Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

la dernière semaine de pontavéniaiseries

Publié le par chercheur d'histoires

la dernière semaine de pontavéniaiseries

Mis à part les traditionnels vœux pieux,  la semaine a été maigrichonne.

- L'association "La belle Angèle" a dû reconnaître le bilan mitigé de ses activités 2012.

- Les comptes de l'Office du tourisme finissent l'année dans le rouge.

- Le personnel du musée a du venir à la rescousse de celui de l'encadrement

  de la MAPA ...

... dans le cadre "d'un travail de mémoire des résidents" ? ? ?

C'est le monde à l'envers :

Ce sont les dirigeants du musée qui auraient des grands besoins d'exercices de rafraîchissement de mémoire.

Dans le domaine de l'histoire de leur : plus que cinquantenaire, musée par exemple !

Heureusement qu'un chercheur d'histoires est passé avant eux à la MAPA pour proposer à ces résidents un travail de mémoire sur la vie du petit musée pontavénin.

Et cela pour pas un sous pour les contribuables de la CCa.


- Nous apprenons également que la cote d'alerte est atteinte pour le développement du tourisme breton, en dépression constante depuis 2005.

- Une bonne nouvelle tout de même :

Les journaux nous ont annoncé " une timide participation au premier focus " du musée de la CCaorganisé dans leurs locaux "désertés ", rue Général de Gaulle à Pont-Aven.

Une timide participation dans le langage des journaux signifie en clair : un GROS BIDE.

C'est sans doute la raison pour laquelle ils vont chercher les vieux à la MAPA.

Il y a quelques jours, je vous présentais un article intitulé : "FAUX Qs"

Faux Qs, focus ? je ne fais point la différence : 

Le comique est une expression universelle bien partagée à Pont-Aven.

---------------------------------------------------------------------------------


Partager cet article

Repost 0

Le poisson d'avril du 1er de l'an

Publié le par chercheur d'histoires

Le poisson d'avril du 1er de l'an

Lu dans la presse :

" Pont-Aven, pharmacie de garde jusqu'au 5 janvier : celle de Trégourez"

Si vous avez oublié de faire le plein de votre bagnole, c'est foutu pour vous :

Adieu l'ami.

Par contre, si vous avez une envie soudaine d'acquérir un joli tableau, ou une boîte de biscuits secs avant l'Epiphanie :

pas de problème,

Les marchands pontavéniais se battraient pour ne pas laisser la concurrence leur souffler leur tour de garde.

----------------------------------------------------------------------------------- 

 


Partager cet article

Repost 0

Un morceau de bravoure (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Un morceau de bravoure (fin)

Il est donc inconvenant de déclarer aujourd'hui que les biens adjacents étaient enregistrés "commun de village" sans préciser qu'ils étaient: indissociablement du point de vue juridique; incorporés à la parcelle que les élus viennent d'intégrer dans les biens communaux.

Cette remarque en appelle une autre.

J'ai en mémoire la réunion du conseil municipal du 09/12/2002 au cours de laquelle dame la soutane faisait adopter par les élus le principe de l'acquisition à titre gracieux par la commune des parcelles inscrites sur le cadastre actuel : n° 279, n° 294 (y compris les ruines) auprès de l'Etat.

A l'époque, l'Etat devenait automatiquement propriétaire des biens reconnus vacants et sans maître. Ces biens pouvant dès lors être transférés aux communes qui le souhaitaient. 

Depuis 2004, le Code Civil a été modifié.

L'Etat bénéficie toujours des biens déclarés vacants, (les assurances-vie en déshérence par exemple) mais les biens sans maître sont dévolus directement aux communes sauf refus des conseils municipaux.

Cette décision du conseil municipal du 09/12/2002 n'ayant pas été  régulièrement abrogée, elle est toujours d'actualité et vient juridiquement se heurter à la décision nouvelle que le conseil municipal vient illégalement d'adopter.

Un adage dit : c'est intention qui compte. Les intentions des élus ont été dans les deux cas d'incorporer l'ensemble du bien dans le domaine communal. C'est du moins ce qu'ils ont tous cru. En réalité lors de la deuxième résolution, ils ont été trompés par leur chef suprême en qui ils accordent une confiance aveugle. 

Une Bise'Hautaine aussi reine des impostures ...

... et je me retiens pour ne pas dire : fauteuse de merde.

C'est pas grave, du moins : pas aussi grave pour elle qu'une annulation du permis de construire du futur musée de la CCA ...

---------------------------------------------------------------------------------

Un-morceau-de-bravoure.jpg

---  - Un morceau de bravoure -  --------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Un morceau de bravoure (4/5 )

Publié le par chercheur d'histoires

Un morceau de bravoure (4/5 )

J'ai pris la peine il y a quelques années, d'écrire un mémoire sur les aspects juridiques des ruines de Rustéphan dans lequel j'avais longuement expliqué ce qu'exprimait dans la langage cadastral l'expression " bien commun de village"

(Je rappelle que je suis ancien expert près de la Cour d'Appel de Rennes spécialisé en droit foncier)

echaugette-copie-1.jpg

L'échauguette qui a survéçu aux pillages des pierres ouvragées du manoir

---------------------------------------------------------------------------------------------

J'ai déposé ce mémoire en mairie et je sais que dame la soutane l'a soumis à l'avocat de la commune qui a reconnu la pertinence de mes propos.

Revenons quelques secondes sur ce mémoire :

Dans les années 1830, lors de la confection du premier cadastre, le propriétaire de la parcelle sur laquelle était édifié l'ancien manoir ne s'étant pas déclaré, le bien a été "provisoirement" incorporé par le service du cadastre dans une case fourre-tout dite : "bien commun de village" en attente d'une revendication par son ou ses propriétaires légitimes.

Nous savons que ces derniers ne se sont jamais manifestés.

Sur ce cadastre l'emprise des ruines porte le n° 419 et l'ensemble du terrain qui y est rattaché le n° 420.

cadastre-ancien-copie.jpg

- Extrait du cadastre ancien - 

En vert : le n°420 déclaré provisoirement "commun de village" : Un ensemblejuridiquement indissociable.

Soit une contenance totale de 9190 m2 (faisant fi d'un puits et d'un four usurpés depuis plus de 30 ans)

En comparaison, la commune vient de récupérer qu'une portion de 4550 m2

Cherchez l'erreur !

A suivre passionnément

---------------------------------------------------------------------------------


Partager cet article

Repost 0

Un morceau de bravoure (3/5)

Publié le par chercheur d'histoires

Un morceau de bravoure (3/5)

Qu'il est dur pour un despote de se faire remonter les bretelles de sa soutane.

Elle vient ainsi de reconnaître - par inadvertance - ce que j'osais déclarer ici il y a peu :Rustéphan, ça l'emmerde.

---------------------------------------------------------------------------------------------

RDC-interieur-tour.jpg

"ZONE INTERDITE" aux visiteurs

---------------------------------------------------------------------------------------------

Si vous croyiez que de déclarer à la presse : pour faire bonne figure d'ange,  que "Tout commence pour Rustéphan" n'était sur les lèvres de cette "bise-hautaine" qu'une blague, vous vous trompez.

Notre Dame de la guerre Rustéphanesque n'est qu'une grande Experte en simulacres en tout genre.

Autre blague sans doute :

" depuis 10 ans, je m'en occupe " dit-elle.

" J'aime Rustéphan,

mais je préfère m'occuper des enfants "

La réalité est qu'elle ne s'est occupée durant ces 10 ans, qu'à prendre parti pour les intérêts de l'infâme famille revendicatrice de ce bien :

Bien reconnu officiellement aujourd'hui sans maître, tel que je m'évertue à le crier depuis 1997.

Il y a des vérités qui sont dures à digérer pour certains individus constipés.

Le mensonge et l'imposture sont des qualités bien partagées à Pont-Aven : ne l'aviez-vous pas déjà remarqué ?

Si cette Bise'Hautaine s'en était occupée comme elle dit : les ruines auraient été sauvées depuis longtemps, et ce : dans l'intérêt général de la commune.

La réalité est qu'elle a fait tout ce qui était en son pouvoir depuis 10 ans pour :

comme son prédécesseur

1°) Mettre le doute dans la crédibilité de mes dires, mes actions et mes combats militants pour sauver ce monument historique.

et 2°) Bloquer l'évolution juridique positiviste de la situation.

Depuis que j'ai ouvert ce blog, je ne laisse rien passer, et surtout pas lorsque la connerie est aux cimaises du conseil municipal. Je tiens donc à apporter ici quelques précisions sur les propos qu'elle a formulés en guise de réponse à Louis Le Naour lors de cette dernière houleuse réunion du conseil municipal.

A SAVOIR :

-  1° "Ma priorité est l'avenir des enfants de la commune"

Elle veut sans doute dire qu'elle s'en préoccupe en leur apprenant à faire leurs valises de départ pour le temps où ils devront chercher un emploi.

- 2° " les parcelles adjacentes étaient enregistrées au cadastre comme " bien commun de village"

A suivre passionnément

---------------------------------------------------------------------------------


Partager cet article

Repost 0

Un morceau de bravoure (2/5 )

Publié le par chercheur d'histoires

Un morceau de bravoure ( 2/5 )

Malheur à lui ... et à moi. 

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Cheminee.jpg

Ô ! Quelle était belle la cheminée rustéphanesque du Père Noël  d'antan

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 Piquée à vif sur son trône, elle a vomi sa haine envers ces ruines et leurs défenseurs, dans une magistrale tirade d'ordinaire propre aux marchands de vaches ... folles.

La presse* nous permet d'en savourer un court extrait :

* Je parle du journal  qui n'a pas : Ô miracle,  censuré cette spectaculaire passe d'armes.

... Extrait de l'article  .........................................................................................................................

" Le conseil municipal à mal commencé  avec une altercation entre le maire et un élu, au sujet du manoir de Rustéphan dont on pensait que le problème était réglé depuis le dernier conseil municipal lorsque les élus avaient voté à l'unanimité son intégration dans les biens communaux. Au moment d'adopter le compte-rendu de ce dernier conseil,  Louis Le Naour demandait ce qu'il advenait des parcelles adjacentes.

Le maire lui répondit vertement qu'elle en avait assez de Rustéphan, depuis 10 ans, elle s'en occupait ... " 

 

Qu'il est dur pour un despote de se faire remonter les bretelles de sa soutane.

 A suivre passionnément 

---------------------------------------------------------------------------------




Partager cet article

Repost 0

J'ai pris mes dispositions

Publié le par chercheur d'histoires

J'ai pris mes dispositions

- Cette année, j'ai expédié ma lettre au Père Noël en envoi recommandé avec accusé de réception.

Vu le résultat, il y a du procès dans l'air !


- Le même jour, Le chercheur d'histoires a également expédié d'autres : LR avec AR,

à destination : plus terre à terre, de quelques instances administratives du Département.

Là aussi, il y a du procès dans l'air : Croyez-moi.

Comme cadeau pourri pour des méritants, il n'y a pas mieux.

+ + +

Suite du feuilleton de Rustéphan demain matin : de bonne heure ... et de mauvaise humeur comme d'habitude.

---------------------------------------------------------------------------------

 


Partager cet article

Repost 0

Un morceau de bravoure (1/5)

Publié le par chercheur d'histoires

Un morceau de bravoure (1/5)

Une fois de plus : samedi dernier, j'ai placé Rustéphan au-devant de la scène pontavénizonaise en ouvrant ma bibliothèque à tous à la Boulangerie Le Berre à Nizon.

J'ai ainsi affronté de face cachée de la forteresse de la "bise'Hauteigneuse" qui déclarait récemment dans une allocution :

" Tout commence pour Rustéphan* " 

Ces mots à peine prononcés que déjà elle retournait sa soutane.

* voir dernièrement sur ce blog.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Face Ouest

Une cheminée du Père Noël depuis 1480,

Mais pour combien de temps encore ?

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Patatra, tout est à recommencer pour Rustéphan.

Je n'ai pas assisté au dernier conseil municipal et je le regrette car il paraît que j'en ai pris plein la gueule une nouvelle fois.

.......................................................................................................................................................................

Petite information entre parenthèses : Depuis que la mairie est transférée en banlieue, tous les pontavénizonards : même les plus anciens fidèles, boudent les séances des conseils municipaux :

Des séances pourtant souvent loufoques ... à mourir d'une crise de rires.

N'est pas un signe de mauvais augure pour l'avenir du pays ?

........................................................................................................................................................................

Le dossier de Rustéphan est revenu sur le tapis.

Un élu, agacé d'avoir été berné par Notre Dame la soutane sur le soudain et discret rétrécissement de l'emprise au sol de Rustéphan, a osé lui demander des comptes concernant cette imposture.

(voir précédemment et ici plus loin dans ce texte)

Malheur à lui ... et à moi. 

A suivre passionnément  ...

---------------------------------------------------------------------------------

  



 




 

Partager cet article

Repost 0

les essentielles de l'actualité de la semaine

Publié le par chercheur d'histoires

les essentielles de l'actualité de la semaine

La fin du monde ? ce n'est pas si dramatique que ça finalement ...

... mais ça dépend pour qui. 

Le 20 décembre :

" Les élus préparent les colis (piégés?) de Noël.

Le 21 :

- Les enfants de écoles viennent chanter Noël aux "Essentielles".

 - A la Nizonnette c'est : Noël au coin du feu.

- Aux "Essentielles" : une septuagénaire meurt asphysiée dans un incendie.

- A la garderie municipale, le père Noël est déjà passé.

Et le 22 :

- Les enfants chantent à nouveau pour le père Noël.

---------------------------------------------------------------------------------


Partager cet article

Repost 0

Des enfants gâtés

Publié le par chercheur d'histoires

Des enfants gâtés

Arrêtez, la cour est pleine. 

Cette semaine, les journaux ont gâté les enfants pontavénains.

Que du bonheur, ils ont eu le droit jusqu'à quatre articles le même jour.

Merci qui ?

Merci dame la soutane.

Je relisais l'autre jour le compte rendu de la réunion de conseil municipal d'octobre 2012.

Souvenez-vous, celui où : Horreur ! , Rustéphan fut à l'honneur.

Celui où dame la soutane est sortie de ses gongs en hurlant qu'elle en avait marre de Rustéphan.

Selon ce compte rendu, elle déclara en outre : 

"qu'elle aimait beaucoup Rustéphan mais qu'elle préférait s'occuper des enfants des écoles"

Nous y voilà : Les enfants des écoles ; Ces chers petits qui n'auront aucun avenir dans la commune,

ce qui ne préoccupe nullement la bise'hautaine municipale.

Un cadeau de Noël = Un emploi sur la commune ? :

Vous croyez au père Noël ?

En 2007, je préparais (textes et maquette) pour le compte de la Société  Finistérienne d'Histoire et d'Archéologie" une plaquette intitulée "Le manoir de Rustéphan"

Ses lecteurs y ont découvert une suite de leçons : " Leçon d'histoire" - " Leçon d'architecture" - " Leçon de droit " sur des ruines : "décors de légendes" et " riches en littérature".

Une plaquette destinée en priorité aux enfants des écoles pour leur permettre de découvrir leur identité et l'histoire patrimoniale de leur pays d'origine ... qu'ils devront irrémédiablement quitter un jour faute d'emploi .

Ce jour viendra où ils pourront se dire :

C'est la faute à la bêtise des grands.

---------------------------------------------------------------------------------


Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>