Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Points de vue de lecteurs

Publié le par chercheur d'histoires

Points de vue de lecteurs

De temps en temps : en prenant son courage à deux mains, un certain subtil "PGO" se réveille pour déposer une crotte de nez sur ce blog.

Il faut comprendre cet ancien fonctionnaire  :"rond de cuir" taillé en "ronde-bosse".

Il lui serait difficile de changer ses habitudes de travail.

Je vous laisse goûter sa dernière crotte :

"Tu radotes gégé, tu es parano, tu devrais changer de disque! Si tu commençais par respecter les pontavenistes tu aurais le droit au chapitre! Tu es ridicule, comment veux tu que..."

---------------------------------------------------------------------------------

D'autres ont des points de vue différents.

Certains commentaires me vont droit au cœur. Je reconnais qu'ils sont rares, mais n'est t'il pas dit que ce qui est rare est précieux ?

Cette semaine Madame  L. M. de Pont-Aven a déposé sur ce blog son sentiment sur la nature de mes propos.

"Savoureux blog, mots (extra-)ordinaires, merci à vous!

Pas d'accord sur tout, et encore heureux sinon on se marie dans l'heure, mais bien heureuse de trouver de vraies infos pour faire sonner les cloches. (j'étais en train de faire un article sur la pollution du  ruisseau pénanroz, et après m'être étranglée en lisant les conclusions de l'article du télégramme, je suis tombée sur vous, et me suis rappelée qu'on m'avait déconseillée de vous lire. J'adore qu'on me déconseille quelque chose.)

Une pontavéniste non jemenfoutiste"

----------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

La nouvelle plaquette de la CCa (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

La nouvelle plaquette de la CCa (fin)

Et pour finir :

RENCONTRE :

"Rencontre enseignants"

Le service des publics du Musée de Pont-Aven et Mme ..., s'associent et vous proposent une rencontre autour d'une thématique forte :

" Le cloisonnisme et le cerne "

..................................................................................................................

CHICHE :

Moi aussi, je vais solliciter la direction de ce service des publics de la CCa afin qu'elle me permettre de présenter dans ses locaux, un exposé sur  " le contenu et l'instruction du permis de construire de leur futur musée pontavéniais "

Je plaisante : Vous savez antant que moi qu'on ne rigole pas avec ces gens-là.

Cependant : pour tout dire, je réfléchis à la manière de présenter cet exposé en public depuis quelque temps.

A Pont-Aven, le code de la construction, les demandes de permis de construire, les règles d'urbanisme en vigueur : à la mairie, on s'en fout 

... sauf lorsque par exemple de jeunes couples veulent construire et s'installer dans le pays. 

Les pontavénins qui ne ferment pas les yeux pour ne rien voir, savent que les jeunes voulant s'installer dans le pays (sans appartenir à une famille de la secte de christ jaune !) sont mal vus .

Les pauvres : il arrive régulièrement que durant l'instruction de leur dossier de permis de construire ils trinquent durement ...

... de surcroît souvent pour des broutilles ou sans raison valable. 

 

tout le monde a le droit de connaître la réalité cachée sous le simulacre de ce scandaleux permis de construire de musée organisé en bande organisée par ... du "très beau monde".

Serait-il normal (comme le Président de la Nation ?) que ceux qui ont pour mission de faire respecter les LOIS, puissent parfois outrageusement les détourner impunément ?

Je suis décidé à mettre tout en œuvre (sans tout casser et dans le respect des LOIS de la République comme on le dit souvent depuis un mois au Gouvernement) afin que ce scandale explose au grand jour.

Je reste à la disposition des lecteurs de ce blog pour leur apporter

plus de renseignements sur cette démarche citoyenne.

De plus je compte un peu sur eux pour me soutenir dans cette mission pleine d'embûches pour moi.

---------------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Le musée éphémère fait escale à Trégunc

Publié le par chercheur d'histoires

Le musée éphémère fait escale à Trégunc

Comme vous le savez, je suis cet événement culturel à la trace dans les journaux du coin. 

Cette dernière annonce est à mourir de rire. 

D'ordinaire, il n'y a rien de plus sérieux que du  "Musée de France". 

Celui de Pont-Aven est : comme on dit, l'exception qui confirme la règle.

Extrait :

" La médiatrice culturelle au musée de Pont-Aven, a présenté les diverses œuvres (reproduites pour la circonstance en haute qualité numérique) : 14 toiles que le public pourra découvrir (des reproduction ?, merde alors ) aux heures d'ouverture de l'office de tourisme "

La légende de la photo accompagnant l'article indique :

" La médiatrice posant devant les toiles d'Henri Rivière"

 

Première remarque ; ce ne seraient plus quinze, mais 14 chefs-d'œuvre qui font du porte-à-porte dans les 9 communes de la CCa !

 Le Chef-d'œuvre des impostures CCânesqueuses aurait-il disparu ?

(Voir précédemment sur ce blog)

Le saviez-vous ? ...

A suivre demain 

 

-----------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

La nouvelle plaquette éditée par CCa

Publié le par chercheur d'histoires

La nouvelle plaquette éditée par CCa

Extraits choisis :

 

Le Musée de Pont-Aven : 

Informations de la semaine :

- " Le musée éphémère rejoint TREGUNC "

Les malins de Trégunc vont enfin savoir à quoi ressemble les 15 Chefs-d'Œuvre de ce musée.

(Je reviendrai sur ce sujet car la presse s'est empressée de commenter aussi bêtement que d'habitude l'événement)

- " Pont-Aven, espace d'animations de CCa : Le musée de Pont-Aven   en 10 Chefs-d'Œuvre "

- 10 chefs-d'œuvres ?

- 15 chefs-d'œuvres ?

- ZERO chef-d'œuvre comme le dit un certain chercheur d'histoires ?

Il y a de quoi se perdre en conjectures

En réalité il n'y en a qu'un, mais un grandiose :

Le Chef-d'Œuvre constitué par les impostures et les mensonges de la propagande culturelle du service de communication du muséum concarnois.

---------------------------------------------------------------------------------

Dernières informations :

Le Rendez-vous focus de la semaine

" Le métier de conservateur "

" Venez échanger avec Mme Guille de Buttes sur le métier de conservateur du patrimoine, ses missions et ses enjeux "

(J'ai déposé hier matin sur ce blog mon sentiment sur ce club d'échangistes)

et :

RENCONTRE ...

 

Suite et fin demain

---------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Une histoire sans fin ... étincellante

Publié le par chercheur d'histoires

Une histoire sans fin ... étincellante

Lu page 18 de la plaquette du Conseil Général :

TEMOIGNAGE de ESTELLE GUILLE DES BUTTES-FRENEAU

(la conservatrice de CCa)

"Notre musée avait atteint ses limites. Il n'était plus assez grand pour accueillir convenablement le public et exposer les 4000 œuvres disponibles à l'inventaire ..."

"... L'Ecole de Pont-Aven restera notre raison d'être ... "

"... Le projet a même stimulé les donations de particuliers ... "

"... Rendez-vous en 2014 pour l'ouverture."

Cette histoire sans fin mérite bien deux nouvelles secondes d'attention sur ce blog.

ATTENTION  les amis !

... "Notre musée a atteint ses limites. Il n'était plus assez grand ..."

La population de Pont-Aven - si elle n'était pas devenue muette - pourrait lui répondre que "LEUR" petit Musée n'avait pas atteint ses limites d'accueil de 100 000 visiteurs/an,  et qu'il était reconnu par tous : "assez grand" pour recevoir en moyenne les 75 000 visiteurs/an comptabilisés durant la fonction de la précédente conservatrice.

Il est tout de même bizarre, autant qu'étrange, que dès l'arrivée de cette nouvelle "conserv'atroce pour la population", ce musée se rétrécisse comme une andouille fumée.

Que vous-vous que je vous dise : ce n'est pas en le transformant en gros boudin que le problème de l'étroitesse du centre ville sera réglé.

J'oserais même dire qu'il y a tout de même un peu de vérité dans ses propos :  l'ancien petit musée pontavénin n'était pas assez grand ... pour assouvir la grande soif de Carrière de cette conser'atroce.

Lorsqu'elle a débarqué à Pont-Aven, personne n'a sans doute osé lui dire que dans cette minuscule cité fauchée, il fallait consommer avec modération.

​... "L'Ecole de Pont-Aven restera notre raison d'être "

La réalité de son séjour à Pont-Aven dit plutôt que :

L'école de Pont-Aven restera sa déraison d'être.

 

​... "Le projet a même stimulé les donations des particuliers "

SVP Madame, Il nous serait doux de connaître les chiffres exacts de la souscription engagée dans cette aventure.

 

​... " Rendez-vous en 2014 pour l'ouverture" ? ? ?

C'est ce que j'appelle du foutage de gueule à la puissance dix,

mais ce n'est pas grave, ici tout le monde s'en fout.

La preuve :

Combien de personnes ont-elles participé à la conférence qu'elle vient de donner sur le thème du " métier de conservateur "?

J'ai la réponse :  à peine 1/10 000e des 50 000 habitants du territoire de la CCa, c'est-à-dire :

Une poignée de vieux de la vieille venus tuer le temps bêtement comme à leur habitude.

Ce n'est pas grave, ici tout le monde s'en fout de tout, même des pires impostures culturelles con leur fait subir.

----------------------------------------------------------------------------------

 

  

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Le Conseil Général de Bretagne (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Le Conseil Général de Bretagne (fin)

Fadaises : Comment croire à des promesses aussi idiotes ? 

Le mille-feuilles d'impôts ne tardera pas à pointer son nez crochu, car ces promesses sont illusoires. 

En réalité ce n'est pas 1 gâteau mais 36 000 qui sont proposés en permanence par les innombrables institutions françaises à la population des 36 000 communes du pays.

Le gâteau du musée de Pont-Aven va coûter aux contribuables Français au bas mot : 12 M€ HT.

(Sans compter les grassouillets desserts annuels de fonctionnement ultérieurs)

 - 8 M€ à la charge de l'ensemble de la Nation : certes,

- mais le reste, principalement sur le compte des pontavénizoneux 

Le Grands Presdigitateur du système étatique à la Française va fractionner ce montant de 8 M€  en 36 000 miettes.  

Ces miettes seront par la suite saupoudrées dans les impôts des habitants des 36 000 communes du territoire.

Ainsi, en ce qui concerne le musée CCanesqueux, les contribuables pontavénizoneux auront à leur charge :

(Je simplifie les calculs pour mieux me faire comprendre)

1 part + 1 miette x 35 999 = d'une façon ou d'une autre*, la totalité des investissements subventionnés à la Française divisée par

36 000. 

* Ce "d'une façon ou d'une autre" mérite une explication de texte.

Le coût des aménagements de ce putain de musée est subventionné par la CCa, le Conseil Général, le Conseil Régional, la DRAC, Le Ministère de la Culture, etc. : c'est-à-dire par l'impôt collectif, 

mais ce n'est pas tout :

- Chacune de ces strates va ponctionner une petite part du gâteau pour financer ses propres frais de fonctionnement.

- de plus, chacune d'entre elles aura à donner un avis favorable au projet pour qu'il se réalise.

C'est ça la France qui marche sur la tête ... sans le bonnet rouge de protection contre l'impôt.

Pour un élu ou un fonctionnaire, participer à la création d'un Musée de France, c'est valorisant pour son égo et ça ne se refuse pas.


Et c'est pour cela qu'imperceptiblement pour le peuple, l'argent coule à flot sur la culture.

Ce qui ne l'empêche pas de se dessécher : comme par exemple à Pont-Aven.

Conclusions : où peut bien passer l'argent de nos impôts contemporains ?

 

Le bouquet final de cet article :

 

Ce sera pour demain dans une histoire sans fin étincellante ...

-----------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

Le Conseil Régional de Bretagne (2/3)

Publié le par chercheur d'histoires

Le Conseil Régional de Bretagne (2/3)

Chapitre III : " Musées, suivez le guide "

Sur ce blog, le guide du musée de la CCânerie sera le chercheur d'histoires une fois de plus.

Il n'est qu'un idiot de village mais également un fidèle visiteur des Musées Bretons depuis un demi-siècle. Juste de quoi lui permettre de radoter sans modération sur le sujet.

 

La France aime les mille-feuilles

Pour vous faire plaisir (c'est rare) je vous propose aujourd'hui de croquer dans le mille-feuilles des Institutions Patrimoniales et Culturelles à la Française dans sa version bretonne.

- En croquant cette simple plaquette, nous avons déjà le plaisir d'en déguster quatre savoureuses feuilles.

Elles sont mentionnées en tête de cet article et offertes par la Région Bretagne.

- Le Finistère participe également à la confection du gâteau avec le soutien de la commune, de  CCa, du Département, du Bureau de l'Architecture, de la fondation du Patrimoine ... et des deniers des paroissiens.

- L'Etat providence n'est pas en reste et grâce à lui, le mille-feuilles porte bien son nom.

 

Les petits ruisseaux forment les grandes rivières certes, mais de fabriquer un mille-feuilles en gros billets de banque ne répond pas aux mêmes lois de l'hydraulique. Cherchez l'erreur.

Cela dit : 

Les gros gourmands pontavénounours aiment aussi dévorer les mille-feuilles.

Attention tout de même, ce gâteau pourrait bien se transformer en mille-feuilles d'impôts, surtout lorsque l'on en consomme sans modération.

Je prends - pas par hasard -  l'exemple du futur musée.

Il y a deux ans, dame la soutane et ses complices étaient fiers d'annoncer aux pontavénizoneux qu'ils avaient imaginé de construire un nouveau musée, sans bourse déliée pour Pont-Aven.

(Comme pour la gendarmerie !)

Le coût de la construction de l'édifice puis ceux de son fonctionnement seraient pris en charge :

1°: Par la Communauté de Communes de Concarneau (CCa)

et, 2°: Par les subventions du "mille-feuilles" de nos institutions.
 

Fadaises disais-je à l'époque,  Comment croire à des annonces de communication aussi idiotes ? 

 

Suite et fin demain matin

--------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

Le Conseil Régional de Bretagne. (1/3)

Publié le par chercheur d'histoires

 Le Conseil Régional de Bretagne (1/3)

Le Conseil Régional de Bretagne,

La Direction du Tourisme et du Patrimoine de Bretagne,

Le Service de l'inventaire du Patrimoine Culturel de Bretagne,

Le service de la valorisation du Patrimoine de Bretagne,

viennent de publier une nouvelle plaquette sous le titre :

PATRIMOINE : " Préserver, faire vivre et transmettre "

Si vous avez reçu ce document, vous avez pu prendre connaissance des beaux discours et des émouvants témoignages présentés par des acteurs politiques et institutionnels en matière de sauvegarde et de valorisation des héritages patrimoniaux et culturels de la région.

Ancien délégué bénévole de la Fondation du Patrimoine, je ne peux qu'adhérer aux principes énoncés,

Mais les belles promesses sont-elles toujours au rendez-vous ?

J'avais rejoint cette structure en 2001 dans le cadre des multiples actions que je mène depuis 1997 envers la sauvegarde et la valorisation des majestueuses ruines de Rustéphan.
Durant mes 10 années d'activités au sein de cette Fondation, j'avais reçu de nombreuses promesses d'interventions des principaux acteurs politiques et institutionnels concernés, 
en faveur de ce sauvetage. Il n'en fut rien et aujourd'hui ce joyau est en phase ultime 

d'écroulement.

 

Revenons au contenu de la plaquette.

 

 " Préserver, faire vivre et transmettre " ?

Chapitre I : "Le patrimoine de tous les Bretons"

"Par-delà sa diversité, le patrimoine de la Bretagne rassemble ses habitants autour d'une histoire commune et d'une identité singulière. Héritage du passé, il se conjugue aussi au futur "

...

BRAVO !

Chapitre II : " Un héritage porteur d'avenir "

"Pour valoriser le patrimoine, il faut commencer par le protéger"

...

(Re)BRAVO !

Cependant, je pense que tous ceux qui ont écrit dans cette plaquette ne doivent pas savoir que le village de Rustéphan est situé à Pont-Aven, et que Pont-Aven est une localité Bretonne !

 

Chapitre III : " Musées, suivez le guide "

 

A suivre demain

-----------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

  

 

 

    

 

 

Partager cet article

Repost 0

110 000

Publié le par chercheur d'histoires

 

110 000

Le compteur de ce blog vient d'annoncer  que les pages qui y sont publiées ont été lues 110 000 fois.

A ce rythme, le million de pages lues sera atteint en novembre 2044.

Je suis à la fois content et triste.
- Je suis content de son succès,

- et triste que mes lecteurs d'aujourd'hui seront vraisemblablement tous morts à cette date.

Le 1er novembre 2044 : pour fêter mon centenaire, je vous promets chers amis de déposer des fleurs sur vos tombes.

----------------------------------------------------------------------------------
 

 

Partager cet article

Repost 0

J'ai fais mouche (verso)

Publié le par chercheur d'histoires

J'ai fais mouche (verso)

Je constate tous les jours que de nombreux pontavénizoneux sont d'incurables faux-culs, que la municipalité actuelle est gravement inconsistante, que les habitants se complaisent dans une tragique déliquescence et que la commune n'est plus que le champs de ruines de son illustre passé.

 

J'ai créé ce blog pour exprimer librement et sans détour des sentiments, des émotions et des sensations fortes.

Je ne suis pas haineux comme certains l'affirment, mais j'utilise les mots qui me semblent les mieux adaptés à la réalité que je ressens.

Je l'ai également créé avec pour objectif de proposer des solutions pertinentes dans les domaines que je connais le mieux afin d'assurer un avenir digne de son image ancestrale à Pont-Aven et ses habitants.

Des propositions de ce type sont régulièrement proposées ici. Elles sont souvent accompagnées d'interrogations afin de susciter le débat.

Il suffit de lire les archives de ce blog pour découvrir les  nombreuses propositions d'intérêt général pour la commune qui y sont déposées.

Ces propositions devraient normalement susciter la réflexion et mener à des débats citoyens ... en particulier en période électorale.

Hélas, le pays est mort et il n'y a plus personne capable d'agir ou de réagir dans l'intérêt général de la population.

 

Conclusions de cet article : 

Dans une commune où tout le monde s'en fout de tout il est souvent nécessaire de choisir des mots et expressions qui interpellent les esprits pour se faire entendre.

Envers Le Télégramme, les mots que j'ai choisis pour exprimer ma désapprobation viennent de faire mouche.

C'est tout pour aujourd'hui.

 

---------------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>