Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Point-Info de la semaine passée.

Publié le par chercheur d'histoires

Le Point Info de la semaine passée

Je suis pris au dépourvu. Malgré tous mes efforts, je n'ai pas trouvé de ragots croustillants à vous raconter.

J'ai toutefois retenu dans la presse que :

" Le foyer des meunières a vogué vers l'Ile de Sein " 

Ouf ! : heureusement que l'idée n'est pas venue aux baroudeurs de cette association de vieux, de voguer vers l'Ile de la tentation.

La dernière pharmacie du coin se serait retrouvée en rupture de stock de viagra.

 

Nous venons également d'apprendre qu'un moulin à eau du VIIIe siècle vient d'être découvert à Saint Pol de Léon.
ZUT ! : Pont-Aven vient de perdre son titre de noblesse de "Cité des Moulins" 

 

La presse a également osé nous rappeler que bientôt :

 la Trésorerie de Pont-Aven va disparaître.

OUST ! ... comme son antique titre de noblesse ... comme la poste ... comme l'un des deux offices notariaux ... comme Rustéphan ...

... comme dame la soutane mais ça : c'est une bonne nouvelle pour tous (comme le mariage)

--------------------------------------------------------------------------------.

 

Partager cet article

Repost 0

La photographie est-elle un art ?

Publié le par chercheur d'histoires

La photographie est-elle un art ?

La réponse de Robert De La Sizeranne, publiée dans "La Revue des Deux Mondes " en 1897

Extrait :

"La photographie a dépassée les promesses de la science.
Elle nous avait promis que la vérité, elle nous a donné la beauté "

 

La preuve en image ci-dessous.


J'ai capté pour vous l'extraordinaire beauté de la vallée de l'Aven qui attire et séduit depuis 150 ans des cohortes d'artistes paysagistes venus de tous les coins de la planète des singes.

Si vous souhaitez apporter de la vérité à cette beauté, vous pouvez déposer votre commentaire sur le panneau  ... sûrement implanté à cet usage par la mer de la commune ... il y a quelques années.

---------------------------------------------------------------------------------


 


 

La photographie est-elle un art ?

Partager cet article

Repost 0

Deux millions d'euros (fin de l'article)

Publié le par chercheur d'histoires

Deux millions d'euros (fin de l'article)

Une autre question me vient à l'esprit :

Dans les deux millions d'euros raflés par les zigotos mentionnés au début de cet article, la prise en compte de la mise aux normes du futur musée de la honte aux règles d'accessibilité "pour tous" 

était-elle exclue ?

Sûrement pas : cette prise en compte est de la responsabilité des porteurs d'un projet de toute construction ouverte au public.

Que des élèves d'une école en fassent parallèlement un sujet d'études : c'est leur affaire,    

mais je trouve dégueulasse cette manière de prendre les handicapés comme prétexte pour occuper trois fois de suite les espaces médiatiques consacrés par la presse à la cité des anciens peintres.

Si la volonté des noblaillonnes porteuses de ce projet de musée était de se préoccuper des immenses problèmes rencontrés par les handicapés pour se déplacer dans les espaces ouverts au public dans ce sinistre pays, il y aurait bien d'autres choses et de plus importantes à entreprendre et à raconter dans les journaux.

 

D'ailleurs, où en sont les travaux de ces mises aux normes dans tous les espaces publics ou privés de la ville ?

Au point mort assurément, car c'est le dernier souci des élustucrus du cru.

Le 1er janvier 2015 est la date butoir pour exécuter les travaux nécessaires à ces mises en conformité avec la LOI.

Les commerçants du coin, au lieu de s'occuper des travaux du musée de la CCânerie, ne devraient-ils pas prioritairement balayer les marches d'accès de leurs établissements comme la loi l'exige ? ...

... même dans une commune comme Pont-Aven : sans loi ni foi.

----------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

Partager cet article

Repost 0

deux millions d'euros

Publié le par chercheur d'histoires

Deux millions d'euros

Rappel préalable :

Il y a un an, la presse avait commis une boulette en nous informant que les montants cumulés des honoraires de l'architecte et des émoluments de la SAFI, concernant la nouvelle machine à broyer l'économie de Pont-Aven (dite : musée de la CCânerie),

s'élevait - haut dans le ciel - à deux millions d'euros sur les huit millions estimés du coût total.

Un montant aussi énorme que : 

1° Le projet lui-même,

2° Que les impostures et la campagne d'intoxication des esprits du petit peuple breton,

3° Que les magouilles et escroqueries qui noircissent la délivrance du permis de construire de cette monstrueuse appâteuse de toutous désœuvrés.

Cette semaine, nous avons eu le droit dans les can'arts des coins-coins du coin à une nouvelle couche de peinture : spéciale "rénovation de musée".

Comme d'habitude sur ce blog qui déblogue sur Pont-Aven, j'y réponds "couche pour couche ".

Pour la troisième fois en un an, le Haut Commandement de la Com. CCanesqueuse communique sur :

(sic)

L'intervention d'étudiants en Master "politique patrimoniales et développement culturel "de l'Université de Lorient, en association avec le musée de Pont-Aven,

concernant l'accessibilité du nouveau musée aux personnes en situation de handicap ... etc.

Vous avez sans doute remarqué que c'est exactement le même texte qui est publié pour la troisième fois, laissant penser au peuple CCanescucu que la Conserv'atroce de ce musée et sa noblaillonne acolyte bientôt défroquée, se préoccupent au plus au point du sort des handicapés.

Un doute m'habite car dans ce cas, pour quelles mystérieuses raisons l'ascenseur "handicapés" installé dans l'ancien petit musée pontavénin, est-il resté  bloqué durant les cinq dernières années de vie de cet établissement public  ?

Tiens tiens donc !,

 La presse n'a jamais signalé ce disfonctionnement.

 

Une autre question me vient à l'esprit.

 

 

Suite et fin de l'article demain matin.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

une information de taille ...

Publié le par chercheur d'histoires

Une information de taille ...

... de pierres.

Je viens d'apprendre que la pose de la première pierre du futur musée de la honte sera organisée bientôt par les porteurs du projet. (merci D. pour l'information)

Objection mes ...  Saigneurs de pierres.

Je ne vois pas où cette première pierre pourrait être posée.

Par contre, je sais que le permis de construire accordé au profit de la CCa,  autorise la dépose de l'appareillage en pierre ouvragée de la façade de cet ancien hôtel de ville au droit de l'ancienne salle gauguin.

Il existe pourtant le règlement de la ZPPAU locale qui stipule en ce qui concerne les bâtiments remarquables  de la commune :

« La conservation des percements dans leurs formes et dimensions actuelles est impérative,

Les murs en maçonnerie en pierres de taille appareillées doivent être conservés apparents,

Les éléments en pierre appareillée (corniches, encadrements de baies, chaînages …) doivent également être conservés"

 

D'ici quelques semaines ce remarquable appareillage en pierres de taille va être éventré afin d'y aménager l'entrée du futur musée,

constituée de matériaux rapportés (verre, alu) inappropriés à l’esthétique monumentale des lieux.

Cette importante modification de façade a en outre pour effet de rompre l’harmonie générale du bâtiment et de son environnement sans pour autant lui apporter le moindre supplément de caractère.

BRAVO les VANDALES.

 

Il serait certainement plus utile que ces salop'arts aient le courage de remettre à leur place les superbes pierres de tailles qui viennent de s'écrouler du haut de la remarquable tour de Rustéphan.

Le saviez-vous ?

Les lois de la République couplées à une gauguinite aiguë forment une mixture contre-nature incestueuse.

Miséricorde mon dieu !

------------------------------------------------------------------------------- 

 

 

Partager cet article

Repost 0

je suis ému

Publié le par chercheur d'histoires

Je suis ému.

J'ai récemment ici, et par deux fois, cité le nom de René LE BIHAN l'ancien Conservateur du musée de Brest.

Lors de sa conférence consacrée à THERSI, j'en avais profité pour lui remettre un exemplaire de mon ouvrage :

"Le testament des maudits de la Secte du christ jaune " 

Je l'ai bien connu durant ma carrière à Brest et je sais son attachement pour Pont-Aven.

Il vient de m'adresser des encouragements à poursuivre mes actions patrimoniales et culturelles qui me vont droit au cœur. 

--- sic ------------------------------------------------------------------------

Cher expert et amateur d'art,

Le temps de rentrer de congés, je m'empresse de vous dire combien je partage bien des points exprimés dans le pamphlet que vous m'avez remis lors de notre brève rencontre à deux pas du pont. Bien sûr, étranger au lieu, je n'aurais pas osé avoir votre verdeur de langage, ni affirmer des positions aussi tranchées. Néanmoins, je partage la philosophie du propos , tant pour ce qui est du destin de la cité que pour ce qui concerne la place des arts.

Voilà qui m'a d'ailleurs rappelé nos rencontres brestoises, quand vous constituiez votre fonds, et montré combien vous restiez fidèle

à vos engagements.

Pour tout cela, soyez non seulement félicité mais encore encouragé car une telle attitude ne doit pas être confortable tous les jours.

Vif bravo de mentionner le talent opiniâtre de la bonne Judith et de remettre en mémoire des noms, des temps presque oubliés.

En vérité, votre effort m'a véritablement ému et je tenais à vous le dire. Avec mes pensées admiratives, croyez-moi votre dévoué et reconnaissant RLB.

---------------------------------------------------------------------------------

Je suis ému aussi car il faut dire que c'est l'unique et sincère analyse critique que j'ai reçu depuis la publication de ce fasicule en 2007.

Je suis contant car elle en vaut à elle seule mille autres.

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Alerte à Mali-2-bu't Fréneau

Publié le par chercheur d'histoires

Alerte à Mali-2-bu't Fréneau

Je viens de retrouver par le plus grand des hasards, la Boîte Noire du crash de Pont-Aven, déposée sûrement par inadvertance, sur le bitume de la future gare routière du musée CCanesquedalle.

La preuve en image ci-dessous.

Pont-Aven la lugubre avait-elle besoin de cet imposant fardeau ?

Cela dit, si vous souhaitez porter le deuil de Pont-Aven, cette broyeuse de noir vous attend pour teindre vos vêtements.

 

Alerte à Mali-2-bu't Fréneau

Partager cet article

Repost 0

Deux départs, une arrivée

Publié le par chercheur d'histoires

Deux départs, une arrivée.

C'est le rythme de la vie de la Rue Gl de Gaulle pontavéniaise depuis que cette A'venue-sinistre a été réaménagée à la chinoise et à grands frais par le précédent maire.

Cette semaine, un constructeur de vérandas s'y est installé ...

... juste avant que J. R., notre cher antiquaire "bien de chez nous " nous quitte dans l'espoir de vivre des jours meilleurs dans une commune voisine ... après des décennies de galère dans cette pourtant ancienne rue la plus commerçante du bourg.

- Nous venons également d'apprendre que Y., notre aimable et chaleureux brocanteur saisonnier, venait d'être chassé brutalement comme un sagouin par son loueur de boutique pontavéniais, après une quinzaine d'années d'activité dans la cité.

Il faut dire pour être franc, que c'est le lot de tous ceux qui : innocemment, signent "des baux précaires "dans cette devenue ville précaire sans foi ni loi.

 

Un magasin de vente de vérandas ? 

Pourquoi pas, cela ne change pas de la vente d'un autre type de 

" sous-verre " joliment encadré très répandue dans le centre de la ville.

Cependant, connaissant la machine à broyer du pays, je ne donne pas plus de trois mois à ce téméraire commerçant pour se rendre compte qu'il vient sans doute de commettre la plus grave erreur de sa carrière professionnelle.
-----------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

1er prix

Publié le par chercheur d'histoires

1er prix

En cette fin de saison, je m'attribue le 1er prix du cliché le plus représentatif de la "pontavéniaiserie" de l'année 2013.

Dans l'image publiée ci-dessous, tout y est :  NON ?

On se croirait en Ville Close ... il y a 50 ans :

Que du broc et moche à conserver dans les albums "souvenirs de Pont-Aven".

La grande différence avec les concarnoiseries  est qu'aujourd'hui à Pont-Aven, les crabes n'ont plus que deux pattes ... sous la sout'âne. 

---------------------------------------------------------------------------------

1er prix

Partager cet article

Repost 0

Les derniers échos pontavéniais (fin de l'article)

Publié le par chercheur d'histoires

Les derniers échos pontavéniais (fin de l'article)

Un début de révolte aurait aussi frissonné au cœur de la ville.

Ce réveil brutal des pontavénounours concerne les travaux préparatoires à l'aménagement du futur musée de la honte qui viennent de démarrer (J'en ai fait écho sur ce blog il y a quelques jours),

Immédiatement des collabos-muséniais du groupement commercial se sont plaints - à qui de droit -  d'avoir reçu de la poussière dans leurs beaux yeux. 

Ces couillons cons-cons  n'en ont pas fini d'en avoir plein les yeux : croyez-moi.

Plein les yeux de merdes comme ils aiment vendre ... et d'impôts comme on aime beaucoup moins ...  lorsque l'on est commerçant dans ce paradis fiscal. 

 

- D'autre part, la coûteuse locomotive économique promise par dame la soutane (bientôt défroquée) se serait réveillée comme par enchantement au beau milieu de la Place. (sans doute par les bruits des premiers travaux)

Très observateur, je n'ai pour l'instant rien remarqué d'anormal,

sauf effectivement le soudain réveil de cette locomotive ...  que je nommerai pour être exact dans mes propos : la machine à broyer l'économie du pays :

Un engin infernal pour les habitants du cru que les initiateurs du premier agrandissement du musée avaient offert aux pontavénounours en 1985.

Il se raconte aussi dans la ville en émoi que l'infecte spéculation des loyers des boutiques du centre de ce paradis fiscal a repris de plus belle (Angèle) depuis quelques jours.

Que du bonheur en quelque sorte, mais pour qui, et pourquoi ?

--------------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>