Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les fossoyeurs : 2/3

Publié le par chercheur d'histoires

Les fossoyeurs : 2/3

Il y a un an, ces minables ont dépensé d'autres dizaines de milliers d'euros pour financer une étude de complaisance pour déterminer l'éventuel emplacement de leur futur musée. (Un emplacement que les initiateurs de l'opération avaient choisi antérieurement : voir sur ce blog mes prédilections sur le sujet) 

Pour de l'hypocrisie dans toute sa splendeur, on ne fait pas mieux !

Si une étude avait été diligentée : comme cela aurait dû être le cas,  pour rechercher le meilleur emplacement d'une future mairie, il est certain que celui de l'ancienne école publique qu'ils viennent de retenir, aurait été écarté pour de multiples et sérieuses raisons. C'est le pire "du pire du pire" qu'ils ont retenu, non ?

Je prends pour exemple l'une de ces raisons ;

Le bon sens aurait porté des décideurs soucieux de l'intérêt général, à fusionner les deux mairies de la commune pour qu'enfin le mariage entre Nizon et Pont-Aven soit définitivement consommé et que la politique de la commune soit orientée vers des économies de dépenses pour les futurs citoyens. 

Les habitants vivent actuellement une période qui restera marquée au fer rouge dans l'histoire de la cité. On assiste impuissant à la disparition  programmée et définitive des derniers habitants du centre historique de la ville devenant - je me répète -  

un champ de ruines.

--- A suivre demain -------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Les fossoyeurs : 1/3

Publié le par chercheur d'histoires

Les fossoyeurs : 1/3 

Nous sommes au bord du gouffre en Europe : je n'apprends rien à personne, mais à Pont-Aven, il y a les fossoyeurs de la commune qui s'acharnent à creuser le trou. 

Nous revoilà à l'époque de l'après-guerre où fleurissaient un peu partout des cités d'urgence de relogement des sinistrés.

La municipalité vient de décider précipitamment de rebaptiser la cité Julia en cité d'urgence. L'opération va lui permettre d'y fourguer la mairie et tout ce qui va avec : les activités ludiques et culturelles des habitants incluent dans le paquet.

La conversion de l'ancienne école laïque est nécessaire : bien entendu, mais pas d'une manière aussi ridicule que détestable.

Je pensais que le pire du pire avait été atteint à Pont-Aven, et bien non.

Il y a quelques mois, l'adjoint à l'urbanisme déclarait que "le futur de la commune ne pouvait s'envisager qu'à l'ouest de la ville". Jusque-là je partageai son avis, mais alors : pourquoi faire le contraire aujourd'hui en chassant la vie locale vers l'Est de la commune afin de vider son centre de ce qui lui reste (pas grand chose : certes) de vitalité ?

J'observe avec stupeur que Pont-Aven vit un film d'horreur muet mais que personne ne bronche. L'enfer est transféré aux prochaines générations.

Pendant ce temps, les gouttes nocives du goutte-à-goutte se répandent sur la ville endormie.

Je suis horrifié de constater que des élus, incapables de réfléchir et aussi peu crédibles, puissent orchestrer un démantèlement aussi radical et démentiel de la ville.

Je suis hors de moi.

Je dois modérer mes propos pour que ce blog puisse survivre mais, compte tenu de la gravité de la situation le mot salopar't n'est pas trop fort pour exprimer mon sentiment envers les comploteurs du désastre annoncé ici.
Souvenez-vous : il y a à peine un mois, ces pouilleux osaient présenter à la population un projet architectural et paysager de la ville conçut soi-disant pour les 20 ans à venir !

Le futur de la mairie ne devait-il pas être au centre de la réflexion

de ce projet ?

Il y en a qui prennent leurs ouailles pour des demeurés en les traitant comme du bétail d'abatage. 

--- A suivre demain ------------------------------------------------------


 


 

 

Partager cet article

Repost 0

Des barrières de sécurité !

Publié le par chercheur d'histoires

Des barrières de sécurité !

Une double rangée de barrières de sécurité a été implantée à l'entrée du chemin de Kerviguelen. Un arrêté municipal en interdit l'accès au public durant les travaux d'aménagement ... de deuxième génération.

Par annonce de presse, il est dit que : " la puissance publique locale ordonne à la population de respecter cet arrêté. La gendarmerie assurera des rondes régulières aux abords du chantier "

Quel soudain zèle ! : un peu de trop à mon goût. Cette louable intention, annoncée en trompettes, ne cache t-elle pas la volonté d'estomper de graves fautes antérieures

(Lire la presse de ce dernier mois)

Ô que si.

En réalité, la sécurité publique est le dernier souci des élus de Pont-Aven.

J'apporte ici, une nouvelle fois, quelques exemples remarquables.

- La dangerosité des ruines de Rustéphan.

- Celle de la décrépitude de la façade de l'hôtel de ville depuis 26 ans.

- Du viaduc.

- Des chaussées défoncées de la commune.

 - Sans oublier les risques que l'on fait prendre aux personnes âgées qui descendent en     groupes compacts des cars touristiques sur les chaussées du centre ville.

- Sans oublier de surcroît que ces cars dégagent des gaz très toxiques en pleine figure de notre chère poissonnière et de ses derniers fidèles clients.

Etc .

Le plus urgent ne serait-il pas de poser des garde-fous face à la politique bancale de la municipalité ?

---------------------------------------------------------------------------------

 
 

Partager cet article

Repost 0

Le gros boulet

Publié le par chercheur d'histoires

Le gros boulet

Depuis trente ou quarante ans, la municipalité de Pont-Aven joue avec le feu en accordant des passe droits à ses protégés.

Je me suis insurgé à plusieurs reprises, contre la violation systématique des règles concernant l'accessibilité des handicapés dans le centre de la cité qui se métamorphose ainsi petit à petit en une cité de puanteurs rayonnantes.

Rappel :

Ces règles sont applicables (sans dérogation possible)

- à toute construction neuve ouverte au public.

- aux locaux déjà ouverts au public mais changeant d'affectation  et nécessitant des travaux d'aménagement. (un logement ou un garage en commerce, ou un commerce ayant perdu son affectation depuis des lustes redevenant commerce par exemple. Le fait que le local soit occupé par un art'soulleur ne change rien à la règle)

 Faites le tour de Pont-Aven et vous observerez que la liste des violations est longue.

Cela dit, une nouvelle loi publiée en 2005, fait actuellement grand bruit car elle exige que tous les locaux ouverts au public - quels qu'ils soient - devront avant 2015, être mis en conformité avec les dispositions en vigueur en ce domaine.

Les voiries et les trottoirs aussi *  

Le fardeau des passe droits accumulés à Pont-Aven vient s'accumuler avec le sac des nouvelles règles, formant un gros boulet : tendu au bout d'un élastique, qui va bientôt s'écraser sur les vitrines dans un fracas assourdissant, croyez-moi.

Avec un peu de jugeote, les municipalités précédentes auraient pu mettre en place des amortisseurs. En n'accordant pas de passe droit : cela va sans dire, mais également en profitant des réfections des voiries des trois principales rues commerçantes de la ville pour les surélever. C'était bête comme choux, mais dans la paroisse, les choux sont toxiques et plus bêtes que bêtes

Aménager en deux ans : le futur musée, * les trottoirs de la ville, la future gare routière, les commerces + les impondérables : Comment voulez-vous que La cité des chantiers s'en remette sans gros dégâts collatéraux ?

 Ne comptez pas sur les élus, ils seront totalement incapables d'assumer leurs responsabilités dans cette affaire. 

---------------------------------------------------------------------------------




Partager cet article

Repost 0

Un beau sourire pour la photo

Publié le par chercheur d'histoires

Un beau sourire pour la photo ...

... La photo du journal dans lequel les grands dignitaires de la commune annoncent officiellement qu'ils (qu'elles) avaient décidé de renvoyer tous les élustucrus à l'école primaire.

Voilà une excellente initiative. La troupe de comédiens qui siège au conseil municipal va pouvoir passer le certificat d'étude primaire. A condition bien sûr que tous ces comiques aient appris à compter sur les doigts ... le nombre de millions d'euros qu'ils ont décidé de dépenser-sans-penser depuis ces derniers mois.

Ils pourront enfin faire eux-mêmes les études primaires qu'ils confiaient à de coûteux bureaux d'études secondaires aux intentions douteuses.

Malgré cette bonne nouvelle, le doute persistant qui m'habite ne veut pas me quitter.

Je reste inquiet :je ne comprends pas la manœuvre consistant à les placer à l'école du diable.

Ce n'est pas dans l'esprit et les habitudes de Dame la soutanesse.

Que se passe-il donc ?

Je vais y réfléchir ... !

Faites en autant avant d'applaudir bêtement cette nouvelle entourloupette qui vous coûtera très cher dans les années à venir.

--------------------------------------------------------------------------------



Partager cet article

Repost 0

La cité des cons'ploteurs

Publié le par chercheur d'histoires

La cité des cons'ploteurs

Je deviens fou : des complots j'en vois partout :

- A Rustéphan, entre la Haute Direction Culturelle de la ville et une certaine  dame la fripouille.

 - et le complot entre dame la soutane et son acolyte du musée, c'est quoi d'autre ?

- N'y aurait-il pas eu un complot entre la municipalité et les zozos qui ont pondu le dernier projet architectural de la ville ?

- Des complots avec une caste de commerçants du centre ville afin de lui éviter de se mettre en règle avec les normes "handicapées" en vigueur depuis 40 ans ?

- Dans l'ancien Hôtel de ville lorsque mes correspondances aux élus sont interceptées    et détournées de leur destination !

- Depuis le règne de  Rivet, ça complote beaucoup. 

La cité des cons'ploteurs, ce n'est pas une légende,

Ô que non : poils aux cons. 

J'aurai l'occasion de revenir sur ces sujets plus longement prochainement.

--------------------------------------------------------------------------------- 

Partager cet article

Repost 0

Signalement inquiétant

Publié le par chercheur d'histoires

Signalement inquiétant

Vous avez sans doute remarqué que depuis quelques jours ce blog disparaît régulièrement sans raison. Le message que je reçois indique qu'il contiendrait des propos illicites !. Je me doute que mes critiques ne plaisent pas à tout le monde et que certains seraient heureux que ce blog disparaisse définitivement.

En France, la liberté d'expression est libre (heureux français) à condition de ne pas enfreindre aux restrictions définies par la loi ( la pédophilie, les racismes ...)

Je suis bien d'accord sur ces restictions.

La diffamation est encadrée et n'est autorisée que pour critiquer des faits ou attitudes ahurissantes, scandaleuses et juridiquement condamnables. Lorsque je m'insurge sur ce blog,  ce n'est que pour critiquer : souvent en utilisant l'arme de la dérision et de la malice, des faits ou des attitudes de cette nature. Mes propos sont toujours bien réflechis et fondés sur une réalité précise. Ils sont proportionnés à la gravité de ce que je conteste ou dénonce.

Prenez note SVP de ce blog : //chercheurdhistoires.blogvie.com 

Pour l'instant il n'est pas ouvert mais je le garde bien au chaud en cas de fermeture définitive de celui ci.
Merci

--------------------------------------------------------------------------------- 

Partager cet article

Repost 0

Des nouvelles fraîches dans la future CCA

Publié le par chercheur d'histoires

Des nouvelles fraîches dans la future CCA

Le conseil municipal d'Elliant vient de décider de construire un hôtel de la culture

de 1000 m2, pour les habitants de la commune.

A Rosporden et à Trégunc des projets similaires sont sur les rails. (des projets de constructions ou de rénovations en profondeur) 

Pendant ce temps à Pont-Aven, les habitants sont expulsés de leur antique pôle culturel

situé dans l'ancien hôtel construit dans les années 1890 par Julia Guillou.

Cette authentique Grande Dame construisait, en quelque sorte, un hôtel de ville dans un monde rural .

Aujourd'hui, ce sont des hôtels de la culture qui poussent dans le monde rural pendant qu'à Pont-Aven l'ancien hôtel de la culture et du bon goût se transforme en cantine à soupe populaire touristique.

C'est bien la preuve que ce trou de peinture est infesté par une bande d'abrutis donnant la main à tous les cons de la terre, non ?

Mes oreilles commencent à chauffer ... !

--------------------------------------------------------------------------------- 


Partager cet article

Repost 0

Lecture d'un vieux journal

Publié le par chercheur d'histoires

Lecture d'un vieux journal

" Requiem pour une ville morte"

Ca commence bien :

Extraits :

" De tout temps, le marché, la foire ont été l'événement de la semaine, du mois de l'année. C'était le moment privilégié des petites villes qui connaissaient alors une intense activité commerciale. L'un des exemples les plus frappants est bien sûr celui de Pont-Aven, où, au moins depuis le XVIIe siècle, se tient chaque mardi le marché hebdomadaire.On y trouvait dans le temps moult volailles, allant du dindon au canard, bestiaux mais aussi des tissus de laine et de chanvre très bien cotés à Pont-Aven. Ce lieu de passage faisait également très bien marcher les auberges et tavernes. Les étrangers y affluaient.

L'habitant vivait bien, il était heureux.

Tout ceci pour dire que si notre marché se tient toujours le mardi, son activité n'est plus aussi débordante que naguère.

Cela se chuchote,cela prend certains jours des allures d'oraisons funèbres :

Pont-Aven va bientôt rendre l'âme.

Ne seront-nous bientôt plus qu'une ville à touristes ? On en prend en effet le chemin. Il n'est qu'à voir la marée humaine de l'été et sa comparaison au "désert" qui, dès octobre, règne sur la ville

Où sont donc passés les pontavénistes eux mêmes ?

On se le demande.

La vie est encore au port. Au moins ici, il y aura toujours nos amis les canards et les mouettes qui , en amoureux de leur pays, savent lui rester fidèle.

Ce sont sans doute eux les plus anthentiques pontavenistes ! "

L'article est anonyme, mais je pense qe son auteur * dort aujourd'hui calmement au cimetière.
Dailleurs : 

Information supplémentaire que je détache de ce vieux canard jauni, à la mémoire plus fidèle que celle des habitants :

" Le régloscope de la gendarmerie sera installé sur la parking du cimetière cet après-midi " 

Ce régloscope aujourd'hui disparu, serait certainement toujours utile à tous les bigleux de la municipalité, vous ne pensez-pas ?

* si ce bougre s'autorisait aujourd'hui à revenir au pays : il tomberait illico raide mort.

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Mauvaises nouvelles

Publié le par chercheur d'histoires

Mauvaises nouvelles

Lu dans la presse de ces derniers jours :

" La Pont-Aven school of art est dans l'impasse financière"

. L'école d'art contemporain : PASCA, mise en sommeil  "

Il y aurait de quoi réveiller la municipalité, vous ne trouvez pas ?

Et bien non. Elle reste impassible devant ce drame : nouveau signe de mauvais augure pour l'avenir du pays.

C'est bien connu : à Pont-Aven, une mise en sommeil est le prélude d'une mise à mort assurée.

Quelle tristesse que de constater que le champ de ruines du centre ville s'étend maintenant à ses faubourgs.

Soyons optimistes : il restera peut-être une belle histoire : parcemée de récits parfois amers, à raconter aux générations futures ...  après l'abolition de la censure qui règne actuellement dans la cité.

---------------------------------------------------------------------------------


  

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>