Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le set de table - suite et fin -

Publié le par chercheur d'histoires

Le set de table - suite et fin -

Je continue à lire le set... en dégustant une crêpe :

---------------------------------------------------------------------------------------------

"L'exposition : la naissance d'un musée 

 sera présentée à partir du 8 octobre 2011"

---------------------------------------------------------------------------------------------

C'est la date que la municipalité a officiellement annoncé - dans tous les médias - comme celle de la fermeture de l'établissement, précédant le démarrage des travaux de son agrandissement ! 

(aux dernières nouvelles, la date est reportée au printemps 2013)

J'imagine que les élites du musée vont nous " réchauffer"  l'exposition du printemps dernier : "les 25 ans d'acquisitions du musée"

Mais ce qui est le plus tordant est le mot " naissance " utilisé de façon trompeuse

( lorsque l'on fait référence à la date de la naissance du musée de Pont-Aven : je le répète : 1964 et non comme ils l'affirment en 1985 )

par des personnes qui sont manifestement dans le déni absolu de l'histoire des habitants de le commune.

J'ai sur ce blog, une dizaine d'articles sur ce sujet. Je n'insisterai donc pas ... pour l'instant, sur ce qui n'est que de la lecture, lamentablement racoleuse, d'un banal set de table.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Partager cet article

Repost 0

Le set de table -suite -

Publié le par chercheur d'histoires

Le set de table - suite -

Un set de table qui en dit long ...

---------------------------------------------------------------------------------------------

" Au cœur de la ville, le musée de Pont-Aven conserve une collection de plus de 1300 œuvres. Les artistes de l'école de Pont-Aven y sont largement représentés "

---------------------------------------------------------------------------------------------

Je ne vois pas les choses de cette façon un peu trop trompeuse à mon goût.

- Des œuvres représentatives de l'école de Pont-Aven ?

Une notion qu'il convient d'aborder de façon rigoureuse lorsque l'on s'affirme expert en la matière, c'est à dire :

Celle du cloisonnisme et du synthétisme  qui virent le jour à Pont-Aven dans les années

1886-1889. 

Des œuvres  remarquables de cette nature, le musée n'en possède pas.

- Si la collection contient quelques tableaux en rapport avec cette école,

  je dirais que ce sont des œuvres de redoublants. Ce qui est déjà très intéressant faut-il le remarquer.

- la suite se compose d'œuvres, plus nombreuses, de triplants, puis, d'une flopée de tableaux de cancres.

Dans ce dernier lot tout n'est pas mauvais si l'on veut bien situer les choses à leur place dans l'esprit et la mémoire globale de Pont-Aven et ses habitants et non pas dans l'image picturale internationale de la ville à laquelle elles n'appartiennent pas.

-------------------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------------------- 

Partager cet article

Repost 0

Cherchez l'erreur !

Publié le par chercheur d'histoires

Cherchez l'erreur !

La dernière initiative du musée de Pont-Aven !

Ses dirigeants ont distribué des sets de table dans les restaurants de la région.

L'idée géniale est de faire de la PUB commerciale pour le musée. Jusque-là, rien de nouveau pour moi. Il y a longtemps que j'ai compris que les musées n'étaient plus qu'une industrie commerciale liée au grand tourisme.

Ce qui m'a surpris est leur dernière trouvaille : celle que l'on peut lire sur ce sous-plat :

--- sic -------------------------------------------------

" Emportez votre Set !

 1 entrée tarif réduit pour 2 entrées tarif plein,

 sur présentation du set à l'accueil du musée "

---------------------------------------------------------

Si vous invitez votre maîtresse au restaurant et que vous souhaitez bénéficier

du tarif réduit, cela vous oblige à inviter son mari au musée.

C'est ce qui s'appelle la culture des emmerdements.

Cherchez l'erreur. 

---------------------------------------------------------------------------------

 



Partager cet article

Repost 0

Les Radars routiers

Publié le par chercheur d'histoires

Les Radars routiers

Je ne vais pas vous faire le coup des très célèbres rats’d’art de Pont-Aven.

Non, je reviens plus prosaïquement sur l’actualité nationale de la semaine :

« la pré signalisation des radars routiers »

La polémique sur le sujet fait rage : attention aux rats !

 

Je connais deux moyens permettant de supprimer les radars, et non pas seulement leurs signalisations :

 

- Construire des voitures, plus intelligentes que leurs conducteurs, sachant respecter les limitations de vitesses. Un jeu d’enfant pour les constructeurs aujourd’hui.

 

- Ou plus radicalement : L'imbécilité des chauffards n'ayant pas de limite de vitesse, légiférer en interdisant la conduire de véhicules équipés de roues.

-----------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Ne pas confondre : tarte et t’art !

Publié le par chercheur d'histoires

Ne pas confondre : tarte et t’art !

 

Dans la cité du bon goût, il ne faudrait pas confondre :

 

Les pinces aux tartes des pâtissiers de Pont-Aven,

 

avec les pinceaux tartes des art’souilles de Pont-Aven.

---------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Êtes-vous sûr ?

Publié le par chercheur d'histoires

Êtes-vous sûr ?

Êtes-vous sûr que parmi la cohorte de galeristes du centre ville,

il n'y a pas quelques galeripoux à s'y être infiltrés ?

Il faudrait peut-être que la municipalité  pense à mette en place :

une brigade des stupéfiants tableaux.

--------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Un cri d'alarme

Publié le par chercheur d'histoires

 

UN CRI D’ALARME

 Tous les ans et inlassablement depuis 15 ans, je lance – en vain - un cri d’alarme dans le presse sur l’état de plus en plus critique des ruines du manoir de Rustephan à Nizon.

(depuis deux ans, seul Ouest-France donne une suite à ma demande)

J’ai multiplié des actions dans tous les sens pour alerter les élus, mais aucune n’a ébranlé les municipalités successives de Pont-Aven, pourtant directement et seules responsables du sort de ce monument historique en grand péril.

La Bretagne est très riche de son patrimoine architectural, mais rien dans toute la diversité de ce patrimoine, n’a d’équivalent avec ces célèbres et tragiques ruines. Depuis au moins trois siècles, le manoir d’origine ne connaît que destructions et pillages de ses pierres. Mais force est de constater avec respect que, de nos jours, les majestueuses ruines de cet ancien édifice du début de la Renaissance (1480) résistent toujours courageusement. S’il est vrai qu’il ne reste plus que deux fragments de l’ensemble (1/10e du tout : ce qui est peu), ils portent en eux un immense potentiel de rêve et d’émotion qui attire irrésistiblement des visiteurs passionnés d’Histoire et de vieilles pierres enchantées. L’erreur souvent commise est d’imaginer la reconstruction de l’édifice alors que se sont les ruines, en tant que telles, qui possèdent une force indescriptible comme l’avait exprimé l’historien CAMBRY en 1794.

Elles sont la plus ancienne et plus belle page de l’histoire des habitants de la commune.

 Des proches voisins m’ont signalé que depuis quelque temps, ils entendent régulièrement

des pierres tomber du haut de l’édifice.

C’est nouveau et très inquiétant à ce rythme soutenu.

À chaque poussée de vent, le hurlement sourd et lugubre des murs qui tremblent s’amplifie inexorablement.

Il y a danger en la demeure. Grand danger pour le public qui fréquente les lieux. Grand danger pour la survie de ce petit bout de choux du patrimoine architectural breton : le chouchou des anciens habitants de Pont-Aven, de Nizon et d’ailleurs, considéré aujourd’hui par les décideurs de la commune comme un vulgaire tas de cailloux : je ne cesse de le répéter.

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

LE VIADUC aussi se désagrège

Publié le par chercheur d'histoires

LE VIADUC aussi se désagrège

Voilà encore un  exemple du Patrimoine Architectural local qui part en couille.

Je ne parle pas des arches en granit du pont solidement ancrées dans le lit de la rivière, mais de ses garde-corps en fonte qui se déglinguent petit à petit. La fonte perd de sa résistance et devient dangereusement cassante au moindre choc. Vous pouvez remarquer que quelques portions ont déjà effectué le grand plongeon dans le vide.

 Cet ancien viaduc des chemins de fer de l'ouest - à voie étroite - est ouvert à la circulation générale des véhicules et des piétons mais dans des conditions contestables au niveau de la sécurité. La chaussée est délimitée par des bordures dites : chasse-roues surélevées, mais pour les décrire, l'expression casse-gueule serait plus appropriée.

A tout moment, un piéton, un cycliste peut trébucher sur ces casse-gueules et être projeté sur le garde-corps (tout aussi mal nommé) ... avant de se fracasser sur les rochers de la rivière ou le bitume d'un parking.

On peut observer de temps en temps des gamins jouer les caïds en les escaladant.

Comme pour tout le reste, la municipalité, qui n'a d'attention que pour les hautes sphères de la culture, ne semble pas disposée à se pencher sur ce que j'appellerais pour la circonstance : le petit train-train de la vie des habitants.

------------------------------------------------------------------------------- 

 


Partager cet article

Repost 0

L'actualité de la semaine dans le monde !

Publié le par chercheur d'histoires

L'actualité de la semaine dans le monde !

Une fois n'est pas coutume, je m'éloigne de Pont-Aven.

Résumé de l'actualité internationale de la semaine :

Un Festival de " Canne atroce "

------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

La grande EXPO de l'été est annoncée !

Publié le par chercheur d'histoires

La grande expo de l'été est annoncée !

La grande EXPO de l'été au musée est déjà annoncée dans les revues et journaux régionaux.

Des œuvres du peintre NABI : Ker-Xavier ROUSSEL seront exposées aux cimaises de l'établissement.

Ces annonces commencent toutes par cette agaçante phrase :

" Depuis 2009, le musée de Pont-Aven met à l'honneur des artistes du groupe de NABIS qui ont révolutionné la peinture au XIXe siècle "

Je retrouve là, une fois de plus, la suffisance flamboyante des nouveaux dirigeants de ce musée.

Suis-je le seul pontaven'art à ce souvenir que depuis que le petit musée communal existe, les NABIS ont régulièrement été mis à l'honneur dans ses expositions !

Je ne supporte pas que l'on vienne, triomphant, souiller la mémoire des habitants de     Pont-Aven.

C'est intolérable.

L' histoire picturale des NABIS vient s'incruster : après 1888, dans celle de Pont-Aven, mais la cité des peintres n'est plus le lieu de séjour de la plupart des adeptes de ce mouvement de transition de fin de siècle. C'est déjà le début de la fin pour ce pays.

Leurs œuvres seront cependant toujours bien accueillies dans la cité, que ce soit : avant, pendant et après - il y en a pour des siècles et des siècles - le passage dans la ville des actuels dirigeants du musée et leurs acolytes.

Aujourd'hui, exposer un NABI n'est plus un événement mais de la routine :

ce à quoi tend de plus en plus le musée.

--------------------------------------------------------------------------------- 


Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>