Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La baronne devient marquise

Publié le par chercheur d'histoires

La baronne devient marquise

Note préliminaire :

Aujourd'hui, il n'y a que ceux qui ont connu la cité des peintres dans sa vie antérieure au règne de Rivet, qui pourront immédiatement comprendre l'astuce du jour.

 Désolé pour les autres, ils n'avaient qu'à naître un peu plus tôt.

------------------------------------------------------------------------

Nous venons d'apprendre que la municipalité venait d'inaugurer l'aménagement d'un espace marquisien* dans un coin du jardin dit "Yvonne Excelmans".

(une référence aux Îles Marquises où vécu Gauguin après sa fuite de Pont-Aven)

Il faut savoir qu'Yvonne : ancienne et active conseillère municipale, fut connue en son temps sous le sobriquet "La Baronne".

Cela dit, je trouve cette idée de jardin exotique un peu trop : "au raz des pâquerettes" ...
... Comme d'ailleurs "le jardin Filiger" qui doit être aménagé dans la cour du futur musée de la honte ... 

... Comme le génial projet adopté il y a un an par les élustucrus, consistant à aménager un "jardin exotique" sur l'espace de l'ancienne usine See Deal :

Un espace de friches industrielles providentiel pour l'avenir de la ville et situé en lisière de la zone naturelle boisée et classée du Bois d'Amour et qui n'en demandait certainement pas plus pour être remarquable...

... Comme les 25 hectares d'espace naturel (aujourd'hui) déboisés, (aujourd'hui) déclassés de Kerlann sur lequel : grâce au maire Rivet, fleurissent tous les ans comme des cailloux, un millier de mobil-homes ... 

... Comme "la rose Gauguin" plantée il y a quelques années près du médaillon Brizeux sur le petit Quai ...

... etc.

Si ce n'était pas aussi grotesque, nous pourrions appeler ça de 

" l'art nature mortier : grandeur nature "  :

- de la nature aussi dénaturée qu'à Pont-Aven.

- de l'art aussi mort que les peintres de l'ancienne Cité des peintres.

Et oui, tout ça au raz des pâquerettes,

des pâquerettes de surcroît bien fanées comme on les aime dans ce fichu trou de peinture pontavéniais

-----------------------------------------------------------------------------------------------
 

 

Partager cet article

Repost 0

L'Histoire de France retriendra

Publié le par chercheur d'histoires

L'Histoire de  France retiendra ...

... qu'il y avait un avant, et dorénavant un après.

AVANT : pour réussir à draguer les blondes, il fallait avoir une grosse canne ou une grosse voiture.
AUJOURD'HUI : une mobylette suffit  ... pour faire la brouette.

C'est heureux, mais cela aurait pu être mieux encore.

Mieux encore si DSK n'avait pas fauté.

Sans son atroce canne à sucre, aujourd'hui une simple trottinette aurait certainement suffit pour que tout le monde puisse librement ...  faire de la galipette.

Si l'on ajoute à cela que très bientôt les patrons seront contraints d'embaucher, et les putes de travailler à l'œil, (même pas au smic !) d'ici peu personne ne pourra plus dire que le socialisme n'apporte rien de bon à son peuple.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

 


 

Partager cet article

Repost 0

La 4ième Compagnie débarque (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

La 4ième Compagnie débarque (fin)

J'ai jeté un œil attentif sur les objectifs du programme que ce groupe a publié dans la presse.

Ouf ! : j'ai failli instantanément m'endormir aussi profondément qu'un pontavénounours éveillé.

- C'est du "kif-kif  bourricot" comparable aux autres programmes des paquets de nouilles cacahuettes se présentants à Pont-Aven.

- Ce n'est ni plus ni moins que de la formulation "stand'art" qui se débite au kilomètre lors de chaque campagne électorale.

- C'est à croire que les électrices pontavénizoneuses devront choisir entre ceux qui se targuent de l'avoir la plus longue ou la plus touffue, et ceux qui se vantent de l'avoir la plus grosse.

C'est toujours ça de gagné me direz-vous, ça va rajeunir ces anciennes pontavénus- beautés d'au moins un demi-siècle. 

Conclusions provisoires :

Pour l'instant, moi : la plaie de Pont-Aven comme il se dit, je ne crains rien en me présentant avec mes 22 play-mobils. 

Ma liste reste la meilleure. 

De plus, un play-mobil ça sait lever la main sans réfléchir lorsque l'on lui ordonne de le faire. Avec moi, la tradition pontavéniaise sera au moins préservée.

Braves nounours en peluche, mes chers amis, n'oubliez surtout pas au moment de voter en votre âme et inconscience, de penser à vos semblables : c'est-à-dire à la boîte de play-mobils que je vous offrirai si vous votez pour eux.

Qui dit mieux ?

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

La 4ième Compagnie débarque

Publié le par chercheur d'histoires

Une 4ième Compagnie débarque

Une quatrième liste s'est présentée récemment dans la presse pontavéniaise.

La 4ième compagnie ?

J'avoue que ce vocable sonne faux.

Je propose donc d'attribuer à cette liste en partance pour la bataille électorale fraticide qui s'annonce, un rang mieux adapté à son allure générale :

" la 7ième Compagnie"

 . Une liste dite encore celle de  JML 

J : comme Jeune

M : comme : Oh  Gast-à-gast Ma doué béniguet !

et L : comme L'homme de la situation

C'est-à-dire : celle aux initiales n'ayant rien de commun avec le personnage.

 . Une liste qui se dit aussi la liste "Vivre Pont-Aven-Nizon"

Comme les autres, ses membres ne se sont pas cassés le cul pour trouver un nom.    

. Celle du caporal de service de l'actuelle majorité qui se "voudroi" Général d'armée.

C'est bien entendu son droit, je ne le conteste pas. (pour l'instant)

. C'est aussi le troisième paquet de nouilles sur quatre "sans étiquette",

et le quatrième sur quatre : "sans date de péremption",

que les pontavénizoneux vont devoir se farcir durant la campagne pré-érectorale.

Leur programme ???

A suivre demain matin ...

 

----------------------------------------------------------------------------------------------

 

  

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

La pire des informations de la semaine

Publié le par chercheur d'histoires

La pire des informations de la semaine

Cette information est passée entre les mailles du filet de la censure pontavéniaise habituelle. Elle n'est rien d'autre que le cinglant aveu de la réalité actuelle de l'état désespérant de la commune.

Une commune manifestement en état de catastrophe naturelle démographique, qui se décline en 2 nombres s'entrechoquant comme des dents. 

" 21 naissances et 56 décès en 2013 à Pont-Aven" 

Le pire du pire pour ces 21 nouveau-nés est que dans 18 ans, ils devront tous nécessairement prendre le chemin de l'exode.

- Par ailleurs, nous avons appris que rien qu'en décembre dernier, 13 anniversaires avaient été fêtés à la maison de retraite.

Un beau score qui ne demande qu'à s'amplifier.

-------------------------------------------------------------

Restons optimistes en chantant tous en chœur cet hymne à la joie : 

On s'en fout, on s'en branle, on s'en tape, on s'en balance ...

... de nos dents de lait, 

  de notre premier dentier.

Vive Pont-Aven et ses vieilles filles ... et re, et re ... etc. 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

le blog-notes du dimanche

Publié le par chercheur d'histoires

le blog-notes du dimanche :

--------------------------------------------------------------------------------------------

Plusieurs communes du Finistère viennent d'être reconnues en

"Etat de catastrophe naturelle"

Pont-Aven ne figure pas sur la liste : Pourquoi donc ?

N'est-elle pas aussi régulièrement et gravement affectée par des inondations ...

... de touristes ?

Hélas pour les pontavénounours, rien n'est prévu pour venir en aide aux habitants d'une commune reconnue en "état de catastrophe culturelle"...

... même pas : pour se consoler,  un passage à la TV. comme à Quimperlé.

--------------------------------------------------------------------------------------------

Dans les pages régionales du journal Ouest France du 16 janvier dernier, nous pouvions  découvrir côte à côte :

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

"Vingt tonnes de choucroute se déversent sur la chaussée"

Un poids-lourd s'est couché sur la RN 24 ...

(C'est toujours mieux que vingt tonnes d'enrobé comme à Pont-Aven !)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

et :

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

"Lavez-vous les mains, la gastro arrive !"

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Merci OF pour ces informations et utiles conseils

--------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

Lu dans la presse ???

Publié le par chercheur d'histoires

Lu dans la presse ???

C'est en chœur que la presse vient de déclarer :

"Les travaux de la rue du Port sont terminés"

C'est ce qui s'appelle : confondre vitesse et précipitation.

Je pense qu'au moment de la finition de ces travaux (ce n'est pas pour demain) il sera nécessaire d'aménager des ralentisseurs aux extrémités de cette rue afin d'éviter des dérapages de presse.

Un 1er avril, la blague aurait été rigolote, mais au début de l'hiver : c'est grippant.

Toujours soucieux de nous apporter des informations utiles, les can'arts des coins-coins du coin nous apprennent que 60 tonnes d'enrobé ont été déversées le long de cette future Avenue principale de ce célèbre trou peinturluré.

60 tonnes d'enrobé : cela ne va-t-il pas noircir l'image flamboyante de cette rue ?

_ 60 tonnes d'enrobé : cette utile précision vous parle-t-elle ?

Je ne pense pas. 

Aussi, pour vous rendre service, la prochaine fois que je croiserai les correspondantes de presse du coin, je leur demanderai de convertir ces tonnes en tonnes à lisier. Les pontavénizoneux connaissent mieux ce type de mesure.

Cela dit : je viens d'aller faire un tour sur ce chantier de la rue du Port.
Pour l'heure, je peux vous affirmer qu'une truie n'y retrouverait pas ses petits.

Cette rue vient d'être abandonnée par les engins de chantier qui y œuvraient depuis trois mois. Elle se retrouve ainsi dans un lamentable état de précarité, et : croyez-moi, pour une période indé'terminée.

Ce n'est pas grave me direz-vous : Vivre dans la précarité, c'est devenu une habitude à Pont-Aven. Personne n'y prend plus garde.

Au printemps prochain, les toutous de passage éclair pourront certainement  cueillir le long de cette rue, des chrysanthèmes de caniveau.

Des chrysanthème Gauguin, il va de soi.

Le long du port fleurissent déjà comme vous le savez, des roses de ce type bien pontavéniais. 

--------------------------------------------------------------------------------------------------  

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Au plac'art

Publié le par chercheur d'histoires

Au plac'art

Il ne manquait plus que ça.

Qui va à la chasse perd sa place ...

Voilà que maintenant ce n'est plus moi, mais les dociles dirigeants du Cercle Celtik pontavéniais qui râlent contre la municipalité sortante ... 

(... sortante de la cuisse de Jupiter ?)

Ils gueulent comme des veaux sevrés parce que les élustucrus ne leur ont pas donné assez de place dans leur nouvelle mairie pour ranger leurs costumes.

Premier point à vérifier :

Les pontavénus-beautés du groupe ont-elles fermé leurs parapluies après le défilé des poupées Barbie de la fête des fleurs d'ajonc fanées ?

Cela dit : je ne vois pas où est le problème. Il suffirait que les "défileuses" du groupe se transforment en majorettes pour que leurs dégisements rentrent  dans le plac'art qui leur a été alloué.

Je dis placard car en réalité ce n'est pas seulement les costumes bas-bretons que l'actuelle municipalité a mis au placard mais l'ensemble de la population en la chassant sans vergogne du centre historique du bourg-d'en-bas de la cité. 

Qui va à la défaite des fleurs d'ajonc perd sa place, lorsqu'il revient il se retrouve au placard.

Comme le disent les ours en peluche du coin, "ce n'est pas grave" : 

Le futur musée de la CCânerie disposera d'une somptueuse " salle d'apparat " où seront exposés de superbes costumes anciens que les responsables de cette CCânerie viennent d'usurper aux  gens du coin en dépoullant l"association Pont-Aven, Patrimoine et Culture de son précieux fonds de costumes bretons anciens.

N'y a-t-il pas là aussi matière à beugler comme des veaux en passe de castration ?

Non, car chez les animaux réformés, la castration n'est plus d'actualité.

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Des paquets de nouilles (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Des paquets de nouilles (fin)

Gast-à-gastro de nouilles : un doute m'habite à nouveau.

Cette nouvelle tête de liste vient de présenter dans la presse :

1° : Sa tribu dite " Ensemble, agissons au quotidien",

2° : Son programme " Améliorer le lien social et intergénérationnel : donner davantage d'impulsion à la population active et aux commerçants : créer un grand pôle associatif "

Que déduire de cette première prestation ?

Que pour l'instant, et comme les deux autres têtes de listes, ce dernier n'a rien de bon à proposer aux gens du coin sauf quelques chimères plus que vaseuses et sans intérêt.

Résultat des courses à ce stade de la campagne ?

Nous avons pour l'instant dans la balance des municipales trois paquets de nouilles dont deux sans étiquette. Le problème pour Pont-Aven n'est d'ailleurs pas l'étiquette mais la date de péremption comme je l'ai précisé en tête de cet article.

Dans les trois cas, cette date est largement déjà dépassée.

Ce que j'en pense ?

Je vais vous le dire :

A Pont-Aven,  ce n'est plus un paquet de nouilles périmées qu'il faudrait pour diriger la commune mais plutôt une tribu d'éplucheurs de patates.

Les futurs élustucrus auraient au moins de quoi s'occuper utilement durant les conseils municipaux, sans rien détruire de ce qu'il reste d'à peu près potable dans les ruines de le commune.

La réflexion de fin de cet article :

Comme on dit à Pont-Aven : "trois achetés, un de gratuit "

Un quatrième paquet au look semblable devrait donc tomber sur les crânes des pontavénizon'arts  sans tarder.

En attendant, je vous propose un conseil d'ami :

Cette fois, pour vous protéger des casquettes usées pontavéniaises, n'oubliez pas de porter votre casque lorsque vous sortirez de votre niche pour aller fauter.

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Des paquets de nouilles

Publié le par chercheur d'histoires

Des paquets de nouilles

Devinette : 

Quelle différence substantielle y a t-il entre :

Un paquet de nouilles, et :

un paquet de nouilles ?

Réponse :

La date de péremption.

.....................................

Le paquet de nouilles moisies de l'actuel conseil municipal ne sera bientôt même plus bon pour nourrir les cochons ... de Nizon. 

Les pontavénounours vont donc devoir d'ici peu choisir un nouveau paquet d'élustucrus flambant neuf. 

J'ai déjà ici présenté les deux premiers paquets de ce type qui ont été proposés aux pontavénizoneux (dont l'un transmis par la Poste).

Un troisième : tout aussi "made in pontavent", vient de se placer sur la ligne de départ.

Celui ci se présente comme la liste de V.

Le V de la victoire des bonnets rouges ?
Non, ce serait mal vu à Pont-Aven.

Il serait plutôt du genre : pompon rouge ... retraité de la fonction publique,

c'est-à-dire du genre : paquet d épinarts de nos impôts.

A chacun ses défauts comme on dit dans la Marine Nationale.

Il a exercé ses talents à Cherbourg : OK, mais sera-t-il capable de diriger les chers bourgs du coin ?

Gast-à-gastro de nouilles : un doute m'habite à nouveau.

--- Faim de l'article demain matin ----------------------------------------------------------  

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>