Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A ne pas rater

Publié le par chercheur d'histoires

On est pas bien à Pont-Aven à jouer aux boulles :  Pourquoi voulez-vous que ça change ?

On est pas bien à Pont-Aven à jouer aux boulles : Pourquoi voulez-vous que ça change ?

A ne pas rater

https://rcf.fr/vie-quotidienne/escale-pont-aven?unkp=162c7de0dc261ffb6b3d2de02135391f#.WNlIT5dtEoI.facebook

Pour l'atteindre, faites un copier-coller vers votre moteur de recherche.

C'est la bande-son la plus niaise que j'ai pu écouter depuis que deux oreilles m'ont poussé par inadvertance de chaque côté de ma tronche.

- De la maire-douille,

- Des nizon'arts : les bottes engluées dans une mare de peinture, 

et : ouf !

- Des boullistes pas trop mabouls.

- Et bien sûr : des gâteaux secs au désert :  

... Des biscuits ayant de l'avenir comme célèbres "Traou Mad et Galettes de Dinan" 

Voilà la remarquable vision de Pont-Aven proposée il y a quelques jours par l'adjoint à la Culture de la CCA - et maire de Pont-Aven à l'occasion - sur la radio RCF.

- - - 

Heureusement que J.M. ne supporte pas les passéistes du coin ! ! !

Ce qui ne l'empêche pas de vivre "grave" dans un présent dépassé sans futur.

Ne serait ce pas cela qu'il faut retenir de ce remarquable exploit médiatique ?

_____________________________________________________

"C'est pas grave" comme le dit aussi la gracieuse CHARLiO'T pour nous rassurer.

A demain ... 

 

------------------------------------------------------------- 

 

 

  

   

Partager cet article

Repost 0

Une nouvelle école du diable chez les catho's extrémistes ? (la fin de la fin) 

Publié le par chercheur d'histoires

Plus rien ne tourne à Pont-Aven. Cette photo appartient : elle aussi, à son lointain passé.

Plus rien ne tourne à Pont-Aven. Cette photo appartient : elle aussi, à son lointain passé.

Une nouvelle école du diable chez les catho's extrémistes ? (la fin de la fin)

J'aborde une fois de plus ici un problème de fonds, et les élus n'ont que de superficielles

réponses de surface pour y répondre.

Le problème qui se pose vraiment concerne l'avenir des plus de 200 logements anciens  : souvent vétustes et inadaptés à la vie actuelle, qui exigent des solutions politiques intelligentes.

Si le désintérêt et la dégradation du parc immobilier s'amplifient faute de solutions adaptées pour y faire face  : C'est 300 logements vacants que J.M. laissera en plan à la fin de son mandat.

Le sujet est devenu majeur. Il exige donc des solutions radicales et urgentes que les élus devraient avoir "pour souci majeur", d'intégrer au PLU futur.

C'est d'ailleurs l'un des objectifs les plus prioritaires du SCOT de la CCA :

Celui de la rénovation du parc immobilier ancien des centres bourgs pour éviter dans l'avenir de trop grignoter les espaces ruraux.

C'est exactement le contraire que l'inconsistante municipalité actuelle propose : non ?

Je pourrais raconter à peu près la même chose en ce qui concerne la priorité des priorités : La création des centaines d'emplois valorisants qui manquent tant pour que la commune survive au désastre actuel.

Le problème de Pont-Aven est que depuis le règle de la famille Rivet, les municipalités successives ne font que le contraire de ce qui serait nécessaire de mettre en œuvre pour préserver l'Intérêt Général de la commune et de sa population :

L'inverse : bien souvent, de ce que les Lois de la République autorisent.

Conclusion finale :
Avec 11 fois plus de décès que de naissances sur la commune, la situation déjà très préoccupante en matière de logements vétustes et vacants, devient ultra-tragique ...
... à faire fuir tous les jeunes en âge de se fixer dans le coin, ma pauvre P'tite Solange. 

-----------------------------------------------------------------  

Partager cet article

Repost 0

Une nouvelle école du diable chez les cathos extrémistes ? (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Des oiseaux de mauvaises augures planeraient-ils sur les toits de l'ancienne ville ?

Des oiseaux de mauvaises augures planeraient-ils sur les toits de l'ancienne ville ?

Une nouvelle école du diable chez les catho's extrémistes ? (fin ... ou presque

Cela dit : je ne vais pas m'éterniser plus longuement sur cette réunion de conseil municipal, d'autant plus qu'une nouvelle vient d'avoir lieu.

- - -  Suite - - - 

Mais je ne peux zapper une phase prononcée par l'adjointe à l'urbanisme et relatée en fin du compte-rendu publié dans l'un des can'arts des coins-coins du coin.  

Elle précise que "la municipalité  envisage d'implanter la future école près du collège de Penanroz et par conséquent à proximité du futur grand lotissement communal de Nizon"

"ON TIENT COMPTE DES ECOLES : La preuve, dans le futur PLU on a le souci majeur de pouvoir situer la future école près du futur lotissement"

Un lotissement que la municipalité envisage comme celui des jeunes couples de pigeons : N'est-ce pas la  P'tite Solange ? ? ? 

Bravo les anges !

On a le souci majeur ? ? ?

Tiens donc ! : Les élustu'crus pontavéniais auraient soudainement des soucis citoyens. Qui l'eu cru  ?

Ce qui est plus "sûrement sûr" est que les pontavénounours ont des soucis à se faire pour l'avenir de leur commune en se laissant embobiner par la bande de pantins empaillés qui dirige le pays.

Il faut croire que les trois précédents paquets de nouilles qui les ont enfumé ne leur ont pas assez entubé. 

Où sont  passés les graves et tragiques sujets que j'aborde ici régulièrement, et qui devraient préoccuper au plus haut point tous les élus ?

Sûrement pas dans leurs têtes, ils sont systématiquement expulsés à l'entrée de leur cervelle.

---

J'aborderai une fois de plus ici un problème de fonds, dont les élus n'ont que de superficielles

réponses de surface pour y répondre.

Ce sera pour demain matin

 

-----------------------------------------------------------------  

 

   

Partager cet article

Repost 0

Une nouvelle école du diable chez les catho's extrémistes ? (suite de la suite)

Publié le par chercheur d'histoires

Pont-Aven, la Cité des rameurs : OK, mais aujourd'hui les habitants ne rament plus aussi agréablement.

Pont-Aven, la Cité des rameurs : OK, mais aujourd'hui les habitants ne rament plus aussi agréablement.

Une nouvelle école du diable chez les catho's extrémistes ? (suite de la suite)

La municipalité commence à réfléchir à la construction d'une nouvelle école communale.
Qu'elle prenne son temps : dans 25 ans on en reparlera.

On reparlera de l'argent que les municipalités successives n'ont pas trouvé pour construire cet établissement !

- Il y a déjà la construction de la caserne des pompiers qui va embraser les comptes municipaux,

- Il y a de nombreux travaux d'entretien des espaces et ouvrages de la commune qui ne cessent d'être reportés année après année depuis longtemps.

- La commune vient d'être condamnée à verser une indemnité de 86 000 € à une victime de la politique de dame la soutane, plus une indemnité à une personne sérieusement blessée physiquement par un piège à cons communal.

(Ne cherchez pas : Cet accident est encore une fâcheuse conséquence indirecte du musée de la CC'ânerie)

Dans 25 ans : je parie sans risque (de toute façon je ne serai plus là), que le baraquement construit illégalement sera toujours en place ...
.... "contrairement aux majestueuses ruines de Rustéphan" nous rappelle la CHARLiO'T. 

Cela dit : je ne vais pas m'éterniser plus longuement sur cette réunion de conseil municipal, d'autant plus qu'une nouvelle vient d'avoir lieu.

Mais je ne peux zapper ...

A demain pour la fin

-------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

Une nouvelle école du diable chez les catho's extrémistes?

Publié le par chercheur d'histoires

Une nouvelle école pour les Aven"arts  Fêt'arts du coin comme avant.  Vous y croyez vraiment ?

Une nouvelle école pour les Aven"arts Fêt'arts du coin comme avant. Vous y croyez vraiment ?

Une nouvelle école du diable chez les catho's extrémistes ? 

Se délivrer un permis de construire sur un terrain non-constructible et protégé par trois Monuments Historique  = Quatre impardonnables lourdes Fautes Capitales : non ?

"Il faut essayer de comprendre cette grenouille de bénitier" nous dit l'ange CHARLiO'T.

 "Elle n'a jamais pu piffer les écoles de Lucifer"

Cette diablerie étant aujourd'hui à classer dans les faits divers accomplis, le temps de la démolition de ces cabanons approchant, la municipalité doit impérativement se préoccuper de l'avenir proche de cette dernière Ecole de la République sur la commune. 

Hélas :  Sur place il n'y a pas la place disponible pour reconstruire en dur les deux classes concernées.
C'est donc l'ensemble de l'Etablissement qu'il va falloir déplacer ... 25 ans après la construction de la partie principale.

Bravo les veaux !

..........................

La construction des baraquements de ces deux classes primaires avaient coûté 600 000 €  HT

si ma mémoire ne me trompe pas.

Il faudra bientôt y ajouter le coût de sa démolition et la remise en état du terrain.

Adieu les avarices : Calculez, voilà encore près de 1 000 000 € jeté par la fenêtre.

1 000 000 d'euros au seul profit de la carrière d'une conserv'atroce et quelques loueurs de galeries du bourg-d'en-bas de la commune.

Ne cherchez pas, il n'y a pas d'autres raisons pour justifier cet immense scandale.
- 1 000 000 € passés à la trappe inutilement, et toujours pas un centime pour sécuriser Rustéphan

- Pas un kopek investi pour l'avenir de la commune et celui de l'ensemble de ses rares jeunes paroissiens :

"Ces pauvres habitants en réalité débiteurs de cette gabegie" nous susurre la CHARLiO'T

Bravo les vaches !

............................

La municipalité commence à réfléchir à la construction d'une nouvelle école communale.
Qu'elle prenne son temps : dans 25 ans, on en reparlera.

On reparlera de ...

A demain

---------------------------------------------------------------

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Annonce de la construction d'une nouvelle école du diable

Publié le par chercheur d'histoires

2011 : Construction à Nizon, de niches pour les petits diables de Pont-Aven

2011 : Construction à Nizon, de niches pour les petits diables de Pont-Aven

Annonce de la construction d'une nouvelle école du diable

Cette annonce a été faite par la "P'tite Solange" : adjointe à l'urbanisme, durant ce dernier conseil municipal que je viens de longuement analyser ici.

Serait-ce une bonne ou une mauvaise annonce ?

Pour moi, c'est surtout la résurgence d'un des innombrables projets foireux, ou d'une des nombreuses réalisations ratées, à mettre à l'actif de l'inactivité des trois dernières  municipalités.

Cela dit : 
L'Ecole publique de Pont-Aven  ? : N'en parlons pas, ce n'est pas le sujet du jour.

L'Ecole publique de Nizon ?

Cette école, entièrement reconstruite il y a environ 25 ans, avait dû être agrandie trois ans plus tard ...
...  parce que des élus sans cervelle avaient oublié de réfléchir à l'avenir de leur commune ! ! !
Agrandir non pas parce que la population augmentait, mais parce que, pour tout dire, les nouveaux habitants de Nizon "n'avaient plus honte" lorsqu'ils décidaient librement de placer leurs enfants à l'école du Diable.

Aujourd'hui : six ans après l'implantation de baraquements préfabriqués dans la courette de cette école afin de parquer les enfants chassés de leur école de Pont-Aven, la commune se retrouve dans l'obligation de démolir ces affreuses baraques.
En effet : je l'ai à plusieurs reprises signalé en son temps ici, ces horreurs furent implantées dans un espace classé en Zone Naturelle au PLU, avec la bénédiction de l' Architecte des Bâtiments de France (d'ordinaire intransigeant) mais avec pour lourde réserve d'une démolition au terme de 9 ans. 

( En principe selon la règle en usage, de 3 ans pour ce type d'ouvrage préfabriqué ??? !)

Une zone de surcroît protégée par trois Monuments Historiques. 

A suivre demain ...

... après la prière du matin pour certains.

-----------------------------------------------------------------

   

   

 

Partager cet article

Repost 0

Se faire arracher les poils du cul ? ?

Publié le par chercheur d'histoires

Une jeunesse joyeuse à Pont-Aven ? Oui : mais ça s'était bien avant le "musée pour s'amuser"

Une jeunesse joyeuse à Pont-Aven ? Oui : mais ça s'était bien avant le "musée pour s'amuser"

Se faire arracher les poils du cul ? ?

Avant de décider d'agrandir exagérément et à grands frais le musée en défigurant lamentablement son environnement, il aurait été nécessaire que la précédente municipalité se soucie de la préservation de la grandiose image esthétique de cette minuscule Cité universellement reconnue.

Une image de rêve qu'en 1963, un can'art des coins-coins du coin décrivait honnêtement dans ses pages sans superlatifs superflus.

(voir le copier-coller de ce document publié ici ces derniers jours)

Cela dit : tout prochainement, de nouvelles règles d'urbanisme encore plus contraignantes et plus vaseuses que précédemment, vont être imposées à la population :

Des contraintes imposées par une municipalité n'ayant pas la moindre solide et intelligente idée.

Des élu'stupides :

- N'ayant aucune connaissance sur le pays et son extraordinaire Histoire,

- Des é'lustucrus aussi flasques que des limaces, restant dans le déni de la décomposition avancée de leur fief, 

- N'ayant aucune vision d'avenir pour la population de Pont-Aven fondée sur les forces et les grandes faiblesses de la commune.

Dans ces tristes et inquiétantes conditions, le futur règlement d'urbanisme ne pourra que reproduire schématiquement un banal exemple type de projet de règlement, ne tenant aucun compte des angoissantes réalités de la commune dans toutes ses composantes.

Le manque crucial d'EMPLOIS  sera botté en touche, comme tous les autres immenses  et profonds problèmes de ce royaume des Nuls. 

Cela dit : je complèterai le tableau en déclarant que  cette municipalité : en se taisant, est devenue complice des magouilles, combines et trucages en tout genre en matière d'urbanisme et de permis de construire, de la précédente.

"Une précédente municipalité à laquelle appartenait le maire actuel ! ne l'oublions pas" nous rappelle la CHARLiO'T

Dans ces conditions, ces corniauds ne bénéficient plus de la moindre crédibilité pour imposer aux paroissiens du coin des règles de Droit sur lesquelles ils considèrent que les élus peuvent  lourdement s'asseoir. 

Savent-ils au moins ce qu'ils font de mal ? Rien de moins sûr, mais tout le monde s'en fout.

Conclusions du jour :

Je crains le pire du pire à la puissance 10 ... pour les futurs jeunes que la municipalité voudrait attirer dans ses mailles.

--------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Se faire arracher les poils du cul

Publié le par chercheur d'histoires

Une activité locale : vieille comme le monde, qui résiste. C'est normal, c'est un sport de vieux.

Une activité locale : vieille comme le monde, qui résiste. C'est normal, c'est un sport de vieux.

Se faire arracher les poils du cul ?

- Pont-Aven est dotée d'une ZPPAU (Zone de Protection du Paysage Urbain) depuis plus de 20 ans.

- Le patrimoine architectural de la commune est protégé par un PLU (Plan Local d'Urbanisme) depuis le début du XXIe siècle.

Aujourd'hui : Quel est l'impact de toutes ces protections contraignantes pour la population de base, sur le patrimoine architectural et les paysages du pays ?

La triste réalité est que tout se dégrade ou se décompose à une affolante vitesse.

Comme je le dis régulièrement ici :  A Pont-Aven, c'est comme ailleurs, mais en bien pire.

Et, au-delà de ce plus pire : depuis l'ère glaciale de  Rivet, les municipalités successives restent dans le déni absolu de la dislocation du territoire.

Pour un pontavénounours aussi attaché que moi à la sauvegarde de la mémoire, de l'esprit singulier, et du caractère particulier et remarquable de la Cité des anciens peintres de talent, il était strictement nécessaire de protéger par exemple l'esprit et le caractère d'Antiquité du centre de la ville et de sa rivière.

Un peu d'honnêteté SVP : Que reste-t-il aujourd'hui de la beauté naturelle de la rivière et de ses rives urbaines ?

Plus rien de naturellement beau et sensible.

Toutes les traces visibles de l'histoire de ses moulins s'estompent.
La nature est remplacée par des petites plantes et des fleurs multi couleurs des jardineries du secteur. 
 

A Noël, pour allécher les bad'eaux peu regardant, les commerçants du coin ont caché les misères de l'Aven en aveuglant ses plaies.

Ouvrez les yeux en ce printemps, et vous vous apercevrez que le mirage s'est estompé ...
... poils au nez !

 

A demain

--------------------------------------------------------------------

 

 

      


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Attention : un rouleau compresseur peut en cacher d'autres (suite)

Publié le par chercheur d'histoires

1963 : UN GRAND DECOR ... dont il ne reste plus aujourd'hui que des traces rouillées.

1963 : UN GRAND DECOR ... dont il ne reste plus aujourd'hui que des traces rouillées.

Attention : un rouleau compresseur peut en cacher d'autres (suite)

 Mais  J.M. le dit vain : Où sont les emplois nécessaires au miracle que vous prédisez imprudemment ?

- - -  Suite - - -

J'ai beau me gratter la tête, je ne vois rien d'autre dans le coin que de l'eau sale coulant sous le pont.

Si : Une hirondelle empaillée qui annonce le printemps : 

La commune a vendu un lot de terrain à bâtir ... en 3 ans de règne de J.M.  ! ! !

"Avec des contrats d'emplois valorisants pour les acquéreurs ?" se demande la CHARLiO'T  

qui ne cesse de s'inquiéter pour un rien.

De mon côté, ce qui m'inquiète le plus actuellement, c'est le rouleau compresseur du futur PLU.

En effet : Les pontavénounours ne peuvent plus se faire PLUmer :

C'est déjà fait par les trois précédentes municipalités.

Alors : Que peuvent-ils attendre de plus, de la part d'une nouvelle bande d'inconsistants, incompétents et médiocres *  élu'stupides ?

Se faire arracher les poils du cul sans broncher, comme ce fut le cas depuis le grand règle de la famille Rivet ?

Pour ne pas fausser la concurrence en ce domaine, il est de bon thon de citer trois différentes Bonnes marques déposées ... Mad in Pont-Aven. 

A demain

-------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Attention : un rouleau compresseur peut en cacher d'autres

Publié le par chercheur d'histoires

En 1963,  on avait toujours besoin de petits pois chez soi.

En 1963, on avait toujours besoin de petits pois chez soi.

Attention : un rouleau compresseur peut en cacher d'autres

M le maire :

Vous avez lancé un vaste programme de lotissements pour "accueillir de jeunes ménages" comme vous dites : mais qu'avez-vous inventé de génial en matière de substances vitales, pour attirer dans ce trou de tristounets vieill'arts sans avenir, les forces vives dont Pont-Aven manque de façon ultra-critique depuis si longtemps ?

Un million d'euros minimum engagé à terme sur ces opérations immobilières ... si tout va bien n'est-ce pas ?  

Si tout va bien ? : Mais ce n'est  plus jamais le cas à Pont-Aven depuis bien longtemps comme vous devriez le savoir Monsieur le Ministre de l'Inculture.

Un million d'euros pour une opération ultra-risquée décidée sur un coup de tête du maire lors du Pardon de Nizon de 2014 ? ? ?

"J.M. : pour attirer les jeunes, il faut être attirant. C'est la base du succès" ose lui dire  la caboch'art CHARLiO'T.
En effet : Dans ce misérable pays en pleine dislocation, serait-ce  M le maire et ses élu"stupides qui auraient peut-être le don divin d'attirer en nombre des jeunes gens dynamiques ?

De la jeunesse - n'ayant pas peur de se fixer dans ce vaste mouroir  - qui pourraient apporter un peu d'espoir d'avenir heureux à la population en perdition de ce devenu triste Pays des anciens Peintres de talent.   

 Mais  J.M. le dit vain : Où sont les emplois nécessaires au miracle que vous prédisez imprudemment ?

A demain

-------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>