d'une Grande Bibliothèque de la riche et singulière mémoire de la commune.

C'est deux niveaux au moins qu'il faudrait extraire du futur musée touristique, pour être affectés à l'accueil de ce formidable trésor culturel.

En exprimant ce sentiment, je pense à l’épanouissement de tous les habitants et non point, de façon restrictive, à une élite cooptée : celle qui : seule, serait digne de fréquenter la future salle * (de conférences et de concerts classiques) que la municipalité a réservée dans l'aménagement de son grand projet.

Les classes sociales ne se mélangent pas dans le domaine culturel, cela est bien connu. Surtout quand cet espace est tenu par une secte du christ jaune.

 * Je parle de la populaire ancienne salle des fêtes (c’était le nom que lui avaient attribué les anciens), devenue  salle Julia après sa restauration passée. 

Un espace devenant privilégié pour des privilégiés, laissant les  ouailles de Dame en soutane sur le bord de la route des peintres.

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Un mastodonte a été déposé - suite 3 -

Publié le par chercheur d'histoires

Un mastodonte a été déposé - suite 3 -

Nous apprenons en outre que :

-----------------------------------------------------------------------------------------------

" Hélas ! l’horloge de l’hôtel de ville a cessé de rythmer la vie des pontavenistes. Son mécanisme étant irréparable, il a fallu la retirer de la façade de l’hôtel de ville "

---------------------------------------------------------------------------------------------

D’une part, le mot hélas est de trop. Dame la soutane est trop contente de la disparition de cette horloge qui aurait, vous le comprenez, fait tache sur la façade de son futur musée.

D’autre part, ne l'avait-elle pas remarqué ?  il y a longtemps que la vie locale a cessé de rythmer dans le centre ville. 

Pour s'en apercevoir, il suffit d'ouvrir les yeux lorsque l'on fait ses courses dans la ville.

--- Je n’en ai pas fini ------------------------------------------- A suivre ---

Partager cet article

Repost 0

Un mastodonte a été déposé - suite 2 -

Publié le par chercheur d'histoires

Un mastodonte a été déposé - suite 2 -

Pont-Aven se relooke ? : si si, c’est vrai.

Le bulletin nous apprend que des employés municipaux ont construit une niche

sur le flanc de la colline Saint Guénolé pour y « nicher » la statue du Saint du même nom

« afin de lui permettre de veiller sur les pontavenistes »

La statue sera t-elle équipée d’une caméra de surveillance des clients des bistrots du port ?

À proximité de cette statue, un voisin a érigé récemment une croix « rapportée » en granit. La deuxième dans toute l’histoire de Pont-Aven * après celle que Botrel avait fait poser dans le même secteur.

* Les croix en granit qui pullulent en Bretagne n’ont jamais existé à Pont-Aven.

Comme quoi la ville se relooke très religieusement.

niche-au-clown.jpg  Les horreurs s'accumulent dans le paysage local ...

...  Les transformer en dérision serait peut-être un moindre mal.

---------------------------------------- A suivre ---

Partager cet article

Repost 0

Un mastodonte a été déposé - suite -

Publié le par chercheur d'histoires

Un mastodonte a été déposé - suite -

Je poursuis avec enthousiasme la lecture de cet exceptionnel édito :

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

À l’heure où la communauté de communes réfléchit à une organisation structurée des enseignements de la musique sur son territoire, je me disais qu’il serait intéressant que nos enfants aient la possibilité d’apprendre à jouer d’un instrument.

---------------------------------------------------------------------------------------------

Ce que je pense de ce paragraphe ?

A défaut de proposer des emplois pour le futur des enfants de la commune, Mme la directrice des affaires culturelles imagine de les faire profiter des activités ludiques - dont bénéficient les trégunois sur leur commune - pour que les chers petits pontanenois aient la possibilité d'apprendre à jouer un instrument de musique.

Une Idée qui leur sera certainement très utile plus tard pour faire la manche dans le METRO.

Je note par ailleurs que pour l'instant, dans le cadre de la future communauté de communes,

la municipalité de Pont-Aven essaye de piocher un MAX dans la caisse et les biens communs.

En contrepartie que proposent ces rats aux autres ???

Pont-Aven ne deviendrait-elle pas, pour la communauté de communes, ce qui la Grèce est pour l'Europe ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  

Partager cet article

Repost 0

Un mastodonte a été déposé dans les boîtes à lettres

Publié le par chercheur d'histoires

Un mastodonte a été déposé dans les boîtes à lettres.

«  Le bulletin d’informations municipales »

 Totalement à la masse : c’est ainsi que je le résumerai.

J’ai une grosse envie de m’étendre sur le sujet, vous me connaissez.

Je vais donc le décortiquer finement.

Attention, l'air de rien, il y a du lourd dans l'air (de musique)

En tout bien, tout honneur : je commence par le mot de : dame en soutane.

--- Extraits choisis  -----------------------------------------------------------------------

 La récente présentation des ateliers périscolaires du CEL témoignait de la qualité, de l’implication et de l’enthousiasme des intervenants, et de l’ardeur des enfants à y participer.

Des œuvres d’art très personnelles étaient exposées sur les cimaises de la salle Gauguin …

Pont-Aven n’est pas que la cité de peintres, elle est aussi le siège d’évènements musicaux de grande qualité, de tous styles …

La qualité, la magie et l’éclat de tous ces évènements ne doivent pas pour autant occulter les talents cachés ou discrets de notre commune... 

etc... etc.

---------------------------------------------------------------------------------------------

De l’exaltation aussi exubérante dans les superlatifs, est-ce grave docteur ? Je retrouve là, les délires barbants de ses discours au musée. Pas vous ?

Arrêtez : SVP, de massacrer des nuances de la langue française. Revenez sur terre, Madame, lorsque vous vous adressez à votre petit peuple en souffrance.

----------------------------------- A suivre demain ---

Post-scriptum :

"Le week end de JAZZ à Pont-Aven"

Il y a eu du bide dans l'air de musique, et je dirai : comme d'habitude hélas.

---------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Ca jazz dans la cité du maître ... à l'oreille coupée

Publié le par chercheur d'histoires

ça jazz dans la cité du maître ... à l'oreille coupée 

Ce Week End, c'est : "Musique de Jazz à Pont-Aven et ses alentours"

L'un de vos quotidiens préférés - édition Concarneau - a relaté cet événement. Nous y avons appris qui a été organisé par un enfant du pays des moulins : J.M.O.

Extrait de l'article :

-----------------------------------------------------------------------------------------------

"C'est tout naturellement que J.M.O. a pris l'initiative de créer un festival de jazz dans la ville de Van Gogh"

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Et mon cul, c'est qui ?

C'est tout pour aujourd'hui.

(Merci D. pour l'information qui m'avait échappée)

-----------------------------------------------------------------------------------



Partager cet article

Repost 0

Le clou de la vente

Publié le par chercheur d'histoires

Le clou de la vente

Ce samedi 23 juillet, la salle des ventes Thierry-Lannon de Brest vous propose

une vente, dans leur annexe de Douarnenez, de tableaux des écoles : dites bretonnes comprenant quelques œuvres de Pont-Aven.

Si vous lisez la Gazette Drouot, vous avez remarqué que le clou de la vente est une œuvre du peintre Georges LACOMBE représentant des personnages au bord de l'Aven dont deux jeunes femmes en costume traditionnel du pays.

Le tableau fait l'objet d"un encadré.

Le journaliste remarque le thème breton du tableau et :

" des bigoudènes à l'ombre d'un sous-bois"

Les pirates : bigoudènes-de- Pont-Aven, ont encore sévi. 

Heureusement que l'on a une municipalité qui se veut culturelle et un musée pour défendre les valeurs de la cité des peintres ! : où irions-nous autrement ?

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Partager cet article

Repost 0

Vos impôts

Publié le par chercheur d'histoires

Vos impôts

les impôts des pontavenounours viennent de financer l'aménagement de la rue d'accès

à la résidence de concentration touristique de Saint-Guénolé. Du concentré comme chez les manouches, lors de leur mission évangélique passée à Pont-Aven en début de ce mois.

Ces nounours léthargiques pourraient t-ils maintenant recevoir des informations précises sur le montant réel du coût de cette "foireuse" opération immobilière entreprise par la municipalité il y a plus de 10 ans ? (voir antérieurement sur ce déblogueur)

Je le dis comme cela, mais je sais que c'est improbable, car ce serait la meilleure façon de réveiller ces endormis brutalement et cela, les élustucrus ne le veulent surtout pas.

( à suivre ... sur d'autres affaires prochainement)

----------------------------------------------------------------------------------


Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>