Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quel luxe ! (1/3)

Publié le par chercheur d'histoires

Quel luxe ! (1/3)

Vous avez certainement remarqué que toutes les importantes opérations immobilières

autorisées sur Pont-Aven depuis la publication du PLU (Plan Local d'Urbanisme) se commercialisaient dans le domaine de la résidence de luxe.

Nous avons vécu la période des lotissements de luxe ces dernières années (principalement dans le secteur de Lesdomini). Ils ont tous capoté. Nous sommes actuellement dans la mode des résidences de luxe.

Première remarque : Lors de la présentation en mairie de ce PLU au public, nous avions appris que le principe fondamental de ce règlement d'urbanisme par rapport à tous les précédents avait pour objectif

"la recherche d'un équilibre de cohésion sociale"  - l'obligation de penser à tout le monde - au travers des aménagements futurs. Cet objectif avait été affiché en grande lettre sur le mur de la salle de présentation du PLU à la mairie : souvenez-vous.

Pour l'instant c'est raté. Les élus ont enterré le volet social du texte.

Je rappelle ici l'opération de la résidence de luxe de Saint Guénolé en cours de construction. Puis celle de la résidence "seniors" de luxe de Croas-Saye (en face de la MAPA).

Je m'arrête sur ces deux opérations en remarquant que les logements individuels de ces résidences sont des ensembles à classer dans la catégorie : rési-ultra-denses. Ce qui n'est pas du tout dans le caractère urbanistique général de la commune et l'on comprend pourquoi de nombreux habitants sont choqués à la vue de cette concentration de bâtiments. Ils ont du mal à imaginer que l'on puisse résider à Pont-Aven en ces lieux. Je

partage cet avis.

L'avenir nous dira quels sont ceux qui avaient raison ... !

----------------------------------------------------- A suivre demain ---  



 


  




Partager cet article

Repost 0

L'actualité du jour !

Publié le par chercheur d'histoires

L'actualité du jour !

Je m'y adapte comme tout les médias,  mais à la mode de Pont-Aven.

Une nouvelle reine (des fleurs d'ajonc fanées) vient d'être élue ces derniers jours au pays 

des merveilles. Elle sera fêtée en grande pompe l'été prochain.
Voilà plus d'un siècle que Pont-Aven fabrique inlassablement des reines sans que jamais

la ville n'en ai fourguées à un roi. Aucune authentique famille royale de part le monde ne s'y intéresse. Elles ont pourtant le royal pedigree de la grande et célèbrissime cité des peintres.

C'est bien dommage, car cette antique fabrique est la seule industrie restant en activité dans le pays.

---------------------------------------------------------------------------------- 

Partager cet article

Repost 0

La vallée des statues

Publié le par chercheur d'histoires

La vallée des statues

Préambule : Vous connaissez certainement le projet de vallée des statues des mille saints bretons, en cours d'aménagement dans les Côtes d'Armor.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Une assemblée générale extraordinaire des amis du musée de Pont-Aven a eu lieu ces derniers jours.

Au cours de cette assemblée, les membres ont décidé de changer de statuts.

ça tombe bien. Comment mieux rendre hommage aux 500 membres de cette association qu'en érigeant 500 statues monumentales dans la vallée de l'Aven à l'effigie de chacun d'entre eux  ?

Ils méritent bien cet honneur non ? Depuis 25 ans, grâce à leurs actions culturelles, ils ont évité que Pont-Aven ne s'écroule dans l'affligeante banalité touristique qui pointait son nez. 

Si je me trompe, dites-le moi.

-----------------------------------------------------------------------------------


Partager cet article

Repost 0

Nizon n'échappe pas au désastre de Pont-Aven (3/3)

Publié le par chercheur d'histoires

Nizon n'échappe pas au désastre de Pont-Aven (3/3)

 Il est évident que cette place réclame un aménagement nouveau et c'est dans le cadre d'un projet global que devait s'intégrer celui d'un podium. Ici comme d'habitude la municipalité n'agit qu'au coup par coup sans réfléchir, dans le désordre. 

Les illustres arbres avaient du sens et une force subjective exceptionnelle.

Une force subjective de remplacement n'est-elle pas l'objectif à rechercher dans les futurs aménagements pour sauvegarder l'esprit des lieux ? N'oublions pas que nous sommes dans le périmètre rapproché de deux monuments historiques (le calvaire et les ruines de Rustéphan), ce qui en soit exige de la qualité dans les aménagements. Cette place pourrait être le maillon de la "chênes" qui relie ces deux monuments historiques apportant une force nouvelle au patrimoine du bourg de Nizon. 

Je dis tout cela mais je sais que je suis aux antipodes de l'esprit étriqué des responsables de la commune dans le domaine de la réflexion sur la préservation du patrimoine architectural et paysager de la commune.

La preuve :

Les élus viennent de décider de construire de nouvelles classes dans l'école qui jouxte cette place des anciens Grands Chênes. Au motif que la commune doit faire des économies,  la nouvelle construction sera réalisée en matériaux légers - en préfabriqué -(le futur musée est l'ogre qui, s'il se réalise !, va bouffer toutes les finances communales sur une longue période)

Ce projet est également situé dans le périmètre "rapproché" et protégé des mêmes     monuments historiques. Cette situation exige de respecter des règles de qualité et de bon sens en ce qui concerne l'esthétique, les matériaux et leur mise en œuvre,  des constructions nouvelles.

Cherchez l'erreur, ou plus exactement "cherchez les fautes".

"Faites ce que je vous dicte, mais ne faites pas ce que je fais" 

C'est lamentable. 

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Nizon n'échappe pas au désastre de Pont-Aven (2/3)

Publié le par chercheur d'histoires

Nizon n'échappe pas au désastre de Pont-Aven (2/3)

Si vous vous êtes promenés dans le coin ces derniers jours, vous avez constaté que les employés communaux creusaient une grande excavation à l'emplacement des anciens arbres. A l'endroit précis où, à la demande expresse de l'architecte des Bâtiments de France, la municipalité avait, il y a un an, planté de jeunes chênes en remplacement des anciens. Cet événement avait été inauguré avec éclat.

Simple remarque : Nizon se déchaîne dans le calme.

Vous me direz, détourner l'avis des ABF n'est pas très grave à Pont-Aven, c'est une habitude. Et, en cas de conflit, il reste aux contrevenants la possibilité d'en planter plus loin ou ailleurs dans les célèbres potiches pontavéniaises. 

Aussi, c'est plus précisément l'excavation en soit qui me pose un problème. Je m'explique. J'ai cru comprendre dans les conversations locales, qu'à l'emplacement de cette cavité, la municipalité devait construire un podium. Je ne suis pas contre des aménagements utiles pour favoriser les fêtes de quartiers bien au contraire. La fête des Grands Chênes est un évènement à préserver. L'idée est heureuse.

Mais voilà, cette place à une riche histoire qui nous porte très loin dans le passé. Les honorables chênes : preuves vivantes de ce passé, nous transmettaient toute l'émotion

que l'on peut éprouver dans les lieux historiques comparables et préservés.

La place en soi n'est que le remblaiement d'une ancienne vallée, au fond de laquelle serpentait un ruisseau "intarissable" aujourd'hui canalisé, sur lequel fut aménagé sommairement un parking. J'ai eu l'occasion de présenter, dans une exposition à la MAPA, une très vielle photo attestant de l'existence à cet endroit de ce ruisseau et     d'un lavoir.

Les pierres de granit taillées sont vraisemblablement conservées sur place, à 3 mètres sous le bitume. Je précise ce détail pour donner des idées aux futurs aménageurs des lieux. Le bourg de Nizon a conservé ses lavoirs de proximité, mais la majorité d'entre eux ont subi les outrages du ciment. Ne serait-il pas intéressant de retrouver l'un d'entre eux dans son état d'origine et de le sauvegarder (en le déplaçant bien sûr) , pour apporter un élément structurant la réfection de la place ?

---------------------------------------------------------------- A suivre ---

Partager cet article

Repost 0

Nizon n'échappe pas au désastre de Pont-Aven (1/3)

Publié le par chercheur d'histoires

Nizon n'échappe pas au désastre de Pont-Aven 1/3)

Le calvaire de la place des anciens Grands Chênes n'en finit pas.

Nous aurions pu penser qu'après les péripéties liées à  l'abattage des vieux chênes - 5 fois centenaires - le calme serait revenu dans le secteur : et bien non, il y a du louche dans l'air.

C'est l'occasion pour moi de reprendre au vol un sujet que j'ai déjà abordé ici, et qui est de retour dans les conversations locales depuis quelques semaines.

Impossible de ne point revenir sur l'histoire des glands taillés par une artiste dans les troncs de ces vénérables chênes, sur l'idée de la municipalité de créer une œuvre d'art à leur mémoire. Je me suis longuement exprimé sur l'affaire l'année dernière. Ces choses et leur horrible contenant sont toujours là mais dans un état de dégradation pitoyable.

En comparaison, la sculpture en forme d'hermine, que Goarnic avait fait ériger par un artiste près de son établissement (anciennes usines Sea Deal) était un chef d'œuvre! La municipalité a pourtant engagé une action en justice pour exiger sa destruction. Ce qui d'ailleurs vient d'être fait. Et pourtant en France, le pays où l'exception culturelle est reine, la destruction d'œuvre d'art est passible d'une condamnation au pénal.

Et si, pour en finir avec cette lamentable affaire, la municipalité organisait une petite fête sur la place des anciens Grands Chênes :

Les restes de l'œuvre feraient l'affaire d'un Grand Feu de la Saint "Jean n'ai rien à cirer des paysages et de l'environnement de la commune".

------------------------------------------------------------------ A suivre ---



 



 



Partager cet article

Repost 0

Nous n'avons plus de Belle Angèle

Publié le par chercheur d'histoires

Nous n'avons plus de Belle Angèle

Le tableau est au musée d'Orsay.

Le bateau du même nom navigue dans la manche.

Le projet de la construction de la tour de Babel Angèle est de plus en plus compromis.

Comment sauver la mémoire de la belle ?

Une opportunité se présente : La nouvelle station d'épuration sera prochainement inaugurée. Je propose de l'appeler :

" La station de la Belle Angèle "

Au moins celle-là ne risque pas de nous faire faux bond.

----------------------------------------------------------------------------------- 


Partager cet article

Repost 0

La première contre-offensive de Concarneau

Publié le par chercheur d'histoires

La première contre-offensive de Concarneau

Les élus sont restés jusqu'à présent très discrets sur ce projet, mais normalement les communautés de communes des pays de Concarneau et de Pont-Aven devraient fusionner en communauté d'agglomérations. 

C'est dans ce nouveau cadre que Mme le maire de Pont-Aven envisage de faire financer les frais de fonctionnement de son projet de musée : frais qui sont largement au-dessus des moyens de la commune comme vous l'imaginez.

J'ai présenté sur ce sujet un article  il y a quelques mois sur ce blog.

Mon petit doigt me disait que les concarnois n'allait pas tarder à réagir. Je ne me suis pas trompé. En voilà déjà à la pêche de subventions.

En effet, cette semaine, l'association des amis du musée de la pêche à Concarneau  a émis le vœu que la nouvelle structure communautaire prenne en charge la gestion et le financement de leur musée.


Viendra bientôt le tour de tous ceux qui souhaitent créer un musée des Beaux Arts à Concarneau. 

Cette communauté d'agglomérations n'est pas encore créée que déjà se répand l'idée

de puiser sans compter dans ses caisses. Vos futurs impôts sont dans le collimateur

de tous ceux qui ne pensent exclusivement que tourisme.

------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Du virtuel !

Publié le par chercheur d'histoires

Du virtuel !

J'insiste inlassablement sur l'une des principales problématiques de la commune :

Celle du pharaonique montant des futurs travaux  que la commune va devoir entreprendre dans les années à venir. Des travaux principalement d'entretien et de réfection des ouvrages publics  bien au dessus des moyens du pays.

J'ai lu dans la presse, qu'en réponse à l'un des élus qui s'inquiétait de cette problématique, Mme Le maire lui a répondu que :

"Pour l'instant, ce ne sont que des sommes virtuelles"

J'ajouterais pour aller jusqu'au fond de sa pensée :

"Seul le projet du futur musée est une opération bien concrète"

J'ajouterais encore, après avoir lu la presse : "et bien ficelée financièrement" 

---------------------------------------------------------------------------------------------

Mme le maire n'a pas du se rendre compte que depuis quelques semaines le vent tourne à Pont-Aven. Ce n'est pas étonnant car elle n'écoute pas les habitants qui, de plus en plus, réfléchissent enfin. Ces derniers commencent à comprendre que l'insensé projet du futur musée restera dans le domaine du virtuel. A l'inverse, il leur est de plus en plus évident que le coût des travaux indispensables à entreprendre sur la commune, dans les mois et les années à venir, se présente comme une réalité inquiétante et concrète.

 ---------------------------------------------------------------------------------






Partager cet article

Repost 0

Je suis négatif ? suite

Publié le par chercheur d'histoires

Je suis négatif - suite -

Il y a quelques mois je m'exprimais longuement sur ce blog de la nécessité de sauver et redynamiser la vie culturelle atone du pays, en créant et développant - entre autres - une grande bibliothèque de la mémoire de Pont-Aven et de ses habitants (Un projet par nature à long terme). Un lieu d'accueil, de rencontres, de débats ouvert à tous, géré librement par une ou des associations, et qui aurait pour objectif de pallier au rôle hautement culturel des anciens bistrots de la ville pour un public en soif de culture. (voir ce texte)

Un projet vital pour la sauvegarde la mémoire singulière des lieux et le sauvetage de l'image culturelle originelle et mondiale du pays.

Je m'exprimais à cette occasion sur une matière que je connais bien pour avoir constitué durant toute ma vie ma propre bibliothèque sur cette mémoire. Une précieuse source d'informations dans laquelle je puise souvent les fondements des articles publiés sur ce blog.

Si je me définis ici comme chercheur d'histoires je pourrais tout aussi bien me présenter comme : Chercheur d'histoires et de documents sur la mémoire des habitants de Pont-Aven.

.................................................................................................................................................................

- C'est en m'appuyant sur cette riche documentation que j'ai pu depuis 10 ans, présenter des dizaines d'expositions sur la mémoire des habitants à la MAPA

(en moyen 2 à 3/an).

Des expositions que je définis comme à trois francs six sous, même si elles m'ont demandé un petit effort financier. Faire du culturel en partageant ses acquis et ses connaissances  avec les autres, sans demander de subventions (ni de remerciements) n'est-ce pas une attitude positive ?.

..................................................................................................................................................................

- j'ai également essayé de réveiller l'Association Patrimoine et culture en sommeil depuis 25 ans en organisant pour amorcer ce réveil, des expositions dans un domaine que je connais aussi particulièrement bien : la photographie ancienne (XIXe) en Bretagne.

Je constate aujourd'hui que cette association a été très discrètement sabotée à l'insu de la grande majorité des adhérents.

...................................................................................................................................................................

Suis-je un personnage négatif parce que je ne fais pas dans les postures autodestructrices de la gauguin-manie ambiante ou de la bretonnerie touristique

 qui ont envahies le pays depuis 25 ans ?

Suis-je négatif parce que j'ose exprimer tout haut ce que beaucoup pensent tout bas

dans un pays d'hypocrisie généralisée ? 

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>