Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sauvez-moi, je vous raconterai mon Histoire (II)

Publié le par chercheur d'histoires

Sauvez-moi, je vous raconterai mon Histoire (II)

Sauvez-moi, je vous raconterai mon Histoire (II)

L'opposition municipale a essayé de prendre en main cette affaire, mais c'est déjà tombé à l'eau :

... à l'eau comme ce fut le cas pour M le maire un soir bien arrosé de la Fête de la Belle Angèle sur le port !,

C'est raté :

... comme tout ce qui se trame à Pont-Aven depuis le règne de Rivet.

Et puis, il faut bien le dire : la politique pontavéniaise n'a rien à faire dans une affaire de cette envergure patrimoniale et culturelle.

D'ailleurs :

-  Vous remarquerez que tous les défenseurs du musée de la CC'ânerie ne font rien d'autre que de lécher les bottes cirées de sa conserv'atroce.

(Attention au coup de patte tout de même)

- Vous observerez que depuis le règne de Rivet, plus un seul Grand commerçant du bourg-d'en-bas de la commune ne s'implique dans le monde associatif patrimonial et culturel autre que touristique ! 

Cela dit : j' ai pris bonne note de l'élan de quelques internautes vers le sauvetage de ce joyaux architectural et j'attends la suite, mais je suis échaudé par toutes les promesses d'interventions non tenues que j'ai reçues de toutes parts depuis 20 ans.

------------------

Comme je le dis de temps en temps ici :

Il y a longtemps que je me suis affranchi des dogmes religieux, politiques, et culturels "surtout à la Pontavéniaise"

C'est bien utile pour pouvoir s'exprimer librement dans ce vieux trou de merde.

Certes, je fais à Pont-Aven de la politique mais à ma manière et selon le sens étymologique du mot :  

"Je mène des actions patrimoniales et culturelles d'Intérêt Général pour la commune et pour l'ensemble de ses citoyens",

et uniquement pour la beauté du geste sans arrières pensées d'intérêt personnel !

C'est ce que j'ai pratiqué durant les deux dernières décennies en ce qui concerne la proposition de sauvetage des ruines de Rustéphan. 

Cela ne m'a apporté que des ennuis et des déconvenues.

Pour survivre, les ruines de Rustéphan que je connais particulièrement bien dans toutes ses composantes, ont le besoin urgent d'être prises en charge par une association patrimoniale solide, constituée par des personnes compétentes et déterminées à agir, attachées à la mémoire, au Patrimoine, et à la Culture particulière de Pont-Aven et de ses habitants.

Hélas : à mon sens dans l'inculte Pont-Aven actuel, ce miracle de pourrait venir que de l'extérieur.

Au-delà de cette urgence ...

Suite et fin demain matin

-------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Sauvez-moi, je vous raconterai mon Histoire

Publié le par chercheur d'histoires

"Un tas de cailloux sans intérêt " déclarent de concert les cons du coin !

"Un tas de cailloux sans intérêt " déclarent de concert les cons du coin !

"Sauvez-moi, je vous raconterai mon Histoire"

C'est le titre d'une exposition que j'avais proposée à Pont-Aven en 2002.

Plus de 300 personnes avaient signé cet appel destiné à M le Maire de l'époque.

De nombreux écoliers s'étaient spontanément engagés dans cette mission.

Aujourd'hui, la moitié de ces signataires ont disparu, et rien n'a changé pour ce que depuis les élus appellent :  "un tas de cailloux"

Ces écoliers : faute d'emploi sur la commune, ont pour la plupart quitté la commune.

De surcroît, il faut être équipé d'une tête d'âne aussi molle que celles des élustupides de la commune, pour imaginer que ces derniers (de la classe) puissent  s'y intéresser.
Il y en a même plusieurs qui ne savent même pas ce que c'est ! 

Et pourtant, le sauvetage des ruines de Rustéphan est compromis en raison de l'imminence de l'écroulement de la tour.

Un écroulement qui serait fatal à cet auguste trésor patrimonial classé sur l'inventaire complémentaire des Monument Historique.

Cette prière reste donc d'actualité et pourrait très bien être une nouvelle fois adressée à la municipalité de Pont-Aven et à l'architecte des Bâtiments de France du Finistère.

Un vaste appel : via internet, ne serait-il pas plus efficace que mes élucubrations d'un autre temps, si dans un nouveau premier temps, des centaines (des milliers) de messages de cette nature étaient lancés par cette voie céleste ?

Il faut y croire mais ça "urge" les amis.

 Moi je suis trop vieux et peu adapté pour mener une nouvelle opération de ce type.

Reste-t-il sur la commune et dans les instances patrimoniales et culturelles étatiques, quelques individus dont le cerveau n'est pas trop chargé de boyaux de poules, pour comprendre tout l'intérêt de sauvegarder ce patrimoine historique ? ? ? 

Un doute m'habite.

.................................

L'opposition municipale vient d'essayer de prendre en main cette affaire.

A suivre demain matin 

---------------------------------------------------------------

 

 

 

 

  

Partager cet article

Repost 0

La complainte de la mandarine CHARLiO'T

Publié le par chercheur d'histoires

Belle prestation d'élites sportives de Bretagne au stade des Quatre Vents.

Belle prestation d'élites sportives de Bretagne au stade des Quatre Vents.

La complainte de la mandarine CHARLiO'T

Que c'est beau de lire les gens cultivés comme celui-ci.
On pourrait presque croire à sa sincérité dans un moment d'égarement.

Ce pourrait même être un sujet de BAC de fin d'études des Grandes Ecoles de Pont-Aven.

--- Suite --------------------------------------------------------------------------------

Mais toi J.M. :

Toi qui lutte incessamment pour que les habitants de Pont-Aven puissent vivre et transmettre leurs Cultures aux générations futures ...

"pour éviter qu'ils ne crèvent de faim ?" se demande la CHARLiO'T

Toi qui te préoccupes de la préservation de la mémoire patrimoniale et culturelle du pays, de l'esprit des lieux, de la pérennité menacée des moribondes associations patrimoniales de la Cité.

Toi qui fais tant d'efforts afin que le musée ne devienne pas Que de l'appât à toutous désœuvrés de passage éclair et que le centre de la ville ne se transforme pas en un merdier touristique indescriptible,

Toi J.M. : qui n'appartiens pas à ce Monde élitiste enfermé dans une bulle hermétique au petit peuple qui l'entoure  ...
..
. ce Monde malsain qui ne veut d'ailleurs pas de toi : 
Toi le rustre autochtone comme moi.

J.M. : merci de défendre notre identité, notre patrimoine, notre mémoire, notre culture locale si particulière ...  et puis : 

Toi qui réfléchis toujours à ne pas trop dépenser les petits sous de nos impôts pour rien !

Où es-tu, que fais-tu, te souviens-tu que tu es le maire de la Grande toute petite Cité des anciens Peintres de talent ? ? ? ...

qui depuis longtemps a perdu tous ses talents ! ! ! 

---------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

La complainte du mandarin

Publié le par chercheur d'histoires

Notre Stade Olympique (suite)

Notre Stade Olympique (suite)

La complainte du mandarin

Quimper :

"La municipalité vient de décider de ne plus subventionner son centre d'art contemporain"

Va-t-il disparaître comme celui de Pont-Aven durant le règne de dame la soutane ? 

J.M. : toi notre ministre de la culture de la CC'ânerie, ne serait-ce pas une opportunité pour faire de la récup. pour Pont-Aven ... à ne pas rater pour une fois !

..........................................................................................................................................

La complainte de la mandarine CHARLiO'T :

"Ne laisses pas passer une si belle occasion J.M. :

on a tellement besoin d'Artistes à Pont-Aven.

De surcroît, si tu réalises cet acte de bravoure, tu pourras discourir sur ce que vient de publier dans la presse le Directeur du Conseil Culturel de Bretagne à ce sujet.
Et surtout : Penses à mettre de côté quelques unes de ses belles phases toutes cuites pour toi, et réutilisables dans le cadre de ta fonction.

---  Extrait de l'article publié dans la presse  ------------------------------------------- 

" Garantir la diversité des expressions culturelles est un impératif éthique inséparable du respect  de la personne humaine comme le déclare la convention de l'Unesco qui précise qu'elle "implique la reconnaissance de l'égale  dignité et du respect de toutes les cultures", y compris celles des personnes appartenant aux minorités et aux peuples autochtones.

Certains croient utile de cultiver la division en opposant une culture élitiste à une culture populaire ou une culture qui serait "repliée sur son ADN breton"

Tous les individus et tous les groupes ont le droit de participer à la vie culturelle de la société. 

Le soutien à la création, la promotion de l'éducation artistique pour tous les publics, et l'expression de chacun dans la diversité, contribuant au "vivre ensemble". 

Que c'est beau de lire les gens cultivés comme celui-ci.
On pourrait presque croire à sa sincérité dans un moment d'égarement.

Ce pourrait même être un sujet de BAC de fin d'études des Grandes Ecoles de Pont-Aven

A suivre demain

--------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Nous les "heureuxpéens"

Publié le par chercheur d'histoires

Un vrai stade d'athlétisme aux Quatre Vents

Un vrai stade d'athlétisme aux Quatre Vents

Nous les "heureuxpéens"

Nous descendons tous ... de l'Arche de Noé.

- Nous aimons le "i" grec des Iles bretonnes, les "chiffres Romains" des horloges de nos Grand' Places, et les Lettres "X" de Madame de Sévigné.

Nous aimons tout autant les succulentes allumettes Suédoises, que les délicieux P'its Suisses.

- Nous les anglais, nous aimons voguer sur les flots bleus comme des fous furieux.

- Nous les pontavénounours, nous sommes friands des bêtises de Cambrai  des bêtises de Jean-Marie Le Bret ...

surtout depuis qu'à Pont-Aven ...
les 23 élustucrus ont été remplacés par 23 élustupides !

Signé :

L'heureusepéenne CHARLiO'T pontavénaine : descendante comme les élus du coin de la cuisse de Stupiter !

---------------------------------------------------------

La photo du jour :

Un vrai stade d'athlétisme aux Quatre Vents ?

Autrefois oui, comme le montre ces photos.

- Il y a eu véritablement du sport dans le Landerneau pontavénin.

- Il n'y a plus véritablement du sport dans le trou de peinture du coin ...

 sauf : sans arrêt, des courses d'ânes.

Peut-être même un jour, les Jeux Olympiques de l'ânerie mondiale.

Moralité du jour :

On voit tellement Grand dans les Cité des anciens Peintres de talent qu'il faut toujours s'attendre à tout dans la folie des grandeurs pontavéniaises !

....................................................................................

Qui connaît ces deux athlètes de l'ancienne Fleur d'Ajonc participant à un concours d'athlétisme régional à Pont-Aven ?

---------------------------------------------------------

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

Sans blague à tabac : il y a de la douane dans l'air (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Les authentiques scellés posés sur l'emballage du portrait de Sléwinski peint par Gauguin

Les authentiques scellés posés sur l'emballage du portrait de Sléwinski peint par Gauguin

Sans blague à tabac : il y a de la douane dans l'air (fin)

- Suite et fin :

"Il était une fois ..."  

En 1986, à l'occasion de la monumentale et inoubliable Exposition consacrée au Maître à l'occasion de la réouverture du musée après son premier agrandissement, l'un de ses chef d'œuvre, prêté par un grand musée européen, disparaissait lors de son transport aérien entre Roissy et Lorient. 

Ce transport était suivi par le Conservateur en chef du musée prêteur. 

Il avait la mission de surveiller de près l'acheminement de l'œuvre jusqu'à bon port.

A son arrivée à l'aéroport de Lorient, son précieux paquet avait disparu.

Panique à bord, branle-bas de combat.

 Il a fallu toute une nuit blanche de recherches pour comprendre qu'en raison d'une surcharge de bagages, une partie du chargement entreposé dans la soute de l'avion avait été débarqué sur le tarmac de l'aéroport de Roissy.
C'est ainsi que le GAUGUIN : transporté "anonymement par sécurité" ...

... passa la nuit à la belle étoile.

Moralité de ces petites histoires "bien de chez nous" :

 Gauguin n'a incontestablement jamais eu de "pot" avec Pont-Aven ! :

- Pas de pot de son vivant,

- Et pas plus de bol, même un siècle après son décès !

Et pourtant, il y a quelques années, un "bol peint" breton a été découvert dans le puits de sa case aux Marquises.

------------------------------------------------------------------

La photo du jour :

je vous fais un beau cadeau.

C'est la seule trace de GAUGUIN que les membres de la secte du christ jaune n'ont pas eu l'occasion d'idolâtrer ... des milliers de fois dans leur vie. 
------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Sans blague à tabac : il y a de la douane dans l'air (suite)

Publié le par chercheur d'histoires

Le fameux portrait de Sléwinski peint par Gauguin exposé au musée de Pont-Aven en 1981

Le fameux portrait de Sléwinski peint par Gauguin exposé au musée de Pont-Aven en 1981

Sans blague à tabac : il y a de la douane dans l'air (suite)

Je ne voudrais pas vendre la mèche, mais y a un hic plus grave ...

... en raison de fraude fiscale en matière de TVA d'importation, 

 L'objet est bloqué en douane depuis 6 mois.

Pour tout dire, ce bout de papier à été chèrement acquis en Amérique par cette secte de notables du coin.

Avec près de 150 000 € dépensés, il y avait de quoi faire une bonne action patrimoniale et cultuelle d'intérêt général, en affectant ces fonds à la sauvegarde des majestueuses ruines de Rustéphan par exemple !

Evidemment, cela aurait été moins prestigieux pour les membres d'une secte de cette nature. 

Pour exister et se faire valoir à tout prix, il leur faut paraître au grand jour autant férus d'art que généreux.

En outre, il ne faudrait pas déconner : cela aurait été moins rentable pour les commerçants de pacotilles de l'hypercentre du patelin.

............................................

Cette affaire ne vous rappelle rien ?

Ceux qui connaissent l'histoire de l'ancien musée "bien de chez nous" se souviennent (depuis leur tombe) de la déconvenue de Gauguin lorsqu'en juin 1981, l'un de ses chefs d'œuvre : "le portrait de Sléwinski", que l'antique "Société de Peinture de Pont-Aven", (celle de 1960) devait présenter lors de sa monumentale Exposition estivale, resta bloqué en douane à Concarneau 

... en raison cette fois d'une connerie administrative !

Suite et fin demain matin

-------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Sans blague à tabac : il y a de la douane dans l'air

Publié le par chercheur d'histoires

"Léda et le cygne"

"Léda et le cygne"

Sans blague à tabac : il y a de la douane dans l'air

La secte du christ jaune a depuis longtemps le "chique" d'enrichir le fonds de tableautins du musée de Pontavintage.

Pour l'ouverture de celui de la CC'ânerie, elle avait décidé de mettre le paquet - de chite - en lui offrant une gravure de Gauguin en personne.

Vous ne me croirez pas ? ? ?  : son célébrissime "Léda et le cygne"

Il n'y a pas de sujet plus "bateau" dans le monde des Beaux-Arts, mais si c'est un bateau navigeant sur l'Aven, et si le Maître s'est inspiré des cygnes et des jeunes enfants barbotant nus dans l'Aven, ça change tout !

​. Il n'y a pas non plus de genre artistique plus pornographique "bon genre bon chic"  dans l'histoire classique de l'art, mais passons ...

... en fermant les yeux évidemment comme le recommande dame le soutane.

Je ne voudrais pas vendre la mèche, mais y a un hic plus grave, en raison ...

La suite demain matin

------------------------------------------------------------------

la photo du jour :

"LEDA et le CYGNE"

Chez les bouquinistes bretons on trouve de tout.

C'est pour cela que je les fréquente depuis un demi-siècle.

On trouve même des œuvres de l'Ecole de Concarneau,

ou mieux comme vous le voyez aujourd'hui : des dessins d'élèves du collège de Concarneau des années 1950.

N'est pas Professeur Nimbus ?

- La CHARLiO'T me demande le nom de famille de cette Léda :

Vous n'en avez pas une petite idée ?

------------------------------------------------------------------

 

 

   
 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Test

Publié le par chercheur d'histoires

De quel côté penchez-vous ?

De quel côté penchez-vous ?

Test

De quel côté votre esprit d'analyse critique penche ce matin ?

Nous sommes comme vous le remarquez sur les photos du jour, une fois de plus dans le centre historique de l'ancienne Cité des Peintres de talent.

Mis à part quelques vagues similitudes, qu'observez-vous ?

Pour moi : 

- D'un côté : Nous sommes incontestablement dans l'ancienne Cité des Moulins,

 avec une petite erreur de goût dans le choix des matériaux !

- De l'autre : Nous nous retrouvons dans la Cité de la Gauguinite

avec de lourdes fautes d'aménagements à vous dégoûter d'y venir.

A vous dégoûter : surtout par solidarité avec les personnes à mobilité réduite !

Conclusions :

Heureusement pour les commerçants du centre de Pont-Aven, et pour leur putain de locomitive économique, que la terre est peuplée d'inconscients touristes jemenfoutistes.

Une fois chez eux, ils seront pourtant presque tous prêts à manifester dans les rues pour que les règles d'accessibilité des handicapées soient respectées ...

... surtout si lors de la traversée de la Place du Musée de la CC'ânerie, un grave accident de la route les cloue dans une brouette roulante.

------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Finir en nain de jardin sur le port.

Publié le par chercheur d'histoires

Un nain de jardin sur le port ? ? ?

Un nain de jardin sur le port ? ? ?

Finir en nain de jardin sur le port

Et pourquoi pas en queue boudin dans le jardin Filigerdin ?

C'est le sort donné finalement à la Tête de nœud marin du plus célèbre au monde, pédophile de Pont-Aven. (voir la photo du jour le plus long de l'année)

Cela dit : les bruits de sabots et des roues des voitures cabossées sur les granites de la Place, n'ont pas étouffés les ragots qui y circulent.
Ecoutez ça : ce serait paraît-il (je n'invente rien), la Conserv'atroce en chef de la CC'ânerie du coin qui n'aurait pas supporté que cette tête de l'Art vienne se recoller au sommet de la fontaine de la Place, faisant ainsi de l'ombre à son exposition de roublardises de l'année 2016.

Depuis le temps que je vous dis que cette Place n'appartient plus aux habitants de la commune, même si ce sont eux qui ont payé la très lourde note des frais de sa destruction : me croyez-vous enfin ?

..................................................................................................................

Restons optimistes comme tous les fumeurs du coin : 

Au moins, tous les adeptes de la pédophilie pourront discrètement déposer des cierges au pied de cette tête, sans se faire remarquer par les chercheurs d'histoires qui rodent dans le secteur.
Et puis, pourquoi ne pas placer un tronc à ses côtés, afin de récolter auprès des toutous de passage, des pièces jaunes pour entreprendre les travaux de consolidation des ruines de Rustéphan.
La ferveur des gens envers ce phénoménal apôtre du malheur de Pont-Aven, devrait sans nul doute faire l'affaire de ce sublime morceau d'architecture. ...

... que par inadvertance, Gauguin a oublié de peindre ! 

------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>