Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pont-Aven sous la neige un 30 novembre ?

Publié le par chercheur d'histoires

Pont-Aven sous la neige un 30 novembre ?

Non, même pas.

Ce n'est qu'une épaisse couche d'écume de merde piégée sur la rivière.
Il n'y a pas de quoi inquiéter les pontavénounours pour si peu.

En effet, dans ce trou de mauvaises peintures, des crèmes touristiques équivalentes encrassent la ville de papiers gras durant tout l'été, mais cela ne dérange plus les rares personnes subsistant dans ce coin sale.

-------------------------------------------------------------------------------------

La réponse à la question que je vous proposais hier matin :

J'ai reçu une bonne réponse.

C'est Henry Rey

Son père était négiciant en vins rue du Gac à Pont-Aven.
Il décèdera à Neuilly sur Seine le 12 octobre 1977.

------------------------------------------------------------------------------------- 

 

Pont-Aven sous la neige un 30 novembre ?

Partager cet article

Repost 0

C' qui ?

Publié le par chercheur d'histoires

C' qui ?

Il fut député de la Loire-Atlantique de 1958 à 1973,

Il présidera un groupe parlementaire de 1963 à 1969,

Il occupera le poste de Ministre d'Etat chargé du tourisme dans le gouvernement Pompidou,

Il poursuivra ensuite sa carrière politique dans le Gouvernement de Chaban-Delmas,

Il fut nommé membre du Conseil Constitutionnel en 1971.

Il est né à Pont-Aven le 2 novembre 1903

C' qui ce qui C'afé tout ça ?

La réponse ici demain matin.

-------------------------------------------------------------------------------

 

C' qui ?

Partager cet article

Repost 0

Prosper Mérimée

Publié le par chercheur d'histoires

Prosper Mérimée

Inspecteur général des Monuments Historiques de 1834 à 1860, l'écrivain Prosper Mérimée a parcouru la Bretagne à plusieurs reprises. Vous avez peut-être lu comme moi l'article que Le Télégramme lui a consacré dernièrement.

Lors de son premier voyage en 1835 dans notre contrée, ses critiques furent acerbes.

A ses yeux, la Bretagne était sale.

Il déplore la médiocrité et le mauvais goût des constructions et des restaurations architecturales du moment.

Heureusement pour l'image touristique de Pont-Aven, que du fond de sa tombe, il ne peut plus aujourd'hui observer la mise à mal des architectures les plus remarquables de Pont-Aven.

Je suis certain qu'il enragerait comme jamais durant ses périples dans ce pays sauvage et primitif.

Et pourtant, que n'a-t-il pas écrit sur nos ancêtres :

La langue bretonne : On peut la parler fort bien, je crois, mais avec un bâillon dans la bouche.

Les gens qui parlent cette belle langue sont de bons diables, mais horriblement sales.

On voit dans les villages les enfants et les cochons se roulant pêle-mêle sur le fumier.

Les femmes ? Croyez-vous que j'ai fait quatre cents lieues en Bretagne sans déboutonner ma braguette ?

En 1836, Brousmiche, un autre écrivain voyageur, avouait dans son ouvrage : "Voyage en Finistère", qu'il ne rencontra à Pont-Aven que des catins :

Nos arrières-arrières-arrières grand'mères étaient-elles toutes des déboutonneuses de braguettes ?

Une espèce d'appât à touristes ... ayant manifestement fait le succès de Pont-Aven. 

------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article

Repost 0

Gros articles dans les can'arts (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Gros articles dans les can'arts des coins-coins du coin (fin)

N'oublions pas qu'à partir de 2016, le musée de la pêche aura un concurrent direct :

 Le plus grand - et le plus niais - musée au monde consacré à l'Ecole de Pont-Aven !

- - -

La presse informe par ailleurs les concarnois que :

" L'association des amis du musée de la pêche se mobilise pour accompagner le développement de cet équipement culturel"

Souvenez-vous, cette association avait été virée comme une malpropre lors de la prise de pouvoir de cet établissement par Estelle : une vraie conservatrice en chef de musée.
"Est'elle" qui a fait ça ?  

Quelle honte pour cette conservatrice d'être contrainte d'accepter le soutien d'une modeste association locale pour sauver son musée de la noyade.

- Elle qui ne jure que de CULTURE ETATIQUE.

- Elle qui méprise les braves gens du coin de Pont-Aven.

Il faut réfléchir sur son contenu déclare le maire de Concarneau : certes, mais cette réalité ne concerne t-elle pas aussi le contenu du futur musée pontavéniais ?

Pour tout dire, je suis persuadé que le contenu du musée de Concarneau (que je connais bien) est enrichissant pour les touristes de passage éclair fréquentant aujourd'hui la région.

J'en suis bien moins convaincu en ce qui concerne le futur musée pontavéniais.

J'ai l'impression qu'aujourd'hui, tout le monde oublie que la Haute Culture Picturale ne peut atteindre que les esprits éclairés ou malins : du monde universitaire, des marchands du temple, et des richissimes collectionneurs d'art qui font la loi sur le marché de l'art.

J'adhère à l'idée qu'une association comme celle du musée de la pêche : constituée

d'amateurs bénévoles à l'esprit communicatif, passionnés des sujets et documents qu'ils présentent, peut être infiniment plus utile à la vitalité du musée populaire de la pêche que le système étatique et impersonnel dans lequel il est tombé.

Cette réalité devrait faire réfléchir les pontavénounours ; vous ne trouvez-pas ?

-------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Gros articles dans les can'arts des coins-coins du coin

Publié le par chercheur d'histoires

Gros articles dans les can'arts des coins-coins du coin

Concarneau :

"Le musée de la pêche ne fait pas recette"

"Le musée de la pêche : Des amis en soutien"

"L'avenir du musée de la pêche : vers un nouveau cap"

Etc.

Je remarque que dans la capitale de la CCA, on dit tout aux concarnois, même ce qui fâche.

A 15 km de là : tout au fond du trou de peinture, on ne vous dit rien. Tout ce qui fâche est proscrit.

Prescrit ou presque car, ce qui se passe dans le domaine des musées de la CCA à Concarneau, me semble tout autant préoccupant pour l'avenir du musée pontavéniais.

Que s'est-il donc passé cet été au pays des sardines en boîte ?

La presse concarnoise nous le dit :

"L'attractivité du musée de la pêche devient problématique.
Sur un million de toutous ayant déambulé dans la ville close, seulement 3,5% d'entre eux ont fréquenté le musée de la pêche.

De 2012 à 2013, les recettes de l'établissement sont passées de 144 000 € à 87 000 €.
Son déficit global 2014 va dépasser les 150 000 €" 

" Une perte sèche énorme - Il faut réfléchir sur son contenu - Il n'est plus attractif" comme le dit le maire de Concarneau.

L'idiot du village que je suis imagine qu'il serait peut-être utile que les élus responsables des musées de la CCA ...

... décident enfin ...

... d'envoyer leur conser'atroce à la pêche aux moules ...

... pour les offrir aux restos du cœur.

N'oublions pas qu'à partir de 2016 ...

Suite et fin demain matin

-------------------------------------------------------------------------------------    

 

 

Partager cet article

Repost 0

Le blog-notes des derniers jours

Publié le par chercheur d'histoires

Le blog-notes des derniers jours

- Pont-Aven :

" Des collégiens découvrent la vie du Moyen Age"

Ils se sont rendus dans le village de "l'an mil" à Melrand dans le Morbihan"

Pourquoi aller ci-loin, alors que le Moyen Age les attend à leur porte au quotidien.

- Ecologie :

"La Bretagne est bien classée, le Finistère grimpant sur le podium"

Il ne reste plus qu'un point noir à supprimer en Bretagne

pour être la meilleure de France :

Un trou de déchets de mauvaises peintures blottit au fond d'une profonde vallée de Cornouaille.

- Crise agricole :

"Les agriculteurs bretons prônent le "manger français"

... et les amateurs d'art le "consommer pontavéniais"

- Trégunc :

" Les élus de la CCA visitent les zones d'activités de la commune"

A quand la visite des zones d'inactivité de la Cité des Moulins ?

- Concarneau :

"La fibre optique arrivera à Concarneau en 2015"

Et à Pont-Aven ...  à la Saint Glin Glin,

mais ça,

vous le saviez déjà depuis longtemps.

-------------------------------------------------------------------------------------- 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Le BOIS D'AMOUR : Je pourrais vous dire ...

Publié le par chercheur d'histoires

Le BOIS D'AMOUR : Je pourrais vous dire ... 

Que je suis un Grand artiste,

Que je possède en moi l'esprit d'un Grand novateur,

Que je suis le nouveau prophète du coin,

Que la photo du jour est un chef d'œuvre d'une nouvelle Ecole de Pont-Aven,

Que ce chef d'œuvre transcende tous les mouvements "artistiques" qui ne cessent de se succéder à Pont-Aven depuis le départ de Gauguin,

Mais NON :

Voir la première photo du jour

Cette photo du Bois d'Amour n'est qu'une photo ratée, sortie par hasard de ma boîte noire pixélisée. 

Elle n'a rien de commun avec le Synthétisme, le Symbolisme, le Cloisonnisme et le Chauvinisme des gens de Pont-Aven ...

... mais je l'aime car je suis un sentimentaliste à l'égard des graffitistes du Bois d'Amour, 

Elle n'a rien de comparable avec "La Leçon du Bois d'Amour" et pourtant ne serait-ce pas le nouveau  testament "Talisman" ?

----------------------------------------------------------------------------------------------

La seconde photo du jour : 

Elle est centenaire. 

Vous remarquerez que déjà, des graffitistes s'amusaient dans ce Bois d'Amour en y créant des chefs d'œuvre éphémères gravés sur les troncs de la même lignée d'arbres qu'aujourd'hui.

---------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

 

Le BOIS D'AMOUR : Je pourrais vous dire ...
Le BOIS D'AMOUR : Je pourrais vous dire ...

Partager cet article

Repost 0

Je n'ai pas tout à fait fini ...

Publié le par chercheur d'histoires

Je n'ai pas tout à fait fini ...

Je n' ai pas tout à fait fini de parler de la dernière réunion du conseil municipal, n'en déplaise aux 2 850 pontavénounours qui ne mettent jamais les pieds dans la salle de réunion du conseil municipal pontavéniais.

(2880 habitants - (23 élus + 7 visiteurs) = 2850)

Sur ce blog, j'ai pris pour habitude de : non seulement tout dire,  mais de ne dire : que la vérité, toute la vérité, et rien que la vérité.

Je rebondis donc sur cette dernière réunion d'élustucruciens, pour "présenter mes sentiments les plus sincères" à ... l'opposition municipale.

Je trouve qu'elle a quelque chose de commun avec le style de Marine Le Pen dans sa façon démagogique de faire de la politique purement "politicienne".

Je reconnais toutefois que j'ai aimé la performance, lorsque deux d'entre eux en ont mis plein la gueule au Secrétaire Général de Mairie.

Personne auparavant n'avait osé le remettre à sa place.

Est-il d'ailleurs capable foncièrement de tenir sa place, c'est bien de cela dont il était question me semble-t-il ?

Dorénavant les réunions du conseil seront enregistrées pour éviter tout malentendu.

- -  -

Précédemment, je vous annonçais que les 23 nouveaux élus se faisaient les pyromanes de la mémoire patrimoniale et culturelle de la Grand'Place de la ville.

Au cours de cette mémorable soirée à laquelle j'ai assisté la semaine dernière, je me suis rendu compte que ces pyromanes pouvaient aussi se faire pompiers.
Des pompiers qui courent au feu munis de lance ... flammes.

Durant la soirée, de droite et à gauche, ils se sont gentiment chamaillés comme des chiffonniers sur de banales questions le réglage du thermostat de ces engins.

- La droite voulant griller Pont-Aven à grand feu.

- La gauche à petit feu.
 En fin de compte, ils se sont retrouvés : tous unis dans une entente cordiale, pour cramer la commune. 

Trois millions d'euros que la commune ne possède pas, grillés en deux heures, et pas un centime consacré à l'EMPLOI, au bien être ou au bien vivre de la population.

Jean-Marie : Est-ce raisonnable de jouer avec le feu sacré de cette façon ?

--------------------------------------------------------------------------------------

La photo du jour : LE BOIS D'AMOUR - la passerelle du Plessis - vers 1890 -

-------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Je n'ai pas tout à fait fini ...

Partager cet article

Repost 0

Une réunion du conseil municipal qui en dit gros (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Une réunion du conseil municipal qui en dit gros (fin) 

Mais ce n'est pas tout !

Gast-à-gast, la semaine dernière, M. le maire invitait les habitants à se rencontrer in situ ... turlututu : plein la vue.

--- Suite et fin ---

Le matin même de la réunion, il annonçait  par voie de presse aux poules mouillées du coin que la rencontre était annulée en raison des risques d'intempéries.

Sachant que J.M. n'aime pas l'eau : j'y ai cru.

Pour autant, je me suis tout de même rendu au point de rencontre à l'heure convenue.
Je n'allais tout de même pas rater une proposition de rencontre au Bois d'Amour. Il y avait au moins 50 ans que cela ne m'était pas arrivé.

De plus, j'avais promis à mon chien de l'emmener.

SURPRISE : sur place tout Pont-Aven était là ... ou presque !

- Une vingtaine de personnes dont un bon nombre de représentants du conseil municipal, accompagnés de quelques-uns de leurs anciens colistiers écartés lors des élections.

+ Plus des propriétaires de l'ancienne usine et ceux du Bois d'Amour.

(Les élus savent-ils que le Bois d'Amour est une propriété privée ? je n'en suis pas sûr)

+ Plus une poignée de pontavénounours.

Que des vieux de la vieille !

Des vieux appelés à réfléchir sur l'avenir de Pont-Aven ?

Vous me connaissez, je n'aime pas me faire balader, je n'ai donc pas suivi le troupeau.

Pour autant, j'ai décidé de répondre positivement à cette sollicitation.

- - -

Je viens de prendre connaissance du dernier bulletin d'information publié par le Conseil Régional.

J'ai retenu pour vous cette petite phrase écrite par Thierry Burlot : vice-président chargé de l'aménagement du territoire et de l'environnement

"On ne protège bien que ce que l'on connaît bien"

J'adhère à la formule, sachant que pour moi ce n'est pas de la simple formulation politique. 

J'ai la prétention : pour y avoir énormément passé de temps, de posséder de solides connaissances dans de nombreux domaines sur Pont-Aven.

Je ne cesse de me préoccuper de son avenir.

Je peux donc répondre : aujourd'hui mieux que quiconque, à un sujet comme celui proposé par la municipalité à la population.
Je pense également que mes capacités d'analyse qualitative en matière d'urbanisme me le permettrent.

 J'ai donc décidé : pour la beauté du geste, de préparer un mémoire sur le sujet, fondé sur mes connaissances et mes acquis.

J'ai bien l'intention de profondément réfléchir et d'orienter mes réflexions dans le cadre de la vision d'ensemble que je me fais de l'avenir de Pont-Aven.

Ne serait-ce pas de cette façon que l'on peut utilement répondre à cette initiative de la municipalité ?

Je suis conscient que mon travail terminera sa courte vie à la poubelle comme d'habitude, mais ce n'est pas une raison pour moi de ne rien faire.

Demain, vous recevrez ici un tout dernier mot sur la dernière réunion du conseil municipal.

---------------------------------------------------------------------------------

La photo du jour : Au Bois d'Amour - le moulin neuf - vers 1890 -

---------------------------------------------------------------------------------

Une réunion du conseil municipal qui en dit gros (fin)

Partager cet article

Repost 0

Une réunion du conseil municipal qui en dit gros (IX)

Publié le par chercheur d'histoires

Une réunion du conseil municipal qui en dit gros (IX) 

- II -   La requalifier la Zone d'Aménagement Futur de la friche industrielle de SEA DEAL,

Vous savez combien je porte d'importance à ce lieu.

Je me suis exprimé sur le sujet  pour la première fois dans la presse en 1997, avant même que la fermeture du site ne soit annoncée.

J'ai développé mon sentiment sur cette friche dans la plaquette "Le testament des maudits de la secte du christ jaune" que j'ai publié en 2007.

--- Suite ---

Je me méfie de ceux qui ont l'avenir de la commune en leur pouvoir, et qui ne connaissent rien à rien de la commune :

 Pont-Aven en crève.

Cet espace classé en zone NA au PLU (zone d'Aménagement Futur) reste très prometteur en emplois valorisants. 

Les élus viennent sans réfléchir un instant, de requalifier ce site dans la réglementation du PLU, en y intégrant un projet d'aménagement :

Un projet resté secret jusqu'à ce jour, et qui avait été commandé par dame la soutane avant de quitter son siège.

Les élus ont  voté, et ce n'est qu'après qu'ils acceptent de se faire balader dans le Bois d'Amour tout proche pour réfléchir sur l'avenir du secteur ! (voir la suite demain matin)
Si j'ai bien compris les poussives explications du maire, j'en déduis que ce projet a pour but d'éliminer toute idée de créations d'activités en ce lieu.

J'ai compris que les nouveaux élus ont décidé de suivre l'ancienne mairesse en destinant ce précieux espace d'avenir pour la commune à des aménagements d'espaces verts ou bleus et des logements : mais surtout pas pour y créer des emplois.

Cette très mauvaise idée pour l'avenir du pays est passée au conseil municipal ...

... comme un suppositoire bien huilé.

Mais ce n'est pas tout !

La semaine dernière, M. le maire invitait les habitants à se rencontrer in situ, turlututu plein la vue !

Suite et fin demain matin

---------------------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>