Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Demandez le programme du week end

Publié le par chercheur d'histoires

Demandez le programme du week end

Le week end de la grande (dé)fête annuelle des Fleurs d'Ajonc fanées est arrivé.

C'est l'occasion pour moi d'avoir aujourd'hui une petite pensée pour Théodore BOTREL : le fondateur en 1905 de cet événement qui fut en ces temps joyeux une fête nationale.

Il ne reste plus hélas aujourd'hui que des lambeaux des fastes d'antant. 

Les temps changent et le barde n'est plus pour les exploitants du tourisme contemporain qu'un parasite encombrant.

Seule une vieille garde en décomposition continue de gesticuler pour essayer de conserver un brin de sens au spectacle botrélien d'origine. Hélas : faute d'idée, elle n'est plus capable de présenter aux touristes qu'un lamentable spectacle qui n'a plus rien de commun avec l'esprit du théâtre de rue initié par Botrel.

Pour illustrer cette complainte, je vous propose une nouvelle image du jour :

La statue du père fondateur des fêtes folkloriques bretonnes.

Obvervez l'état pitoyable dans lequel elle rayonne sur le jardin public du port.

Elle est devenue : faute d'entretien, aussi noire que le drapeau breton, ou qu'une parure de deuil ...

... avec quelques merdes de mouettes en guise de couvre-chef. 

 

A demain pour la suite en image ...

----------------------------------------

 

 

Demandez le programme du week end

Partager cet article

Repost 0

C'est pas drôle

Publié le par chercheur d'histoires

C'est pas drôle

La semaine passée, une personne a déposé au service municipal des objets trouvés (service assuré par intérim par l'Office du Tourisme, faute de mieux à Pont-Aven) une "chose" qu'elle avait ramassée délicatement avec un mouchoir dans le centre de la ville.

Celui ou celle qui a perdu cet objet a un an pour récupérer son précieux bien.

Passé ce délai, ce dentier sera vendu aux enchères par le service des domaines : c'est la règle.

Cela dit, dans Pont-Aven la vieille, on a plus de probabilités de découvrir dans le caniveau un dentier orphelin plutôt qu'un stérilet oublié par inadvertance dans son coin, et perdu lors d'une balade en ville par l'une des ménopausées formant le gros de la troupe déambulant dans la cité. 

---------------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

Plus pire que le pire

Publié le par chercheur d'histoires

Plus pire que le pire

A Pont-Aven, il faut toujours s'attendre à du plus pire que le pire.

Ce blog vous en apporte des exemples très régulièrement.

 

Aujourd'hui par exemple, mis à part les imbéciles heureux, tout le monde broie du noir.

On ne découvre plus que du caf'art dans ce village blaf'art. 

- Le pire de ce pire est que le cafardeux-blafardeux du coin est généralement idiot (comme moi) et raciste (pas comme moi).

En effet, le plus pire que le pire de ce pire est qu'il n'y a aucun individu de couleur dans ce bled : ce qui est un comble pour une cité dite des peintres ... adeptes des couleurs pures.

Même le gâteau breton est de la partie : il ne contient que le jaune des œufs.

Débarrassés des insupportables jaunes, il reste à ces racistes du coin les blancs à se mettre sous le dentier... en broyant du noir.

Une suite demain ? peut-être.

Mais dans ce cas ce sera une chute d'article et non pas de cheveux ???

---------------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

TRISTE FRANCE (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

TRISTE PAYS ! (fin)

Et puis, comme je le disais ci-avant : si au lieu d'alourdir constamment le code de la construction et de l'urbanisme, ces seigneurs commençaient par l'alléger pour le rendre plus compréhensible à tous, cela aurait certainement un effet positif sur l'encombrement des tribunaux.

 

2° Pour lutter contre les excès des délais des instructions des dossiers déposés par les citoyens auprès des administrations et municipalités, le gouvernement envisage de généraliser le principe de " l'accord tacite " que l'on connaît dans le domaine de la construction.

Attention à la magouille car ce principe appliqué aux demandes de permis de construire ne marche pas toujours comme il faudrait. Durant l'exercice de ma profession, j'ai décelé là encore des escroqueries en bandes organisées : Essentiellement d'ailleurs au profit de gros promoteurs : tiens ! tiens ! 

Passés les délais d'instruction, le permis est accordé selon ce principe d'accord tacite. Un projet illicite peut ainsi être accordé si par exemple, un secrétaire de mairie distrait !!!, transmet un refus avec un jour de retard sur la date butoir. 

C'EST IMPARABLE POUR MAGOUILLER PRESQUE LEGALEMENT, IL SUFFIT DE BIEN S'ENTENDRE ENTRE AMIS.

Des gros scandales de cette nature, j'en ai décelé environ un tous les cinq ans durant ma carrière.

Il y a environ deux ans, un permis de ce type a vu le jour à Trégunc :

Souvenez-vous. 

Conclusions : ne vaudrait-il pas mieux que les services de l"Etat et des collectivités locales respectent à la lettre comme il se doit, les exigences de leurs fonctions ... en soulageant pour ce faire les charges des fonctionnaires de base ... en simplifiant par exemple les législations du pays ?

Le synthétisme qu' Emile BERNARD a légué au monde des beaux-arts, ne serait-il pas aussi utile à tous en matière de Droit ?

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

TRISTE FRANCE (II)

Publié le par chercheur d'histoires

TRISTE FRANCE (II)

Cette semaine nous avons appris que ces sages adoptaient deux nouvelles règles de droit qui m'ont particulièrement choqué.

A savoir :

1° "Le gouvernement a décidé de limiter les abus des recours en justice qui bloquent les permis de construire "

N'avez-vous pas entendu parler d'escroqueries en bandes organiséesque se soit dans les médias nationaux, ou plus proche de nous sur ce blog.

A mon sens, le gouvernement, dans toute sa sagesse, devrait prioritairement lutter contre toutes les escroqueries qui rongent le système politique et administratif Français : toutes les magouilles, décelables lorsque l'on veut bien y regarder de près, dans les instructions des permis de construire par exemple. 

QUELS EXEMPLES POUR TOUS !


En disant cela je pense bien sûr au futur musée de la honte pontavéniais.

(Je viens de déceler un autre scandale de ce genre sur le territoire de dame la soutane, vous en saurez plus prochainement) 

Je connais à l'inverse plusieurs personnes ayant voulu se fixer à Pont-Aven, et que l'on a emmerdé jusqu'à l'os pour des broutilles ou même sans raison, lors de l'instruction de leur demande de permis de construire : de quoi les dégoûter de s'installer dans le pays.

Un conseil : ne formulez jamais ce type de demande dans ce bled pourri si vous n'avez pas une face d'ange et si votre casier judiciaire n'est pas vierge de tout péché. Sinon vous aurez l'impression d'avoir le diable aux trousses.

Demandez plutôt la lune, vous l'obtiendrez plus facilement.

 

TRISTE PAYS !

 

suite et fin demain ...

----------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Triste France (I)

Publié le par chercheur d'histoires

 Triste France (I)

Nous croulons sous le poids des textes législatifs que nos parlementaires ont inlassablement promulgués depuis 1789.

" Nul n'est censé ignorer la Loi "

Quelle belle connerie cette maxime.

Il faudrait plusieurs centaines d'années d'études en droit pour que les plus doués d'entre nous puissent prétendre connaître ce Droit comme il conviendrait, et tel que nous sommes tous présumés connaître.

Notre pays est tombée sur la tête et à tout moment, d'une façon ou d'une autre et sans le vouloir ou le savoir, nous vivons en infraction vis-à-vis d'une loi, d'un article de loi, d'un code, d'un alinéa d'un article d'un code,  d'un règlement, d'une circulaire, d'un arrêté et de l'incommensurable suite des interdictions en tout genre.

Et pourtant, nous élisons des parlementaires pour qu'ils puissent alourdir sans retenue ce mastodonte législatif.

Et tout le monde en redemande.

A chaque seconde qui passe, il y a des crétins qui demandent de légiférer sur quelque chose de nouveau.

Faudra-t-il imposer au peuple de lire quotidiennement le Journal Officiel pour qu'il comprenne enfin qu'il n'y a plus rien de compréhensible pour lui dans les règles gérant notre démocratie ?

N'est-ce pas là la façon contemporaine pour les puissants du pays de tenir sous la contrainte ce peuple devenu ignorant de ses droits et de ses obligations ?

A suivre demain ...

---------------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Ci-joint pour information (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Ci-joint pour information (fin)

Je me dois de commenter ce message :

Je critique souvent ici les touristes de passage éclair aux comportements aussi désœuvrés que des troupeaux de bovins. 

Ils envahissent durant quelques jours par an le centre historique de la ville : OK (de plus en plus le quai d'ailleurs), mais le reste de l'année ce centre est moribond.

 

Observez "ces plaies mobil-homes" descendus de Kerlan, ou autres camps du même genre, les mardis matins : jours du marché estival sur le port.

Jour où la vue sur ce remarquable port et son environnement enchanteur reste invisible, cachée derrière les boutiques entassées comme des sardines dans leur boîte, tout le long de ce port.

Que viennent-ils donc chercher dans ce foutoir ?

La personne qui vient de m'écrire se démarque de ces troupeaux.

Je reconnais en elle quelque part un voyageur :

Ce voyageur qui descendait : par exemple, à l'Hôtel des Voyageurs à la Belle Epoque de Pont-Aven. Où sont passés ces visiteurs qui participaient à la vitalité du pays en lui apportant en outre un complément de richesse économique et culturelle.

 

L'avenir de Rustéphan ? que voulez-vous que je lui explique ?

Me croirait-il si je lui disais la vérité :

Que la fin de ces majestueuses ruines est prochaine en raison de l'inconsistance du pays, en raison de l'absence de volonté des  municipalités successives à cet égard, en raison du manque d'un esprit patrimonial et culturel populaire nécessaire au sauvetage de ces troublantes ruines ? 

 

Qu'en pensez-vous Maître PG'Odieu ? C'est le moment pour vous d'essayer de faire preuve d'intelligence me semble-t-il.
SVP : Pour le bien de la commune que vous aimez aussi fortement que les tableaux de P.G.O. - ou
que les choux à la crème - ne laissez pas le pauvre idiot du village que je suis répondre à votre place. 

----------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Ci-jointe pour information (I)

Publié le par chercheur d'histoires

Ci-jointe pour information (I) 

Une copie d'un message que j'ai reçu cette semaine

----------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

Je me présente, je m'appelle Sébastien, je vis dans le sud de la France et je viens en Bretagne depuis 6 ans pour les vacances !

Mes visites annuelles m’ont conduit un jour de juillet, il y a 2 ans, au château de RUSTEPHAN. Quelle émotion et quelle tristesse de voir un si beau site tomber ainsi en ruine!!!

Ce château m'attire, je suis tombé sous son charme à tel point que je viens d'y retourner, il y a quelques jours.

De là, mes recherches ont commencé (internet, histoire, légende ...)

Et au final pas grand chose.

J'ai donc pris contact avec la mairie de PONT AVEN pour en savoir un peu plus. Pourquoi laisser une telle merveille disparaître sous le lierre et les ronces.....

Je discute donc avec quelqu'un qui m'en dit un peu plus et qui me parle de vous comme un grand passionné de RUSTEPHAN...

Retour sur internet où j'ai pu récupérer votre mail!

Je crois d'ailleurs que vous avez écrit un livre sur RUSTEPHAN, je suis curieux d'en savoir plus sur son histoire et son avenir....

Dans l'attente de vous lire...

Merci.

Sébastien.

----------------------------------------------------------------------------

Je me dois de commenter ce message

 

Suite demain ...

 

----------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Une nouvelle conférence au palmarès de mes activités

Publié le par chercheur d'histoires

Une nouvelle conférence au palmarès de mes activités

 

" L’histoire des photographes du XIXe siècle dans le Finistère "


Un sujet méconnu.

Au travers de nombreux documents d’époque, la conférence

a pour intention d’apporter des éléments de réponses à ses méconnaissances.


- 1840 : PENAU, daguerréotypeur de la première heure, s’installe à Brest.

- 1890/1910 : Une forte émulation artistique se manifeste chez des photographes amateurs de la région.

 

Ces dates sont des temps forts du sujet qui mèneront le conférencier Gérard BERTHELOM, à développer plus finement ses acquis en la matière. Simple amateur mais très curieux de nature, il poursuit sans relâche depuis des décennies les traces de ces praticiens d’un autre temps.

Cette conférence aura lieu dans la salle culturelle de "La Pinède"

à Trégunc (Route de Melgven, à 1 km du bourg à droite)

Le lundi 5 août à 21 h

Entrée libre

Ci-dessous : photo anonyme "Costumes de Trégunc" années 1870

---------------------------------------------------------------------------- 

 

 

Une nouvelle conférence au palmarès de mes activités

Partager cet article

Repost 0

Les grandes écoles mènent à tout (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Les grandes écoles mènent à tout (fin)

Exraits choisis de ses déclarations :

___

" La passation de pouvoir entre la précédente conservatrice

et moi-même s'est passée de manière remarquable. C'est plutôt rare "

___

Je reconnais effectivement que ce fut remarquable et rare.

Mais remarquable pour qui ?

En tous les cas, sûrement pas pour toutes les deux.

Ne trouvez-vous pas qu'elle prend ses rêves pour des réalités, et nous pour des idiots ?

___

" Les voyages ont suscité mon intérêt pour les autres peuples, les autres cultures ..."

___

Bravo, mais un doute m'habite :  

Pourquoi alors tant de dédain pour le petit peuple pontavénin, sa mémoire, et sa culture ?

C'est bizarre autant qu'étrange ; vous ne trouvez-pas ?

 

Avec (selon la presse) trois restructurations de musées au palmarès sur son curriculum vitæ, elle avoue sans pudeur qu'elle se voit déjà "attachée culturelle du musée d'Orsay"

Je ne savais pas que pour atteindre le poste de dignitaire culturel de la Nation, il fallait être avant tout une excellente pompeuse de fric des caisses publiques.

Je conclus en revenant sur ma première question :

Qu'est-elle venue foutre à Pont-Aven ?

Il me semble que le petit musée pontavénin n'avait surtout pas besoin d'un phénomène aussi égoïste et ambitieux.

Pour l'instant, je suis presque le seul à le penser : le seul à oser l'exprimer à haute voix.

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>