Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'avenir de l'Euro ?

Publié le par chercheur d'histoires

L'avenir de l'Euro ?

Tout le monde commence à douter de son avenir, mais n'est-il pas trop tard pour y penser ?

A force d'imprimer des billets en euros sans compter, un kilo d'euros ne vaudra bientôt pas plus cher qu'un kilo de vieux papiers. Et encore, il y a des vieux papiers qui valent du fric.

-----------------------------------------------------------------------------------




Partager cet article

Repost 0

voilà qu'il se prend pour le Père Noël

Publié le par chercheur d'histoires

voilà qu'il se prend pour le Père Noël

Ne soyez pas dupe, il aime trop Molière - l'avare - pour jouer généreusement le rôle

du Père Noël.

---- Ci dessous, le commentaire reçu justement par ce Père Noël : alias mon trésor ----

 il ne va pas bien notre ch; sans doute l'abus de mauvais vins ... En tous cas, je trouve ses dernières interventions plutôt minables et sans intérêt.

Et puis toute cette pub qu'il fait à notre maire, çà en devient indécent

---- Réponse de ch --------------------------------------------------------------------------------------------------------

ch = le chercheur d'histoires : un drôle de type qui n'a jamais bu de vin dans sa vie soit dit en passant. Il reconnaît s'être dans sa jeunesse, enivré de culture dans les bistrots de Pont-Aven mais sans jamais avoir goûté une seule goutte de pinard.

Je suis un saint non reconnu par ses pères (Noêl)

Cela dit, je suis content car, si mon trésor "trouve mes dernières interventions plutôt minables et sans intérêt" (pourquoi donc les lire !) c'est que les précédentes étaient plutôt meilleures, non ?

Que je devienne tout d'un coup indécent, c'est inexact car ce n'est pas nouveau.

Je ne suis pas l'un des cents, mais l'un des centaines de pontavenistes avec qui je parle régulièrement et qui s'inquiètent de plus en plus des scandaleuses dérives de la municipalité. Sur ce blog, je ne fais que rapporter à ma façon, ce que j'entends.

Je conseillerai à mon ubuesque trésor, lorsqu'il descend à Pont-Aven pour s'engouffrer promptement dans le musée, de s'arrêter un moment dans les rues pour écouter la population silencieuse.

--------------------------------------------------------------------------------- 




Partager cet article

Repost 0

Il a offert un garage à la commune

Publié le par chercheur d'histoires

Il a offert un garage à la commune

- Suite de hier -

J'ai reçu un message me disant que s'il n'a pas donné de tableau, il a offert  un garage pourri à la commune.

Quel cadeau !

Faites les comptes :

1° une prime de 225 000 €

2° les frais de la cession du garage = 40 000 €

3°  le coût de la réfection des 70 m2 de ce local vétuste :

soit 70 m2 x 3500 € * = 245 000 

TOTAL = 510 000 € 

* coût de réfection au m2 du futur musée jouxtant le garage. Ce dernier perdant du coup tout son intérêt.

-----------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Les célèbres hommes de Pont-Aven

Publié le par chercheur d'histoires

Les célèbres hommes de Pont-Aven

Vous connaissez Gauguin, Botrel, ... mais c'est du passé lointain me direz-vous.

Je vous propose donc d'élire l'homme des années 2000 à Pont-Aven ?
J'ai pensé à ROUQUIER

Ce grand artiste contemporain qui a vendu des dizaines de milliers d'œuvres d'art

en 20 ans d'activité commerciale dans l'ancienne cité des peintres.

Celui que la municipalité a choisi comme "artiste de la décennie" en lui accordant une prime de 225 000 € pour son départ en retraite.

Et dire qu'il n'a même pas offert un seul tableau au musée. C'était l'occasion, hélas manquée, d'enrichir gratuitement le fonds d'œuvres d'art de l'établissement.

Quelle ingratitude envers nos élus'tucrus !

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

les célèbres dames de Pont-Aven

Publié le par chercheur d'histoires

les célèbres dames de Pont-Aven :

Vous les connaissez : Julia Guillou, Marie Jeanne Gloanec ...  sans oublier : la très Belle Angèle, mais c'est du passé lointain me direz-vous. Bien sûr, mais  j'en connais pourtant quelques unes qui aujourd'hui, voudraient bien rejoindre le cercle de ces illustres dames.

Pour satisfaire ces prétendantes,  pourquoi ne pas organiser des élections ... évidemment culturelles comme il se doit à Pont-Aven :

L'élection d'une ponta-venus beauté par exemple,

A renouveler tous les 6 ans forcément.

-----------------------------------------------------------------------------------

 



Partager cet article

Repost 0

Ouf !

Publié le par chercheur d'histoires

Ouf !

Ouf, les joyeuses crétintées du 25 décembre sont derrière nous.

Comment avez vous pu tenir, sans perdre la boule (de Noël), plus de 30 secondes devant la TV, ou plus d'une minute dans un magasin, ces dernières semaines ?

Et dire qu'il reste encore une deuxième fournée de "bonnes et joyeuses tartrufferies" à se farcir, pour le  repas de fin damné

----------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

C'est NOËL !

Publié le par chercheur d'histoires

C'est NOËL !

La nuit de NOËL à Pont-Aven !

Une Nuit Oppressante Et Lugubre, comme toutes les autres :

rien de moins, rien de plus : tout le monde à la niche à 19h00.

C'est NOËL ? non c'est L'ANGOISSE :

***joyeuse angoisse tout de même***

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

GAST a GAST

Publié le par chercheur d'histoires

Gast a Gast

Non, ce n'est pas "Galette et Gauguin" en breton. Je dis cela pour mon trésor qui ne comprend, le pauvre, que le bon français bien de chez nous.

J'ai simplement un petit "maux, dit" gentiment, à transmettre à Gast a Gast, l'un des membres présumé du cercle des maudits de la secte du christ jaune :

--------------------------------------------------------------------------------------------

Le débat sur le possible divorce entre Pont-Aven et Nizon serait donc officiellement lancé, si j'en crois ton message. Tu me prends de court.

Mais sais-tu que "le débat", de quelque nature qu'il soit, est interdit dans l'ancienne cité des peintres ? La liberté d'expression est bannie.

Passons outre et réfléchissons au problème à la place de la municipalité.

Un divorce à l'amiable me semble improbable : trop de fautes graves ont été commises depuis 50 ans. Il faut envisager le pire.

Tout d'abord, comment faire pour établir un partage équitable entre les deux camps

sans qu'ils s'étripent?

Partager les deux églises et les deux presbytères : c'est facile.

Se partager le curé : c'est déjà une réalité depuis longtemps.

Partager les écoles : voilà un point positif qui tomberait à pic, ça réglerait l'un des soucis majeur de la municipalité.

Partager les cailloux de Rustéphan : attention à la triche, il y a toujours eu des voleurs dans le coin.

Mais le reste ?

Partager le musée : c'est la guerre assurée. N'oublions pas que Gauguin et Bernard ont principalement peint les paysages de Nizon alors que la clique suivante ne s'est interessée qu'à Pont-Aven. C'est donc pas simple, surtout si les nizonneux réclament tous les tableaux de Nizon. L'Ecole de Pont-Aven prenant du coup le nom d'Ecole de Nizon. Je vous aurai mis Hangar'D les amis.

Partager en deux les 23 élus : c'est l'horreur, sauf si l'on décide d'opérer la tête bicéphale.

Partager le garde champêtre ? En le clonant peut-être mais c'est interdit en France.

Et puis, quels sont ceux qui bénéficieront d'une pensions alimentaire ? Pour les nizonnar'ts, ce n'est pas difficile : ils ont déjà des glands, mais les pontavenar'ts vont réclamer en plus, une pension compensatoire à la perte de leurs fabriques de galettes.

Et après tout cela, qui va prendre en charge les très lourdes dettes que l'actuelle municipalité accumule ?

Et si de plus, les Riecquoiquondises se mettent à réclamer ce que Pont-Aven leur a volé durant la révolution, il ne restera plus grand chose de rayonnant dans le trou de peinture.

Bon courage, et : à suivre certainement. 

Je vous souhaiterai - à ma façon - de joyeuses fêtes demain.

-------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

J'ai osé

Publié le par chercheur d'histoires

J'ai osé

J'ai osé adresser à la presse bretonne (journaux, FR3 et radio-bleue) une lettre ouverte dont voici la teneur :

-------------------------------------- Ici on vous dit tout --------------------------

Le musée de Pont-Aven

Vous avez répondu aux sollicitations des dirigeants de Pont-Aven en publiant un article  sur leur projet d’aménagement d’un nouveau musée local.

Je suis désolé de le dire si brutalement, mais vous être tombé, les yeux fermés comme tous les médias régionaux, dans un piège.

En effet, ce projet n’est que le  rêve commun et totalement insensé de Mme le maire et de son acolyte : la nouvelle conservatrice du musée actuel. Ce rêve n’est soutenu que par une petite cour de figurants passifs non représentatifs d’une population qui commence à se poser bien des questions inquiétantes et légitimes sur l’avenir du pays. Je me fais ici le porte- paroles de ceux qui, de plus en plus nombreux, s’inquiètent de la situation.

 Je reconnais volontiers que « l’être bicéphale » qui vous a contacté mène à la perfection auprès des médias, sa campagne de propagande «mensongère à bien des égards » de cet inquiétant projet.

En ce qui me concerne, je dirais que mes préoccupations me portent à penser que, si le tournage du film « les galettes de P.A. » c’est du passé, celui de « la grande illusion » est en cours de tournage dans la ville.

Le projet n’a été l’objet d’aucune étude préalable. Elle ne résulte d’aucune réflexion sur le sujet, d’aucune concertation après des principaux concernés : les habitants. Il repose exclusivement sur un postulat : « Pont-Aven est au centre du monde – et son corollaire - Son musée rayonne sur la terre entière »

Derrière le panneau dans lequel vous êtes tombé, il y a l’envers du décor : On n’y découvre qu’un champs de ruines. Je prends pour exemples l’état de dégradation extrême par faute d’entretien, de l’hôtel de Ville (il n’y a pas d’autre exemple de mairie dans cet état en Bretagne). Quel est le bâtiment public qui présente la plus grande dangerosité pour ses visiteurs dans tout l’ouest de la France (et plus) ? Les pathétiques ruines du manoir de Rustéphan, Le joyau architectural local, ouvertes à tous vents et totalement abandonnées, comme un vulgaire tas de cailloux, par la municipalité.

 Derrière la vantardise d’un décor de rêve, tout est désolation dans cette commune. Les comptes publics sont sur le bord de la déconfiture. Son dynamiste commercial n’est plus qu’un lointain souvenir. Je ne pourrais parler d’activités artisanales, industrielles (la galette,  restant l’unique prétexte –ranci- de la vantardise), que par la négative.

Vos interlocuteurs sont dans une posture de déni de la situation catastrophique du Pays, voilà la réalité.

La commune est dangereusement vieillardissante. La notion de création d’emplois valorisants est rayée du vocabulaire des municipalités successives depuis plus de 30 ans.

Mais, Pont-Aven a un ambitieux projet du nouveau musée (le précédent n’a que 25 ans !) qui n’aura pour effets positifs que d’assurer la carrière d’une seule personne ; de satisfaire la vanité d’une autre ; et de permettre aux loueurs de galeries du centre historique de la ville de continuer à se remplir honteusement les poches sur le dos de la population tout entière.

J’ai du vécu dans le pays. Il s’étale sur toute une vie (et je ne suis pas jeune). J’y ai des attaches culturelles si fortes qu’elles me poussent à la révolte : cette correspondance en est la preuve, non ?.

 Le monde entier connaît les conséquences dramatiques de l’éclatement des bulles : informatiques, immobilières et financières de ces dernières années. Une bulle analogue- à la dimension de la commune - se forme aujourd’hui dans le domaine culturel « touristique » à Pont-Aven. Vous y participez inconsciemment.

 À bientôt peut-être, qui sait ?

                                                            Pont-Aven le 01 12 2010

          Gérard BERTHELOM

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

"sonnez le tocsin"

Publié le par chercheur d'histoires

"sonnez le tocsin"

 "sonnez le tocsin"

- Le dernier tableau de l'Ecole de Pont-Aven, conservé dans une collection locale, vient de quitter les lieux pour s'envoler définitivement aux Etat Unis. "La petite bretonne" d'Emile BERNARD nous a quittés sans un adieu.

- Le tableau de Gauguin "Le sabotier" qui était en dépôt temporaire depuis des années au musée de Pont-Aven, vient également de s'envoler sans regret.

Sonnez le tocsin. le malheur s'est abattu sur la cité des anciens peintres.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>